Chapitre 47: Huang Yu

Chapitre 47: Huang Yu

 

« Gongzi, êtes-vous ici pour acheter des livres ou pour les feuilleter? »

Au moment où il entra dans la librairie, une jeune femme s’avança pour l’accueillir.

Entre dix-sept à dix-huit ans, son visage pur et son apparence étaient particulièrement séduisants. Même si elle manquait encore un peu par rapport à Shen Bi Ru laoshi, elle pouvait être considérée comme une beauté exceptionnelle.

« Y a-t-il … des manuels secrets sur les techniques de culture de combattant 6-dan ici? »

Zhang Xuan lui révéla son objectif.

« Technique de culture de combattant 6-dan ? Gongzi doit plaisanter. Ces manuels secrets coûtent une somme considérable, une petite entreprise comme la nôtre n’a pas les qualifications pour les vendre … Si vous voulez des manuels de techniques de culture de débutants, nous en avons quelques-uns ici … » La dame secoua sa tête.

Les livres vendus dans leur magasin avaient pour principale sujet la géographie humaine, la biographie de figures de renom et autres. Les techniques de culture étaient quelque chose de très confidentiel pour les cultivateurs, alors comment pourrait-on le parcourir ou le vendre librement?

« Alors … Connaissez-vous des magasins qui les vendent? » Confirmant sa suspicion que les manuels n’étaient pas en vente ici, Zhang Xuan soupira et la regarda avec espoir.

« Les vendre? » La dame secoua la tête. « Il est impossible pour quiconque à Tianxuan Royal City de vendre des techniques de culture de ce niveau. Cependant … Certains experts en collectent un certain nombre. Si vous avez une relation amicale avec eux, il pourrait être possible pour eux de vous permettre de les parcourir! »

« Me permettre de les parcourir? Jetez un coup d’œil, c’est génial! » Les yeux de Zhang Xuan s’illuminèrent.

Avec le Chemin de la Bibliothèque du Ciel, il n’avait pas besoin d’acheter les livres. Tant qu’il était capable de poser la main sur ces livres, juste en les feuilletant, un livre correspondant serait compilé automatiquement.

«Connaissez-vous des aînés qui recueillent de tels manuels dans leur résidence et permettent aux autres de les parcourir?» Il ne pouvait s’empêcher de demander.

« Permettre à d’autres de les parcourir? » La dame fronça les sourcils et juste au moment où elle était sur le point de secouer la tête, elle pensa soudainement à quelque chose et une lueur espiègle brilla dans ses yeux. Elle sourit et dit: «J’en connais un. Cependant, il est connu pour être excentrique! Quand il est de bonne humeur, il ne se plaindrait pas même si vous deviez prendre tous les livres dans sa maison. Mais s’il est de mauvaise humeur, ignorant le fait qu’il vous permette ou non de parcourir ses livres, il ne vous autorisera peut-être même pas à franchir sa porte … »

« Une telle personne existe dans le monde? » Zhang Xuan fronça les sourcils. Il continua, « Alors, puis-je vous déranger pour me guider chez cette personne? »

« Il semble qu’il n’y ait pas beaucoup d’affaires aujourd’hui. Je vais vous y emmener maintenant! » La jeune femme sourit.

« Merci ! »

Il ne s’attendait pas à ce que la dame accepte de l’y amener personnellement, alors il hocha la tête en signe de gratitude.

Avec la femme devant, ils sortirent tous les deux de la librairie.

Grâce à leurs bavardages, Zhang Xuan apprit que le nom de la dame était Huang Yu. Cette librairie avait été ouverte par elle. A en juger par l’apparence de la librairie, il semblait être récemment ouvert,  une dizaine de jours au maximum.

«Vous dites qu’il y a beaucoup de livres dans la maison de cet aîné?» En marchant, Zhang Xuan n’a pas pu s’empêcher de demander.

« Naturellement. Ce senior est un savant célèbre dans tout le royaume, et il était autrefois le tuteur de l’empereur Shen Zhui! Il est une personne qui est capable d’entrer et de sortir librement du Coffre de collection des livres du royaume. Pensez-vous qu’il est possible que les livres de sa maison ne soient pas nombreux? », Huang Yu parla avec respect.

« Le professeur de l’empereur Shen Zhui? Cela signifie qu’il était le tuteur d’un empereur? » Zhang Xuan était stupéfait.

L’empereur actuel du royaume de Tianxuan s’appelait Shen Zhui. Personne n’était au courant du niveau spécifique de sa cultivation, ils savaient seulement qu’il était la personne la plus forte dans tout le royaume, inégalée par quiconque!

Les tuteurs d’un tel personnage ont été soigneusement triés sur le volet et doivent subir de nombreux processus de sélection avant que leurs postes ne soient confirmés. Même le directeur de l’Académie Hongtian ne possédait pas de telles qualifications!

« Il est son professeur de peinture et de calligraphie, et non son professeur d’arts martiaux. Même ainsi, il est toujours une personne incroyable qui est profondément respectée par l’empereur! » À ce moment, le visage de Huang Yu devena solennel alors qu’elle avertissait Zhang Xuan:« Ce vieil monsieur Lu Chen est un homme qui fait attention au decorum. Il déteste les juniors qui disent des bêtises devant lui. Quand nous arriverons, il vaut mieux ne pas dire n’importe. Sinon, il vous sera impossible d’avoir la permission de parcourir ses livres!

« Ok! » Zhang Xuan hocha la tête.

« J’ai aussi mes propres affaires à traiter. Quand nous arriverons, vous devrez vous occuper de l’emprunt de livres, ne gâchez pas mon problème avec le vôtre! » Huang Yu lui jeta un coup d’œil avec ses beaux yeux pendant qu’elle parlait.

« Ne t’inquiète pas, je ne te mettrai pas dans une position difficile! » Comprenant le sens de ses paroles, Zhang Xuan sourit en réponse.

Il était déjà reconnaissant du fait qu’elle était prête à le faire venir. S’il faisait attention, il serait capable d’emprunter les livres. Cependant, même s’il échouait, rien ne pouvait être fait à ce sujet.

Peu importe quoi, il était encore un enseignant. Comment pourrait-il mettre une jeune femme dans une position inconfortable?

« Le vieux monsieur préfère les juniors qui sont plus obéissants. Peu importe ce que le vieux monsieur dit, il suffit de hocher la tête. Vous devriez également savoir qu’un grand érudit comme lui a tendance à être plus conservateur, de sorte que ses pensées peuvent diverger de celles de nous, les jeunes. Essaie juste de ne pas te chamailler avec lui! » Huang Yu lui rappela une fois de plus.

Les deux sortirent bientôt du marché. Après être passé par une série d’allées qui laisserait n’importe qui confus, ils arrivèrent bientôt à une résidence.

« C’est la résidence du vieux monsieur Chen! » Huang Yu pointa la résidence.

Zhang Xuan leva la tête pour jeter un coup d’œil à toute la résidence. Ce n’était pas aussi vaste et extravagant que prévu. Cela ressemblait à la résidence d’un ménage ordinaire et il n’y avait même pas de plaque de porte à l’entrée. Si Huang Yu n’était pas là pour le conduire ici, il aurait pu penser que c’était la résidence d’un civil normal.

[C’est … l’endroit où vit le tuteur de l’empereur?]

Zhang Xuan eu du mal à le croire.

« Le Vieux monsieur Lu Chen vit une vie économe. L’empereur Shen Zhui a plusieurs fois proposer de reconstruire sa résidence, mais il a fermement rejeté les offres! » voyant son doute, Huang Yu expliqua.

Zhang Xuan hocha la tête alors que son respect pour le précepteur de l’empereur grandissait.

En dépit de posséder un tel statut social, il était capable de rester incorruptible et économe sans être changé par le pouvoir. Il semblait que ce vieux monsieur était une personne sentimentale et directe.

Da da da da!

Au moment où ils allaient frapper à la porte, une voiture se précipita. Le son distinct des chevaux au galop résonnait dans l’allée.

Jiyaaaa!

La voiture s’arrêta à côté des deux. Un jeune homme sépara les rideaux de la voiture et sortit.

Il était âgé de dix-sept à dix-huit ans, vêtu de blanc. Grand et mince, son visage était exquis, semblable à un jade blanc. Avec un seul regard, il était clair qu’il venait d’une grande famille, et il exsudait une aura de supériorité.

« Xiao Yu [1]? Vous êtes ici aussi! »

En voyant Huang Yu, les yeux du gongzi vêtus de blanc scintillèrent et il essaya de l’aduler.

« Je suis Huang Yu, ne me donne pas un tel surnom. Nous ne sommes pas encore familiers les uns avec les autres!  » » Huang Yu courba ses lèvres avec mépris.

« Compte tenu de la relation entre nos familles, ce n’est pas trop de vous appeler Xiao Yu. D’ailleurs, n’est-ce pas ainsi que je t’ai appelé quand tu étais plus jeune aussi? Etes-vous ici pour rendre visite au vieux monsieur Chen? « Le gongzi vêtu de blanc sourit et secoua sa robe. Il prit une pose, comme si il voulais déclarer que la victoire était dans ses mains. « Hehe, ne pense pas trop à cet objet. Il va certainement venir en ma possession! »

« Il est difficile de dire à qui ce sera à ce stade! Je crains seulement que tu ne pleures alors! « Huang Yu ne se laissa pas abattre.

« Nous verrons alors!»

Le gongzi vêtu de blanc gloussa. À ce stade, il remarqua finalement Zhang Xuan et fronça les sourcils, « Qui est-ce? Xiao Yu, pourquoi avez-vous amené un étranger ici … »

« Peu importe qui est-ce que j’apporte, ce n’est pas votre affaire! »

Huang Yu pinça ses lèvres, n’épargnant aucune face à l’autre partie.

« Hmph, mon garçon. Peu importe qui vous êtes, je vous conseille de rester à l’écart de Xiao Yu. Elle n’est pas une personne que vous pouviez toucher! » En regardant Zhang Xuan, le gongzi vêtu de blanc plissa les yeux et cracha froidement.

« …»

Zhang Xuan ne s’attendait pas à être menacé quand il n’était là que pour emprunter un livre. Un fort sentiment d’impuissance surgit de lui.

Utilisant les mots de son monde précédent, il avait la chance d’une mangouste morte.

Tout ce que Huang Yu fit était de l’amener ici; ils étaient juste à peine des connaissances. [Devez-vous vraiment aller aussi loin?]

Menacé par quelqu’un, Zhang Xuan s’est senti mécontent. Il étira son dos et écarta ses inquiétudes, « Vous parlez trop. Mes excuses, mais je ne pense pas que vous devez vous préoccuper de cela! »

« Bien, j’espère que tu ne regrettera pas tes paroles! »

Il ne s’attendait pas à ce qu’un garçon qu’il n’avait jamais rencontré auparavant osât lui parler de cette manière. Les sourcils du gongzi vêtus de blanc se levèrent et ses yeux se plissèrent. Se retournant, il ignora les deux autres et se dirigea vers l’avant de la cour pour frapper à la porte.

« Pourquoi es-tu si téméraire … »

Alors que l’homme vêtu de blanc frappait à la porte, la voix anxieuse de Huang Yu sonna à l’oreille de Zhang Xuan.

« Pourquoi? » Zhang Xuan la regarda avec perplexité.

« Savez-vous qui il est, pour que vous osiez lui parler comme ça? » Voyant le regard inconscient sur le visage de l’autre partie, Huang Yu se sentit un peu impuissant.

Il était vraiment difficile de dire si cet homme avait un coeur fort, ou s’il y avait quelque chose qui n’allait pas dans sa tête.

« Qui se soucie de qui il est … » Zhang Xuan haussa les épaules.

[Qu’est-ce que son identité a à voir avec moi?]

« Tu … » Voyant l’expression sur le visage du jeune homme, Huang Yu commençait à se demander si elle avait amené un imbécile. Voyant le regard indifférent dans ses yeux, elle fut capable de dire qu’il n’était vraiment pas dérangé par l’identité de la personne qu’il venait d’offenser. A perte de mots, elle ne pouvait que lui présenter la personne: « Il est le seul fils de Zhennan Wang, Bai Xun! »

Zhennan Wang était connu comme le sujet numéro un du royaume de Tianxuan, sa position étant seulement derrière celle de l’empereur Shen Zhui. Offenser son fils unique signifiait qu’il lui serait difficile de gagner sa vie dans le royaume de Tianxuan.

Au début, elle pensait que révéler l’identité de l’autre partie provoquerait la peur chez cet individu et qu’il lui demanderait comment il devrait résoudre le problème. Contrairement à ses attentes, Zhang Xuan la regarda avec une expression confuse, « Zhennan Wang … Qui est-il? »

——

[1] Xiao Yu -> Little Yu (Un nom d’animal de compagnie pour Huang Yu)

 

Chapitre précédent                                                                                                                                              Chapitre suivant 

Laisser un commentaire