Archives de catégorie Novel coréen

Paradmin

Chapitre 136 – Le but est le port (2)

 

Cependant, la première nuit de son départ de Sipoto, Théodore n’aavait eu d’autre choix que d’admettre que sa prédiction était fausse.

Le premier à reconnaître la présence n’était pas le maître épéiste, Randolph, ni le magicien du 6ème cercle, Théodore. Sur le toit de la voiture, le corbeau, Hugin, avait crié en découvrant quelque chose d’étrange à l’horizon.

Kyaack- !

Grâce à la magie de l’invocation, l’image qu’Hugin avait vue avait été brûlée sur la rétine de Théodore. Simultanément, Théodore avait fermé le livre qu’il lisait et avait crié à Randolph qui était à la place du conducteur : « Randolph, arrête le carrosse !»

« Quoi ? Pourquoi ?»

« Vite ! »

Randolph avait senti l’urgence de Théo et avait tiré sur les rênes. Grâce aux chevaux bien entraînés, la vitesse de la voiture avait diminué sans aucun impact, et elle s’était arrêtée à 30 mètres du point où elle avait commencé à décélérer.

Randolph essaya de s’enquérir de l’ordre soudain, mais ce n’était pas nécessaire car immédiatement après, le sol près de l’axe arrière du chariot commença à trembler.

Ku ku ku kung… !

« Quoi, ce sentiment ?! »

« -Mitra ! »

Contrairement à Randolph, qui était confus, Théodore avait un assistant qui pouvait lui faire connaître la situation dans la clandestinité. La petite fille était apparue aux pieds de Théodore et lui avait demandé : [Deo, tu vois ?]

‘Oui. Je suis désolé, mais peux-tu aller directement dans le sol ? J’ai besoin de savoir ce qui se passe.’

[Oui ! J’y vais !] Comme toujours, la jeune fille avait répondu par de courts mots avant de plonger dans le sol.

‘…Ok, il y en a deux.’

Alors que Mitra creusait le sol, deux scènes apparurent dans l’esprit de Théodore. L’une d’elle venait « des yeux d’Hugin », qui regardait quelque chose à l’horizon. L’autre était la « vision de Mitra » qui venait de rentrer dans le sol.

Son esprit était confus par les deux scènes, mais Théo avait gardé son calme. C’est grâce à son entraînement mental qu’il avait pu utiliser d’Umbra. Finalement, la source du tremblement de terre avait été révélée.

« Ce n’est pas vrai. Des vers de sable ?! » Le nom sortait de la bouche de Théodore, qui était sous le choc.

Les vers de sable étaient un type d’insecte monstre qui vivait principalement dans le désert. Leurs corps mesuraient plusieurs dizaines de mètres de long et étaient capables de mouvements rapides car leur poids ne correspondait pas à celui de leur corps. Cependant, leur peau était douce, de sorte qu’ils ne pouvaient pas se déplacer dans les endroits où le sol était dur. Ceux que Mitra montrait à Théodore, ignoraient ces contraintes.

Kududuk ! Kudududuk !

Les vers de sable continuaient à avancer malgré le frottement des roches, du gravier, de la terre et du sable contre leur peau. Ils ne se souciaient pas du sang qui se déversait de temps en temps ou de leurs organes internes qui tombaient parfois à cause d’éraflures sur leur corps. C’était des blessures que les vers de sable vivants n’auraient pas pu supporter.

« Les morts-vivants. Utiliser des vers de sable zombies comme moyen de transport… N’est-ce pas assez créatif ? »

C’est ce qu’il avait dit. Un ver des sables zombie pouvait se déplacer n’importe où sous la surface du sol, même si le voyage était pénible. Selon certains chercheurs, un ver de sable pourrait se déplacer à une vitesse égale à 60 km/h. De plus, il pouvait courir sans ressentir aucune fatigue car c’était un mort-vivant.

De cette façon, il n’était pas déraisonnable qu’ils aient rattrapé Théodore. En arrivant à un point situé juste avant le carrosse du groupe, le mouvement des vers de sable avait provoqué une secousse proche d’un petit tremblement de terre.

Les vers de sable avaient percé la surface du sol, provoquant l’envol et l’éclaboussure du sang.

Kuuuuoh… !

C’était un rugissement effrayant. Bien sûr, Theodore et Randolph n’avaient pas peur des vers de sable, mais ils n’avaient pas pu empêcher que leurs expressions se transforment en expressions choquées après avoir vu l’apparition des vers de sable.

C’est parce que des morts-vivants commençaient à sortir du corps des vers de sable.

[Tuez… les…]

[Vivre… mais…]

[Mourir… ensemble…]

Contaminés par le pouvoir de la magie noire, les corps étaient déjà plus proches du métal que de la chair. Il s’agissait de morts-vivants de rang intermédiaire qui pouvaient reproduire certaines de leurs capacités physiques et compétences d’origine. Ils marmonnaient, ce qui signifiait qu’ils avaient encore quelques connaissances.

De quel royaume avaient-ils été des soldats de leur vivant… ?

Après s’être mis en formation, les soldats squelettiques, armés d’armures et de lances ou d’épées, avaient commencé à avancer vers Théodore. Ce n’était pas l’assaut chaotique d’un groupe corrompu mais une armée avec des tactiques appropriées, et il y avait quelqu’un qui les contrôlait de l’arrière.

« Sheesh, ce type d’offensive est ennuyeux », grommelait Randolph en avançant.

« Alors j’augmenterai le nombre d’alliés. »

« Eh ?»

Théodore tapota son bracelet au lieu de répondre.

Clack ! Un son aigu se fit entendre alors que le bracelet autour de son poignet scintillait. Le bracelet était l’artefact créé par le Maître de la Tour Jaune et emprunté à Kurt III. Six armures vivantes apparurent soudain autour de Randolph, qui riait et tordait ses doubles épées en sentant leur incroyable présence.

« Ohh, alors c’est une autre histoire. »

En passant de un à sept, la somme totale de la puissance de combat elle-même n’avait pas beaucoup changé, mais l’avantage n’était pas léger car il réduisait la pression d’être encerclé.

Le rôle de Randolph était de servir d’escorte à Théodore. C’était le magicien, et non l’épéiste, qui jouait le rôle du protagoniste dans ce type de champs de bataille. L’essence de la capacité de Théodore en tant que magicien était de dominer le champ de bataille avec une puissance magique écrasante.

« S’il te plaît, escortes-moi bien, capitaine Randolph. »

Théodore avait sorti sa baguette magique, qu’il n’avait jamais utilisé auparavant.

* * *

Kaack !

Avec un son inquiétant, l’os du cou de cinq squelettes avait été sectionné. Ils avaient été renforcés par la magie noire, mais ils ne pouvaient toujours pas supporter l’aura de Randolph.

Il maniait ses deux falchions comme s’il sautait dans un troupeau de moutons. Tout bouclier ou armure touché par ses armes était brisé et dispersé en morceaux. Il était impossible pour les morts-vivants de niveau intermédiaire de résister à l’aura de Randolph.

En conséquence, plus de 100 squelettes ont été transformés en cendres grises.

Mais ce n’est pas tout. Les six armures vivantes que Théodore avait convoquées avaient connu un certain succès. Le poison qui infestait les armes des soldats squelettes était fait de magie noire et n’affectait que les vivants. Les armures vivantes empêchaient donc l’armée de morts-vivants d’atteindre Théodore en devenant un mur d’acier.

« …N’est-ce pas plus facile que je ne le pensais ? » murmurait Théodore en levant sa baguette.

‘Mémorisation. Utilisons tous. Boule de feu sextuple.’ Il avait utiliser la magie sans parler. Si un autre magicien était là, il aurait de la mousse à la bouche

La magie du feu de Théodore, renforcée par sa grande sensibilité et son affinité maximale avec l’attribut du feu, était déjà au-delà de la norme des cercles. Il y avait six boules de feu, chacune ayant la puissance d’un sort du 4ème cercle ou supérieur. En outre, il avait reçu l’aide d’un baguette qu’il n’utilisait pas habituellement.

Les morts-vivants s’étaient effondrés sous les bombardements catastrophiques.

―――――――――――!!

En une seconde, les os carbonisés étaient devenus des cendres, et ceux qui se trouvaient au centre de l’explosion avaient été détruits par le feu. C’était le résultat d’un pur pouvoir destructeur. Il n’y avait eu que six boules de feu, mais leur puissance était suffisante pour ébranler tout le champ de bataille. Si c’était de la magie ordinaire du 3ème cercle, un soldat squelettique serait capable d’en supporter une demi-douzaine.

Cependant, les sourcils de Théodore se sont mis à trembler quand il avait vu le résultat.

‘Qu’est-ce que c’est que ces types ? Pourquoi sont-ils si faibles ?’

Si le sorcier au loin entendait les marmonnements de Théo, il tremblerait de choc. Les soldats squelettiques que le sorcier dirigeait étaient les restes de l’armée d’élite d’un ancien royaume. C’était une armée assez forte pour rivaliser avec des morts-vivants de haut rang comme le chevalier de la mort ou le dullahan.

C’était une force beaucoup plus forte et plus capable que les cadavres que Théo avait précédemment rencontrés à la baronnie Miller.

‘Non, c’est juste mon point de vue qui est différent ?’

Après tout, Théodore était dix fois plus fort qu’il ne l’était à l’époque.

Kwaang ! Kwang ! Kwaang !

Il se contentait de tirer des boules de feu à 10 secondes d’intervalle, mais le nombre de morts-vivants diminuait rapidement. La scène des soldats squelettiques s’effondrant comme des épouvantails dans des rizières devait être un cauchemar pour leur créateur.

L’écart était de plus en plus réduit à mesure que des fossés apparaissaient entre les innombrables soldats. L’effectif pouvait sembler illimité, mais en fin de compte, tous les sorciers avaient une limite.

Peu de temps après, Randolph n’avait plus rien à faire.

« Ah, le jeune maître est toujours aussi absurde ».

Les soldats squelettiques avaient été détruits plus rapidement que ceux qui sortaient des vers de sable. Ainsi, la ligne de front avait été repoussée, et la nécessité de protéger Théodore avait disparu. Randolph avait regardé avec tristesse les boules de feu qui tombaient constamment sur l’ennemi.

Cependant, c’est à ce moment que…

Ku ku ku kung… !

Un autre ver des sables s’était soudainement élevé derrière Théodore. Il était différent des autres vers de sable ; celui-ci était censé être une « goule » au lieu d’un « zombie ».

« Quoi ?! »

Par conséquent, les réactions de Randolph et des armures vivantes avaient été tardives. La vitesse du ver, qui était supérieure à sa capacité physique quand il était en vie, était comparable à celle d’un orque dans l’océan.

Le museau du ver s’était ouvert, et un sorcier en robe noire en était sorti. « -Kuhuhu ! Vous n’étiez pas vigilants, imbéciles ! »

Randolph avait pu se rendre compte tout de suite que le sorcier qui se tenait au loin était un faux, alors que le vrai s’était caché pour surprendre Théodore. Il s’était avancé, mais le sort de magie noire avait été lancé plusieurs temps plus vite.

« Les esprits maléfiques de l’abîme, tuez-le… ! »

Le sort de magie noire, Malédiction de la mort, invoquait des fanômes qui ne pouvaient même pas être comparés à des spectres ou des banshees. Le sorcier avait créé le sort en rassemblant au moins 10 000 esprits. C’était une masse de malice qui pouvait tuer n’importe quelle créature vivante juste en la touchant. Le plus effrayant, c’est que la magie de défense ou la résistance physique ne servaient à rien contre elle.

L’inconvénient fatal était que malgré un coût aussi élevé, c’était un objet jetable qui ne pouvait être utilisé qu’une seule fois.

‘Dangereux !’

Au moment où le pouvoir de la magie noire rougeâtre avait jailli comme un éclair, une goutte de sueur avait roulé sur le cou de Randolph.

‘…Ce fils de pute observait les capacités du jeune maître.’

Théodore avait déchiré l’armée des morts-vivants avec des boules de feu et ne montrait aucun signe de fatigue malgré les bombardements constants. Le sorcier avait vu cela et n’avait pas hésité à tendre une embuscade à Théodore. Il avait alors préparé un sort suffisamment dangereux pour qu’il soit certain de pouvoir tuer Théodore. Théodore pouvait-t-il survivre à cette attaque surprise ?

Bien sûr, c’était le cas.

« Est-ce pour cela que tu voulais que j’attende ? » murmura Théo.

Théo était-il devenu fou après avoir vu la mort imminente sous ses yeux ? Le sorcier se moqua quand il entendit Théodore marmonner à lui-même.

-C’est exact. C’est ce que j’attendais.

Cependant, Théodore parlait à quelqu’un d’autre. Avec la perception sensorielle d’Alfred et la capacité de détection de Mitra, très peu de choses pourraient le surprendre. Néanmoins, il y avait une raison pour laquelle il avait attendu que le sorcier se révèle et avait permis au sorcier de compléter le sort « Malédiction de la mort », un sort de magie noire composé de « mauvais esprits ».

Cela signifiait…

« Manger ».

Cela signifiait que c’était la proie de Gluttony.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 114 – Mission Impossible (1)

 

Silpennon la regardait avec une expression déconcertante sur le visage.  Elle avait expliqué en détail son raisonnement.

« Ma présence a toujours été faible.  Même après que j’ai rejoint cet endroit, les gens ne me perçoivent pas très bien ».

« À ce stade, il ne semble pas que ta présence soit faible.  Je peux trouver un autre adjectif qui décrirait ta capacité ».

Aria avait joyeusement ignoré la réplique très normale à ses paroles.  Elle avait continué à parler.

« C’est pourquoi le pape…  De temps en temps, les autres grands prêtres accomplissaient des tâches importantes en ma présence.  Ils n’ont pas réalisé que j’étais proche ».

« Tu as vu quelque chose de suspect.  Alors pourquoi n’as-tu rien fait ? »

« Je ne suis qu’une bonne.  Je n’ai aucun pouvoir.  La seule chose que je puisse faire est de mettre ma foi dans le pape, et en plus, dans les prêtres ».

C’était des conneries de dire qu’elle n’avait pas de pouvoir.  Elle possédait une capacité de furtivité qui était capable de tromper même le pape. Comment peut-elle être aussi effrontée en prononçant de telles paroles ! Silpennon était sidéré.  Cependant, Aria était sur une lancée, il ne l’avait  pas empêchée de parler.  Il était resté immobile.

« Cependant, lorsque j’ai entendu ton histoire aujourd’hui, j’ai décidé que je ne pouvais plus rester sans rien faire.  Quand j’y repense, le pape avait une expression vraiment étrange sur son visage.  C’était comme s’il était hypnotisé….   Si je dois être franc, il ressemblait à un vieux pervers ».

Il pensait qu’elle était beaucoup trop brutale.

« Donc tu penses que ce vieil homme fait quelque chose d’inconvenant. »

« Oui. ——Je ne peux pas le confirmer par moi-même, mais il te sera possible de le faire ».

Silpennon avait la capacité de s’infiltrer dans la Classe Zéro !   Ses yeux contenaient une grande attente alors que son regard se posait sur lui.  Il était devenu un peu arrogant.  Jusqu’à présent, il était pris par son besoin de devenir fort plus vite.  C’est pourquoi il était agréable de recevoir la reconnaissance de quelqu’un d’autre.

« Très bien.  Je veux que tu me guides vers le tunnel secret ».

« D…dois-je y aller aussi ? »

« Tu ne le croiras que si tu le voies de tes propres yeux. »

« C’est-à-dire… Oui.  Il en est ainsi.  Et le héros-nim ? »

« Ah.  C’est exact.  Je dois d’abord contacter Artpe….. »

Au milieu de son discours, Silpennon avait soudainement disparu de la vue d’Aria.  Cela s’était passé si vite qu’elle s’était mise à cligner des yeux.

« Ah ?»

« ——mmm. »

Ensuite, la porte s’était ouverte et quelqu’un était entré.  Ce n’était autre que la sainte prêtresse Vadinet !

Elle était entrée dans la pièce, puis elle avait incliné la tête en signe de perplexité.

« C’est étrange.  J’ai vraiment entendu une voix ici…  C’était la voix d’un jeune homme, alors j’ai pensé que c’était le héros-nim ».

« Ah.  La sainte prêtresse-nim… »

« Il n’est pas là.  Je suppose que j’ai mal entendu ».

Bien sûr, Aria avait été ignorée par Vadinet.  Il semblait qu’elle n’avait pas été découverte par Vadinet.  Il fallait s’y attendre.  Silpennon était devenu un voleur, mais il n’avait pu trouver Aria qu’après avoir ouvert la porte.

« Ha-ah, hero-nim.  Il est comme je l’avais imaginé.  C’est une personne merveilleuse.  Il n’est pas exactement mon type idéal, mais…  Ce fait me fait l’aimer encore plus……..»

La sainte prêtresse était entrée lentement dans la chambre et s’était assise sur le lit.  Aria était figée comme une sculpture de glace sous ses yeux.  L’action de la sainte prêtresse s’était progressivement intensifiée, et c’était devenu un véritable spectacle.  Elle était couchée sur le lit alors qu’elle commençait à tâtonner la couverture.

« Hoo-ooh……   Je veux le voir de près.  Viendra-t-il dans cette chambre demain ?  Si cette femme indiscrète n’était pas là, tout aurait été parfait……»

“······.”

L’identité de la femme qui se mêlait de tout était claire !  Ils avaient essayé de dévoiler la vraie nature du pape, mais ils étaient confrontés à la vraie nature de la sainte prêtresse !  Face à cette réalité, Aria ne savait pas quoi faire.  On aurait dit qu’elle était sur le point de pleurer.

« La bénédiction était censée être donnée uniquement à Arpte-nim.  Je me demande pourquoi cela s’est passé ainsi…  Je suis sûr que cette sorcière a utilisé un truc bizarre.  La position de héros est réservée à Artpe-nim, pourtant elle partage cette place avec lui.  Je suis sûr qu’elle a utilisé des méthodes similaires dans le passé pour lui voler son pouvoir.  Oui, c’est ça.  C’est la seule explication qui ait un sens ».

Il y avait une intention meurtrière qui coulait de sa voix.  Aria serait plus en danger qu’auparavant si elle était découverte !  Aria essayait désespérément d’utiliser ses compétences qui lui avaient permis de s’assimiler dans son environnement naturel.  Pendant qu’elle faisait cela, la sainte prêtresse avait finalement prononcé les pires mots possibles qui pouvaient sortir de sa bouche.

« Si cette femme disparaît, Hero-Nim ne regardera que moi. »

Le visage de la sainte prêtresse était rempli de désir et de jalousie.  C’était une expression qui ne devait pas être faite par une femme appelée la sainte prêtresse.

« Cette femme est mauvaise.  C’est une femme diabolique qui se met entre le héros et moi…..   Comment révéler la vraie nature de cette salope ?  Comment ?  Comment……. »

Elle roulait sur le lit pendant qu’elle réfléchissait.  Finalement, elle n’avait pas pu trouver de réponse.  Elle avait une expression préoccupante sur son visage en sortant de la pièce.  Bien sûr, cela suffisait pour que les deux personnes présentes dans la salle fassent une évaluation de la sainte prêtresse.

Elle était assez pourrie.

« Ah, ah-oooh.  Même la sainte prêtresse…… »

Aria avait découvert une vérité qu’elle n’avait pas voulu connaître.  Quand Aria avait semblé sur le point de pleurer, Silpennon s’était effondré sur le sol.  Il s’était caché dans le plafond.  Il avait une expression misérable sur le visage.

« Artpe… Tu veux que je séduise une telle femme….. ! »

« S…séduire ? »

« C’était l’une des demandes que m’a adressées le héros.  Cependant… »

Il était censé séduire la femme.  Après l’avoir obtenue comme alliée, Silpennon avait prévu de dénoncer la corruption qui était propagée par le pape et sa faction.  Il l’aurait révélé de façon glorieuse.  Il allait le faire avec elle.  Son histoire se serait déroulée de façon spectaculaire à partir de ce soir… C’était le plan.   Cependant, il avait rencontré de manière inattendue une collaboratrice : Aria, et il s’était engagé sur une autre voie.

De plus, il avait tardé à découvrir la vraie nature de la sainte prêtresse.  Elle était un peu…

« Non.  Ce n’est pas juste un petit peu.  Elle est complètement nulle ».

« La sainte prêtresse nous sourit toujours lorsqu’elle nous donne des bénédictions.  C’est une bonne personne…… Alors pourquoi agit-elle comme ça ? »

« Elle n’a pas hésité à qualifier Maetel de méchante.  C’est en fait impressionnant.  Je ne savais pas qu’un humain pouvait devenir aussi tordu ».

« V…Vas-tu…la séduire ? »

Aria lui avait soigneusement posé la question.  Silpennon avait éclaté de rire en secouant la tête d’un côté à l’autre.

« Non, je n’ai aucun intérêt à séduire une femme qui est déterminée à avoir un homme différent.  De plus, elle a une personnalité si sale et si malveillante.  Je préfère mourir que de la séduire ».

« C’est super…  Aht. »

Après avoir entendu ses paroles, Aria avait laissé échapper quelque chose d’étrange. Aria avait rapidement fermé sa bouche. Silpennon était trop occupé à maudire Artpe à l’intérieur de son coeur, il n’avait rien entendu.

Comme prévu, c’était une bombe !  Son apparence est parfaite, mais tout le reste est nul.  Pourquoi la séduire ?  En plus de cela, il veut que je séduise quelqu’un qui s’accroche à lui.  A-t-il l’intention de m’humilier ?

C’est le moment où le plan « Réfiler la bombe » d’Artpe avait échoué !  Silpennon ne cessait de jurer en prenant son appareil de communication.  Il avait essayé de contacter Artpe.  Artpe avait immédiatement répondu à l’appel.

[Y a-t-il des sorts utilisés près de chez toi?]

« J’ai vérifié en utilisant l’artefact.  Il n’y en a pas. »

[Il y a quelqu’un ?]

« Il y a une autre personne avec moi. »

[Je vois.  Très bien.  J’y vais tout de suite, et je vais te tuer].

« Détends-toi.  Elle est une alliée ».

[—–Je veux que tu gardes la personne que tu appeles une alliée en place.  Je serai là].

« Et Maetel ? »

[J’ai à peine pu l’endormir.  Oooh ooh ooh].

Le simple fait qu’Artpe puisse se coucher avec Maetel avait rendu Silpennon envieux.  Artpe devrait être au paradis, pourtant il agissait comme si c’était une expérience terrifiante.  Silpennon ne comprenait pas ce qu’il y avait de si terrible, mais Artpe avait mis fin à l’appel.  Artpe ne s’était pas étendu sur le sujet.  Aria se tenait à côté de lui, et ses yeux scintillaient.

« C’était vraiment le héros-nim !? »

« Je croyais que tu avais dit que tu me croies.  Es-tu inquiete ? »

« C’est comme entendre une description des 5 grands plats du monde et les manger soi-même.  C’est une expérience complètement différente ».

« Ce n’était pas si savoureux.  Je pensais que les épis de maïs beurrés étaient plus savoureux ».

« Quoi… ?  Tu as déjà mangé les 5 grands plats… ..? »

Combien de temps s’était écoulé depuis qu’ils avaient entamé une conversation qui semblait un peu déplacée ? La porte s’était ouverte et un jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux violets envoûtants était entré dans la pièce.  C’était Artpe.

« Ça fait un moment, Silpennon. »

« Kek, Artpe.  Tu es plus grand que moi ?  Je pensais que tu serais devenu frêle… »

Cela faisait deux ans qu’il n’avait pas rencontré Artpe.  Silpennon grinçait des dents en soupirant de chagrin.

Il avait pris du retard en termes de niveau, mais Silpennon pensait qu’il serait capable de dépasser Artpe en termes de taille et de corpulence.  Artpe avait complètement pris le chemin d’un magicien, mais il possédait une construction solide.  De plus, il était devenu un jeune homme beau et grand !

« Bien sûr, je suis grand.  Je suis le héros.  N’es-tu pas un peu trop maigre ? »

« Bien sûr, je suis maigre.  Je suis un voleur !  Merde ! »

Silpennon l’avait reconnu quand ils étaient jeunes, mais à 15 ans, Artpe était vraiment plus beau.  Son apparence avait été améliorée de deux façons.  Il possédait une belle apparence qu’on pourrait qualifier d’envoûtante !  Il avait fait dégonfler automatiquement Silpennon !

« Wa-ahhhh.  C’est vraiment le héros-nim !  Il est merveilleux… »

« Hein ? »

D’autre part, Artpe avait traité les retrouvailles avec Silpennon comme si ce n’était rien de grave.   Artpe était sur le point de fermer la porte quand il avait fait une pause.  Il avait découvert Aria, qui criait de joie à sa vue.

Il ne pouvait pas s’empêcher de rire.

« Je vois.  Quelqu’un comme toi existe dans le temple. »

« Aq-tu découvert quelque chose sur elle au premier regard ? »

« Eh bien, oui. »

Les yeux d’Artpe avaient accueilli la jeune femme de chambre, qui possédait des yeux infiniment grands et clairs.

Elle était la fille d’un prêtre de haut rang, mais elle travaillait comme bonne.  Cette partie était un peu inhabituelle, mais à part cela, c’était une femme de ménage très normale.  Elle était de la race humaine, et son niveau était de 3.

D’autre part, deux caractéristiques la rendaient anormale.

[Aria Kuar Serieta]

[Fille humaine de 14 ans]

[Niveau : 3]

[Capacité innée : Assimilation]

La première chose à noter était le fait qu’elle n’avait pas de classe.  Deuxièmement, elle n’était qu’une jeune fille de 14 ans de niveau 3, et pourtant elle avait déjà pris conscience de sa capacité innée.

« Bonjour, Aria.  Pourquoi n’as-tu pas de classe ? »

La question d’Artpe l’avait troublée, mais elle lui avait obéi.

« L…les bonnes qui travaillent dans la Classe Zéro n’ont pas de Classe.  Après cinq ans de service volontaire, nous sommes reconnus et nous sommes bénis pour la première fois.  Ensuite, nous commençons les cours pour devenir des prêtressed d’élited…..  C’est ce que mon père m’a dit ».

« Je suis surpris qu’ils soient si pointilleux ! »

Artpe avait totalement ignoré Silpennon, qui avait été surpris par l’information.

« C’est pourquoi ils ne connaissaient pas ton potentiel.  Tu as une capacité innée appelée Assimilation.  Tu es en train de t’assimiler à une partie de ton environnement au moment même où nous parlons.  Cette capacité fait simplement en sorte que les autres ne te remarquent pas.  Cependant, ta capacité a la possibilité de se développer en quelque chose d’étonnant ».

« J’ai une capacité innée… !? »

« C’est exact.  Il est très important que tu comprenes pleinement ta capacité.  Plus tu comprend ta capacité innée, plus tu peux faire ressortir le potentiel qui est niché en toi.  Ta capacité innée deviendra puissante. Tu devrais prendre cela à cœur ».

« Assimilation…… »

« Pas étonnant ».

Elle était de niveau 3, et elle ne possédait aucune compétence.  Cependant, elle avait réussi à tromper la sainte prêtresse et le pape.  La seule explication possible était une capacité innée.  Silpennon hocha la tête comme s’il l’avait déjà accepté comme un fait.  Artpe avait également hoché la tête en parlant.

« Oui, cette fille a une capacité innée, ce que tu n’as pas. »

« Tu es un héros qui possède un vrai don pour ennuyer les autres ».

« Ne suis-je pas génial ? »

« Tais-toi ».

Pendant que Silpennon et Artpe discutaient, Aria n’arrêtait pas de se marmonner à plusieurs reprises « capacité innée ».  Si elle devait choisir ce qui a été la plus grande surprise pour elle aujourd’hui, ce serait la réalisation qu’elle possèdait une capacité innée.

Je suis devenu l’un des quatre rois célestes grâce à une capacité innée.  Maetel avait éveillée sa capacité innée après être devenue une héroïne.  Et puis il y a Sherryl.  Après beaucoup d’agitation, elle a pu devenir la reine sirène de la Genèse, et elle a acquis une capacité innée.  Un talent si rare et travailler ici comme femme de ménage…..

C’était une coïncidence extraordinaire.  Non, c’est peut-être le destin si on le regardait d’une certaine manière.  Si elle n’avait pas eu sa capacité d’assimilation, sa rencontre avec Silpennon n’aurait pas eu lieu.

‘Très bien.  Les choses ont un peu déraillé, mais si je pense à son potentiel, mon profit éventuel pourrait être assez lucratif.’

Artpe sourit alors qu’il vérifiait quelque chose avec elle.

« Tu as dit que tu veux nous aider pour notre travail ? »

« Ce n’est pas comme ça, Artpe.  Elle veut voir des preuves positives avant… »

« Oui, hero-nim !  Si vous m’acceptez, je vous aiderai autant que vous le souhaitez ».

« Hey ! »

Ses paroles avaient changé !  Il n’y avait pas longtemps qu’elle avait rencontré le héros, mais Aria avait déjà développé une confiance sans fin pour le héros.  Il n’y avait aucune hésitation en elle.

« S’il vous plaît, suivez-moi.  Je vous guiderai vers ce que je considère comme l’endroit le plus suspect ».

« Ah ah ah.  Je ne peux pas l’accepter ».

« Tu fais du bruit, mec.  Dépêchons-nous et partons ».

Pendant que tout le monde dormait, le héros, le voleur et la bonne ont commencé à explorer la Classe Zéro.  La composition du groupe était assez étrange.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 135 – Le but est le port (1)

 

Au lever du soleil le lendemain matin, Théodore regardait les chevaux attacher à la voiture en vue du départ.

Les deux chevaux avaient naturellement des pedigrees de luxe. Ce n’était pas comparable aux voitures express limitées des grandes entreprises, mais c’était le mieux que les particuliers pouvaient s’offrir. Il aurait pu l’obtenir s’il avait utilisé la société Polonell, mais cela aurait signifié exposer leurs traces.

Il était naturel pour Théodore, un étranger, d’être très prudent.

« … Ça ne change pas grand-chose, ils m’ont déjà trouvé.»

Heureusement, rien n’indiquait encore que les chiens de garde avaient rattrapé leur retard. Cependant, Théo devait se cacher jusqu’à ce qu’il quitte la ville. Jusque-là, il avait concentré ses sens avec soin. C’est ainsi que Théo apprit l’existence de l’ombre qui était apparue derrière lui alors qu’il caressait la crinière d’un cheval.

Elle était affectée par l’angle, mais l’ombre était extra longue.

« Bonjour.Es-tu venu nous dire au revoir ? » Theo se retourna pour voir le gigantesque Gibra qui se tenait là avec un haussement d’épaules.

Hier soir, Gibra avait bu plus de la moitié des fûts de la taverne, mais son teint était aussi bon que celui d’un maître de l’aura. Une personne ordinaire devrait s’allonger pendant une semaine, ou elle pourrait même mourir sur place.

Gibra fit un signe de tête et ouvrit la bouche pour parler. La commission étant terminée, son ton était le même que lors de leur première rencontre. « Eh bien, quelque chose comme ça. » « Je ne suis pas juste venu vous dire au revoir, cette fois, la demande s’est avérée plus importante que je ne le pensais ».

« As-tu des informations utiles ? »

« C’est ce qu’on appelle le service après-vente. Sois reconnaissant ».

Théodore était intéressé et écoutait docilement.

« Tu as dit que vous n’avez pas de destination désignée en ce moment ? »

« Oui, j’étais censé rester plus longtemps. »

C’est désormais une vieille histoire, mais Théodore avait prévu à l’origine de passer au moins trois mois à Kargas. Cependant, il y avait la variable appelée la vente aux enchères clandestine, où il s’était heurté à la Compagnie Orcus.

Bien sûr, les livres originaux qu’il avait collectés avaient dépassé toutes les attentes. Il s’attendait à rester coincé ici pendant quelques mois, mais il avait légèrement dépassé son objectif et avait gagné un revenu supplémentaire impensable. Désormais, il était temps de s’inquiéter des répercussions du jackpot.

« Si possible, vas à l’est. »

« L’Est ? »

« Oui, l’Est. »

Théodore avait fait une expression vaguement perplexe. Puis Gibra expliqua, en soulignant la raison, « la base de la Compagnie Orcus se trouve au sud-ouest du continent central. Son influence est donc particulièrement forte au sud et à l’ouest, alors qu’elle est plus faible à l’est. Vous pourrez respirer plus facilement si vous allez dans le royaume côtier ».

« Merci de m’avoir informer, mais est-ce que tu peux m’offrir ce service après-vente ? »

« Non, je pense que c’est juste. » Gibra était heureux qu’un coup ait été porté à la Compagnie Orcus. « Il y a eu quelques fois où ma mâchoire s’est ouverte, mais c’était une demande amusante. »

Théodore avait remarqué que Gibra avait ses propres arrière-pensées, mais il pouvait aussi dire que la réponse de Gibra n’était pas un mensonge. C’est parce que les sens en développement de Théo amélioraient progressivement son intuition. Il était également vrai que les conseils de Gibra avaient été utiles.

Alors, Théo s’inclina sincèrement. « …Merci. »

« J’espère te voir plus tard. Je vais rassembler quelques livres originaux et te les vendre à un prix élevé ».

« Oui, alors la prochaine fois. »

Après ce bref au revoir, les deux hommes se sont tournés le dos. Ils pourraient se revoir ou ne jamais se revoir. Tout le monde le savait, mais ils avaient continué à avancer avec une vague attente.

Tandis que Théodore montait sur le siège du conducteur, Gibra entrait dans les ruelles beaucoup plus familières. Puis Akan apparut de l’endroit où il attendait dans l’ombre.

« Merci pour le bon travail, directeur de la branche ».

« Bien ».

Les positions des deux personnes étaient les mêmes, comme toujours. Gibra marchait le premier, tandis qu’Akan suivait. Ils travaillaient ensemble depuis plusieurs années, de sorte que Gibra pouvait dire qu’il y avait quelque chose de suspect dans la foulée d’Akan. Il n’avait pas été difficile de deviner la raison de cette situation.

« Akan, es-tu curieux de savoir pourquoi je l’ai aidé ? »

« Q-Que… Je suis désolé. »

« Il n’y a pas lieu d’être désolé. Il est naturel d’être curieux quand on y pense. Le réseau de renseignement de l’Empire a mis à prix les informations sur le « Héros de Meltor », alors pourquoi ai-je manqué les pièces d’or qui se trouvaient devant moi ?»

L’atmosphère de la ruelle s’est refroidie dès que ces mots, « le héros de Meltor », ont été prononcés. Le pouvoir de la guilde du renseignement ne s’étendait peut-être pas au continent nord, mais c’était la meilleure guilde du renseignement du continent central.

Ils n’ignoraient pas la réputation du héros, qui avait sauvé un haut elfe de l’esclavage et créé l’alliance avec Elvenheim. Ils étaient également conscients que l’empire Andras paierait beaucoup d’argent pour obtenir des informations sur lui.

Néanmoins, Gibra avait laissé passer sa chance.

« J’aurais gagné beaucoup d’or si j’avais vendu l’information. L’empire est rempli de barbares, mais ils ne manquent pas eux à leurs promesses. Il est peut-être vrai qu’ils donneront l’or ».

« Alors pourquoi… ? »

« Hé, Akan », interrompit la voix froide de Gibra, « Nous sommes des rats, mais nous sommes toujours des rats qui vivent dans les caniveaux de Kargas. Gagner quelques pièces d’or supplémentaires ne vaut pas le coup de risquer le pays tout entier. Si nous vendons ces informations à Andras, nous deviendrons des ennemis de Meltor ».

«……»

« L’empire Andras est un pays qui n’a aucun intérêt à conclure des alliances. Notre aide ne vaut que quelques pièces d’or. Une fois que nous serons jetés, les armées de Meltor descendront sur le continent central ».

Une fois que arrivé, ils seraient foutus. Contrairement au nord qui avait connu la guerre pendant des centaines d’années, le continent central avait été affaibli par une longue période de paix.

Ils ne comptaient qu’un ou deux maîtres, alors que le nord en comptait plus de six ou sept. Meltor et Andras… l’un ou l’autre était une puissance contre laquelle le continent central ne pouvait pas se permettre d’aller. Cependant, plus que tout, Meltor n’était pas un belliciste comme l’Empire d’Andras.

La grâce qu’il accordait à Théo pouvait maintenant être remboursée à un prix élevé plus tard. Il ne s’agissait pas d’une faveur personnelle à Theodore Miller. Ces calculs approfondis étaient les véritables intentions de Gibra. Il s’attendait à ce qu’Akan ait quelques réserves, alors Gibra était venu dans cette ruelle.

« -On ne peut donc pas te laisser en vie. »

Le corps d’Akan tomba par terre. Il est mort avant même d’avoir remarqué le poignard noir qu’on lui avait planté dans le cou. C’est ce qu’avait fait l’homme désigné comme directeur de la succursale de Sipoto, le « Roi des souris ».

En regardant le visage de l’homme qu’il avait tué lors d’une attaque, Gibra marmonna : « …Vous êtes compétent, mais vous êtes un salaud de bas étage. Je sais que vous ne pourrez pas vous taire face à l’or ».

Donc, Gibra l’avait tué. Il avait percé le cou de son subordonné, qu’il connaissait depuis plusieurs années, pour empêcher la possibilité que cette information ne se répande. Comme toujours, il y avait un arrière-goût amer. Gibra avait craché une bouchée de flegme pour tenter de se débarrasser du goût amer.

Il ne pouvait pas revenir sur ce qu’il avait déjà fait. Désormais, il ne pouvait que regarder vers l’avenir.

L’investissement d’aujourd’hui serait rentabilisé plusieurs fois à l’avenir.

* * *

Sans être au courant du meurtre qui venait d’avoir lieu, la voiture de Théodore avait quitté la ville en courant de façon agressive. Théodore, assis sur le siège du conducteur, était en train de dessiner quelque chose.

« 30 degrés à droite… 42 degrés à gauche encore… ajouter un triangle à l’hexagone et un pentagramme au cercle… »

Pour les étrangers, ce serait marmonner des mots inconnus, mais n’importe quel magicien serait surpris de l’entendre. Les mots marmonnés par Théodore étaient des dizaines d’équations et des centaines d’opérations arithmétiques en cours d’exécution. Il les avait également fait pendant la rude promenade en calèche. Il y avait eu plus d’impacts que dans une voiture de grande classe, mais Theo n’avait pas eu de nausées.

Au lieu de cela, il avait réussi ses calculs. « Ok, c’est fait. »

Avec des yeux satisfaits, il avait regardé le cercle magique qu’il avait dessiné en quelques minutes. Il s’agissait d’un cercle magique utilisé pour appeler une invocation, qu’il tirait des connaissances absorbées de Satomer. A l’origine, ce sort nécessitait une offre qui agirait comme un catalyseur pour invoquer quelque chose, mais Théodore n’avait pas besoin d’en avoir une. C’était à cause du « contrat » remis par Satomer.

Une goutte de sang a suffi pour l’appel.

Wuuong… !

Il y avait une lumière vive quand la goutte de sang était tombée. La lumière coulait le long du cercle magique dessiné sur le parchemin, et comme le mana coulait à proximité, une porte était créée à laquelle les convocations pouvaient accéder. Après avoir signé le contrat, il pouvait simplement appeler la convocation en utilisant son nom. Cependant, ce processus était inévitable puisqu’il n’était pas encore le contractant.

Finalement, tous les préparatifs furent terminés, et Théodore récita le nom de la convocation.

« Je vous appelle comme votre nom contractant, le corbeau qui pense-»

C’était la convocation qu’il avait obtenue de Satomer.

« Tu t’appelles Hugin ! »

Simultanément, quelque chose de noir avait émergé du cercle magique. Quelques plumes tombaient alors que les ailes battaient, et un corbeau se lèva bientôt sous les yeux de Théodore. Théodore l’avait regardé avec admiration, puis le bec du corbeau s’était ouvert. Allait-il crier comme un aigle ? Theo était plein d’attentes.

Au bout d’un moment, le corbeau appelé Hugin s’était mis à crier, Kyaack- !

«……?»

Kuwaaack- ! C’était un petit cri. Théodore, qui attendait beaucoup, avait poussé un long soupir, tandis que quelqu’un était apparu au son.

« Hé, jeune maître. Quel était ce son ? On aurait dit qu’une personne ivre vomissait ».

« …Là-bas. »

« Eh ? Un corbeau ? » L’expression de Randolph changea dès qu’il apprit que c’était quelque chose que Théodore avait convoqué. C’était parce que le corbeau ne correspondait pas du tout à l’image du Jeune Maître. Il s’était couvert la bouche en se penchant comme s’il avait des crampes.

« P-Puah. J’ai très bien ri. Je ne savais pas que tu pouvais convoquer une telle chose ».

« J’ai pensé qu’il était temps de le faire. »

Theo pouvait ressentir une partie de la frustration que Satomer avait ressentie tout au long de sa vie. Alors que Théodore avait l’impression de mâcher de la merde, Randolph s’était assis à côté de lui. Pour un utilisateur d’aura proche d’un maître, la nausée était une histoire lointaine, et il n’avait aucun intérêt à lire des livres comme Théodore.

Après une minute de silence, Théodore avait ouvert la bouche en premier. « …je suis désolé de t’avoir entraîné dans quelque chose de si ennuyeux. »

« Hmm ?» Randolph avait écouté les excuses abruptes.

« Tu es devenus un des ennemis de la Compagnie Orcus à cause de moi. Si je n’avais pas fait cela, tu n’aurais pas eu à t’enfuir-»

« Arrête-toi là, jeune maître. » C’était des excuses justes, mais Randolph avait secoué la tête fermement et l’avait nié. « Penses-tu que j’ai fait cela juste pour t’aider ? J’avais mes propres idées quand j’ai décidé de te suivre. Donc, tu n’as pas à te sentir désolé pour une décision que j’ai prise ».

« Mais… »

« Non, je n’ai pas été honnête. En fait, j’ai la chance d’accompagner le jeune maître ».

‘Chance?’ Les yeux de Théodore s’agrandissaient à la réponse inattendue.

Randolph était devenu l’ennemi d’un sorcier et s’était même battu contre un chevalier de la mort. Il était néanmoins sincère. Il était vraiment ravi de rencontrer à nouveau Théodore. C’était peut-être l’intuition que Randolph avait eue lorsqu’il avait trouvé les épées de son ancêtre dans la baronnie Miller.

Des choses amusantes s’étaient toujours produites autour de cette personne.

« J’ai récupéré les objets de famille et j’ai formé mes compétences pendant un an, mais je n’ai pas pu obtenir ce sentiment d’urgence ou d’amélioration que j’avais eu à ce moment-là. Puis j’ai rencontré le jeune maître  et j’ai vécu un combat qui m’a fait bouillir le sang. Il y a longtemps que mes cheveux ne sont plus dressés comme ça ».

Randolph l’avait réalisé en entrant en collision avec le chevalier de la mort. Ses compétences stagnantes commençaient à connaître une percée dans ce combat. L’arrière de son cou s’était refroidi alors qu’il se déplaçait à la limite de la vie et de la mort. Il n’avait pas été facile de rencontrer ce type d’opposants.

C’est pourquoi il avait décidé d’accompagner Théodore. C’était pour atteindre le niveau de maître qui miroitait devant lui.

« C’est un voyage pour compléter mon épée. Alors, ne t’inquiète pas et ne t’apitoie pas sur ton sort, jeune maître ». Avant que Théodore ne puisse répondre, Randolph avait changé de sujet. « Au fait, où allons-nous maintenant ? »

Theo avait ri de la méthode maladroite et avait répondu : « Je pense aller à l’est. L’influence de la Compagnie Orcus est moindre dans le Royaume de Soldun, donc nous pouvons respirer et régler les choses là-bas ».

Théodore avait besoin d’une pause maintenant. Il avait obtenu plus de 20 livres originaux et devait expérimenter le « collier de Charlotte ». S’il arrivait au royaume côtier à l’est du continent, il pourrait s’assurer un certain temps.

Cependant, l’expression de Randolph changea subtilement aux paroles de Théo. Il regarda Théodore d’un air incertain avant de marmonner : « Eh bien, cela va-t-il se passer ainsi ?»

« Que veux-tu dire ? »

« En attendant, partout où va le jeune maître, des incidents se produisent. Je ne pense pas que Soldun sera une exception… »

Théodore n’avait pas d’autre choix que de sourire ironiquement. « Pas question… Je dois croire que ce ne sera pas le cas. »

« Est-ce bien le cas ? »

Les deux hommes soupirèrent et regardèrent les larges prairies de Kargas.

S’ils maintenaient cette vitesse, ils pourraient quitter le royaume de Kargas et traverser la frontière de Soldun en une semaine. Quant à savoir si les mains de la Compagnie Orcus leur parviendraient d’ici là… il y avait un tel pari.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 113 – La flaque d’eau stagnante (6)

 

‘Je ne peux pas croire qu’il se comporte de manière aussi scandaleuse dans une mission commune.’

Il avait laissé derrière lui Leseti et Deyus..

Il leur avait permis de se déplacer de manière indépendante.

Ensuite, il s’est infiltré dans la zone de classe zéro.

Il continuait à râler en passant d’une ombre à l’autre.

Alors qu’il approchait du niveau 220, il a continué à s’entraîner comme voleur.

Il pouvait sentir toute les vies et le Mana dans une région limitée.

Il avait également appris à éviter d’être détecter par les autres.

C’était comme l’avait dit Artpe.

Il possédait un talent de niveau génie pour les capacités de vol.

Il avait confiance en mes capacités, et c’est pourquoi il m’a soutenu.

A-t-il fait tout cela, parce qu’il savait que ce jour viendrait…..

Quand il y pensait, c’était très suspect.

Silpennon fronça les sourcils.

Même si son esprit se battait contre ce problème, il n’y avait pas d’effets néfastes sur le corps.

Il continuait à se déplacer rapidement en évitant la toile de Mana qui remplissait toute la zone.

Il pouvait facilement passer les pièges en s’approchant du logement d’Artpe.

Je devrais me rendre dans la pièce dont il m’a parlé

Il avait reçu d’Artpe des cartes avec l’emplacement des donjons.

En nettoyant méthodiquement  les donjons, il avait pu former ses talents de voleur pendant deux ans.

Il avait un plan d’action de base sur la façon dont il devait agir en territoire inconnu.

Nous ne sommes pas des guerriers qui portent une armure invincible.

Il n’était pas un magicien qui possédait une magie puissante.

S’il lui était demandé de combattre les ennemis de front ou de détruire un bâtiment dans son intégralité, c’était au-delà de ses capacités.

Peu importe que ce soit un donjon ou une ruine.

Il les avait d’abord infiltrés pour s’assurer que sa sécurité était assurée.

Il rampait lentement comme une araignée, tout en élargissant ses connaissances sur la région explorée.

Il étudiait sa cible, après avoir rassemblé toutes les informations.

Il le faisait en dernier.

Cela lui permettait de s’échapper proprement après avoir fini sa mission.

C’était l’état d’esprit de Silpennon en tant que voleur.

Il y a vraiment un maillage très fin d’énergie magique entremêlé dans cet endroit.

Il m’aurait fallu beaucoup de temps pour analyser cet endroit.

Comment Artpe a-t-il réussi à tordre la structure de ce lieu » ?

Il a utilisé ses pieds rapides pour éviter plusieurs pièges secrets, et il a pu entrer dans la zone résidentielle.

Il a pu lire la signature des personnes qui se déplaçaient à l’intérieur.

Il s’est déplacé rapidement et furtivement en évitant de les croiser.

Il atteint la pièce indiquée par Artpe.

Non.

En vérité, il y avait une autre pièce qui l’inquiétait avant qu’il n’atteigne la chambre d’Artpe.

Je ne sais pas pourquoi la porte de cette pièce est marquée d’un oui, mais je sens une incroyable quantité de mana à l’intérieur

Avait-il peut-être besoin de séduire la personne qui se trouvait dans la pièce ?

Fallait-il le faire pour la prospérité de Paladia et l’avancement du groupe du héro?

Dans ce cas, il pourrait accepter d’accomplir une telle tâche.

Comme elle était si talentueuse, il pouvait comprendre pourquoi elle voulait entrer dans le groupe du héro en utilisant n’importe quelle méthode à sa portée.

Le seul problème était le fait qu’il devait la séduire.

Je suis sûr que son apparence est parfaite, mais sa personnalité est probablement terrible.

Ce salaud, Artpe.

Il garde un ange comme Maetel à ses côtés, et pourtant il veut que je……

Ah ah ah.

Je m’en moque.

Je veux d’abord me reposer »

Silpennon poussa un soupir en s’emparant de la porte de la pièce.

Il a utilisé une technique de voleur spécialisée appelée « Infiltration silencieuse ».

Il a désactivé une magie de type alarme et observation en crochetant la serrure.

Il a ouvert la porte.

Il était capable de tout faire sans faire de bruit..

Il y avait une fille à l’intérieur.

« Uh——. »

« Ah——. »

Tous deux n’avaient pas de mots pour décrire cette situation inattendue.

Elle portait un couvre-chef et un tablier uni.

Elle portait une robe ample d’une seule pièce qui lui permettait de bouger confortablement.

Peu importe comment il la voyait, elle avait l’apparence d’une servante.

Une pensée lui vint en regardant la fille.

Avec tes compétences, tu ne serez pas découverts par les domestiques

Ah ah.

C’est exact.

Artpe avait clairement dit ces mots, et pourtant Silpenon avait laissé les mots d’Artpe entrer dans une oreille et sortir de l’autre.

Silpennon avait toutes les raisons d’avoir honte.

Il ne s’attendait vraiment pas à être découvert par une bonne !

« Qui… qui… qui es-tu ? »

Il portait une épée attachée à son corps.

Il portait également un costume noir moulant, et une capuche noire couvrant son visage.

Silpennon avait l’air tout à fait suspect.

La bonne semblait prête à pleurer en posant sa question.

Elle avait supposé qu’il la tuerait si elle laissait échapper un cri.

C’est pourquoi elle gardait la voix basse, et il lui en était reconnaissant.

« D’abord… Je ne suis pas une mauvaise personne. »

« Menteur ! »

Silpennon avait parlé en fermant la porte.

Il avait agi comme si de rien n’était.

La femme de chambre réfuta bruyamment ses paroles.

Silpennon laissa échapper un rire amer.

« Si tu mécoutes, tu ne mourras pas.»

«Je vais essayer de trouver une issue heureuse pour nous deux »

« Hoo-hoohk.»

« Comment avez-vous pu entrer dans la Classe Zéro ? »

« Je m’attendais à rencontrer le héros-nim. »

« Au lieu de cela, j’ai rencontré un voleur….. »

Silpennon se demandait s’il devait lui dire qu’il avait pu venir dans ce lieu grâce au héros.

Cependant, il avait décidé de ne pas divulguer ces informations pour l’instant.

D’abord, il ferma la fenêtre, puis il regarda la fille alors qu’il était assis sur le lit.

« Hmmm——. »

« Hee, heek. »

Elle avait l’air simple, mais elle n’était pas bête.

Elle avait en fait une peau propre et claire.

Ses yeux étaient grands et clairs.

Si elle était maquillée, elle serait assez jolie.

Cependant, ce n’est pas son apparence qui était importante en ce moment….

C’était le fait que sa présence était très faible.

« Pourquoi mes sens ne  t’ont-ils pas détecté ? »

J’étais sûr que cette pièce était vide »

« Ça a commencé quand j’étais jeune….. »

J’ai entendu des mots similaires à mon sujet de la part d’autres personnes.

« C’est pourquoi mon père m’a dit que j’étais apte à devenir une bonne dans la classe zéro……… »

« Ce n’est pas seulement une faiblesse. »

« Je pense que c’est une capacité »

« J’ai pu rencontrer un voleur grâce à cette capacité. »

« Hoo-eeeeeeeee »

Il semblait que la jeune fille ait été dépassée par sa peur, alors elle s’était finalement mise à pleurer.

Cette fille pensait-elle vraiment qu’il allait la tuer? Il semblait qu’elle avait une personnalité innocente digne d’une femme de chambre de Paladia. Un sourire lui vint spontanément à la bouche.

« Arrête de pleurer. Je ne te tuerai pas. »

«Hoo-ggoo-oooh. Vraiment? »

« Oui, je ne le ferai pas si tu tiens compte de mes paroles. »

Les pensées dans la tête de Silpennon devinrent compliquées, puisque ses plans commençaient tombés. Pourtant, il n’était pas quelqu’un qui tuerait une personne pour compliquer une situation.

Quoi qu’il en soit, Silpennon avait prévu de se reposer un peu dans cette pièce. Il allait récupérer son Mana alors qu’il vérifiait ce qui se passait à proximité. Au lieu de cela, il avait décidé de lui donner des informations.

« Tu devrais laisser tes fournitures de nettoyage pour l’instant. »

« Le héros-nim peut entrer dans cette pièce à tout moment, donc je dois la nettoyer …… »

« Laisser tomber. »

« Oui monsieur. »

La femme de chambre lâcha rapidement son matériel de nettoyage et elle s’approcha de lui. Lorsqu’il s’assura que personne d’autre ne s’approchait de lui, il ôta sa capuche. Il révéla son visage. S’il voulait communiquer avec elle, il devrait se débarrasser des vêtements qui provoquaient la peur en elle.

« Ah ······ »

« Quoi? Es-tu surpris, parce que je suis trop jeune? « 

« Oui. »

Silpennon avait des cheveux roux et des yeux rouges brûlants. Son apparence parlait de sa noblesse. Il ne pouvait pas atteindre la vitesse de croissance d’Artpe et de Maetel, mais il avait 15 ans. Ce n’était pas un garçon, mais un jeune homme. Il avait tellement grandi.

Le voleur inconnu s’était soudainement transformé en un jeune homme digne et beau. La femme de chambre ne pouvait que se sentir moins menacée par lui. Quand il vit que la femme de chambre s’était un peu détendue, il devint soulagé. Il lui posa une question.

« Quel est ton nom? »

«Je m’appelle… ..Aria Kuar Serieta.»

«Kuar? Serieta? Que se passe-t-il? Es-tu une disciple d’un prêtre de haut rang?»

«Les serviteurs de la Classe Zéro sont composés de ceux qui ont le potentiel pour devenir des disciples de haut rang… ..»

Il avait acquis une information très surprenante mais inutile! Silpennon hocha la tête en continuant de parler.

«Très bien, Aria. Je m’appelle Silpennon. Je suis venu ici parce que je veux quelque chose de cet endroit. Si tu coopéres avec moi, mon travail deviendra plus facile et tu sera en sécurité. Cela aidera également Paldia. »

« Menteur. N’es-tu pas un voleur? Tu es probablement venu ici pour voler les précieuses reliques sacrées de Paladia… .ooh-mmm .. »

Elle pensait que Silpennon était impudique alors qu’il continuait à mentir. Elle avait parlé sans réfléchir. Cependant, elle s’était soudainement souvenue du genre de situation dans laquelle elle se trouvait, alors elle avait fermé la bouche. Cependant, Silpennon n’avait montré aucun signe de colère. Elle était prudente en rouvrant la bouche.

«Je suis la fille d’un prêtre. Je peux prétendre que tu n’es pas venu ici, mais je ne peux coopérer à aucune action qui pourrait nuire au peuple de Paladia. Je ne peux pas non plus t’aider à voler l’une de nos reliques. »

« Tu le feras même si la conséquence de tes actions entraînera ta mort? »

« ······Oui. »

Il vit une expression assez résolue sur son visage. Il n’avait vu aucun signe de peur. Quand Silpennon vit cela….

« En vérité, je suis ici à la demande du héros. »

« Est-ce vrai!? »

Il pensait qu’il était vraiment facile d’utiliser le nom du héros.

«Penses-y juste un moment. Je suis venu ici le jour où les héros sont entrés dans la classe zéro. Peu importe comment tu y réfléchis, cela ne semble-t-il pas intentionnellement fait? De plus, je suis immédiatement venu dans la chambre du héros Artpe. Si je n’avais pas une connaissance préalable de cet endroit, il me serait impossible de le faire. »

«N… maintenant que j’y pense…. Mais pourquoi ferait-il ça? Pourquoi le héros-nim aurait-il besoin d’embaucher un voleur …… »

«Si tu attends un peu, je peux t’en donner la preuve. Je veux que tu m’écoutes attentivement. C’est la partie importante, Aria. »

Il venait de la rencontrer, mais il avait pris la liberté de l’appeler par son prénom.

«Les héros de cette génération avaient déjà refusé la convocation de leur royaume. De plus, ils ont emprunté un chemin très détourné pour se rendre au temple. Tu le sais, non? »

«Je… est-ce vrai? Pas beaucoup d’informations extérieures entrent dans la classe Zero…. C… cependant, je sais que les héros-nims ont mis un temps inhabituellement long à venir au temple après leur découverte …… Ils ont dû annuler plusieurs fois l’événement prévu dans la classe zéro ······ »

Un petit sourire apparut sur les lèvres de Silpennon. Elle ressemblait à une bonne, mais à la fin, c’était une dame qui avait été cultivée dans une serre. Il devait juste mélanger 10% de mensonge avec 90% de vérité. Elle n’était qu’une proie qui pouvait être trompée.

Il était aussi un prince qui avait été cultivé dans une serre. Cela ne faisait pas trop longtemps qu’il avait mis de côté un tel environnement, pourtant il était si arrogants.

«Le héros sait qu’il y a de la corruption dans le temple. Ne soies pas surpris de ce que je vais te dire. Actuellement, le temple conspire avec l’armée du roi démon. »

« Quoi!? Oohp oohp. »

Elle avait inconsciemment parlé très fort. Sa voix résonna dans la pièce. Il couvrit désespérément sa bouche avec sa main. Au contact de cet homme étrange, son visage devint rouge betterave. C’était comme si son visage allait exploser.

« Vas-tu te taire et m’écouter? »

« Ooooooh-bbbbbp. »

« Bien. »

Silpennon la laissa partir et il lui donna rapidement une explication. Il effaça son esprit confus!

«C’est pourquoi les héros ne sont pas venus ici avant d’avoir fait tous leurs préparatifs. Ce n’est qu’après m’avoir acquis comme camarade qu’ils ont décidé de justesse de venir ici. Tout cela a été possible grâce à ma présence. »

« Comment cela peut-il être ······ Tu es un voleur!? »

«Le groupe du héros est entré directement dans la classe zéro pour attirer l’attention des prêtres. Pendant qu’ils le font, je dois rechercher des preuves qui dénonceraient la corruption au sein du temple. Je dois révéler que leur «justice» est fausse. Je coopère avec les héros pour purifier le temple. C’est notre objectif final. »

« Mon Dieu······ »

C’était vraiment drôle. Silpennon jetait des mots qui lui venaient à l’esprit, mais la plupart de ses mots étaient vrais! De plus, Aria était une jeune fille naïve. Elle accepta ses mots à un niveau logique et émotionnel.

«Cela ressemble vraiment à quelque chose qui se produit dans l’histoire du héros!»

C’était la pensée qui lui traversait la tête! C’était prévu. Paladia était remplie de femmes qui aimaient avoir la tête dans les nuages!

«Je suis sûr que tu as vu certains prêtres de haut rang ou le pape montrer des comportements étranges. Ils ont probablement essayé de cacher quelque chose dans la classe Zéro. Je suis sûr et certain. »

«Cependant, ce sont des reliques sacrées importantes pour les rituels de notre religion. Bien sûr, ils essaieraient de cacher de telles reliques sacrées… ..»

«Oui, c’est une bonne couverture pour leurs actions, mais les preuves de leurs actes répréhensibles sortiront bientôt. Je vais les trouver. »

« M … mais …… »

«Penses-y, Aria. C’est le devoir des héros. Le temple reste toujours ancré à cet endroit, mais les deux héros parcourent le continent pour vaincre le mal. Ils font du bien dans ce monde. Qui est le plus fiable entre les deux? Faut-il même y penser? »

« C … c’est … .. »

Elle avait cru et suivi le temple toute sa vie. Cependant, elle avait également un culte absolu envers les héros. En tant que fille naïve, elle semblait croire que les héros avaient un peu plus d’attrait. La fille avait été déconcertée alors qu’elle bégayait. Finalement, elle secoua la tête.

«Il est plausible que tu soies venu ici à la demande du héros-nim. Je peux y croire. Tu n’as pas besoin de mentir. Cependant, ma vie et mon corps doivent servir le temple. Je ne peux pas facilement changer d’avis sur cette question. »

« Tsk. »

Les yeux dorés de la jeune fille scintillèrent. Silpennon se demanda pourquoi les choses n’allaient pas si bien pour lui alors qu’il claquait la langue. Cependant, les mots qui sortirent de sa bouche ensuite furent sensationnels.

« ······pas encore. C’est pourquoi je veux que tu me montres une preuve. Je veux que tu me montres la preuve que le temple est corrompu! »

« Hein? »

«Je nettoyais le couloir il n’y a pas si longtemps. J’ai vu le pape se précipiter rapidement devant moi et je l’ai vu entrer dans un tunnel secret. En vérité, je pensais que ses actions étaient un peu suspectes…. Si c’est toi, tu peux me montrer ce qu’il y a dans ce tunnel. Je suis sûr que nous pouvons obtenir une réponse définitive à tout cela! »

Elle était déjà déterminée à unir ses forces à celles de Silpennon!

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 112 – Flaque d’eau stagnante (5)

 

‘Hah. Dois-je la tuer ou pas …… ‘

Artpe pensait que sa vie précédente était sa vie précédente, et sa vie actuelle était sa vie actuelle. Dans sa vie passée, Artpe était l’un des quatre rois célestes de l’armée du roi démon, mais c’était de l’histoire pour lui. Il n’y avait aucune garantie que ce qui s’était passé dans sa vie passée se produirait dans sa vie actuelle.

Dans sa vie passée, Silpennon avait mis une dague dans le cœur d’Artpe, mais il avait une relation décente avec Silpennon dans sa vie actuelle. S’il avait gardé sa rancune personnelle au sujet de sa vie passée, Silpennon n’aurait pas grandi pour devenir un voleur qui dépassait le niveau 200. Artpe l’aurait enterré dans les montagnes de Diaz. Silpennon serait en sommeil éternel.

« Hah ······ »

«Hero-nim, pourquoi tu me regardes comme ça? Ah ah. Peut-être… .. »

Cependant, il était confronté à la sainte prêtresse en ce moment, et elle était vraiment heureuse quand il s’intéressait à elle. Devait-il vraiment la traiter de la même manière que Silpennon? Devait-il faire cela malgré le fait qu’elle était une chienne psychotique, qui s’était transformée en démon dans le but de trouver un homme?

Quand il pensait à la situation, cette femme lui semblait plus effrayante. S’il y avait une raison monumentale derrière ses actions, cela aurait été compréhensible. Cependant, elle avait causé des ennuis qui étaient basés à 100% sur l’amour aveugle!

«Non, ce n’est rien. J’ai juste quelque chose à te dire. »

« J’ai encore de l’espoir! Aht. Ah. Ce n’est rien. »

Elle n’était pas si vieille, pourtant la sainte prêtresse Vadinet pensait au mariage. Artpe était vraiment perplexe. En fait, il se demandait si elle croirait ses paroles même s’il lui disait la vérité.

‘Sera-t-il possible de la réhabiliter ······’

Ce n’était pas un problème de cause à effet. Ce problème était entièrement enraciné dans sa personnalité. Même s’il l’amenait en tant que membre du groupe après avoir évité la catastrophe, le facteur instable inhérent resterait. C’était la raison pour laquelle Artpe était inquiet. Il pouvait voir le désir possible et le manque de contrôle cachés derrière son sourire!

Si la raison de sa corruption provenait vraiment des «hommes», il serait en mesure de résoudre le problème. Il lui serait peut-être possible d’éliminer toute discorde. Il pourrait remettre cette femme à Silpennon. Il devait juste lui faire accepter le fait que la sainte prêtresse n’avait pas à avoir de relation avec le héros! Ce n’était que des conneries!

‘C’est vrai. Si je peux la remettre proprement à Silpennon… .. »

C’était son dernier problème.

Dans sa vie passée, Silpennon aimait Maetel. Le Silpennon actuel était… Artpe n’avait aucune idée. Silpennon avait probablement beaucoup d’intérêt pour Maetel. Artpe ne pouvait pas oublier que le jeune Silpennon était tombé amoureux de Maetel à première vue.

‘Cependant, j’ai immédiatement séparé les deux. De plus, Silpennon dépend de moi en termes de soutien matériel et émotionnel. C’est pourquoi il prendra du recul. Le seul problème qui subsiste est le fait que je ne savais pas s’il accepterait la sainte prêtresse. ······. ‘

Tant pis! Puisque Silpennon deviendra le roi d’une nation, il pourrait probablement accueillir une femme ou deux! Puisque Silpennon ne connaissait pas le désastre causé par Vadinet dans leurs vies passées, il considérerait Vadinet comme une belle fille. Il pourrait s’intéresser à son charme innocent. Il y avait une chance que Silpennon l’apprécie!

«Heeng. Artpehhhhh.»

«Ah. Elle a vraiment besoin de beaucoup de travail. »

« ······ ooh-doohk. »

Ensuite, le groupe avait mis fin au défilé de façon satisfaisante. Ils étaient entrés dans la zone de classe Zéro. À ce moment, Artpe avait fait quelque chose qu’il avait assuré à Silpennon qu’il pouvait faire. Il avait créé une voie qui permettrait à Silpennon d’entrer dans la zone de classe Zéro!

‘Il y a quelque chose de plus important que tu dois voler, Silpennon! Fait le bien!’

Artpe ne cilla même pas en transmettant la tâche gênante à Silpennon.

Le groupe était arrivé très tard dans la zone de classe zéro. C’est pourquoi la rencontre avec le pape avait été repoussée au lendemain. Ils avaient été guidés vers leur logement. Il n’y avait ni prêtres ni disciples dans cette installation. La sainte prêtresse, Artpe et Maetel étaient les seules à descendre le couloir silencieux.

«En vérité, ce n’est pas comme s’il n’y avait personne qui nous attendait. Cependant, ils ne sont là qu’à des moments qui n’interfèrent pas avec la vie des prêtres de haut rang. Tous ceux qui travaillent dans cette région sont choisis parmi les filles des prêtres de haut rang. Ils ont été triés sur le volet et formés.»

«Ils se sont portés volontaires pour un rôle aussi pénible. Ils sont très pieux envers les dieux. « 

«Tout le monde veut soulever le nom des dieux, et nous le faisons tous pour les héros. Je suis sûr que tous seront ravis de savoir que hero-nim résidera ici. »

Ils arrêtèrent de marcher dans le couloir lorsqu’ils atteignirent une petite porte en bois. Il y avait une plaque ovale soigneusement faite placée sur la porte. Il y avait le mot «Oui», écrit en lettres rouges. Il n’a pas demandé à quoi faisait référence le «oui».

« C’est ma chambre. »

« Oui. Je le sais déjà. »

«Il semble que tu le savais déjà. Oh mon….. »

La sainte prêtresse faisait grand cas de rien, pourtant elle avait l’air heureuse. À certains égards, elle ressemblait à Maetel à ce moment-là.

Mmmm.

C’était en fait un manque de courtoisie envers Maetel pour lui de faire une telle comparaison, alors il abandonna la pensée.

«Cet endroit est la chambre d’Artpe-nim. Maetel-nim n’a qu’à continuer un peu plus pour trouver sa chambre. »

La chambre d’Artpe était très proche de celle de Vadinet. Ils regardèrent vers la chambre de Maetel. Cependant, la distance jusqu’à la chambre de Maetel n’était pas petite du tout. La disposition des pièces était laissait transparaître son intention!

Artpe avait une idée de qui avait la main dans l’attribution des chambres. Maetel avait été très patiente, car elle avait péché contre Artpe. Cependant, elle atteignait lentement un point d’ébullition.

« Artpe dormira avec moi. »

Elle ne pouvait plus se retenir. Finalement, Maetel avait ouvert la bouche. Vadinet gloussa en donnant une réplique,

«Cela aurait pu être possible quand vous étiez tous les deux plus jeunes, mais vous ne pouvez pas faire ça maintenant. La chambre de Maetel-nim est là-bas …… »

« Moi. »

Maetel afficha un doux sourire en tirant le bras d’Artpe vers elle. Elle se cramponna fermement à son bras.

« Artpe dormira avec moi .. »

« ······»

Vadinet et Maetel se sont battus violemment avec leurs yeux. Cependant, au milieu de la bataille, Artpe tapa Maetel sur son front.

« Ah-yaht! »

«Son niveau de pensée est celui d’un enfant, Vadinet. Nous dormons vraiment dans la même pièce, alors s’il te plaît, n’aies pas de pensées étranges à notre sujet. »

«P… pensées étranges! Je ne m’appelle pas la sainte prêtresse pour rien. Je ne voulais tout simplement pas que quelque chose de profane se passe entre mineurs. De plus, hero-nim est ······. »

«C’est pourquoi tu peux être tranquille. Je vais dans la chambre de Maetel. Je te verrai demain matin. »

« Ooh-ah-ah-ooh. »

Vadinet faisait des bruits étranges.

Il était urgent pour lui d’obtenir Silpennon!

Si les choses continuaient sur cette voie, Artpe pourrait vraiment être mangée par cette femme. Avec de telles pensées, il avait rapidement traîné Maetel vers sa chambre. Il ouvrit la porte. Ils entrèrent et il verrouilla la porte. Il était à peine capable de se détendre après avoir fait tout cela.

« Huh-uhk, huh-uhk … .. Je n’ai jamais vu une femme si jeune se jeter sur moi avec une telle soif. »

«Wow, Artpe. Regardez ma chambre. « 

« Hein? Ah, je vois. C’est joli. »

Il avait peur que Vadinet ait fait quelque chose de bizarre dans la chambre de Maetel. Heureusement, cette chambre n’était pas du domaine de Vadinet. La chambre était très propre et joliment décorée. La chambre possédait un grand lit moelleux. C’était un luxe que Maetel n’avait jamais connu auparavant.

«La couverture est très confortable! Lavons-nous vite puis dormons!»

«Oui, faisons ça. Tu dois d’abord te laver »

« Lavons-nous  ensemble ahhhk. »

Maetel était assez maladroite lorsqu’elle tentait de séduire Artpe. Elle avait reçu une tape sur son front et elle avait été poursuivie dans la salle de bain.

«Hoo-ooh. Dois-je le faire maintenant? « 

Il était à peine capable de trouver un calme dans son environnement. D’abord, il s’assit sur la chaise placée devant la coiffeuse. Il vérifiait minutieusement les sorts magiques de surveillance et d’interférence. Puis il avait placé une barrière insonorisante et un sort anti-intrusion autour de lui. Il avait finalement sorti l’appareil de communication.

« Silpennon. »

[Hé, j’ai vraiment pu me faufiler. Qu’as-tu fait? C’était comme si la barrière m’attendait. Une toute petite région de la barrière s’est ouverte pour moi. Bien sûr, Leseti et Deyus se déplacent séparément.]

Comme prévu, Silpennon avait un talent important pour ce type de travail. Artpe avait un sourire satisfait sur son visage en donnant sa prochaine commande.

«Je vais te dire l’emplacement de nos logements. Ma chambre est vide, tu dois donc l’utiliser. »

[Je ne me ferai pas prendre?]

«Avec tes compétences, tu ne seras pas pris par les domestiques. Seulement, une seule personne… .. En vérité, ce serait bien si tu étais découvert par elle.»

[Que viens-tu de dire?]

Artpe avait parlé d’une voix très sérieuse.

« Aimerais-tu séduire une femme pour sauver un pays? »

[······ penses-tu à lâcher Maetel?]

« Je ne donnerai pas Maetel, idiot. »

Il avait involontairement craché des mots embarrassants. Il était très nerveux à l’idée que Maetel ait pu entendre sa voix depuis la salle de bain. Heureusement, il n’y avait pas eu de réaction.

Tout cela grâce à Silpennon, qui avait prononcé des mots aussi idiots! Il avait pris le métier de voleur, et maintenant il parlait comme un voleur qui travaillait dans une ruelle!

[Ah. Alors de quoi tu parles!]

« Il y a une très belle sainte prêtresse nommée Vadinet ici. »

[Si elle est une très belle sainte prêtresse, pourquoi ne la séduis-tu pas?]

«Elle ne s’entend pas avec Maetel. Si je l’a séduit, il y aura une guerre. De plus, cette femme ne m’aime pas vraiment. »

il disait la vérité. Depuis le moment où elle l’avait vu, elle avait essayé de paraître attrayante. Cependant, elle faisait cela, car elle croyait qu’elle devait être jumelée à un héros. C’était la seule raison. Elle n’avait aucune émotion particulière envers lui. Au moins, cela ressemblait à cela du point de vue d’Artpe.

De plus, elle avait été amoureuse de Silpennon dans leurs vies passées. Il y avait une nette différence. Si Vadinet avait le choix de choisir son amour entre les deux, elle choisirait certainement Silpennon!

[Pourtant, j’ai du mal à te faire confiance… ..]

«Tu es le seul, Silpennon. Cette femme est directement impliquée dans la faction corrompue au sein du temple. Nous devons soit les éliminer, soit tout ce pays pourrira. Tout dépend de cette femme. »

[Eh-eeeee. C’est censé être une nation sainte! Pourquoi sont-ils comme ça!]

C’était ce que voulait aussi dire Artpe. Silpennon s’inquiéta avant de décider qu’Artpe dit la vérité. Finalement, il hocha la tête.

[Je vais d’abord l’examiner. Je vais jouer le rôle d’un intrus, donc je ne sais pas comment je vais la séduire ……]

«Je vais créer un manuel pour toi. Tu peux te détendre et la séduire! »

[Si je te retrouve, je vais te frapper au visage.]

«Parlons à nouveau après notre rencontre. Ah. Bien sûr, tu dois t’assurer de voler tout le reste. « 

[Tu me fais travailler vraiment dur. Je termine l’appel. Je dois bouger maintenant.]

« D’accord. Contactes-moi après avoir infiltré ma chambre. Je vais t’apporter mon manuel. « 

[Arrête, connard!]

Artpe mit fin à l’appel avec Silpennon, puis il sortit un stylo et du papier. Il se demanda s’il devait aller aussi loin en faisant cela, mais il décida de suspendre temporairement de telles pensées. Il connaissait la personnalité de Vadinet et les capacités de Silpennon. Artpe utiliserait son pouvoir pour créer un manuel qui fonctionnera à 100% sur elle!

« Artpe, j’ai fini de me laver. »

« Ah ······ Mmmm. »

Maetel avait ouvert la porte de la salle de bain. Elle était sortie quand Artpe était concentré sur la création du manuel.

« Cet endroit a de meilleures installations que Aedia. »

«Tous les déchets sont purifiés à l’aide de la magie sacrée…. Quoi qu’il en soit, tu dois mettre des vêtements. « 

« Oui! »

Maetel couvrait son corps avec une serviette de bain. C’était étonnant qu’elle ait pu le retirer à un tel âge, mais elle ne pouvait pas cacher la ligne pulpeuse de son corps. De plus, ses joues étaient rouges en ce moment, et cela accentuait son attrait. Même Artpe était affecté par son charme sensuel vertigineux, alors il détourna désespérément son regard.

« Maintenant que j’y pense, cela fait un moment que nous n’avons pas dormi ensemble, non? »

« Je suppose. Je vais aller me laver. »

« D’accord! Ah. Tu sais quoi, Artpe?»

Maetel a posé sa question de manière nonchalante.

« Artpe a dit que mon esprit était enfantin? »

« …… Q…. Qu’en est-il? »

«Tu as dit que nous allons simplement dormir. Est-ce à dire que nous pouvons faire autre chose que dormir? »

« ······ »

À ce moment, Artpe avait rencontré la plus grande crise de sa vie.

«De plus, Vadinet a parlé de quelque chose de profane qui se passe entre un homme et une femme. De quoi parlait-elle? Hein? « 

«C… c’est…. Tu le découvrira une fois que tu sera une adulte. »

« Je ne suis pas encore une adulte? »

Alors qu’elle posait la question, Maetel baissa les yeux en essayant de vérifier son propre corps. Artpe se leva et se dirigea rapidement vers la salle de bain. Ce faisant, il avait fait une demande à Maetel.

«Soies patient, Maetel. Ne retires pas ta serviette pour le moment. Tu devrais mettre ton pyjama pendant que je vais aux toilettes. D’accord? »

«Artpehhhh ~ Parlez-moi s’il te plaît. Hein? Hein? « 

« C’est trop tôt! Je te le dirai quand tu seras une adulte! »

«Quand vais-je devenir une adulte! Hein? « 

Avant que Maetel ne puisse le poursuivre, Artpe ferma désespérément la porte de la salle de bain. Une sueur froide était apparue sur son dos.

‘C’est un problème.’

On disait que l’ennemi intérieur était le plus effrayant. Ces mots décrivaient sa situation. Actuellement, Maetel était la plus effrayante! Elle était plus effrayante que l’armée du roi démon et Vadinet!

«Artpe, tu me diras quand tu sortiras? Hein? « 

« Tu devrais dormir d’abord! »

« Tu exagère! »

Artpe était tourmenté. Il se demandait comment il pourrait convaincre Maetel de se coucher avec lui sans «dormir» avec lui.

Cette nuit-là, Artpe avait eu de la chance. Maetel n’arrêtait pas de le presser pour obtenir des réponses, mais il avait réussi à l’endormir en premier.

De plus, Silpennon avait réussi à s’infiltrer dans les quartiers d’Artpe sans être attrapé.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 134 – Duel d’enchère (4)

 

Le match tendu s’était terminé en un instant. Le trio de coups de foudre de Randolph avait été assez rapide pour être invisible pour le public. Même le dernier coup, fait à l’arrêt, avait été si rapide qu’une image rémanente était restée.

« V-Victoire! » La voix du notaire retentit un moment plus tard.

Les deux épéistes se tenaient toujours sur la scène du duel, mais quiconque avait vu la scène précédente hocherait la tête en accord. Puis un bruit effrayant fut entendu. Chwaaaak!

Le falchion de Randolph s’était enfoncé dans le côté droit du Chevalier noir, avant d’émerger sur la gauche. Personne ne comprenait le sens de cela. Il s’agissait d’une armure épaisse, ce qui signifiait que le corps caché à l’intérieur avait été coupé en deux.

« M-Mort …?! »

«Quoi? N’a-t-il pas frappé seulement deux fois?»

« Mes yeux ne pouvaient en voir qu’un … »

Il n’y avait aucun moyen de survivre après avoir été coupé en deux. La moitié supérieure n’était pas encore tombée, mais dès qu’elle l’aurait fait, il y aurait une fontaine de sang. Tout le monde sauf trois était convaincu de la mort du Chevalier noir.

‘Maintenant, comment allez-vous vous en sortir?’ Questionna Théodore en fixant Isaac.

Ces dégâts n’étaient pas suffisants pour tuer un mort-vivant senior, un chevalier de la mort. Il avait subi beaucoup de dégâts de l’aura d’une personne qui avait presque atteint le niveau de maître, mais le crâne, où l’âme du chevalier de la mort qui était stockée, était toujours intact.

Le Chevalier noir pourrait continuer à se battre s’il le souhaitait. Bien sûr, dorénavant, Randolph aurait un avantage unilatéral. Si Isaac jugeait tout cela rationnellement, il ne pouvait tirer qu’une seule conclusion. Sans surprise, il avait réagi comme Théodore s’y attendait.

«… Bon sang! Accompagnateurs! » Cria Isaac en se levant de son siège.

Puis ses assistants se sont précipités pour couvrir le corps du Chevalier noir, qui ne s’était toujours pas effondré, avec un tapis. L’intention d’Isaac était de mettre fin à cette situation avant que quelqu’un ne fasse remarquer qu’aucun sang ne coulait du corps du chevalier.

Théodore le savait, mais il ne voulait pas le contester et aggraver la situation.

[Hé, Employeur.] À ce moment, Randolph, qui avait perdu son adversaire, se dirigea vers Théodore. [Vas-tu le laisser tranquille? N’est-ce pas une chance d’exposer ce qu’est cet agent?]

[Eh bien, tes mots ne sont pas faux.]

Cependant, Théodore n’avait pas choisi cette option. Il était possible de revendiquer un lien entre la société Orcus et la magie noire, mais cela ne ferait que couper le chemin d’évasion d’Isaac.

Un rat acculé par un chat mordrait-il après? Cependant, le problème était qu’Isaac n’était pas un rat.

[Le risque est trop grand. Le chevalier de la mort n’a pas encore perdu de force. Il n’y a aucune garantie qu’Isaac n’a qu’un seul chevalier noir. De plus, tu as probablement dépensé beaucoup d’énergie dans ce duel, capitaine Randolph.]

[Umm, je ne peux pas le nier.]

[Il vaut mieux prendre du recul. J’ai eu l’objet que je voulais et je ne sais pas comment ils réagiront si je les accuse.]

C’était réaliste. Bien qu’il n’y ait eu aucune blessure apparente, la condition physique de Randolph n’était pas bonne puisqu’il avait utilisé son aura sans interruption.

Si le chevalier de la mort était dans une position où il n’avait plus à cacher son pouvoir, Randolph ferait face à une bataille plus défavorable sans capacité d’aura. De plus, Randolph et Théo pourrait mourir si un autre chevalier de la mort émergeait.

Le pari était trop risqué, ils devraient donc en être satisfaits.

[… Che, ça ne peut pas être aidé. Je comprends.] Finalement, Randolph avait reculé.

Les paroles de Théodore étaient correctes, et Randolph était également inquiet de ce que ferait d’Isaac après qu’il soit acculé. Ainsi, Randolph était descendu de la scène de duel et avait replacé ses falchions dans ses fourreaux tout en fixant Isaac. Malgré ses vêtements minables, Randolph était le gagnant.

« Le duel a été gagnée, même s’il s’agissait d’un match serré. »

Par accord tacite, le duel entre les deux soumissionnaires prit fin.

* * *

Les préposés de la compagnie Orcus avaient emporté le corps du chevalier noir tandis que les spectateurs, qui avaient apprécié le spectacle passionnant, quittaient leurs sièges. Le résultat était évident, ils n’avaient donc aucun intérêt pour les annonces suivantes.

Le notaire, qui avait vu les deux épéistes s’affronter férocement il y a quelque temps, avait  regardé entre les deux soumissionnaires et avait déclaré: «La 57e vente aux enchères souterraine, le duel pour «Le collier de Charlotte», a été remportée par le représentant du soumissionnaire Théo, Randolph Clovis. Par conséquent, le gagnant de ce duel est Théo. Reconnaissez-vous tous les deux ce résultat?»

« Je le reconnais. »

Contrairement à Théo, Isaac n’avait pas répondu immédiatement. «……»

– Agent Isaac? Lui demanda le notaire une fois de plus.

Puis la réponse tomba des lèvres lourdes d’Isaac, « … je le reconnais. »

Les yeux injectés de sang d’Isaac montraient qu’il n’aimait pas cette fin. Si un enfant qui passait voyait la scène, il fondrait en larmes de peur. Son expression était sombre, mais il y avait quelque chose d’autre qu’il contenait qui provoquait un sentiment de peur.

Cependant, la déclaration du notaire n’était pas encore terminée. «Conformément aux règles du duel, le prix du «Le collier de Charlotte» doit être payé par l’agent Isaac. 300 pièces d’or s’il vous plaît. « 

Isaac avait fait un grand bruit avant de retirer 300 pièces d’or et de remettre l’or au notaire. On aurait dit qu’il voulait s’en prendre au notaire, mais il avait gardé sa patience. C’était un spectacle courant pour le notaire… Les soumissionnaires perdants lui criaient toujours ou le regardaient avec colère.

Le notaire s’était tourné vers Theodore avec une expression faible et avait déclaré: «Avec cela, le duel est terminée. Theo, ‘Le collier de Charlotte’ est maintenant à toi. « 

Après cela, une boîte a été placée devant Théodore. Tout comme la première fois qu’il l’avait vu derrière la boîte en verre, c’était le collier qui contenait la malédiction. Le collier de Charlotte… S’il entrait dans les mains d’un sorcier, il pourrait démontrer la puissance d’un trésor national. Après un moment d’hésitation, Théodore tint le collier.

Mais à ce moment-là…

« Réfléchi bien. »

Les yeux rouges de l’agent Isaac fixaient Théodore et Randolph avec des émotions sombres dans ses yeux. C’était un sorcier qui réprimait l’envie de les tuer tous les deux en ce moment.

«Si tu prends le collier comme ça, un jour tu le paieras. Il sera trop tard pour que tu le regrettes. »

Théodore ne l’ignora pas et hocha la tête. « Ces mots sont corrects. »

Randolph et Isaac ont écouté jusqu’à la fin, s’attendant à ce qu’il y ait quelque chose de plus. Cependant, Théodore rit et brisa leurs attentes. «Tu aurais dû me laisser gagner l’enchère. N’as-tu pas subi de gros dégâts à cause du duel? Je suis reconnaissant de la leçon que tu m’as enseignée. »

« Espèce de coquin! » Isaac atteignit finalement les limites de sa patience et se détourna. Sa réaction avait prouvé que les paroles de Théodore l’avaient poignardé. Le budget de la société Orcus était énorme, mais Isaac serait responsable des 300 pièces d’or qu’il avait perdues.

Le notaire avait rejoint Théo et Randolph en riant de la retraite embarrassée d’Isaac.

«Kuhat, c’est assez intéressant pour une commission à moitié prix. Le visage de cet agent est devenu aussi rouge que la tomate. »

« Kukukuk, qui ne le ferait pas? »

« Huhu, c’est amusant de rire. »

Les deux hommes, qui savouraient la victoire, ont commencé à parler sérieusement après le départ du notaire.

Randolph, qui avait directement expérimenté la puissance de combat du chevalier de la mort, avait demandé à Théodore avec une expression étonnamment sérieuse: «Jeune maître, que ferais-tu à partir de maintenant? La magie noire de la société Orcus est-elle à une échelle que nous pouvons gérer? »

« Je dois informer la Société magique, » répondit Théodore sans aucune hésitation.

Même si Randolph était presque un maître de l’épée et Théo était un magicien du 6e cercle, ce n’était pas un problème auquel ils pouvaient se permettre de faire face.

La société Orcus était l’une des trois principales sociétés du continent central et utilisait la magie noire taboue. Il y avait toutes sortes de façons pour le sorcier d’augmenter la force de ses guerriers, il valait donc mieux mobiliser une force nationale.

Heureusement, Théodore se souvint qu’il avait une liaison. «Je vais laisser un mot de passe pour une source d’information de la Tour Blanche. Cela peut prendre un peu de temps, mais la Société magique enverra une équipe d’enquête pour enquêter sur la société Orcus d’ici quinze jours. »

Randolph se sentit rassuré et rit en frappant sur l’épaule de Théodore. «Comme prévu du Jeune maître. Tu n’as pas de lacunes. « 

«Ce n’est pas vrai. Pour être honnête, c’était un gâchis. »Théodore soupira à la louange de Randolph.

Ce n’était pas une fausse humilité. C’est par hasard que Randolph était dans cette ville, et il ne s’attendait pas à ce que l’adversaire soit un chevalier de la mort.

L’opération avait été pleine de trous du début à la fin. Si Randolph avait perdu ce duel, Isaac aurait agi pour le confiner plus complètement. De nombreuses possibilités s’étaient réunies pour donner à Théodore cette victoire.

Donc, Téo ne pouvait pas dire que c’était dû à ses propres compétences.

Quand Randolph vit l’expression sombre de Théodore. Il changea rapidement de sujet. «Eh bien, au moins, nous avons gagné. N’est-ce pas? Tu as dû traverser des moments difficiles. Prenons quelques verres et échangeons quelques-unes des histoires qui se sont accumulées. »

« … Je suis désolé, mais je crains que ce ne soit pas possible. »

«Eh? Comment se fait-il? »Randolph était confus par l’expression sombre du visage de Théodore.

«Nous partirons dès que le soleil se lèvera demain. Nous ne pouvons pas nous reposer facilement après avoir piqué la société Orcus. »

« J’ai brisé ce morceau d’étain, donc ça devrait aller pendant quelques jours, n’est-ce-pas? »

« Non, ce n’est pas le cas. »

La chose effrayante à propos des nécromanciens, c’est la force des morts-vivants. Un mort-vivant qui n’était pas complètement détruit serait restauré à son état d’origine une fois qu’il aurait eu suffisamment de temps et de puissance de magie noire.

Si une personne vivante le soutenait, le chevalier de la mort serait en mesure de récupérer des dommages que Randolph lui avait infligés en quelques jours seulement. Il y avait tous les types de limitations dans un duel, mais les morts-vivants pouvaient exercer tout leur pouvoir lors d’un raid au milieu de la nuit.

Cela signifiait qu’ils devaient quitter la ville avant que le chevalier de la mort ne se rétablisse.

«Hoo, alors on va juste attendre dans l’auberge ce soir? Ensuite, cela ne peut pas être aidé. « 

Cependant, les grognements de Randolph avaient changé l’esprit de Théo. Randolph était un grand guerrier, alors peut-être que la société Orcus n’agirait pas aussi facilement. Théo ne pouvait-il pas se permettre d’échanger quelques verres avec celui qui lui avait apporté la difficile victoire?

Théodore avait pris une décision et avait déclaré: « Allez, guide-moi. »

«Hein? Quoi? »

«Tu ne voulais pas boire quelques verres? Tu ne connais peut-être pas de tavernes?»

« Non, jeune maître juste … »

Theodore haussa les épaules à l’expression de Randolph et s’avança. « Ne partons-nous pas demain? »

Randolph comprit les mots brefs de Théo et un grand sourire apparut sur son visage. Il était né comme l’enfant d’une famille prestigieuse, mais sa nature était celle d’un loup qui aimait la liberté. Maintenant, il allait soulager sa gorge qui était sèche de la chaude bagarre.

« D’accord, alors le jeune maître paiera-t-il? »

« Bien sûr. Grâce aux 300 pièces d’or économisées aujourd’hui, tu peux boire jusqu’à ce que tu t’évanouisses. »

« Kuoh … Comme attendu du jeune maître! »

À ce moment, Gibra qui attendait au loin les interrompit. « Koh! E-Employeur, puis-je également adhérer? »

Théodore rit. C’était assez gênant de le voir agir ainsi malgré sa taille de deux mètres. Franchement, Gibra avait regardé de loin depuis que Théo avait accepté la proposition de duel. Cependant, il n’avait pas tourné le dos à Théo jusqu’à la fin. En dépit d’être un membre de la pègre, Gibra avait gardé sa fidélité à Théo.

« Je vais aussi en acheter pour toi parce que tu ne t’es pas enfui à la fin », avait déclaré Theo.

Puis Gibra, qui normalement regardait les autres avec une expression menaçante, sourit vivement et applaudit: «Ohh, merci. L’employeur est vraiment magnanime! »

«Quoi, cette personne a également été embauchée par le Jeune maître? Ensuite, nous avons encore un ami avec qui boire. »

«Il y a beaucoup à dire! Tu as dû souffrir entre-temps. »

Les deux personnes, unies par leurs histoires avec Théodore, marchaient dans les rues de Sipoto.

Ils avaient des apparences et des voix complètement différentes, mais la conversation entre les deux personnes était assez bonne, car leur implication avec Theo agissait comme le médiateur entre eux. Par conséquent, Theodore aliéné se contenta de rire et suivit derrière les deux commères.

«… C’est une bonne façon de terminer la journée.»

Ce n’était pas efficace, mais il ne pourrait pas profiter de la vie s’il recherchait toujours l’efficacité.

Théodore pensa au collier de Charlotte dans sa poche et plaça sa main gauche dessus. Peu de temps après, il a été placé dans un espace vide. C’était l'[Inventaire] que même un voleur légendaire ne pouvait pas voler.

Avec un esprit plus détendu, Théodore décida de profiter de la nuit de plaisir.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 111 – Flaque d’eau stagnante (4) 

 

Le groupe du héros se tenait au sommet d’un pays qui avait été teint en noir avec le sang des démons et le mana. Ils étaient confrontés à une fille, qui avait été membre du groupe du héros

« Je ne peux pas l’accepter. »

«Calme-toi, Vadinet. Je veux que tu me regardes.»

«Je te regarde droit dans les yeux! Seulement toi! Pas le héros, mais toi!»

La ville de Lihazeta avait conservé sa sainteté pendant plusieurs centaines d’années. Cependant, la ville était tombée aux mains des démons et du groupe du héros. Comme prévu, le groupe du héros avait mis fin aux horribles manœuvres de l’armée du roi démon, mais la seule personne capable de renverser la situation était tombée. Elle avait décidé de se corrompre.

«Comment se fait-il que tu ne sois pas le héros? Pourquoi! Pourquoi!»

«Pourquoi est-il important de savoir qui est le héros! Nous devons tous aider Maetel à vaincre le roi démon! C’est notre objectif! « 

«Non, ce n’est pas mon objectif… J’ai été patient, mais je ne peux plus l’être!»

La sainte prêtresse déchue leva son bâton et ses yeux étaient teints en rouge.

« Je ne peux pas accepter cette réalité ······ Je ne peux pas accepter le fait que tu ne soies pas le héros.»

«Vadinet ······»

« Arrête de me regarder avec ces yeux! »

Le héros essayait de persuader la sainte prêtresse par tous les moyens possibles. Cependant, le héros était fatigué de la bataille. Ses yeux fatigués regardaient la sainte prêtresse.

Le héros serra les dents. Elle savait que la sainte prêtresse avait nié toute son existence. Le voleur s’était avancé à sa place.

«Vadinet, nous avons travaillé ensemble pour vaincre les démons…. Nous avons vaincu le temple corrompu. Nous avons également repoussé l’ambition du roi démon pour le monde humain… Nous avons travaillé dur pour minimiser l’effusion de sang et nous avons pu, d’une manière ou d’une autre, les en empêcher. Alors pourquoi fais-tu ça?»

«Ce n’est pas le rêve que j’avais… Je n’ai pas suivi toute cette formation intense pour pouvoir devenir la demoiselle d’honneur!»

« Pathétique! »

Le guerrier la réprimanda, mais ses paroles n’entrèrent pas dans les oreilles de la sainte prêtresse.

«Oui, je comprends maintenant pourquoi le temple a coopéré avec eux. Il y a une différence entre ce qu’ils ont appris et ce qu’ils voulaient protéger. Assurément, ils en ont eu marre de la différence. C’est pareil avec moi. Le but de ma vie a été brisé en morceaux. Oui. Je suis malade et fatigué de ça aussi! Je n’aime pas l’état actuel des choses !»

«Ils étaient simplement en train de danser au son des Quatre Rois Célestes. Nous avons exposé leur complot! Nous avons même sacrifié la capitale pour arrêter leur complot. S’il te plaît, Vadinet!»

« Pffft, hoo-hoo-hooht. »

La sainte prêtresse rit.

« Non, leur plan n’est pas encore terminé. »

« Quoi? »

«Vous devriez le savoir maintenant? Je suis celle qui a divulgué leur secret. Je suis celle qui vous a mené par le bout du nez pour créer cette situation. »

«Vadinet ······?»

Le héros sentit que quelque chose n’allait pas. Elle fut décontenancée alors qu’elle dégainait son épée. Malheureusement, la situation avait atteint le précipice où rien ne pouvait être fait.

«Tout Lihazeta a été fabriqué en incorporant des cercles magiques. Au besoin, il peut être compressé pour fonctionner dans un seul but. Il est possible de le faire changer de forme. De plus, le cercle magique est plus qu’optimisé grâce au chaos causé par les démons. Oui, le plan était un succès. …… ce n’était un succès que pour moi.»

Tout le Mana noir de la région était concentré uniquement sur elle. En un éclair, son énergie fut amplifiée. L’énergie était dirigée vers une direction qui ne devrait pas être suivie. L’énergie était sans fin et il n’y avait pas de limite.

À la fin, le mana écrasant modifia l’existence appelée sainte prêtresse.

« Vadinet, tu… »

«Je déteste ma position de sainte prêtresse. Je déteste aussi le fait que Maetel soit le héros. Cependant, je ne peux pas changer Maetel. C’est pourquoi je n’ai pas d’autre choix que de me changer.»

« Tout ce que nous avons travaillé si dur pour atteindre ……! »

Le voleur, Silpennon, cria. La femme, qui était une sainte prêtresse, ricana quand elle le vit. Ses yeux étaient complètement teints en rouge et des ailes démoniaques jaillirent de ses omoplates. C’était la preuve qu’elle avait perdu sa sainteté.

«Silpennon, mon amour. C’est le seul moyen pour nous.»

Ils ne pouvaient pas croire ce qui se passait sous leurs yeux, mais ils n’avaient pas le choix. En fin de compte, ils devaient l’accepter.

Ils avaient toujours cru que la prêtresse les protégerait. Cependant, elle était tombée humainement pour devenir un démon.

Maetel n’arrêtait pas de pleurer lorsqu’elle s’excusait. Cependant, Artpe mit un peu de temps à consoler Maetel. Lorsqu’il s’est assuré que le record divide était complètement annulée, il prit une profonde inspiration alors qu’il s’approchait avec précaution de Maetel. Il la serra dans ses bras.

«Hé-ggoohk. Je suis désolé..»

« C’est bon. J’étais juste un peu surpris.»

« Je suis désolé. »

« Oui oui. »

Maetel pleurait comme une enfant et elle était à peine capable de se calmer après que Artpe l’ait serrée dans ses bras. Il ne s’était pas approché d’elle depuis un moment, alors elle avait eu peur que le mécontentement d’Artpe envers elle soit absolu. Quand Artpe la consola, elle put enfin se détendre.

« Artpe, tu n’es vraiment pas fâché? »

Elle était nichée dans son étreinte. Maetel leva les yeux pleins de larmes alors qu’elle lui posait une question. Artpe laissa échapper un rire amer alors qu’il essuyait les larmes autour de ses yeux.

« Je ne suis pas fâché. »

« Je suis désolé. A partir de maintenant, je ne t’embrasserai pas quand tu diras que tu n’aimes pas ça.»

« En vérité, ce n’est pas comme si je le détestais. »

« Alors je peux continuer à t’embrasser quand tu dors? »

«·····»

Artpe regarda Maetel alors qu’il lui posait une question.

« Combien de fois l’as-tu fait? »

«Ooooh-mmmmm ······.»

Maetel avait adopté son comportement docile. Elle réfléchit longuement avant de secouer la tête d’un côté à l’autre. Cependant, les mots qui sortaient de sa bouche étaient tout à fait un spectacle.

«Artpe, te souviens-tu du nombre de fois où tu as mangé du pain ······?»

«Éloigne-toi de moi. Nous allons certainement dormir dans des chambres différentes à partir de maintenant. « 

«Ah-oooooh. Je suis désolé! Je suis désolé! Tout sauf ça!»

C’était comme si elle était tombée dans un piège auquel elle ne pouvait échapper. Il devint passif alors qu’il laissait échapper un grand soupir et il lui ébouriffait les cheveux.

«Je sais que tu ne l’as pas fait exprès. Malgré tout, tu ne dois pas regarder mes souvenirs sans ma permission.»

«Oui, je ne les regarderai pas. Je ne regarderai que ceux qu’Artpe me montre.»

« ······d’accord. C’est assez. »

Parfois, il avait le sentiment que ses paroles étaient incongrues avec son moi normal. La situation actuelle était comme ça. Cependant, quand Artpe vit les yeux innocents de Maetel, il se débarrassa de ces sentiments inquiets.

« Tu n’as pas vu beaucoup, non? »

« Oui. Arpte a réagi si vite que je n’ai rien vu. J’ai aussi annulé la compétence très rapidement. J’ai bien fait, non?»

« Oui, tu as bien fait. »

« Hoo-hee. »

Quand Maetel fut complètement sûre qu’Artpe n’était plus en colère, elle put lui poser la question. Elle continua à lui tenir la main.

« Cela veut dire que le sort d’Artpe a été renforcé aussi? »

« Oui. Ce maudit sunbae-nim n’a pas dit un seul mot sur la bénédiction…»

Il y a plus d’un an, ils avaient visité un temple où l’ancien Kraken avait été scellé par le héros précédent. Ils avaient pu absorber un livre de compétences et un livre de sorts préparés par lui.

Sunbae-nim avait été ferme dans ses mots: les objets renforceront leurs sorts et leurs compétences unique. Cependant, leurs sorts et leurs compétences uniques n’avaient pas été renforcés et cela leur avait causé beaucoup de confusion. Mais ce renforcement était arrivé aujourd’hui!

Bien sûr, cela ne s’était produit qu’après qu’une quantité massive de mana provenant d’une source extérieure leur ait été injectée. Sûrement que cela devait être complété par la bénédiction. En tant que détenteur de la capacité Lire toutes créations, Artpe ne savait pas si cela était vrai. Cependant, le processus avait été trop transparent, donc c’était possible.

S’il avait pu le deviner, le sunbae-nim aurait pu penser que recevoir la bénédiction de Paladia était une évidence. Il en avait été de même avec la tombe du sunbae-nim. Il s’était attendu à ce que le héros de la prochaine génération la trouve.

«Ce maudit sunbae-nim. Je vais trouver tout ce qu’il a laissé pour pouvoir le mépriser. « 

« Même quand Artpe bouge avec des intentions louches, il est cool. »

Artpe avait essayé de créer un fil de mana en guise de test. Il n’avait même pas besoin d’une pensée consciente pour le faire, et le fil de mana avait la même épaisseur que ceux qu’il créait avant. Cependant, le mana qu’il contenait était un flux. C’était comme si c’était une extension du Mana.

‘Le fil de mana devient un sort et le mana est aussi transformée en fil de mana. C’est possible de faire ça?’

Il n’avait pas à le manifester comme un simple fil. Le fil de mana actuelle repoussait les limites de la liberté données au Mana. Il pourrait imprégner des caractéristiques physiques sur le fil de mana et il pourrait en fabriquer de toutes les formes. Même après avoir transformé le mana en une forme, il pourrait être transformé en un sort.

‘Ce n’est plus un fil de mana ······ je vois.’

Comme toujours, Maetel regardait Artpe. Ses yeux rencontrèrent les siens. La figure d’Artpe était contenue dans ses yeux verts clairs.

[Artpe]

[Humain]

[Héros]

[Niveau: 283]

[Force: 619 Agilité: 581 Endurance: 708 Énergie magique: 2 674]

[Aura de héros Lv1]

[Matérialisation Lv1]

« J’ai été réinitialisé! »

« Hein? »

« Rien. »

Il avait pensé que le simple fait de renforcer son sort était une simple affaire. Il semblait y avoir un changement de nom et il devait recommencer à partir du niveau 1! Bien sûr, la puissance de son sort était toujours là, donc son sort était un sort de niveau 1 qui n’était pas un sort de niveau 1. Pourtant, il mentirait s’il disait qu’il n’était pas un peu découragé par cela.

‘Matérialisation? Qu’est-ce que je matérialise? Est-ce que je matérialise mon imagination? Idéal? Est-ce que je peux matérialiser ce que je veux? Si c’est le cas, c’est la fin de la magie! ‘

Bien sûr, il n’y avait rien qu’Artpe ne pouvait pas faire avec son fil de mana original. Il n’utilisait pas simplement un sort. Il incarnait le sort dans son ensemble et à cet égard, il n’y avait pas beaucoup de différence entre le héros et le roi démon! Non, quand il y pensait, ils semblaient très semblables!

‘Pourtant, il y a beaucoup de restrictions…’

S’il n’y avait pas de restrictions, il pourrait finalement conclure l’histoire du héros. Bien sûr, il y avait des restrictions. S’il essayait de matérialiser un sort qui n’était pas un fil, il devrait consommer le Mana à un degré anormal. Même avec son réservoir massif de mana, il ne pouvait pas ajouter de conditions élaborées au sort Matérialisation.

‘D’accord. Je vais étudier cela progressivement. D’autre part, j’ai une compétence nouvellement acquise appelée Aura du héros.’

C’était une compétence congruente entre ceux qui possédaient le tatouage correspondant sur leur omoplate. Même s’ils essayaient d’utiliser cette compétence, le seul avantage qui en résulterait serait une émission de lumière dorée. D’autres fonctions seraient probablement ajoutées lorsque le niveau de compétence augmenterait. Bien sûr, le héros de sa vie antérieure ne possédait pas cette compétence….

Enfin, leur statut avait augmenté.

Artpe était un héros. Il possédait des statistiques de force et d’agilité élevées. C’était tellement élevé qu’il ne pouvait pas être comparé à d’autres magiciens.

Cependant, il avait reçu une quantité écrasante de mana et de record de la relique sacrée. À mesure que son énergie magique augmentait, sa force, son agilité et son endurance augmentaient parallèlement. Même s’il n’avait pas de magie, il pouvait imiter de manière crédible un guerrier de haut rang au-dessus du niveau 200.

Il y avait aussi le fait qu’il était capable de renforcer son corps avec de l’énergie magique. Dans ce cas, serait-il comparable à un guerrier de niveau 250?

«En tout cas, c’était une aubaine pour moi. Maetel, toi aussi…»

«Oui, mes compétences… Ooh-mmm. Je pense que ça s’appelle le maître des records.»

Artpe avait été renforcé dans sa totalité. C’était pareil pour Maetel. Elle avait gagné l’aura du héros comme lui. Toutes ses statistiques avaient été améliorées et record divide avait évolué. Il ne pouvait pas être comparé à celui d’avant.

Si elle le voulait, elle pourrait voler le record de quelqu’un d’autre. Elle n’aurait pas besoin de permission. Elle pourrait également donner son record à quelqu’un d’autre sans aucune restriction.

«······ J’ai précisé que tu ne dois pas le faire.»

«Le niveau d’Artpe est si élevé que je ne peux probablement même pas l’essayer sur toi. Ne t’inquiète pas pour ça.»

Maetel ne voulait pas à nouveau mettre Artpe en colère, alors elle agita la main. Puis elle découvrit soudain la présence des prêtres et des saints chevaliers. Ils étaient là depuis le début. Elle tira la manche de la robe d’Artpe.

« Artpe, ils nous regardent avec des yeux étranges. »

« C’est compréhensible. Les héros ont finalement reçu leur bénédiction, mais nous flirtons maintenant. Bien sûr, ils nous regarderaient avec de tels yeux. « 

« Flirter… »

Les yeux de Maetel devinrent étoilés. Artpe s’était rendu compte qu’il avait involontairement allumé son interrupteur.

« Je voulais dire que ça ressemble à ça en surface. »

« Je vois. Du point de vue des autres, nous ressemblons déjà à cela. « 

« Ah oui. Je suppose. »

«Ooh-hee. Je vois. »

Il était difficile de croire qu’elle pleurait il y’a quelques instants. Elle avait un sourire incroyablement brillant sur son visage. Artpe était heureux que Maetel se sente mieux, mais il laissa échapper un soupir.

C’est à ce moment que la sainte prêtresse était revenue. Elle était revenue après avoir contrôlé ses émotions.

« À présent…. Vous devrez tous les deux m’accompagner dans le défilé autour du centre-ville. »

« Oui. Veillez s’il vous plaît sur nous. « 

C’est ainsi que le défilé autour du centre-ville avait commencé. Artpe, Maetel et la sainte prêtresse Vadinet avaient des idées différentes alors que se poursuivait le défilé. Malgré cela, ils avaient maintenu un large sourire sur leur visage. Aux yeux des habitants de Lihazeta, ils étaient magnifiques.

« Oh mon. La sainte prêtresse est avec eux. Ils sont vraiment beaux ensemble. « 

«Avez-vous entendu la nouvelle? Deux héros ont reçu la bénédiction. C’est très pratique… .. »

«Je me demande ce que les dieux font. Je ne devrais pas avoir de telles pensées, mais je suis un peu curieux de savoir comment la guerre avec l’armée du Roi Démon progressera. « 

«Tu es un coquin.Tu ne dois même pas spéculer sur de telles choses.»

Il semblait que les gens de ce pays avaient lu le livres «Des mots qui ne devraient pas être prononcées à moins que vous ne souhaitiez devenir un personnage de soutien dans la vie d’une autre personne, volume 2». Les civils à proximité parlaient de leur perception de la procédure et s’étaient mêlés à un dialogue sur l’avenir. C’étaient vraiment des mots dignes des extras!

«Héros-nim, le défilé prendra bientôt fin. Quand cela se terminera, nous entrerons dans un endroit inaccessible par les autres prêtres et les saints chevaliers. Les deux héros ne seront accompagnés que de moi.»

« Oui, d’accord. »

La procédure était vraiment longue. Quand la sainte prêtresse lui avait murmuré, il savait quelle expression prendre. Il fit de son mieux pour faire comme si de rien n’était. Cependant, beaucoup de pensées lui traversaient la tête.

‘Si la même situation de ma vie passée se reproduisait, cela deviendrait vraiment agaçant. Silpennon sera-t-il capable de réussir cela? Bien sûr, ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de scénario où il échouerait. Pourtant, je veux passer à travers cela proprement. Je veux changer la direction des événements pour complètement foutre en l’air l’armée du roi démon… ‘

Il jeta un coup d’œil à la sainte prêtresse. Son expression contenait encore une partie de la consternation qu’elle ressentait. Cependant, elle était une prêtresse bénie par les dieux. C’est pourquoi elle avait un saint sourire sur son visage. Maetel était toujours en mode de retenue personnelle, elle ne pouvait donc pas toucher la cuisse d’Artpe comme d’habitude.

À ce moment, la sainte prêtresse prit la parole.

« Vous avez l’air très proche tous les deux … je suis envieuse. »

« Tu devrais trouver ton homme. »

À la réponse apathique d’Artpe, la sainte prêtresse laissa échapper un rire amer alors qu’elle répondait.

«Mon corps est dédié aux dieux. C’est pourquoi, les hommes ne peuvent me toucher. C’est comme ça. Cependant, si les dieux me permettent d’avoir un compagnon, ce sera probablement …… .. »

«Les gens de Lihazeta! Veuillez donner votre bénédiction aux deux héros et à la sainte prêtresse! Ils partiront en voyage pour vaincre le roi démon!»

Avant que la sainte prêtresse puisse finir ses paroles, un saint chevalier cria ses paroles. Les habitants de Lihazeta crièrent leurs bénédictions en même temps. Il y avait des gens qui avaient suivi le défilé du début à la fin. Les personnes rassemblées à l’emplacement actuel comptaient des dizaines de milliers. Bien sûr, Artpe ne pouvait pas entendre les paroles de la sainte prêtresse.

‘Quoi? Alors c’est ce que c’était?’

Cependant, Artpe n’avait pas de vis comme les personnages principaux qui apparaissent dans les récits de héros. Il possédait des capacités complètement différentes d’eux. Peu importait que les civils lui crient dessus. Peu importait que Maetel le regarde. Il pouvait clairement lire les lèvres de la sainte prêtresse!

«La sainte prêtresse ne peut que se marier au héros? Cette chienne croyait vraiment en un tel mensonge!»

Artpe avait acquis une compréhension. Il comprit pourquoi la sainte prêtresse s’était comportée comme une chienne psychotique dans sa vie antérieure. Il comprit également pourquoi elle avait tenté d’exclure intentionnellement Maetel de la bénédiction.

Dans sa vie passée, la sainte prêtresse avait cru en un mensonge et elle avait perdu le contrôle alors qu’elle continuait à travailler pour atteindre son objectif de mariage!

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 133 – Duel d’enchère (3)

 

Kururung…!

Il y eut une grande onde de choc. Si le pouvoir destructeur des deux épées avait été repoussé d’un côté, le public assis dans cette direction serait écrasé comme une grenouille frappée par une pierre. Le corps de l’épéiste ultra-rapide, Randolph, rebondit.

C’était la preuve que le chevalier noir avait l’avantage du pouvoir.

« Non, ça ne peut pas être aidé. »

Théodore regarda le duel avec des yeux sobres. Ce serait différent s’il s’agissait d’un mort-vivant de bas rang, cependant, le chevalier noir auquel Randolph était confronté était un mort-vivant senior, le chevalier de la mort.

Son corps avait plusieurs fois la capacité physique d’une personne vivante et il ne ressentait aucune douleur. Dans une simple lutte de force, il pourrait rivaliser avec un cyclope. Il était également possible pour le Chevalier noir de détruire un mur à mains nues.

Randolph s’en était également rendu compte après l’avoir testé directement avec son corps.

« Huuuu … »

Affronter l’adversaire dans une compétition de force était un pur suicide. Randolph devait accepter que son adversaire avait l’avantage du pouvoir.

En premier lieu, la double maîtrise de l’épée n’était pas une technique conçue pour rivaliser avec la force. L’avantage d’avoir deux épées était la possibilité d’utiliser librement plusieurs combinaisons de techniques d’épée.

Randolph prit une profonde inspiration et son apparence se déforma.

« Quoi!? »

« D-Disparu …! »

Non, Randolph n’avait pas disparu. Cela signifiait simplement que la vitesse des mouvements de Randolph dépassait la vue du public. La vitesse d’accélération était si extrême qu’elle faisait mal aux yeux de Théodore!

L’aura qui débordait des lames de Randolph dessinait des lignes bleues dans l’air, comme des traînées de comètes. Puis les épées de Randolph se sont à nouveau transformées en éclairs qui ont brisé le chevalier noir de tous les côtés.

Kakang!

Alors que les étincelles volaient, les falchions de Randolph pelèrent  le bras du chevalier noir comme si c’était de la peau de pomme de terre.

Kakang! Kakiing!

Randolph avait de nouveau attaqué. Son coup suivant gratta le bord de la rotule du chevalier noir. Même l’armure solide ne pouvait pas supporter l’aura aiguë, provoquant l’éclatement de fragments métalliques. Cependant, cela ne s’était pas terminé avec un ou deux. 10 fois, 20 fois, 100 fois, 1000 fois…

Huuung!

Le chevalier noir était dur aussi. Il tourna son épée autour de lui et endura l’encerclement de Randolph. Un de ses coups tuerait Randolph. Randolph était un épéiste qui ne se concentrait que sur la vitesse. Son corps dansait glorieusement comme s’il était au bord de la faux d’une faucheuse. Une seule erreur enverrait Randolph en enfer.

« O-Ohhh! »

« C’est vraiment incroyable …! »

Le public laissa échapper des bruits d’admiration. Ils s’étaient attendus à ce que ce soit un divertissement décontracté, un massacre unilatéral, mais le combat avait dépassé leur imagination. Les confrontations entre épéistes étaient généralement sèches. Le fer et le fer se heurtaient régulièrement jusqu’à ce qu’un côté trouve une fissure dans la défense de l’autre. Il était rare de voir un véritable combat entre les utilisateurs d’aura.

Non, plutôt que rare, il était plus exact de dire que cela ne pouvait pas être fait.

‘Fous. Si je n’avais pas été ici,vous seriez tous déjà mort cinq fois’ Théodore soupira en regardant autour de lui tout en repoussant les ondes de choc.

Il pouvait le dire parce qu’il avait rencontré des gens du niveau de maître à plusieurs reprises. En ce moment, les deux existences devant lui étaient presque au niveau d’un maître. Aucun n’était un maître complet, mais ils étaient toujours dangereux pour les gens ordinaires.

Les ondes de choc avaient continué de se produire lorsque les auras à haute densité étaient entrées en collision. Ils étaient assez solides pour transformer les roches en poussière. Ce n’était pas un phénomène que les faibles pouvaient observer. Theo voulait libérer le bouclier protecteur et se concentrer uniquement sur le fait de regarder le duel, mais une catastrophe se produirait s’il le faisait.

Dans de telles circonstances, Théodore avait été forcé de supporter patiemment.

«Hah, une si grande capacité…! Employeur, où as-tu trouvé cet épéiste?»

D’un autre côté, Gibra était stupéfait par les capacités du mercenaire minable. Il avait pensé que son employeur venait d’embaucher quelqu’un qui était sa connaissance, mais le mercenaire était en fait à égalité avec le Chevalier noir!

Gibra était une centrale électrique à Sipoto, mais il ne pourrait jamais gagner contre le chevalier noir ou Randolph. Ce qui était encore plus choquant, c’était  qu’il n’avait pas réussi à identifier Randolph, bien qu’il ait vu une figure aussi puissante.

Théodore répondit de manière évasive: «Je ne te le dirai pas.»

« Q-Quoi? »

« Continues simplement à regarder. »

Théodore se détourna de l’expression amère de Gibra et continua de regarder le duel. Un chevalier de la mort était quelque chose que seuls les nécromanciens de haut niveau pouvaient créer avec la magie noire. L’expression de Randolph était sombre alors qu’il faisait face à la cote désavantageuse.

Comme un mensonge, le déroulement du match s’était dirigé en faveur de Randolph. Par conséquent, ce n’était pas difficile pour Théodore de voir qu’il n’était pas encore un maître. Si Randolph avait réveillé sa capacité d’aura, ce combat serait déjà terminé.

La capacité d’aura était un miracle exclusif aux maîtres épéistes et elle pouvait même transcender la magie. Quelqu’un pourrait traverser l’espace, un autre pourrait contrôler la gravité et quelqu’un d’autre pourrait retirer son esprit de son corps. S’il y avait 1 000 maîtres épéistes, il y aurait 1 000 types de capacités. Une personne serait jugée maître épéiste selon qu’elle aurait ou non éveillé cette capacité.

Si Randolph était un maître épéiste, ce combat n’aurait pas duré si longtemps. Le chevalier noir aurait perdu la tête et se serait effondré sur le sol il y a 10 minutes. Cependant, le chevalier de la mort n’était pas non plus dans un état optimal.

‘Si je ne l’avais pas vu, j’aurais peut-être interférer… mais je ne pense pas que ce salaud sera d’une aide pour Isaac.’ Théodore rit en regardant le chevalier noir.

La société Orcus deviendrait la cible de tout le continent si l’on savait qu’elle était mêlée à la magie noire. C’est pourquoi trois des avantages du chevalier de la mort avaient été scellés: la résistance immortelle des morts-vivants; l’aura blanche qui symbolisait la mort; et la magie noire qui était naturellement ajoutée aux capacités des morts-vivants seniors.

Maintenant, avec une pénalité aussi énorme, la puissance incomplète de Randolph était suffisante pour gagner la bataille!

« … S’il te plaît, capitaine Randolph. »

Randolph avait l’avantage, mais il serait préférable de gagner ce duel de la manière la plus propre possible.

De cette façon, Théodore pourrait obtenir le collier de Charlotte et bloquer la société Orcus. Théodore, qui n’aimait pas que son fardeau soit porté par une autre personne, forma un poing alors que la responsabilité et l’impatience s’entremêlaient.

10 minutes après, le vainqueur du duel avait été décidé.

* * *

Kakang!

La tactique de Randolph était extrêmement simple. Il se déplaçait continuellement à une vitesse super rapide, accumulant une petite quantité de dégâts, tandis que ses attaques constantes n’étaient pas suffisamment fatales pour causer la mort. Cependant, s’il se concentrait sur l’attaque et la défense alors que ses deux épées et l’épée du chevalier noir s’affrontaient, il ne pourrait pas bloquer l’énorme épée avec ses falchions.

Pendant ce temps, la cotte de mailles du chevalier noir était devenue un chiffon. Cependant, lorsqu’on avait demandé si l’offensive était efficace contre le Chevalier noir…

« Stupide, c’est toi qui t’épuises, » marmonna Isaac avec un sourire en lisant l’intention de Randolph.

Contrairement à un humain, le chevalier noir n’avait pas le concept de fatigue. Non, les dégâts accumulés étaient inutiles car le chevalier noir ne saignait pas. Les seuls endroits où le pouvoir régénérateur était restreint étaient les parties qui ne pouvaient pas être cachées, comme les bras et les jambes. Cependant, le muscle squelettique recouvert d’une armure pouvait toujours se régénérer.

Donc, il n’était pas déraisonnable qu’Isaac ait une expression de ridicule sur son visage.

Cependant, le visage détendu d’Isaac se déforma lorsqu’il remarqua une situation inattendue.

Woojik!

Une fois de plus, les épées de Randolph avaient frappé et la cuirasse du chevalier noir s’était brisée en gros morceaux. C’était efficace. La cotte de mailles avait été frappée sans interruption et avait atteint sa limite. Bien sûr, la chair du chevalier noir allait bien, mais ce n’était pas le problème.

«N-non. Cela ne peut pas continuer…! »Isaac pâlit en remarquant la situation un pas en retard.

De toute évidence, le chevalier de la mort était un mort-vivant. Le corps à la peau blanche gisait sous l’armure, et n’importe qui pouvait reconnaître la couleur. Et si l’épée de Randolph enlevait toute l’armure? Non, et si le casque se cassait? Des rumeurs selon lesquelles la société Orcus était associée à un démoniste se répandraient partout.

C’était une situation qu’il devait arrêter quoi qu’il arrive.

[Dieu de la mort, chevalier qui sert Thanatos!] Isaac avait précipitamment envoyé un message au Chevalier noir. Il avait voulu le rendre autonome autant que possible, mais le chevalier de la mort ne pouvait pas être révélé au public.

[Tuez-le dès que possible!]

Randolph était un épéiste qui n’avait d’autre talent que de s’enfuir, donc Isaac pensait que le chevalier de la mort pourrait le tuer sans difficulté si tout son pouvoir était utilisé.

Cependant, Isaac avait oublié une chose. La tactique d’un chevalier de la mort, un épéiste de premier ordre quand il était en vie, n’était pas quelque chose qu’un sorcier pouvait comprendre. Si l’ego du chevalier de la mort était toujours intact, il se serait plaint  devant cet ordre stupide.

Malheureusement, le chevalier de la mort était un mort-vivant qui suivait les ordres, et Isaac était un démoniste donnant l’ordre. Selon l’ordre, le chevalier noir avait levé son épée au-dessus de sa tête. L’épée, qui se défendait intensément, inversa soudain sa direction. L’air devint plus lourd à mesure que la tête et les épaules du chevalier de la mort émettaient une pression. La pression devint plusieurs fois plus terrible qu’auparavant.

« … En effet, juste une boîte de conserve. » Randolph se moqua du jugement insensé.

Kakiing. Les bras de Randolph bougèrent à un rythme étrange.

C’était une compétence qui ne pourrait pas être utilisée si le Chevalier noir avait continué à se défendre. Randolph avait profité de l’erreur commise par Isaac, et non par le chevalier noir. La défense parfaite avait été interrompue, créant un trou fatal.

Tout épéiste accepterait agréablement cet trou.

« -Rain Sword. »

C’était le nom de la paire d’épées que Randolph avait obtenues du donjon de la liche, ces épées avaient à l’origine appartenu à son ancêtre, Adolf de la famille Clovis. Randolph reproduisait désormais la technique perdue depuis deux siècles.

Il avait utilisé des coups de foudre triples. Le premier était une poussée droite.

Chaaeng!

L’épée gauche de Randolph s’était transformée en un coup de foudre. Il visait les points fatals comme le cerveau et le cœur, même si les points fatals étaient flous pour un chevalier de la mort.

Le chevalier noir avait répondu en abaissant réflexivement l’épée, mais il était un peu tard. Le falchion était arrivé avant le claymore et s’était retiré.

La deuxième frappe était une division diagonale.

Depuis les temps anciens, la technique la plus puissante était une barre oblique. L’inconvénient était qu’il s’agissait d’une trajectoire simple, et qu’il y avait un grand point faible une fois terminé. Donc, c’était difficile à utiliser à moins d’être sûr de pouvoir toucher la cible.

La foudre bleue frappa successivement le cou du chevalier noir.

Kwakak! Kwaduduk…!

Malgré cela, le chevalier noir avait bloqué les frappes. L’épée dans sa main droite bloquait l’épée gauche, tandis que sa main gauche bloquait l’épée visant son cou.

Bien sûr, le prix à payer était désastreux. L’index du chevalier de la mort avait été coupé et la lame de Randolph était entrée directement dans le poignet du chevalier de la mort, la déchirant jusqu’à l’avant-bras. Après avoir brisé le bras avec l’aura, le falchion s’était écrasé contre le coude du chevalier noir.

Randolph avait souri à l’horrible défense et avait déclaré: «Il reste encore un.»

C’était une technique possible pour un épéiste à deux armes. Bloquer l’arme ennemie avec une épée tout en frappant le point faible avec l’autre… Une troisième attaque n’existait pas dans l’escrime normale.

La troisième frappe était une barre oblique horizontale.

Avec une accélération rapide à partir d’un état arrêté, l’épée gauche, qui s’était arrêtée après avoir terminé son rôle de blocage de l’épée, s’était soudainement déplacée. La grande épée, qui avait été lancée très loin, devait encore revenir. Cela signifiait qu’il n’y avait aucun moyen pour le chevalier noir, qui avait perdu son bras droit, d’arrêter l’attaque entrante.

En effet, sans aucune résistance, les lames d’aura de Randolph mordaient les côtés sans défense du chevalier noir, coupant des deux côtés!

Le coup de Randolph, qui ne pouvait être bloqué ou évité, avait finalement divisé le corps du chevalier noir en deux morceaux.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 132 – Duel d’enchère (2)

 

La plupart des invités des maisons de ventes aux enchères partaient en même temps.

C’était l’une des raisons pour lesquelles les ventes aux enchères étaient situées dans une ville frontalière; c’était pour qu’ils puissent emprunter des routes illégales pour rentrer rapidement chez eux. Peu importe à quel point les gardes-frontières étaient supérieurs, ils ne pouvaient pas chasser les étrangers venant d’autres pays, cela donnait à Kargas la justification pour fermer les yeux.

Cependant, cette année, trois jours supplémentaires avaient été ajoutés. C’était parce que l’agent de la société Orcus et le jeune inconnu avaient fait sensation avec le «duel d’enchères». Les invités de marque et les personnalités célèbres de divers pays avaient manifesté leur intérêt.

«Un duel d’enchères ? Cela fait combien d’années? »

« C’était il y a probablement cinq ans, lorsque le duc Soldon a battu le roi des mercenaires et a remporté l’élixir. »

« Ahh, c’est la première fois depuis.»

«Il s’agit d’un agent de la société Orcus. Ça va être amusant. »

Le petit tumulte qui s’était produit dans la maison de vente aux enchères s’était répandu dans Sipoto.

Certains se sont moqués de l’insouciance et de la folie du jeune homme, tandis que d’autres ont parié sur le duel d’enchères dans l’espoir de changer leur vie. Le résultat avait été décidé dès le début. Tout le monde pensait cela, et certains s’attendaient à ne pas gagner beaucoup d’argent.

Puis, après trois jours, le jour du duel arriva. L’endroit où le duel devait avoir lieu était l’emplacement de la maison de vente aux enchères centrale. Le nombre de spectateurs avait considérablement diminué depuis le jour de la vente aux enchères, mais bon nombre d’entre eux étaient arrivés et étaient assis.

Ceux qui avaient de l’argent avaient des boissons et des femmes à leur disposition. Ce qui leur manquait était le frisson, alors ils étaient venus profiter de la scène d’une autre personne qui saignait. Certains d’entre eux faisait entendre leur voix.

«Ohh…! L’homme blindé noir debout à côté de l’agent Isaac est le célèbre chevalier noir! »

C’était comme ils le disaient. Le corps du chevalier noir était entièrement recouvert d’une armure noire afin qu’aucun morceau de peau ne soit visible. C’était si effrayant que certains trouvaient même fastidieux de le regarder. Le chevalier noir se tenait fièrement à côté d’Isaac, qui était assis sur une chaise colorée. Si le chevalier noir se tenait dans un coin d’un palais ou d’un manoir, il pourrait être considéré comme une décoration élaborée.

La foule déglutit et bava sur le chevalier noir.

« En effet, je ressens une grande dignité qui se dégage de lui. »

« Je ne vois pas du tout de lacunes. »

« … C’est peut-être mon imagination, mais il ne semble pas vivant. »

Alors que certaines personnes évaluaient ses capacités et son atmosphère, d’autres disaient…

«Je voudrais le voir sans son armure. Il ne fait aucun doute que son visage sera beau et cela pourrait correspondre à sa dignité. »

«Comtesse Dale, rien ne garantit que le chevalier noir est un homme. Ce pourrait être une femme. »

« Une femme de plus de 190cm? »

«Chez les barbares du sud, on dit que ces femmes sont courantes.»

« Oh mon! Vraiment? »

Ils discutaient de son apparence, de son corps et de son origine. Bien que cela puisse sembler inconfortable, le Chevalier noir était resté silencieusement à côté d’Isaac. Le silence le faisait ressembler à un bourreau attendant de porter le coup fatal.

On disait qu’il avait tué deux ogres avec un coup d’épée. On disait que son poing était suffisamment puissant pour briser un rocher. On disait qu’il était un massacreur qui avait tué des centaines d’ennemis seul.

Toutes ces rumeurs étaient vraies. Isaac sourit intérieurement en regardant de côté son chevalier noir. Le chevalier était assez fort pour tuer un ogre d’un coup, pour briser un rocher à mains nues et pour anéantir des centaines d’ennemis seuls. La liste des choses terribles qu’il avait faites était longue. Pour quiconque sortait pour le combattre, ce serait une exécution publique.

Puis quelqu’un avait crié aux oreilles d’Isaac: «Il vient! Ce mec! »

«On dirait qu’il a trouvé un guerrier,» se moqua Isaac intérieurement et regarda dans la direction de la voix.

C’était la confiance de l’agent d’Orcus qui croyait au chevalier noir et voulait voir le soumissionnaire mourir. Bien sûr, il ne pouvait pas tuer le soumissionnaire ici, mais c’était possible une fois qu’ils sortaient de la ville. Les yeux d’Isaac s’assombrirent à cette pensée et se tournèrent pour faire face à Théodore.

Théodore avait confronté l’agent d’Orcus sans aucune hésitation: «Cela fait trois jours. Agent Isaac.»

«… Tu ne t’es pas enfui. Je suppose que tu as le talent de me surprendre plus d’une fois. »

« Je ne pense pas que ce soit la fin des surprises. »

« Non, ça se termine ici. » La voix d’Isaac était indifférente. C’était une voix qui ne se souciait pas de ce dont disait l’autre personne. Pour lui, Théodore et ses compagnons étaient déjà morts. L’agent d’Orcus couperait la tête de l’idiot qui avait accepté cette proposition, puis s’occuperait du reste en route.

Le notaire sentit l’atmosphère et recula. «E-Ensuite, nous commencerons dans deux minutes. Agent Isaac, votre guerrier est le chevalier noir? Est-ce exact? »

« Oui. »

« Je comprends. Alors qui est le guerrier de Théo? »

Théodore recula et l’appela: «C’est ton tour, capitaine Randolph.»

«… Ah, je dois encore souffrir sous toi. Tu ne prévoies pas de baisser le prix de moitié cette fois? »

L’homme aux cheveux dorée avait des cicatrices sur tout le visage et le corps, prouvant qu’il n’avait pas vécu une vie facile. Les deux falchions à sa taille se balançaient doucement dans leurs étuis en cuir. C’étaient les objets qu’il avait obtenus au cours de son aventure avec Théodore à la Baronerie Miller. Ses deux yeux bruns, sauvages comme ceux d’un loup, regardaient fixement le Chevalier noir.

Cependant, le chevalier noir n’avait pas répondu à son intention de tuer.

«Ce morceau d’étain est mon adversaire? Quel type étrange.»

«Ah, guerrier? Quel est ton nom…? », demanda le notaire.

« Oh excuses-moi. Je m’appelle Randolph Clovis. Je suis un guerrier engagé par le jeune maître ici.»

« Ah merci. »

Après avoir confirmé la désignation des deux guerriers, le notaire avait commencé à expliquer les règles du duel.

Les guerriers embauchés par les enchérisseurs participeraient au duel, et le guerrier qui s’effondrerait en premier perdrait. Si aucun des deux guerriers ne pouvaient gagner, le droit de s’abstenir serait accordé aux deux soumissionnaires. Les guerriers étaient littéralement les épées des soumissionnaires.

Chacun croyant que son guerrier était plus fort, les deux enchérisseurs s’étaient installés dans le public pour regarder le duel.

La scène avait un rayon de 30 m, elle avait donc un diamètre de 60 m. Un épéiste de pointe pourrait se déplacer d’un bout à l’autre en deux ou trois pas. En d’autres termes, c’était une scène sans espace pour respirer.

«Ha, c’est mon endroit préféré. Il est bon marché par rapport au Colisée d’Andras, mais c’est bien de n’avoir aucun endroit où s’enfuir. »

«……»

Contrairement à Randolph, qui avait révélé ses dents comme une bête, le chevalier noir était resté silencieux et avait sorti son épée.

« Tu…? »

Il n’y avait aucune vivacité dans le chevalier noir. Les sourcils de Randolph se contractèrent alors qu’il sentait quelque chose d’étrange. Randolph n’avait jamais vu le chevalier noir auparavant, mais ses mouvements semblaient familiers. Ce n’était pas l’escrime ou le jeu de jambes, mais Randolph ne pouvait s’empêcher de se sentir mal à l’aise.

De plus, il était vrai que l’adversaire ne répondait pas à l’intention de tuer de Randolph. Tout épéiste ayant atteint ce stade serait sensible. L’intention de tuer de Randolph était suffisante pour que même un maître épéiste rassemble son pouvoir.

Une personne vivante ne pouvait pas supprimer une réponse …

… Non, attends une minute.

« Peut-être? »

Randolph avait un soupçon et avait élevé ses sens. S’il focalisait correctement la distribution de l’aura, son sens de l’ouïe pouvait temporairement entendre même une aiguille tomber sur le sable. Son audition était si sensible, mais il n’entendit pas du tout le Chevalier noir respirer. Il n’y avait ni inspiration ni expiration, ni signe que le chevalier noir retenait son souffle.

Randolph était devenu sûr de la véritable identité du chevalier noir.

[Jeune maître, est-ce à cause de «ça»?]

[… Un mort-vivant?]

Randolph avait communiqué avec Théo en utilisant ‘voix caché’, une technique qui transmettait secrètement du son en faisant vibrer silencieusement le mana. Le visage de Théodore se durcit dès qu’il entendit les mots, après quoi il renvoya une réponse avec un message magique.

Lors de l’affrontement contre la liche, Randolph avait abattu les morts-vivants fabriqués par son ancêtre. Ce n’était pas le mort-vivant senior, le «chevalier de la mort», mais ce n’était pas très différent. Cela signifiait que l’intuition de Randolph était fiable.

Ensuite, Théo avait deux choix. Theodore pourrait prendre d’assaut le combat et révéler l’identité du chevalier de la mort face à Randolph. En cas de succès, il pourrait être en mesure de retracer la relation et de prouver que la société Orcus barbotait dans la magie noire.

Cependant, cette méthode était trop risquée. S’ils ne parvenaient pas à vaincre le Chevalier noir, l’agent d’Orcus et le Chevalier noir s’échapperait de Kargas, et la société Orcus utiliserait alors son pouvoir pour se cacher.

‘Que devrais-je faire? Quel est le meilleur choix dans cette situation? ‘ Théodore commença à penser frénétiquement.

Il ne restait que des dizaines de secondes avant le début du duel. Il n’y avait pas de place pour réfléchir trop profondément, il devait donc se fier à son intuition. Devait-il croire à la victoire de Randolph et attendre, ou l’aider à vaincre le chevalier de la mort et exposer l’agent Isaac?

Ce fut la voix de Randolph qui mit fin aux ennuis de Théo. [Hah, je suis de nouveau pris. C’est un problème que j’ai accepté au moment où tu m’as parlé de ma sœur.]

[Randolph…]

[Eh bien, ça va. Je te dois, et de cette façon, je peux rembourser l’humiliation du passé.]

Les falchions de Randolph avaient émergé des gaines à sa taille. Une aura bleue coulait autour du bord de la lame, comme les crocs d’une bête visant le cou de l’adversaire. Cette terrible aura était incomparable à celle d’il y a un an! Malgré la distance considérable qui les séparait, le cou de Théodore picotait.

C’était un avertissement donné par son sixième sens!

«Ne me dites pas, Randolph a déjà…!»

Avant que la spéculation de Théodore ne soit terminée, le drapeau dans la main du notaire tombait vers le sol, signifiant le début du duel. C’était une danse de la mort qui ne s’arrêterait pas un instant jusqu’à ce qu’une personne soit vaincue.

Une fois le duel commencé, les épées de Randolph se déplaçaient comme des éclairs.

Kiiiiing-!

L’espace était coupé, avec les deux bandes bleues tranchant dans l’air comme si c’était du beurre et arrivant devant le Chevalier noir à une vitesse formidable.

Les mouvements de Randolph étaient terriblement rapides. Même la vision améliorée de Théodore, qui était supérieure aux utilisateurs d’aura, ne pouvait pas la suivre. Au cours de la dernière année, la force de Randolph avait augmenté et la vitesse de son épée de foudre était déjà proche de la vitesse de la lumière.

Cependant, le Chevalier noir n’avait pas paniqué et avait balancé son épée.

Kuoooong…

Une aura incolore recouvrait l’épée, provoquant une distorsion de l’atmosphère à cause de la légère pression qui en découlait. L’important n’était pas la vitesse mais la puissance destructrice sans fin provenant de l’épée.

Si les épées de Randolph semblaient être des éclairs, celles du Chevalier noir étaient comme un glissement de terrain. L’épée forte contre l’épée rapide…

Une fois qu’ils étaient entrés en collision, un son tonitruant avaient retenti.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 110 – Flaque d’eau stagnante (3) 

 

« Ah. Cette prêtresse folle a finalement fait son apparition… »

Il avait des mauvaises pensées lorsqu’il avait vu la fille. Elle avait les cheveux noirs et les yeux bleus. Maetel cacha instinctivement Artpe dans son dos. La jeune fille, qui avait révélé qu’elle s’appelait Vadinet, l’aperçut. Elle ferma la bouche alors qu’elle rigolait avec modération. Maetel trouva la vue de Vadinet très nauséabonde.

«Tu n’as pas besoin d’être aussi méfiante avec moi. Je suis toujours inexpérimenté, mais je suis la sainte prêtresse de Paladia. Je suis né pour aider le héros-nim. »

[Nyaa-ah.]

« Oh mon. Quel chat mignon. »

Roa poussa soudain la tête hors de la robe d’Artpe et laissa échapper un petit cri alors qu’elle observait la sainte prêtresse. Artpe posa Roa sur son épaule et il la tapota.

«Tu dois rester immobile pour le moment. Je te dirai quand tu pourras jouer. »

[Nyaa-ah ······.]

« C’est comme si elle comprenait le langage humain. »

[Nyaa]

« Oh mon. »

Roa poussa un cri comme si elle répondait à la sainte prêtresse. Vadinet rit encore une fois. Quand elle vit cela, Maetel devint plus méfiante. Jusqu’à présent, une jolie fille innocente comme elle n’était jamais apparue autour d’Artpe. Maetel craignait que le cœur d’Artpe ne penche pour elle. Maetel fit de son mieux pour empêcher Artpe de la rencontrer !

«Tu agis vraiment comme une idiote. Tu devrais te retirer, Maetel. »

« Mais ! »

«Je te guiderai dans le temple. Il y a une bénédiction que nous avons préparée depuis longtemps pour le héros. »

« Oui, allons. »

« Ooh-mmmmmm. »

[Nyaa-ah. Nyaa nyaa nyaa-ah.]

Artpe, Maetel et Roa étaient comme des paysans. Ils suivaient la sainte prêtresse dans le grand temple. Plusieurs douzaines de prêtres et de chevaliers les suivaient en escorte. C’était donc un spectacle à voir.

«Je sens la trace d’un mana épais, Artpe… .. Le mana ne devrait-il pas être distribué? Est-il normale de le garder au même endroit pendant si longtemps? »

«Ils ne gardaient pas le Mana en otage. C’est ce que sont les artefacts et les cercles magiques. Si le mana était stocké sans leur maintien, il se décomposerait ou il serait hors de contrôle. Cependant, le mana que tu ressens actuellement vise à amplifier ou à purifier l’énergie magique contenue dans le grand temple. Le grand temple filtre principalement le mana. Ensuite, le cercle magique de la ville est relié au grand temple et purifie le mana. C’est pourquoi un prêtre normal pourrait reproduire les pouvoirs d’un prêtre de haut rang en ce lieu. »

«Tu es vraiment éclairé dans les voies de la magie. Même moi je me suis concentré sur ton explication calme et logique .. »

La sainte prêtresse marchait devant eux dans le couloir. Elle se retourna pour regarder Artpe et elle eut un sourire d’impression favorable. Maetel mis Artpe dans le dos et Roa cria comme si elle trouvait tout cela pathétique. Cependant, la sainte prêtresse ne lâcherait pas l’affaire une fois qu’elle s’y intéresserait.

«Lorsque j’ai appris que tu as refusé de t’affilier à un pays, je me suis personnellement inquiété. Cependant, il semble que tes actions t’aient permis d’approfondir tes connaissances. De plus, tu possèdes maintenant d’excellentes compétences et capacités. En fin de compte, ta décision était la bonne. »

« La nourriture dans le palais a un goût ba … .. Ooh-boohp.»

« Non. Ce n’est rien »

« Oui… »

La sainte fille fut perplexe lorsqu’elle vit Artpe bloquer la bouche de Maetel. Cependant, son sourire revint quand elle se retourna. Elle les conduisit plus profondément dans le temple.

« Voila notre destination. »

« Wah-ah. »

Il leur avait fallu 5 minutes de plus pour atteindre la cathédrale. Le mana de lumière était concentré en ce endroit. L’autel laissait passer une lumière tamisée. Il y avait aussi une énorme croix qui signifiait l’avènement des dieux. Derrière ces objets, il y avait un espace ouvert qui rappelait celui d’un grand parc. Maetel, qui était de mauvaise humeur, laissa échapper une exclamation lorsqu’elle vit cela.

« C’est un endroit rempli de Mana vraiment chaud. »

«Si Lihazeta est le cœur de Paladia, le grand temple est le cœur de Lihazeta. C’est comme Artpe-nim l’a expliqué plus tôt. C’est à cet endroit qu’est rassemblé le mana purifié.»

Bien sûr, il y avait un autre emplacement central. C’était la zone de la classe zéro, mais elle avait refusé de le mentionner. Elle se dirigea vers l’autel. D’autres prêtres les attendaient là-bas. Cependant, quand elle secoua légèrement la tête, le prêtre bougea sur le côté alors qu’ils s’alignaient en rangées. Elle était capable de se tenir au cœur de l’autel.

«La sainte prêtresse a le devoir de bénir le héros. Nous allons terminer la cérémonie ici. Après une courte pause, nous allons commencer la deuxième moitié du défilé. Nous allons aller dans le centre-ville. »

« Devons-nous vraiment être bénis ? »

« Oui. »

De façon inattendue, celui qui avait répondu à Maetel était Artpe à la place de la Sainte Fille.

«C’est une bénédiction donnée aux héros. C’est la méthode la plus simple qui nous permettra de prouver que nous sommes des héros. De plus, il y a beaucoup de mana concentré ici. Le bonus que nous en retirerons sera considérable. Cela pourrait aussi nous donner un record supplémentaire que je ne connais pas. »

« Ah, Artpe-nim. »

Vadinet fut pris de court par l’explication franche d’Artpe. D’autre part, Maetel inclina la tête avec perplexité lorsqu’elle posa une question.

«Cependant, nous n’avons pas de mises à niveau de classe. Je pensais que nous pouvions apprendre des compétences et des sorts de toutes les classes?»

«Oui, nous recevrons une bénédiction en plus de cela. C’est une triche absolue. »

« Je vois ! »

« Ah-ooh-ooh. »

Vadinet a été prise au dépourvu lorsqu’elle a été confrontée aux pensées du héros! D’un autre côté, Artpe souriait d’un sourire de triomphe à l’intérieur.

‘C’est une bénédiction. J’étais au courant, mais je pensais que c’était insignifiant. Cependant, le Mana pur rassemblé ici dépasse mon imagination. Puisque les événements ont été précipités partout ailleurs, je pensais que ce serait la même chose ici. C’est inattendu… ’

Comme les choses se sont déjà passées ainsi, ce serait une perte si ils ne recevaient pas la bénédiction. Artpe conduisit Maetel en avant alors qu’ils se tenaient devant l’autel. Les sourcils de la sainte prêtresse se contractèrent.

« Alors ······ Je vais commencer la bénédiction. »

« S’il te plaît. »

La sainte prêtresse leva les mains un peu plus haut. Artpe pouvait sentir tout le mana dans le grand temple s’assembler entre ses mains. De plus, il y avait l’autel, créé spécialement pour bénir le héros. C’était un artefact sacré qui avait stocké du mana, qui ne retenait pas un grain d’impureté. L’autel laissait passer une lumière dorée.

« Jolie······. »

« Chut. »

Les yeux bleus de la sainte prêtresse se transformèrent en jaune or. C’était la preuve qu’elle élevait son pouvoir sacré à sa limite! Les prêtres et les saints chevaliers assistaient à un moment sacré, de sorte que leurs admiration augmentaient automatiquement. Artpe surveillait la réaction du Mana qui se produisait avec sa capacité Lire toute création. L’information lui était livrée.

Cependant, lorsque les yeux de la sainte prêtresse s’écarquillèrent, Artpe sentit pour la première fois que quelque chose n’allait pas.

« Veux-tu regarder ça ? »

Il y avait deux héros. Bien entendu, la bénédiction devrait être divisée en parts égales. Alors que la sainte prêtresse sacrifiait le saint artefact pour activer le sort de bénédiction permanent, la bénédiction était dirigée vers une seule personne. En d’autres termes, elle s’était verrouillé sur Artpe.

‘Ils commencent déjà leur petit jeu…. Ou peut-être que c’est comme les civils à l’extérieur. Peut-être y a-t-il des gens qui ne peuvent pas accepter le fait qu’il y ait deux héros?’

C’était incroyable!  Un prêtre affilié au temple avait déterminé que Artpe et Maetel étaient tous deux des héros. Tous les deux étaient de vrais héros et ils avaient agi en conséquence jusqu’à maintenant. La sainte prêtresse était la figure centrale du temple, pourtant elle faisait de la discrimination contre Maetel!

« Oh mon Dieu. S’il vous plaît laissez vos mains chaudes toucher ceux qui sont qualifiés. »

« La-di-da. »

Artpe s’était rendu compte qu’il était devenu doux sur ce sujet. Peu importait la progression des affaires à Paladia. La sainte prêtresse était folle dès le début!

«Aucun mensonge ne restera. S’il vous plaît nous montrer seulement le véritable espoir.  »

La bénédiction de la prêtresse se dirigeait vers lui. L’énorme quantité de puissance sacrée réunie au bout de ses mains attendait le moment où elle pourrait descendre sur le héros. Le pouvoir sacré était en train d’être amplifié alors qu’il était à nouveau purifié et il prenait forme.

Pendant ce temps, Artpe utilisa le lien du mana pour attacher son mana à celui de Maetel qui sentit ce qui se passait, alors elle leva la tête, confuse. Artpe fit un léger clin d’œil et, étrangement, Maetel comprit le sens de son geste.

Elle activa son record divide. Maetel et Artpe avaient partagé leurs records. Ils étaient déjà liés par le lien du mana, et cela avait renforcé le lien qui les unissait. Comme ils étaient tous deux des héros, ils pouvaient atteindre l’union.

« Ah. Ah ah ah. »

Maetel laissa échapper un son comme si elle aimait ce qui se passait. Elle était presque morte de plaisir. Normalement, Artpe ne s’ouvrait pas autant. En réalité, c’était la première fois qu’elle établissait un véritable lien avec lui.

Artpe tapota Maetel sur le front, mais il ne voulait pas révéler leurs actions à la sainte prêtresse. Par conséquent, il se tut.

« Oh mon Dieu ! »

Le chant de la sainte prêtresse avait finalement pris fin. La lumière dorée contenant l’énorme quantité de mana tomba sur Artpe… .. Elle était partagée avec Maetel.

 « ······ hein ? »

La voix de la sainte prêtresse exprimait la confusion qu’elle ressentait.

C’était une expression qui disait: « ça ne peut pas être possible ? »

Artpe afficha une expression de surprise comme s’il ne savait pas ce qui se passait.

«Wah-ahh. Artpe. »

« Shh. Profite juste du spectacle. »

Depuis que la bénédiction avait été envoyée, la sainte prêtresse n’avait plus le contrôle de la bénédiction. La puissante énergie de la bénédiction  toucha Artpe et se déversa sur Maetel. Son record était une réplique complète du record d’Artpe. C’est pourquoi la moitié de l’énergie coulait en elle. Tout se passa si bien qu’il semblait que la bénédiction s’était déroulée comme l’avait voulu la sainte prêtresse.

L’énergie s’était installée dans les deux héros. Enfin, une aile avec des plumes en lumière dorée avait germé de leur dos. La sainte prêtresse n’avait pas pu cacher son étonnement lorsqu’elle avait vu cela.

« Comment se peut-il······. »

Une aile était apparue sur l’épaule gauche d’Artpe et une autre sur l’épaule droite de Maetel.

« Ah ah. Si belle. »

«Il y a une aile sur l’épaule de chaque héros. Ils doivent être ensemble pour avoir toute les ailes. »

«Puisque que ça se passe comme ça… Je n’ai d’autre choix que de l’accepter. Cette génération a deux héros. Personne n’a commis d’erreur en déterminant cela. Les deux compteront l’un sur l’autre pour abattre le roi démon.»

«Leur vue me réchauffe le coeur. »

Comme les deux héros étaient liés, les deux ailes battaient en rythme. C’était assez surréaliste. Puis les ailes se sont retirées dans leur corps.

Si leurs deux vêtements étaient retirés, un petit tatouage représentant une aile dorée serait vue sur leur omoplate.

« Cela ne devrait pas … »

À la fin de la cérémonie, le grand temple avait retrouvé son apparence d’origine. Malgré cela, la sainte prêtresse semblait insatisfaite. Elle semblait prise de court alors qu’elle continuait à saisir l’air vide avec ses mains.

Cependant, le saint artefact avait disparu. Le mana préparé pour la cérémonie de bénédiction était complètement consumé. Même si elle voulait inverser cela, elle ne pouvait pas.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Vadinet ? »

Artpe fit l’idiot en posant sournoisement la question. On aurait dit qu’Artpe était vraiment inquiet pour elle. Vadinet se mordit les lèvres. Une petite quantité de larme se forma près de ses yeux.

« Ce n’est rien. La cérémonie de bénédiction s’est déroulée avec succès… C’est fini. »

« Merci d’avoir travaillé si dur pour nous. »

« Non…. Je devrais être celle qui vous remercie. C’est la première fois que je participe à la cérémonie de bénédiction, alors j’étais nerveuse…… Heureusement, j’ai réussi à la mener à bien. »

Artpe voulait éclater de rire et devait vraiment faire de son mieux pour réprimer son rire. Maetel avait finalement compris ce qui se passait, alors elle avait voulu frapper Vadinet. Elle avait du mal à se retenir.

« Si tu es épuisé…. Pourquoi ne fais-tu pas une pause ? »

« Tu as l’air épuisé. »

« O… oui. En vérité, je me sens un peu… mais je dois vous accompagner tous les deux au défilé. Je suis désolé, mais attendez jusqu’à ce que je me sente mieux. »

« D’accord. Reposes-toi. » 

Artpe agita la main alors qu’il partait. Lorsqu’il vit Vadinet faire demi-tour, il songea à se reposer lui aussi. Cependant, à ce moment, une très faible lumière commença à émaner d’Artpe et de Maetel en même temps.

 Il y avait un court extrait de mémoire qui coulait dans la tête d’Artpe…

« Artpe ······ ? »

« Mets y fin! »

Aux mots froids d’Artpe, Maetel annula rapidement le record divide. L’expression d’Artpe était devenue incroyablement rugueuse. Maetel savait que la situation était très grave. Elle était sur le point de pleurer alors qu’elle donnait une excuse.

«Je suis désolé, Artpe. Je ne voulais pas approfondir la connexion. Mes compétences ont été soudainement renforcées et cela a fonctionné sans ma volonté »

«Je sais que ce n’est pas ta faute. C’est bon. Ne pleure pas. »

« Hoo-ooh. Mais Artpe a l’air vraiment en colère en ce moment. »

L’explication de ce qui s’était passé était extrêmement simple. Le record divide s’était soudainement approfondi et la synchronisation entre Artpe et Maetel était plus forte que jamais.

En conséquence, leurs souvenirs était apparue chez chacun.

« Je ne suis pas en colère. »

« Hoo-ee. Je suis désolé. Je suis désolé, Artpe. Hoo-eeee. »

Il avait dit qu’il n’était pas en colère, mais Maetel continuait à pleurer. Il laissa échapper un soupir. Cependant, si tout allait bien, il l’aurait consolé en la prenant dans ses bras. Il ne pouvait pas faire ça. 

Il lui avait presque révélé sa vie passée. 

En vérité, son cœur battait vite. Il savait que cela n’arriverait pas, mais il avait peur que tout lui soit transmis s’il la touchait à nouveau.

Tout cela était arrivé parce que…

‘Putain sunbae-nim! Tu aurais dû nous dire qu’un renforcement se produirait lorsque nous recevrons la bénédiction!’

Avec un chronométrage exquis, les compétences et les sorts uniques avaient été renforcés. Tout était de la faute de sunbae-nim !

Chapitre précédent ||Chapitre suivant