Archives de catégorie Uncategorized

Paradmin

Chapitre 90 – Confrontation épée et magie (4)

 

L’expression de Théodore devint grave à ses mots. Il était venu ici parce qu’il avait des affaires à régler avec elle, mais c’était comme s’il avait été mal compris. Il en valait de même pour les gardes qui avaient laissé les deux personnes seules dans la pièce.

Par conséquent, Théo décida de demander quels étaient les droits du gagnant. « Quels sont les droits du gagnant?»

« …Je suis désolé. Bien sûr, Sir Theodore ne connaîtrait pas les concepts de l’empire d’Andras.» Rebecca le regarda et expliqua:« L’empire ne garantit pas la vie du perdant. Seul le gagnant peut épargner la vie du perdant, et le perdant doit remettre quelque chose en retour. Cela se fait quelles que soient les clauses des conditions du duel, et votre famille sera sévèrement punie si vous refusez.»

« ……»Théodore était sans voix devant la dure explication.

Il n’était pas exagéré de dire que l’empire barbare parlait avec les épées et la force au lieu de mots. Le gagnant était fort et le perdant était faible. C’était une chaîne de violence qui n’était pas liée à l’éthique ou à la moralité. Une société avec un système où les plus forts pouvaient faire n’importe quoi simplement parce qu’ils étaient forts n’était pas une société mais un groupe d’animaux.

Theo s’étonnait qu’une nation dotée d’un système aussi primitif soit devenue un empire.

« Non, c’est peut-être ce qui a rendu cela possible. »

Les gens devaient survivre à un entraînement intense pendant leur enfance. Puis, une fois entrés dans la société, ils devaient survivre dans la compétition appelée ‘duels’. Le processus rigoureux créerait inévitablement des tueurs chevronnés. De la plus puissante armée du nord-est aux sept épées de l’empire… La coutume du sang et des tributs pourrait bien être la force motrice derrière l’empire Andras qui maintenait sa taille immense. À bien des égards, c’était un pays au-delà du sens commun.

Théo devint étourdi à cause du choc culturel. Cependant, il retrouva rapidement sa santé mentale et poursuivit la conversation interrompue. «Cet endroit n’est pas Andras. Veux-tu toujours écouter ma demande?»

« Oui, je suis le chevalier d’Andras.»

«… C’est difficile à comprendre. Je ne sais pas quelle est la limite supérieure des demandes.»

Rebecca resta silencieuse un moment avant d’ouvrir la bouche pour dire: «Il est possible d’exiger richesse, statue et même compétences. L’esclavage n’existe pas, il est donc impossible de devenir esclave, mais tu peux engager l’autre partie gratuitement une fois. Si les deux parties ont des sexes différents, il pourrait y avoir une demande spéciale.»

« Demande spéciale?»

« … Une nuit.» Le sujet embarrassa naturellement Rebecca et sa voix fut modérée. Son visage rougit alors qu’elle baissait les yeux.

Théodore ne savait pas comment réagir. Il examina inconsciemment sa silhouette allongée avant de se racler la gorge à quelques reprises. Cependant, Rebecca ne pouvait s’empêcher de remarquer ses yeux.

Rebecca regarda Théodore avec des yeux froids et dit: «Je suis désolée mais je n’ai aucune expérience. Mon corps est aussi dans cet état, alors si tu veux de moi, tu dois t’occuper de tout. Mes vêtements sont épais, tu dois donc les enlever toi-même.»

Theo devint gêné par les mots crus et agita rapidement ses mains. « Non, je n’ai aucune intention de faire ça!»

« Est-ce vrai? Je suppose que Sir Theodore ne peut pas être satisfait de quelqu’un comme moi. Je suis désolé.»

« … Dame Rebecca, s’il te plaît, ne me taquine pas.» Theodore réalisa tardivement qu’elle plaisantait et baissa la tête avec un soupir.

«Ah, je suis désolé. Tu es plus innocent que je ne le pensais.»

Depuis leur premier contact jusqu’à maintenant, Théo avait pensé que Rebecca était un chevalier à l’ancienne, mais elle pouvait en fait plaisanter de cette façon. Le sourire sur le visage de Rebecca était très malicieux et son léger sourire la faisait vraiment ressembler à Randolph.

Ensuite, Theo se souvint de ce qu’il voulait demander: « Je voulais plutôt te demander quelque chose Dame Rebecca.»

« Quoi?»

« Connais-tu un homme appelé Randolph?»

Alors que le nom sortait de sa bouche, le sourire sur son visage faiblit.

Rebecca regarda le visage de Théodore comme si elle voyait un démon et la couleur de sa peau était si pâle qu’elle ressemblait à une statue. La réaction qu’elle ne pouvait pas cacher était la preuve qu’elle connaissait Randolph.

Elle balbutia en demandant à Théo: « Ce nom, où l’as-tu entendu?»

«Tout d’abord, je veux connaître sa relation avec toi. Je ne peux pas le divulguer avant de savoir ça.»

« … Je vois.» Elle fut excitée un moment, mais elle retrouva rapidement sa respiration et son teint redevint normal.

Son calme était semblable à celui de Théodore. C’était l’esprit et le corps talentueux de quelqu’un accepté comme disciple d’un maître épéiste. Rebecca regarda Théo silencieusement avant de se décider. « Monsieur Théodore, peux-tu faire en sorte que le son ne sorte pas de cette pièce?»

Il créa tranquillement un mur de silence.

* * *

L’empire Andras était un pays où tout était déterminé par la violence. Les sept épées de l’empire régnaient au sommet et pourraient s’appeler les chefs du peuple. En fait, ils avaient le droit de régner sur tout le monde sauf l’empereur.

Les actifs tels que les successions ou les propriétés n’avaient aucune signification. Quelle valeur cela aurait-il pour un maître d’épée qui ressemblait à une tempête ambulante? Ils avaient un pouvoir omnipotent au sein de l’empire.

Les clans dont sont issues les sept épées peuvent être appelés le cœur de l’empire Andras.

« Notre famille, Clovis, était autrefois prestigieuse au sein de l’empire, car nous avions produit l’une des Sept épées.»

Selon Rebecca, il y a environ 130 ans, la famille Clovis s’était formée en raison de la présence d’un maître épéiste. Pour la première fois, leur maison était remplie de lustres et de meubles luxueux. Ils avaient cru que cela conduirait à des centaines d’années de confiance.

Cependant, cette croyance avait été brisée.

«Un jour, Sa Majesté a donné un décret. Traquez le démoniste qui dérange l’empire et coupez lui la tête.»

Les sept épées étaient absolument obéissantes à l’empereur. Le maître épéiste, ancêtre de la famille Clovis reçut l’ordre et traversa la frontière. Cependant, il n’était jamais revenu.

La chute du clan avait commencé à partir de ce moment. Le maître épéiste n’avait pas été en mesure de respecter l’ordre de son empereur, ce qui avait fait descendre les chacals sur eux et le nom de Clovis avait été abandonné en un instant.

Randolph et Rebecca étaient nés dans cette famille mourante.

«Mon père avait ses propres compétences. Il n’avait pas assez de force, mais il chercha des femmes talentueuses et sema ses graines.»

« Tu veux dire…»

«Randolph et moi sommes demi-frères et sœurs.» Ses yeux froids regardaient au loin, comme si elle regardait quelqu’un qui n’était pas là. «La plupart des enfants qu’il avait étaient des échecs. À part Randolph et moi, les autres ont été vendus à d’autres familles. Afin d’élever un maître épéiste , la famille devait rassembler toutes ses forces sur une seule personne.»

Les magiciens naissaient, mais l’empire avait sa propre façon de favoriser les utilisateurs d’aura. Les enfants de génie étaient sélectionnés et ils consommaient des élixirs. Ensuite, ils seraient favorisés par l’une des sept épées et il était très probable qu’ils deviendraient la prochaine génération de maîtres épéistes.

Randolph et Rebecca avaient tous deux satisfait aux critères d’un génie. Cependant, Clovis n’avait pas eu le pouvoir de les renforcer tous les deux. C’était une situation où le clan devait abandonner l’une des deux personnes. À ce moment-là, des tests devaient être effectués pour vérifier leur qualité, Randolph et Rebecca avaient donc été obligés de devenir des adversaires.

Ensuite, Randolph Clovis quitta la maison au milieu de la nuit. C’était pour l’amour de sa sœur.

« Il a laissé une lettre disant qu’il me reverrait, mais … depuis lors, je n’ai plus aucune nouvelle de lui», dit Rebecca en regardant Théo. Ses yeux verts étaient un peu mouillés. Son histoire ne semblait pas être fausse. De plus, elle n’avait aucune raison de mentir. Pourquoi aurait-elle besoin de créer un feuilleton détaillé pour Théodore, qui ne connaissait même pas le climat de l’empire Andras?

C’est pourquoi Théo décida de parler. « J’ai rencontré Randolph il y a six mois.»

Sa voix coulait dans la pièce entourée par la magie du silence, et Rebecca devenait beaucoup plus lumineuse en écoutant l’histoire.

Elle fut surprise d’apprendre que Randolph cherchait les doubles épées de leur ancêtre, puis ravie lorsqu’elle comprit qu’il les avait trouvées dans le donjon de la liche. À ce moment, elle ressemblait à une fille de son âge.

« Je vois. Il est toujours mon frère.»

Rebecca réécouta ses passages préférés avant d’enterrer son corps dans le lit avec une expression satisfaite. Elle semblait avoir oublié la douleur des côtes cassées. La conversation entre les deux personnes ainsi que la magie du silence étaient presque terminées.

Ding! À 21 heures, les cloches sonnèrent dans le palais royal, marquant le début de la nuit.

Ce n’était pas le bon moment pour un homme et une femme adultes de rester ensemble dans une pièce. Théo n’avait pas réalisé combien de temps avait passé et se leva rapidement de son siège. Cela avait été un moment agréable à bien des égards.

«Alors j’irai. C’est drôle pour moi de dire cela à une personne que j’ai blessée, mais s’il te plaît faits attention.»

« Ah, Sir Theodore -» Rebecca essaya de l’appeler, mais ses côtes lui faisaient mal, donc aucune voix ne sortit de ses lèvres écartées.

Finalement, la porte se ferma, la laissant seule. La pièce devint silencieuse alors que Rebecca tendit prudemment la main vers la porte. Elle n’avait pas encore payé le prix de la défaite.

« … Promettons de nous rencontrer à l’avenir, Sir Theodore.»

Elle jura de rembourser cette dette un jour en fermant les yeux.

* * *

Ce qui s’était passé ensuite était vraiment ridicule.

Theo quitta la pièce et regarda le garde avec des yeux tièdes, avant de retourner dans sa chambre avec un sentiment d’incertitude. Comme toujours, il donna deux livres à Gluttony et établit un programme d’entraînement avant de s’endormir.

Puis il fut attrapé le lendemain. Théo avait prévu de demander une formation à Veronica lorsqu’il se retrouva soudainement jeté dans les airs, par Sylvia et Blundell.

C’est alors que Theodore réalisa qu’une rumeur s’était répandue et il se souvint du sourire espiègle de Rebecca.

«Ces deux frères et sœurs détestables sont les mêmes!»

Il ne s’était jamais attendu à ce que Randolph revienne de cette façon. Theo lutta pour s’échapper des griffes de Blundell mais finit par abandonner.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 62 – Le Kraken (3)

 

« Je… Je vais la vendre pour 6 000 pièces d’or. »

« Oui, je vais la vendre aussi.  Tu es radin et sale…. ! »

Les nobles et les marchands changèrent finalement d’attitude quand ils eurent peur.  Il y avait une possibilité réelle d’être éjecté du mur de la barrière en ce moment. Ils essayaient de convaincre Artpe que leurs maisons principales ne possédaient pas de Pierres Magiques, ou ils parlaient de ne pas avoir l’autorité pour vendre les Pierres Magiques.  En un éclair, ils avaient changé de refrain. C’était comme s’ils avaient convaincu le chef de leur famille par télépathie.

Cependant, le prix des articles changea de façon fluide.  En fait, dans certains cas, le rôle des acheteurs et des vendeurs pouvait changer.  Les nobles et les marchands ignoraient encore cette possibilité.

« Non, c’est moi qui vais vendre. »

« Qu’est-ce que tu vends ? »

« Qu’est-ce que je vends ? »

« As-tu complètement perdu la tête ? »

La voix froide de Mycenae pénétra dans les oreilles de tous les humains rassemblés au sommet de la barrière. Ses mots coulaient comme de l’eau. C’était comme si elle avait préparé ses mots à l’avance.

« Je vends les droits d’être protégé par ce mur.  Tous les citoyens, nobles et marchands de Diaz ont contribué à l’acquisition des Pierres Magiques.  Ils s’acquittent également de diverses tâches telles que le nettoyage de la ville. Ils ont payé le prix.  Il se trouve que les nobles et les marchands étrangers rassemblés ici n’ont rien apporté. »

« Quoi? C’est une structure qui fait partie de la configuration de ce pays. Comment pouvez-vous en revendiquer les droits…… »

« Ah, ce n’est pas juste une structure. »

Artpe sourit en posant sa main sur le mur.  L’énorme mur de barrière commença à se rétrécir lentement en taille.  Les nobles sentirent le changement, et ils furent stupéfaits.

«Si je le voulais, je peux réduire la taille de la barrière. Il m’est possible de l’installer où je veux. C’est vrai. Je peux déplacer cette barrière là où se trouve actuellement la troisième barrière, de sorte que je ne puisse protéger que les personnes qui ont le droit d’être protégées. »

« M … mon dieu ······ »

«Cela n’a aucun sens! Comment pouvez-vous réduire la taille de l’énorme mur grâce à votre volonté!»

« Vous voulez me tester? »

Le rire d’Artpe s’approfondit. La taille de la barrière diminua encore et  atteignit un point où les monstres qui criaient dans l’océan pouvaient de façon réaliste penser à sauter par-dessus le mur.

[Kyahhhhhhhk!]

[Ils viennent vers nous.  Nous devons produire une sorte de résultat ou nous serons punis !]

[Tuons-les ! Nous devons les tuer !]

On ne savait pas quel genre de lien il y avait entre le Kraken et les sirènes, mais elles commencèrent à projeter leurs lances vers le haut du mur. C’était difficile de dire si elles hurlaient ou criaient quand elles jetaient leurs lances !  Un coup de lance chanceux toucha le casque d’un chevalier. Tout le monde sur le mur se baissa.

« Ooh-ahhhhhhhhhhhhhk ! »

« Je… Je vais l’acheter !  J’achèterai le droit d’être protégé par ce mur ! »

« Je l’achèterai aussi ! »

En vérité, il était déjà à la limite de sa capacité à contrôler la taille du mur de la barrière. En tant que plus faible parmi les quatre rois célestes, son talent de Bluff avait transpercé les cieux pour montrer à quel point il était bon.  Il avait activé son habileté, et il avait donné un coup critique. Toutes les personnes présentes croyaient vraiment qu’il pouvait déplacer le mur où il voulait !

« D’accord. Je prendrai 3 pierres magiques de niveau 200 de chacun d’entre vous.  Je fournirai gratuitement la magie de communication et la magie de transfert. Commençons l’échange. »

C’est ainsi que Mycenae put acquérir les Pierres Magiques nécessaires pour renforcer le mur de la barrière sans avoir à effectuer aucun paiement.  Elle réussit même à acquérir plus de pierres magiques que le nombre dont il avait besoin. Artpe se mit à rire amèrement en regardant les gens essayer désespérément de contacter leur pays d’origine et leur famille principale.

« Il semble vraiment que les humains ne peuvent revenir à la raison que s’ils sont poussés à bout. »

« N’est-ce pas?  Ils sont vraiment détestables. »

« Il est également vrai que tu as essayé de faire un profit quand la possibilité d’un échange a été assurée.  Tu es comme eux. »

Sans le bluff d’Artpe, le plan de Mycenae aurait été mis en pièces.  Il roula ses fils de mana en boule, et il donna un léger coup à la tête de Mycenae.  Elle grogna en faisant la moue.

 » Sais-tu combien j’ai déjà investi dans cette entreprise?  Si ça n’avait pas marché, j’aurais peut-être dû renoncer à être commerçant.  j’aurais dû m’enfuir. Dans ma tentative d’obtenir des résultats pour ma classe de haut rang, j’aurais peut-être tout perdu.  Si ça n’avait pas marché, j’aurais été tellement déprimé que je n’aurais pas pu me mettre du pain dans ma bouche. »

En l’écoutant, il réalisa qu’elle avait raison.  Il était vrai qu’il avait pu acquérir 500 Pierres Magiques grâce à elle.  C’était la raison pour laquelle il décida de ne plus l’interroger.

« Il ne reste plus qu’un seul problème……  Etna n’est pas encore là ? »

Lorsqu’il utilisa à nouveau son renforcement, tout le monde crut qu’ils allaient être sauvés.  En vérité, c’était un échec si Etna n’était pas là.

« Etna, tenons nous la main cette fois-ci.  J’ai fait attention à ne pas aller à l’encontre des conditions du Contrôle Absolu…….. ! »

Le Kraken était assez proche de Frate pour que les civils de la ville puissent le voir.  Artpe regardait Maetel essayer désespérément de le bloquer. Elle utilisait tout, y compris son accélération et sa téléportation.  Il serra inconsciemment les poings.

« Hoo-oo-ooh…..   Hooht ! Ha-aht ! »

[Goo-wuhhhhhhhhhhhhhhh !]

Habituellement, l’utilisateur de la capacité d’accélération souffrait de l’énorme effet secondaire de l’utilisation de cette capacité. Les séquelles augmentaient quand on l’utilisait de plus en plus. Actuellement, Maetel n’utilisa pas la capacité une ou deux fois. Elle l’avait utilisé plusieurs dizaines de fois, et elle s’en servait rapidement.

Même s’il lui fournissait son mana, les dommages causés par l’utilisation de cette capacité ne pourraient pas être assumés par Artpe. Il était clair aux yeux d’Artpe que Maetel ralentissait.

‘Merde ······ Je suppose que c’était vraiment trop pour nous. Devrais-je simplement m’enfuir avec elles? D’accord. Si elle ne se présente pas lorsque Maetel utilise deux autres accélérations, je ne regarderai pas en arrière … …’

A ce moment, une voix mature de femme pouvait être entendue dans ses oreilles. Elle n’était pas le personnage principal, et pourtant elle avait fait son entrée avec un timing exquis!

[Artpe.]

[Etna, tu…. Message magique?]

L’expression d’Artpe se froissa. Dès qu’il entendit le message magique, il activa sa capacité Lire toutes créations. Il confirma qu’elle ne s’était pas approchée du mur de la barrière. Elle utilisait une méthode longue distance pour transmettre son message. En fin de compte, cela signifiait qu’elle n’allait pas se montrer en ce lieu!

[Je veux que ce soit clair…. Je pourrai peut-être le faire une fois tout cela terminé. Cependant, je ne peux pas avancer maintenant. Si tu viens à moi, je peux te tenir la main. Cependant, il m’est impossible de t’approcher en premier. Il m’est impossible de te tenir la main.]

« ……merde. »

Il semblait que le contrôle absolu placé par le roi démon sur elle était devenu plus complexe que celui de sa vie antérieure. Artpe grinça des dents alors qu’il tentait de comprendre ce qu’il devait faire. Puis il releva un indice de ses mots.

[Attends un moment. Je peux te tenir la main si je vais à toi?]

[……Oui]

Bien sûr, Artpe ne pouvait pas quitter sa place au sommet du mur.   Cependant, il semblait que le fait d’être observée par d’autres personnes était la seule raison pour laquelle elle ne pouvait pas venir ici.  S’il y avait un moyen de lui apporter son énergie magique……..

« Puis-je faire cela à travers les fils de mana? »

Jusqu’à présent, il avait utilisé ses fils de mana pour se connecter à un objet ou à quelqu’un d’autre.  Il n’avait jamais établi de lien entre deux entités distinctes. Il n’avait jamais essayé dans le passé, mais c’était possible.

[D’accord. Je vous l’enverrai.]

[Hein ? Envoyer ?]

Tout d’abord, il fabriqua plusieurs douzaines de fils de mana, et il relia les extrémités au mur de barrière.  Il envoya l’autre extrémité directement vers l’endroit où se cachait l’Etna.

[Oh?  Ceci contient ton Mana.  Il a été généré à l’aide de ton Mana……   Qu’est-ce que c’est que ça ? C’est une magie d’un rang incroyablement élevé !]

Artpe savait que Etna avait la capacité suffisante pour pouvoir identifier ses fils de mana.  Comme prévu, elle réagit immédiatement.

Artpe lui envoya un message court et ferme.

[ Je veux que tu tiennes ça].

[——Artpe, je croyais que tu voulais me tenir la main ?]

S’attendait-elle à un geste romantique?  Etna lui répondit, et il pouvait entendre la déception dans sa voix.  Pourtant, elle agrippa docilement les fils de mana. Artpe ressentit un frisson quand la capacité innée du Roi Démon ne se déclencha pas.

« Artpe-nim, j’ai apporté le reste ! »

« Tu as un excellent timing.  C’est très bien. »

Il avait déjà une certaine expérience en réalisant deux renforcement!  Il prit immédiatement le sac de Mycenae et le jeta en l’air. En même temps, l’énergie magique et oppressante du feu de Etna parcourait plusieurs dizaines de fils de Mana.  Elle était transférée dans le mur de protection !

Mais cela ne se limita pas là.  Maetel criait désespérément son nom de l’autre côté du mur !

« Artpe, je suis à mes limites !  Je ne peux plus gagner du temps ! »

[Koo-ohhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !]

« Kyahh.  Ce côté-là aussi a un timing impeccable !  Merde ! »

Le Kraken sentit qu’une quantité massive de mana était concentrée sur le mur de la barrière.  Il renonça à tuer Maetel, et il chargea directement vers Frate. Le Kraken n’était pas très loin de la côte, donc son énorme corps s’enfonça dans la barrière avant qu’Artpe ne puisse activer sa compétence de Renforcement !

[Koo-ahhh-ohhhhhhhhhhhhhhh !]

« Kyahhhhhhhhhhhk !  Ah, Artpe-nim ! Vite ! Vite !  Vite ! »

« Magicien !  Magicie-ahhhhhhhhhhhhhhhh ! »

L’effet de l’attaque fut incroyable!  Une seule charge du Kraken provoqua une fissure dans le mur de la barrière, qui avait été renforcé trois fois.  Les tentacules du Kraken étaient épaisses et mesuraient des dizaines de mètres de long. Elles avançaient comme des vagues alors qu’elles menaçaient les gens au sommet du mur !

« Uh. Uh-hoo. »

« Kraken.  Le Kraken est juste devant notre nez. »

« Magicien-nim !  Magicien-nim ! »

Sa capacité de destruction vraiment dévastatrice et le visuel qu’elle présentait bouleversèrent l’esprit des gens.  Artpe se mordit les lèvres quand les tentacules semblaient menacer de grimper le mur.

« Je ne peux pas bouger pendant que j’utilise le Renforcement.  Maetel, fais quelque chose ! »

« Eeek.  Je comprends.  Je vais essayer ! »

[Goo-ohhhhhhhhhhhhhhhhhhh !]

[ Nous suivons ses ordres !]

[ Nous ne pouvons pas refuser. Tuez l’humain !]

Maetel traîna son corps fatigué vers l’avant alors qu’elle essayait désespérément d’interférer avec le Kraken, mais le groupe de sirènes se mit en travers de son chemin.

« Vous osez !  Vous devriez tous disparaître ! »

[Nous ne coulerons pas seuls.]

[Nous t’emmènerons avec nous, humain !]

Maetel avait élevé son Berserk à son maximum, et elle coupait tout ce qui se trouvait sur son chemin.  Cependant, le nombre de sirènes qui s’entassaient dans les eaux côtières était écrasant. Elle continuait à balancer son épée, bien qu’il n’y ait pas de fin.

« Eeeeek ! »

« Merde.  Il tremble… ! »

Artpe était tellement frustré qu’il était sur le point de perdre la tête.  Il réussit à incorporer le mana de Etna et celui des Pierres magiques. Tout s’était bien passé, et il ne lui restait plus qu’à utiliser sa compétence de renforcement.  Cependant, il avait de la difficulté à progresser dans son renforcement lorsqu’il y avait des interruptions.

« Un peu plus vite….  Merde…… ! »

Artpe était en train de réparer le mur qui secouait en temps réel alors qu’il prenait les attaques du Kraken à pleine puissance.  En même temps, il faisait de son mieux pour continuer le Renforcement. Ce n’était pas assez. A ce rythme, le mur allait tomber avant qu’il n’ait pu finir son Renforcement !

« Je serai là, oppa ! »

Sienna avait été chargée d’attirer Etna.  Elle avait réussi sa mission, et elle arriva à ce moment-là.  Elle sauta d’un seul coup sur le mur de la barrière, et elle poussa un cri sonore.  Ses deux mains étaient remplies d’énergie magique et elle tenait un marteau qui brillait.

« Unni l’a fait, alors je peux le faire aussi ! »

« Sienna…. Toi… Hé ! »

Cela rappelait ce que Maetel fit plus tôt.  Sienna plongea vers l’océan! Heureusement, les sirènes étaient concentrées sur Maetel, et le Kraken sur le mur de protection. Personne ne faisait attention à elle.

« Hoo-ahhhhhhhhhhhhhhp ! »

Il était surprenant de constater à quel point personne ne prêtait attention à Sienna.  Alors qu’elle était sur le point d’entrer en collision, elle concentra toute son énergie magique dans son marteau.  Elle le fit tomber sur la tête du Kraken !

[Koo-ohhhhhhhhhhhhhh!]

À ce moment-là, le Kraken avait eu l’idée de détruire le mur de protection. Il s’arrêta soudainement alors que toutes ses tentacules se tordaient de douleur. Sienna n’avait pas encore atteint le niveau 170, mais elle avait provoqué une douleur débilitante chez le Kraken. C’était un tournant surprenant. Elle aurait pu causer plus de dégâts que Maetel.

« Bon travail, Sienna ! »

S’il avait activé sa capacité Lire toutes créations, il aurait pu voir comment cela était possible.  Cependant, il avait des choses plus importantes à faire ! Artpe ne perdit pas cette chance de poursuivre son renforcement.  Etna était toujours reliée au mur de protection. Elle grinça des dents en lui envoyant un message.

[ Combien de mon énergie magique prévois-tu de prendre !]

[ Je voulais juste te tenir la main, donc je n’en ai aucune idée.]

[ On ne se tient pas la main, espèce d’escroc !]

Son énergie magique, l’énergie magique de Etna et l’énergie magique de 320 pierres magiques s’unirent pour ne faire qu’un.  L’énergie magique se transforma en un état qui convenait à la compétence Renforcement, et elle se propagea à travers le mur de la barrière.  En un éclair, deux renforts réussis se produisirent !

[sentinelle des flammes infernales+5]

[ Des flammes infernales ont été infusées dans le mur de la barrière.  Tout être en dessous du niveau 200 ne peut pas endommager le mur. Dans le cas des êtres de type eau ou glace, il faudrait être au moins de niveau 300.  La durabilité du mur de protection peut être consommée d’un seul coup pour exécuter une attaque puissante de type incendie avec zone d’effet.]

« C’est fait ! »

Artpe poussa des cris de joie d’une manière peu courtoise.  Tous ceux qui l’observaient avaient une expression confuse sur leur visage.  Jusqu’à présent, le Renforcement avait été accompagné de changements légers et bruyants.  Aucun changement ne fut observé.

« Magicien, rien n’a changé… ? »

« Tu nous as peut-être trompés ! »

« M….mes Pierres Magiques !  Rends-moi mes Pierres Magiques !  Elles valent 45 mille pièces d’or ! »

« Hoo. »

Il sourit quand il vit les non éclairés s’énerver.  Par la suite, Maetel utilisa sa dernière Accélération pour saisir l’inconsciente Sienna, qui s’enfonçait dans l’eau.  Puis elle se dirigea tout droit vers le haut du mur.

« Artpe ! »

Le Kraken avait été sérieusement touché par Sienna, il était donc tombé en état d’étourdissement.  Le groupe des sirènes tenta de les rattraper à sa place, mais il était impossible de rattraper Maetel, qui utilisait Berserk et Acceleration. Finalement, elle a réussit à atterrir sur le mur avec Sienna dans les bras.

« Tu as réussi, Artpe ? »

« Bien sûr.  Tu as bien fait, Maetel.  De plus, Sienna…… Bien.  Elle est indemne. »

Elle était tombée inconsciente, parce qu’elle avait expulsé toute son énergie magique d’un seul coup.  En dehors de ce fait, elle allait bien. Artpe lui caressa la tête une fois. Sienna respirait régulièrement.  Il étendit ses fils de mana et les enroula autour des corps des membres de son groupe.

« Tout le monde devrait être prêt. »

[Koo-rooooooooo-ahhhhhhhhhhhhhhhhh !]

Le Kraken reprenait ses esprits trop tard.  Il laissa échapper un rugissement comme si c’était la fin du monde. Les proies du Kraken furent arrachées.  Sa rage était à la hauteur de celle de Maetel.

Artpe parla.

« Cette fois-ci la vibration sera assez forte. »

Après cela, le Kraken chargea vers le mur de protection, et une collision terrifiante s’ensuivit.

C’était la flamme créée par la fille du Phénix.  Elle se manifestait dans ce monde à travers un intermédiaire.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

Paradmin

Chapitre 73 – Convoi de la capitale #3

 

Les trois wagons se précipitaient dans les montagnes.

Transformés par le vent lui-même, les chariots se heurtaient parfois à des monstres qui obstruaient le chemin. Les chariots percutaient les gobelins et les kobolds avec un énorme pouvoir destructeur et les transformaient en sang sous les roues de leurs wagons.

Même les grands monstres comme les trolls et les ogres ne pouvaient échapper à la mort.

Kwang !

Il semblait que le nombre de ceux qui avaient été tués par les chariots avait augmenté d’un.

« Wow, n’est-il pas complètement brisé ? » Théodore claqua la langue en regardant le sang bleu se répandre à l’extérieur de la fenêtre. Comme le sang était bleu et qu’il y avait les restes d’un insecte, ce devait être une mante géante qui fut écrasée.

Un monstre menaçant dont même les mercenaires de première classe avaient peur avait été détruit par le chariot. Au contraire, le wagon ne ressentit pas du tout l’impact.

« Peut-être que ça pourrait être utilisé comme une arme ? Théo l’a rejeté dès qu’il a eu l’idée. Non, c’est impossible.»

Le wagon avait une grande puissance et une grande vitesse, mais la main-d’œuvre nécessaire pour tirer le meilleur parti de l’énergie éolienne était trop avancée. Plutôt que d’assigner quelques magiciens du 5e Cercle à un chariot, il était plus efficace pour eux de combattre directement.

Il sortit de cette pensée et se tourna vers Mitra qui jouait dans le siège à côté de lui.

[Hoi !]

Pororong.

Elle jouait avec le sylphide qu’Ellenoa avait convoquée. L’élémentaire, qui ressemblait à un moineau translucide, déploya ses ailes au signal de Mitra. La scène d’une petite fille et d’un oiseau jouant ensemble avec bonheur était comme une illustration d’un livre de contes de fées. Le cœur de Théo s’apaisa légèrement à la vue.

À ce moment-là, il sentit un toucher doux alors que ses doigts s’entrelaçaient avec les siens.

« Hein, Ellenoa ? »

Theo baissa les yeux vers sa main et fut choqué lorsqu’il réalisa l’identité de l’autre personne. C’est parce qu’Ellenoa, assise en face de lui, lui tenait la main. L’agréable sensation de sa main mince et douce se transmettait avec vivacité à travers la paume de sa main. Et ce, malgré le fait qu’il savait qu’Ellenoa était un genre neutre.

Cependant, sa voix était aussi calme qu’elle l’avait toujours dit :  » Es-tu inquiet pour ton mentor ? « 

Ces mots percèrent Théo.

Son teint rougissant devint instantanément pâle. Ses pensées s’assombrirent dès qu’il pensa à son mentor, Vince, qui s’était porté volontaire pour rester à Bergen. Ils avaient parlé plusieurs fois de la décision, mais Théo n’arrivait toujours pas à la comprendre complètement.

Pour Theodore Miller, Vince était son mentor unique en son genre, et sa valeur était incommensurable.

« Oui, c’est vrai. » Theo hocha la tête avec un sourire amer.

C’était drôle qu’il s’inquiète pour son mentor, mais Vince était dans un état blessé. Selon Shugel, la blessure de Vince s’aggraverait s’il se déplaçait en utilisant la magie spatiale. Theo hésitait à laisser une telle personne servir d’appât.

Puis Ellenoa lui serra la main et chuchota d’une petite voix : « Ne t’inquiète pas trop. Son destin n’a pas encore atteint le moment où le noeud sera noué. »

« Hein ? » Les yeux de Théo s’élargirent à ces mots.

Il allait l’ignorer si elle avait été une voyante dans la rue, mais Ellenoa était une mystérieuse haute elfe. De plus, les elfes étaient une espèce célèbre pour ne pas savoir mentir. Theo réfléchit sur le sens des mots d’Ellenoa avant de demander d’une voix tremblante, « …Ellenoa, peux-tu voir le futur ? »

Voir l’avenir – ou en d’autres termes, la prophétie – était un type de pouvoir donné aux dieux, aux démons et aux anciens dragons il y avait bien longtemps. La faiblesse des mortels était toujours le temps, car ils craignaient l’avenir. Ainsi, les prophètes qui pouvaient voir l’avenir étaient considérés comme des dieux.

Ellenoa était un descendant d’une espèce ancienne, mais un haut elfe pouvait-il vraiment voir l’avenir? En réponse, Ellenoa secoua la tête avec une expression subtile. « Ce n’est rien d’extraordinaire. Je peux juste comprendre quand la ‘fin’ arrive. C’est un demi-pouvoir qui apparaît quand je suis en danger. »

« Non, mais… ! » Theo essaya de dire quelque chose de plus, mais il se tut rapidement.

Ellenoa n’allait pas mentir juste pour le rassurer. Tant que son mentor était en sécurité, il n’y avait rien d’autre à demander. D’ailleurs, il y avait quelque chose qu’il devait dire avant de remettre en question les capacités d’Ellenoa.

« Merci de t’en inquiéter. »

« Non. Ce n’est rien. »

C’était une appréciation pour avoir exposé ses capacités afin de le réconforter. Tandis que le visage de Théo s’illuminait un peu, Ellenoa sourit et secoua la tête. Puis Mitra se pencha en arrière et tomba sur le plancher de la voiture.

[Heeeng ?!]

L’air gênant dans le chariot se brisa.

« Pfff ! »

« Ahaha ! »

L’atmosphère à l’intérieur du wagon devint plus lumineuse, et comme les deux personnes riaient du comportement de Mitra, celle-ci frappa les pieds de Théo avec une expression boudeuse. Son geste était de leur dire de ne pas rire, mais cela fit juste rire le duo encore plus.

Comme le bruit agréable émergeait des fenêtres, les chariots passaient par le point médian de la chaîne de montagnes grâce à l’énergie éolienne.

Depuis combien de temps étaient-ils sur le sentier de la montagne? A ce moment-là, le soleil se couchait, alors les magiciens baissèrent le rythme et donnèrent un paquet à Théo. L’identité du petit sac fut rapidement révélée.

« C’est ton repas avec Ellenoa. »

« Ah, merci. »

Theo prit le sac et le plaça sur une table au centre du chariot. Il ne s’en était pas rendu compte, mais il avait vraiment faim. Theo ouvrit le sac et en sortit quelques fruits, des bonbons, de la viande séchée et deux bouteilles d’eau. Les fruits furent probablement préparés pour Ellenoa car la sagesse populaire voulait que les elfes n’aiment pas manger de la viande.

Cependant, Ellenoa le nia carrément. « Ce n’est pas qu’on n’aime pas la viande. C’est juste que les êtres vivants sont tous les mêmes, alors y a-t-il une raison de faire la distinction entre les plantes et les animaux? Au contraire, notre corps va s’affaiblir si nous ne consommons pas de viande du tout. »

« Alors pourquoi les elfes d’Elvenheim ne mangent que des fruits lors de leurs missions ? »

« Je n’en suis pas sûre. » Elle mangea une pomme et y réfléchit un moment avant de répondre à la question. « Peut-être qu’il y a un problème avec la façon dont la viande est cuite ? »

« La façon dont elle est cuite ? »

« Les papilles gustatives d’un elfe sont un peu plus sensibles que celles des humains, il est donc difficile de manger des aliments contenant beaucoup d’épices. Je suppose qu’ils ne mangeaient que des fruits qui n’étaient pas cuisinés. » Ellenoa prouva ses paroles en mangeant de la viande séchée. « Nous mangeons essentiellement des aliments crus, alors il n’y a pas beaucoup de nourriture préparée avec du feu. Il est courant de consommer de la viande fraîche. »

Théodore imaginait involontairement les elfes en train de manger de la viande.

Un elfe chasseur de sangliers courant dans la forêt, tirant sur un sanglier, puis coupant sa chair avec une dague et la mangeant….

Il imaginait la bouche de l’elfe couverte de sang et avait l’impression que ses fantasmes sur les elfes étaient brisés. On avait imaginé que les elfes étaient des êtres gracieux qui aimaient les fruits et les feuilles de thé, ainsi que jouer avec les bêtes sauvages.

Cependant, ce n’était qu’un fantasme humain.

* * *

C’était arrivé à peu près à l’époque où Théo avait fini son repas et où Ellenoa était en train de déposer le dernier trognon de pomme.

« 2e voiture, 3e voiture, stop ! » L’énergie éolienne s’arrêta après qu’on ait entendu un cri de l’extérieur de la fenêtre.

Simultanément, la porte de leur voiture s’ouvrit, et un magicien entra. La robe bleue indiquait qu’il était un magicien de la Tour Bleue et qu’il était assez puissant pour faire vibrer la perception sensorielle de Théo. Le magicien vint de la troisième voiture qui était attachée en tant qu’escorte et expliqua pourquoi la voiture s’était arrêtée si soudainement.

« La 1ère voiture qui est à 250 mètres devant nous a engagé un combat contre quelque chose. Nous repartirons dès que le signal « Terminé » sera reçu, alors Ellenoa ne devrait pas s’inquiéter. »

« Attendez une minute. Vous ne vous joignez pas au combat ? » demanda Theodore avec une expression étrange.

Il interrogeait un aîné, mais le magicien répondit calmement : « C’est vrai. La formation de la Tour Rouge est si unique qu’il est difficile pour les autres tours de se battre avec eux. L’aîné Herman est là, donc il n’y a aucune raison de se joindre à eux. »

« Mais si… »

« S’il peut détruire la 1ère voiture en peu de temps, il n’y a aucun moyen de gagner même si nous attaquons. Et l’important n’est pas de gagner. »

C’étaient des escortes, pas des combattants. Il était du devoir du convoi de livrer le haut elfe, Ellenoa, en toute sécurité à Mana-vil, la capitale. Même s’ils pouvaient vaincre l’ennemi, ils devaient d’abord éliminer toute possibilité qu’Ellenoa soit blessée.

Cependant, Théo venait de penser à gagner. Les expériences qu’il avait absorbées avaient pour but de ‘se battre et de gagner’, et non d’escorter quelqu’un. Theo fut convaincu du contraire mais se tut. Non, il fut forcé de la fermer.

Kukukung…. !

C’était une chaîne de vagues de chaleur. Alors qu’un pilier rouge pâle s’élevait au loin, la terre se mit à trembler.

Il trembla comme un tremblement de terre. Une partie du ciel s’éclaircit. Les nuages furent déchirés par les fortes flammes et les explosions retentirent. Malgré l’intervalle de quelques centaines de mètres, le mana dans l’atmosphère se débattait comme un fou.

C’était la conséquence d’une collision magique qui était au moins du 6ème Cercle !

« Kuk…. ! » Même l’air qui touchait les paupières de Théo était chaud. Un pare-vent fut ouvert de manière réflexive.

Après avoir utilisé la magie froide, il sentit la température ambiante baisser un peu. S’il y avait autant de chaleur par la suite, le centre devait être aussi chaud que de la lave. C’était la preuve que le groupe d’Herman déversait littéralement son pouvoir.

Le nombre total de pouvoirs magiques détectés par ses sens était de huit. « Cinq magiciens du 5ème Cercle et trois magiciens du 6ème Cercle. »

Un des magiciens du 6e Cercle était à un demi pas de la frontière. C’était sans aucun doute Herman, qui était au 7e Cercle. Lui seul représentait une énorme menace. Peu importe qui était l’adversaire, ils ne pouvaient absolument pas être en sécurité. Même si l’adversaire était de niveau maître, cette puissance de feu allait suffire pour prendre soin de lui.

Cependant, Théodore fronça les sourcils au lieu de se sentir soulagé. Pourquoi ? Ce n’était pas à cause d’un frisson le long de sa colonne vertébrale, mais à cause de l’air froid de sa main gauche qui lui chatouillait les os. C’était un avertissement de Gluttony qui dormait ? Ou peut-être qu’une fonction dont il ignorait l’existence fut déclenchée ? Quoi qu’il en soit, il n’y avait aucun moyen de résoudre la question immédiatement.

Kukung…. ! Kurururung ! Kung ! Le bruit du tonnerre retentit à plusieurs reprises.

Un pilier de feu déchirait les nuages, et de la fumée qui ressemblait à un champignon couvrait le ciel. C’était de la magie qui allait détruire toutes les défenses de Théodore. Malgré ces attaques redoutables, la bataille n’était toujours pas terminée.

Peu de temps après, tout le son fut coupé comme s’il avait été tranché par une épée.

————–··············

Le silence couvrait le ciel nocturne, et les flammes brûlantes étaient submergées par l’obscurité de la nuit. Quelques arbres en feu furent les dernières traces de la bataille. Le silence était si clair que l’on pouvait entendre le son de quelqu’un qui déglutissait.

« ….c’est fini ? » Quelqu’un demanda.

Le signal indiquant la fin de la bataille ne s’était pas encore montré. Alors que les magiciens de la 3e voiture attendaient les instructions, ‘ il’ tomba du ciel nocturne.

Tok, todok, tok, tok….

Il était rouge foncé et rond. La forme disgracieuse roulait vers l’avant vers les deux wagons. Quelqu’un utilisa la magie de la ‘Lumière’ de façon réflexive à mesure que la forme devenait de plus en plus claire.

Les cheveux blancs se transformaient en cendres, les rides déformées par les brûlures, et les yeux remplis de peur…..

Un nom échappa à Théodore, « …l’Ainé Herman. »

C’était la tête d’Herman, qui avait été sauvagement assassiné.

Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

Paradmin

Chapitre 60 La formation spéciale de Véronica #2

Traduction :   MEDHIM                                          Edition : Ludivine59


Théo n’avait certainement plus beaucoup de moyens pour affronter Véronica.

La [magie balistique] d’Alfred, pouvait même pénétrer les défenses magiques du 6ème Cercle. Véronica avait décidé de n’utiliser que la magie du 4e Cercle, donc elle n’avait pas les moyens d’éviter la magie balistique.

« Eh bien, ce ne sera pas si facile.» Cependant, Théodore ne perdit jamais sa vigilance.

Même Alfred, qui avait transformé de nombreux chevaliers et magiciens en cadavres, avait rarement affronté un niveau de maître. D’après les dossiers, il fut vaincu par le maître de la tour bleue,  Blundell qui était au 7e Cercle à l’époque.

En d’autres termes, même l’utilité de la [magie balistique] contre un magicien de niveau maître n’était pas absolue.

« … Arrête-toi et lève l’index » murmura Theo en regardant son index à plusieurs reprises.

Afin d’utiliser la [magie balistique] avec sa force originelle, il lui fallait entraîner ses doigts. La force du corps de Théo avait considérablement augmenté après avoir reçu certaines des capacités de Lee Yoonsung, mais contrairement à Alfred, la portée de Théo était limitée au milieu de gamme. Cependant, c’était, bien sûr, une grande amélioration par rapport à l’époque où il ne pouvait être utilisé que quelques fois par jour.

Heureusement, Véronica attendit qu’il ait fini de penser. C’était une attitude qui montrait qu’elle avait confiance en sa force. Il y avait encore des lacunes, mais il n’avait aucun moyen de les combler.

« Existe-t-il un moyen pour moi de détecter à nouveau sa faiblesse? J’avais l’impression d’avoir heurté un mur avec mon genou, mais ça devrait aller si j’utilise la [magie balistique]. Je ne vois pas d’autre moyen… D’accord. »

Tandis que Théo terminait sa préparation, le pouvoir magique de Théodore se calma. Tandis que son pouvoir magique restait immobile, c’était comme le calme avant une tempête. Véronica le détecta et commença à faire circuler ses quatre cercles. Puis, peu de temps après…

Pak ! Théo déclencha [la chanson de combat], et son corps disparut en un instant. C’était à une vitesse qui dépassait la vue d’un humain.

Théo allait maintenir une grande distance entre eux dès qu’il réalisa qu’il n’y avait aucune chance pour lui de gagner au combat rapproché. Cela semblait être le geste le plus plausible qu’il pouvait faire, mais la vision perspicace de Véronica saisit rapidement ses mouvements.

« Une attaque à moyenne portée? Je t’apprécie encore plus. » Pendant que Véronica parlait, elle créa des flèches de feu.

Les flèches de feu avaient assez de puissance pour percer n’importe quelle armure lourde. Il y avait environ 100 flèches de ce type. Les flèches furent créées en un clin d’œil et s’envolèrent vers l’avant.

Dudududududududududu ! Le sol du stade fut bientôt percé de trous comme un nid d’abeille.

La sueur coulait sur le visage de Théo, car il ne pouvait éviter les flèches de feu sans aucun dommage. Il utilisa [la chanson de combat] pour renforcer sa peau autant que possible, mais s’il avait bloqué l’attaque de le front, il ne pourrait pas garantir qu’une magie défensive du 5ème Cercle aurait été capable de la bloquer.

C’était imprudent de la combattre avec de la magie du feu. Théo vécut ce fait directement et changea immédiatement son attribut.

« Vague de la Terre ! »

Le sol trembla d’où il le toucha de la paume de sa main, et le sol déjà en lambeaux se déplaça comme une vague vers Véronica. Avoir une énorme masse de terre qui se levait pour l’avaler était vraiment pénible, même pour Véronica.

Kwaang ! Une vague de boules de feu brisa la vague.

La puissance destructrice était encore plus forte que les  boules de feu normales ! L’air chaud s’éloigna de l’explosion. C’était une pression qui ne faiblissait pas, même lorsque la fumée couvrait Véronica. Elle attendait avec impatience et sans crainte.

Cependant, au lieu d’être envahi par la pression, Théo déversa son pouvoir magique dans le sol avec un sourire de satisfaction. « Mitra, maintenant ! »

Mitra avait été envoyée près de Véronica avec une vague de Terre, et elle répondit alors à son signal. C’était une lance de terre, le piège qui avait pris un des points de Sylvia. Elle était peut-être incomplète, mais sa puissance et sa taille étaient incomparables parce que Théo avait atteint le 5ème Cercle.

Le problème était que son adversaire était trop absurde.

« Ah, un élémentaire. » Véronica connut instantanément l’existence de Mitra et piétina légèrement le  sol.

Kung !

[Hoyayang !]

Mitra, qui préparait un sort, fut frappée par une onde de choc et se cacha dans le sol avec un cri mignon. Elle n’avait pas l’air blessée, mais elle avait reçu une grosse surprise. Théodore lui parla plusieurs fois mais ne reçut aucune réponse. Mitra était plus proche d’un esprit que d’une forme physique, donc l’impact émotionnel lui fut transmis directement.

Pourtant, l’objectif de Théo consistant à empêcher Véronica de bouger fut atteint.

« Mémoriser. Toutes les fentes chargées. »

C’était incomplet, mais il avait maintenant cinq cercles, alors mémoriser avait cinq fentes. Théo remplit toutes les fentes pendant qu’elle regardait le sol. S’il lançait cinq sorts en même temps, il pouvait compléter une combinaison. C’était la magie original de Théodore qui était différente de la magie de fusion traditionnelle.

« C’est la magie la plus puissante que je puisse utiliser !

En théorie, Véronica ne pouvait pas le négliger puisqu’il avait une puissance égale à celle d’un 5ème Cercle supérieur ou d’un 6ème Cercle inférieur. Tandis que Théodore rassemblait tous ses pouvoirs magiques, ses yeux devinrent bleus et brillèrent. Le pouvoir magique de l’air tremblait, et quand Véronica le remarqua, elle s’arrêta. C’était peut-être parce qu’elle s’attendait à une attaque.

Cependant, Théo renversa cette prédiction alors qu’il se dépêchait une fois de plus d’aller vers l’avant.

« Encore ? » Véronica le regarda avec une expression confuse.

Théo devait comprendre que le combat rapproché ne servait à rien. Elle ne savait donc pas ce que signifiait cette approche, surtout lorsqu’il n’avait pas encore utilisé le missile magique d’Alfred. Quoi qu’il en soit, elle allait détruire tout ce qu’il prévoyait.

Hwarururuk !

Véronica créa de nouveau des flèches de feu. Le nombre de flèches de feu était le double de ce qu’elle avait fait plus tôt. 200 flèches se dirigeaient directement vers Théo. Elle les mit côte à côte, pour qu’il ne puisse s’approcher d’elle.

Bien sûr, Théodore l’anticipa aussi.

-[Piste d’illusion] !

Alors que la bouche de sa main gauche criait, des dizaines d’exemplaires de Théo apparurent dans le stade.

« Magie de l’illusion? En plus, il utilise [la chanson de combat] en même temps ? » Le choc de Véronica retarda sa réaction d’une demi-seconde.

C’était parce que cela allait à l’encontre du bon sens. Il était inimaginable qu’un magicien du 5ème Cercle puisse invoquer [la chanson de combat] en conjonction avec la magie d’illusion qui était au moins une magie du 3ème Cercle. Malgré les sens de dragon de Veronica et sa grande sensibilité, il lui fallait un peu de temps pour voir à travers les dizaines d’illusions.

En conséquence, Théodore avait une longueur d’avance sur elle.

 

 

« Maître de la chaleur, Surtr. Souffle ceux qui osent désirer ton pouvoir ! » C’était un chant qu’il avait appris de Sylvia.

C’était une magie du cercle supérieur, mais il était possible de reproduire une partie de son pouvoir en omettant certaines choses. Son manque de sensibilité était couvert par [mémoriser]. C’était la version de feu de la magie de glace du 7e Cercle, Blizzard.

« Force mineure. Inferno. »

La tempête redoutable fit rage et frappa Véronica.

« ….En effet, je devrais devenir sérieux. »

Si Véronica était un dragon rouge au sang pur qui nageait dans la lave, elle pourrait endurer cela avec son corps nu. Cependant, elle n’était qu’un quart du sang de dragon. Mettre sa main dans un feu de joie, c’était bien, mais elle ne pouvait pas faire face à ces flammes, qui pouvaient faire fondre des rochers, sans faire autre chose d’abord.

Le moment où Véronica fut prise dans la tempête de feu….

Théo leva l’index et le majeur des deux mains et dirigea les quatre doigts vers l’avant.

Cependant, Théo ne pensait pas que l’attaque serait efficace, même s’il reproduisait la magie du 7ème Cercle Inferno.

Son adversaire était le Maître de la Tour Rouge, littéralement le magicien le plus fort qui régnait au sommet de la magie du feu. C’était la meilleure attaque de Théo, mais Véronica ne lutta qu’un tout petit peu. Il savait depuis le début qu’il ne pouvait pas gagner par la puissance de feu.

En fin de compte, la chaleur n’était qu’une couverture.

Ses yeux brillèrent d’or lorsqu’il utilisa [Oeil de faucon] pour voir à travers les flammes, et il visa dès qu’il confirma la présence de Véronica à l’intérieur des flammes. Même un maître magicien ne pouvait pas se défendre parfaitement contre une attaque surprise.

Visant le front, le philtrum, le cœur et l’estomac de Véronica, quatre bandes de lumière bleue percèrent les flammes.

Roooooi.

Comme le vent soufflait, il y avait des sons aigus pendant que quatre trous se formaient dans les flammes. L’attaque de Théo pouvait même percer le pouvoir d’Inferno. C’est à ce moment que la [magie balistique] du héros de guerre, Alfred Bellontes, revint au monde en réalité.

« Tousse* ! » Le sang jaillit de la bouche de Théodore.

C’était le coût de l’utilisation de ses cercles à leur limite. Il titubait lorsque les flammes s’éteignaient.

« Sympa ! » Finalement, la Reine du Feu qui dispersa Inferno apparut.

Il y avait un beau sourire sur son visage ainsi qu’une ligne de sang qui n’avait jamais été là auparavant. C’était la marque de la [magie balistique] , qui avait perdu la plus grande partie de sa puissance face à la défense du quart de dragon.

« Un seul coup l’a atteint. Ce n’est pas assez… »

Véronica avait des réflexes phénoménaux. Théodore soupira profondément en devinant la raison. Le flux du pouvoir magique autour de son corps lui était familier. C’était la version incomplète de la [chanson de combat], mais elle améliorait quand même les capacités physiques de Véronica. Cela lui permit de résister à [Inferno] et de répondre à la [magie balistique]. Il ne trouva pas d’autres moyens de gagner.

***

D’un autre côté, Véronica tremblait de joie. « Est-ce que ma colonne vertébrale frissonne ? »

Malgré les pénalités, il n’y avait qu’une seule personne dans la ville qui pouvait la rendre si nerveuse jusqu’à maintenant. C’était le grand magicien, Blundell Adruncus. A l’exception de ce vieil homme, personne d’autre ne pouvait augmenter son excitation à ce point. Cependant, elle n’avait pas l’occasion de se battre contre lui, car les deux étaient les piliers de ce pays.

Mais qu’en est-il de ce gamin qui s’appelle Théodore ?

« S’il continue à grandir comme ça pendant 20… Non, 10 ans… »

Il deviendrait quelqu’un d’assez puissant pour menacer Véronica. Elle imaginait le jour à venir, et sa nervosité devint un sentiment joyeux. Même l’apparence de Théo était bonne. Véronica n’avait jamais été intéressée par le sexe opposé avant, mais il n’était pas mal. Non, elle aimait plutôt.

Cela aurait été bien si Vince ne l’avait pas trouvé en premier, mais malheureusement, elle devait renoncer à assumer le rôle de mentor.

Elle sortit une potion de sa poche dimensionnelle. « Bois ça maintenant. Le sang est obstrué autour des cercles de ton cœur, alors il vaut mieux le boire et traiter ça. »

« Ah, merci. »

« Et l’attaque que tu as montrée à la fin était vraiment bonne ! Continue à faire cela à l’avenir. »

Théo se raidit en demandant : « ….l’avenir. Est-ce que ça veut dire ? »

« Oui! » Véronica acquiesça d’un signe de tête vif et lâcha la bombe attendue. « Bois la potion et repose-toi 30 minutes. Nous nous entraîneront une demi-douzaine de fois par jour. Les résultats apparaissent généralement en moins d’un mois. Tu vas faire partie de ces enfants pleurnichards qui disent qu’ils ne recommenceront pas ? »

Théodore se raidit en regardant le stade brisé, les vêtements déchirés et le sang qu’il avait vomi. Le sourire de Veronica lui fit sentir un frisson, bien qu’il ne contenait aucune mauvaise volonté.

Théo comprenait pourquoi Vince l’avait traitée de catastrophe naturelle, mais il ne pouvait pas y retourner maintenant. A la fin, Théodore baissa la tête avec une expression résignée.

Les cours particuliers féroces avec Véronica prirent fin après une quinzaine de jours environ.

Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

Paradmin

Chapitre 36 – Maintenant que j’y pense, je suis un héros (4)

Traduction : MEDHIM                                              Edition : Ludivine59


Artpe analysait le donjon avec sa technique Lire toute création .  Il réussit à trouver le piège. Il fut en mesure d’évaluer le nombre d’ennemis proches et leurs capacités.  Il fut également capable de surveiller la quantité de Mana possédée par le Donjon.

Sa présence rendait les pièges et les embuscades inopérants.  De plus, personne ne pouvait endurer plus d’une seule attaque d’Artpe et Maetel.  Aena courait sans repos, mais elle était à peine capable de les suivre.

«Ils sont forts… !»

« C’est la troisième ligne des [50 mots dont nul ne survit après l’avoir dit].  Tu as dû l’étudier un peu. »

Artpe courait pendant qu’il tenait la main d’Aena.  Il infusa légèrement du mana dans son poignard. Le poignard transperça la gorge d’un soldat qui battait en retraite.  Quand le soldat tomba, le magicien noir qui se cachait dans le dos fut dévoilé.

«B….bénédiction de l’obscurité clandestine……… »

« Hoohng. »

Son adversaire révéla son identité de magicien noir en chantant un sort.  Cependant, le poignard planté à l’intérieur de la gorge s’envola de nouveau dans les air.  Il s’incrusta dans le cœur du magicien noir.

Le magicien noir n’avait aucune idée de ce qui lui était arrivé.  Il tomba par terre, impuissant, alors que Maetel s’occupait en un clin d’œil des soldats restants.   Elle marmonnait à elle-même comme si elle était stupéfaite de ce qui s’était passé.

« Ils sont trop faibles. »

« Tu te souviens que je t’ai parlé du plus grand chef(chef cuisinier) du monde des démons ? »

« Oui ! Je veux manger de la nourriture qui a été cuisinée par ce démon ! »

Artpe la regarda avec des yeux curieux quand elle dit ces mots.

« On dirait que les démons font un plat unique ici. »

« Comment le sais-tu ?  Il n’y a que des gens mauvais ici. »

« Il y a une raison. »

S’il y avait un démon puissant ici, il y avait de bonnes chances qu’Artpe et Maetel aient subi une défaite.  Cependant, c’était probablement un plan mineur, alors pourquoi allaient-ils envoyer un démon au-dessus du niveau 200 ici ?  Ce n’était pas quelque chose qui se faisait à la légère. Tous les magiciens noirs jusqu’à présent étaient des humains, et aucun d’entre eux n’avait dépassé le niveau 50.

En vérité, le Roi Démon n’avait pas seulement envoyé le plus faible en premier contre le héros.  Il envoya les plus faibles parmi ses subordonnés pour accomplir toutes ses tâches. C’était également vrai lorsqu’il s’occupait des forces interarmées.

Il semblait logique qu’il n’ait l’intention de laisser survivre que les plus forts, qu’ils furent alliés ou non.  Quoi qu’il en fut, quoi qu’il en pensa, le roi démon était un idiot.

« F….fuyez….fuyez…fuyez ! »

« Non, on ne peut pas fuir. »

« Nous… nous devons l’appeler… »

« Non, on ne peut pas l’appeler. »

Les faibles s’enfuyaient généralement lorsqu’un adversaire fort faisait une apparition.  Si s’enfuir n’était pas une option, ils demandaient des renforts. Bien sûr, c’était inutile devant le héros complet Maetel et le héros pourri Artpe.

« Koohk ! »

« Kah-hahk ! »

Ils furent tous tués dès qu’ils furent trouvés, donc les nouvelles ne parvinrent pas au donjon intérieur où les autres étaient en attente.  Pour cette raison, ils moururent en prononçant des mots similaires ou avant même d’avoir pu parler.

Artpe avait l’intention de faire un manuscrit qui allait noter les phrases les plus courantes prononcées avant la mort par des personnages mineurs.  Ses ennemis ici présents furent fidèles dans l’utilisation de ce répertoire de phrases.

«Utilisez la magie de transmission ! »

« Ça ne marche pas non plus. »

« Kahk ! »

Au moins Artpe était vigilant quant à leur utilisation de la magie de transmission.  Ils n’avaient pas à avoir peur de qui que ce soit dans le donjon, mais si un officier de l’armée du roi démon pouvait être mobilisé, il n’allait pas avoir de contre-mesure.

Bien sûr, la magie de la transmission était inutile devant sa capacité à lire toute création et ses fils de mana.  Ses adversaires ne pouvaient même pas utiliser une simple magie ou une malédiction.

« Vous réalisez ce que vous venez de faire ? »

« Oui, nous le savons déjà, donc vous n’avez pas à nous l’expliquer. »

« Kuh-huhk ! »

C’était comme si les soldats se faisaient des illusions en pensant qu’ils étaient l’archiduc, et les magiciens noirs se comportaient comme s’ils étaient montés sur le trône du roi démon.  Cependant, ils furent tous tués par l’épée de Maetel et le poignard d’Artpe avant qu’ils ne puissent proférer leurs menaces.

Le 1er étage fut terminé en peu de temps, et le 2ème étage ne prit pas non plus trop de temps.  

Aena était fatiguée en essayant de les suivre.

« Comment….  Hehk. C’est…. »

« Chut. »

Quand ils descendirent au 3ème étage, Artpe répandit ses fils de mana dans toutes les directions.  Il demanda immédiatement le silence aux membres de son groupe. Puis son expression fléchit d’une manière triste.

 » Comme on s’y attendait pour une première quête….  Le donjon se termine au troisième étage. Cependant…….  La quête a commencé un peu trop tard. Tsk. »

« Parfois, Artpe dit des mots très profonds. »

« Les enfants sont ici…. ? »

La malédiction présente dans l’atmosphère des 1er et 2ème étages était supportable pour les gens normaux.  Cependant, il était possible de voir la malédiction au 3e étage. On avait l’impression qu’il y avait un brouillard très épais.

« Koohk, magicien-nim.  C’est comme si l’air brûlait………. ! »

Quand il vit que le teint d’Aena avait immédiatement pâli, il sortit l’obsidienne en claquant sa langue.  Il absorba toute la malédiction qui résidait dans le Mana atmosphérique.

Le teint d’Aena s’améliora un peu, mais la douleur qu’elle ressentait ne s’estompa pas avant qu’Artpe ait fini de se débarrasser de toutes les malédictions de l’atmosphère.  Néanmoins, il avait eu de la chance de s’être débarrassé de la malédiction d’Aena plus tôt.

« Nous allons courir à toute vitesse à partir de maintenant.  Aena, tu dois courir comme si ta vie était en jeu. Compris ? »

« Je… Je comprends. »

Le 3ème étage était exceptionnellement calme.  Il n’y avait que trois personnes qui couraient de l’autre côté du plancher, si bien que de petits sons résonnaient dans le couloir.  Tous les pièges avaient été désactivés et détruits. Les soldats et les magiciens noirs qui s’étaient montrés au 1er et au 2ème étage à chaque fois qu’ils s’ennuyaient n’étaient pas là.  La malédiction du 3ème étage était assez forte pour être dangereuse pour eux aussi.

« C’est si calme que je me sens très mal à l’aise.  Artpe……….. »

« Ne t’inquiète pas.  Les enfants ne sont pas encore morts.  Du moins, pas tous. »

Les mots d’Artpe faisaient allusion à quelque chose.  Il était facile de discerner de quoi il parlait. L’expression sur les visages de Maetel et d’Aena se durcit.  Cependant, leurs pas s’accélèrent comme s’ils réagissaient à leurs émotions.

Maetel traversa courageusement le donjon rempli de malédictions. Artpe attacha l’Obsidienne de la cupidité à un fil de mana, et il la fit tourner pour aspirer toute les malédictions.  Il continuait à absorber la malédiction pendant qu’il la suivait.

Aena suivait derrière eux, et les larmes lui remplissaient déjà les yeux.  Elle tenait une branche dans ses mains. Elle l’avait apporté avec elle comme son arme, et son cœur tremblait comme la branche.

Ils passèrent d’une pièce à l’autre.  

Maetel s’arrêta soudainement lorsqu’ils passèrent devant la 3ème chambre.

« ——ooh. »

« Guerrier-nim ? »

« Ooooooooh. »

Un gémissement s’échappa de la bouche de Maetel.  Artpe avait vu l’information concernant son entourage avec sa capacité Lire toute création, alors il savait pourquoi elle réagissait de cette façon.

Si possible, il ne voulait pas qu’elle voie cela.  Cependant, l’Obsidienne de la cupidité aspira tout le brouillard créé par la malédiction.  Cela rendait l’environnement plus lumineux, il était donc impossible de ne pas le voir.

« Ils sont morts. »

Maetel parla d’une voix tremblante.  On pouvait voir un monstre mort au coin de la pièce.  Il était couché dans une mare de son sang. Artpe garda le silence alors qu’Aena aperçut aussi le monstre.

Le monstre avait un petit corps comme s’il n’avait pas atteint sa pleine maturité, mais ses bras et ses jambes étaient anormalement longs.  Il portait des vêtements humains en lambeaux, et il était couvert de sang brun séché.

« Ah. Ah-ooooooh. »

Quand elle reconnut les autres cadavres des monstres, Aena poussa un gémissement inarticulé.  Les monstres ne portaient pas de vêtements ou d’accessoires lui permettant de les identifier. Cependant, ils ressemblaient tous à sa dongsaeng pour elle.

Artpe avait put découvrir que les enfants s’étaient transformés en monstres il y a une dizaine de jours grâce à sa capacité Lire toute création.  Cependant, il garda ce fait pour lui. Tous les monstres morts ici étaient dans la même situation que la dongsaeng d’Aena.

« Pourquoi les ont-ils tués ? »

« Ça, je ne le sais pas.  Si leur but était de faire des enfants des monstres, ils les voulaient probablement pour quelque chose.  Ils devaient avoir un plan. Le fait qu’ils ont tué les enfants au lieu de les faire sortir….. »

C’était difficile de trouver une explication.  Si l’armée du Roi Démon voulait semer la confusion dans le monde extérieur, elle allait envoyer les monstres dans le monde. Ils avaient réussi à activer la malédiction, mais les monstres avaient été tués ?  C’était une décision idiote.

Sinon, il y avait peut-être un plan qu’Artpe ne parvenait pas à discerner ?

« Ça a dû faire très mal. »

Tandis qu’Artpe réfléchissait, Matel marmonnait d’une manière absente.  Les monstres étaient morts en crachant du sang, et Maetel ne pouvait pas détourner son regard d’eux.  Elle n’arrêtait pas de répéter les mêmes mots comme si quelque chose s’était brisé en elle.

« Ça a dû faire très mal….  Ça a dû faire très mal…. »

« Maetel. »

Une énergie rouge commença à émaner de son corps.   C’était un signe que sa compétence Berserker était sur le point d’être activée.  Artpe la saisit rapidement, et l’énergie fut instantanément contenue en elle. Le fait qu’elle ait pu le rétracter si facilement était plus effrayant que la compétence elle-même.

Maetel se tourna vers Artpe lorsqu’elle fit une demande.

« Artpe ? Les enfants…….  S’il te plaît, n’en laisse pas derrière toi…. »

« Je comprends. »

Quand Artpe tendit la main, les cadavres des monstres morts furent incinérés en un éclair.  Il avait dépensé beaucoup d’argent pour apprendre cette magie, mais il ne s’attendait pas à ce que ce fût le premier endroit où il allait l’utiliser.   Il était abasourdi par la tournure des événements.

« Je suis désolé, les enfants….  Je suis désolé de ne pas être arrivé plus tôt. »

« Ah, ah-ooooooohoh…..hoohk. »

Maetel marmonna en restant immobile.  Elle regarda les cadavres des enfants se transformer en cendres dans le feu.  Aena n’arrivait pas à se débarrasser de l’idée que sa dongsaeng pouvait être parmi les monstres morts.  Elle n’était pas saine d’esprit. Artpe les regardait se mordre les lèvres.

« Les capacités de Maetel sont étonnantes, mais son esprit est trop immature.  Si possible, je voulais qu’elle fasse l’expérience d’une affaire aussi sale plus tard……………………»

L’incident s’étant déjà produit, rien ne pouvait être fait à ce sujet.  Artpe voulut changer l’ambiance autour de Maetel et d’Aena, alors il frappa légèrement des mains.  Il attira leur attention sur lui.

« Nous pourrons les pleurer plus tard.  Nous devons agir avant qu’il ne soit trop tard. »

« –Je comprends. »

Maetel acquiesça de la tête.  Elle fixa du regard le brouillard créé par les malédictions, et elle se lança en avant.

« Dépêchons-nous. »

Le 3e étage du donjon était ridiculement long par rapport aux autres étages.   Chaque fois que la malédiction était absorbée, la vue d’un ou deux cadavres de monstres se révélait.

Le corps d’Aena tremblait chaque fois qu’on trouvait d’autres cadavres, mais les deux héros ne s’arrêtèrent pas.  La seule chose qu’ils firent, fut de brûler les corps avec des flammes quand ils les trouvèrent.

La seule chose qui méritait une mention spéciale était le statut de Maetel.

[Maetel]

[Niveau : 174]

[Berserk Lv13]

Il savait que Maetel n’avait pas activé sa compétence Berserk, mais quand il l’analysait avec sa compétence Lire toute création, la compétence Berserk de celle-ci progressait en temps réel.

Quand elle vit les cadavres des enfants transformés en cendres, elle se jeta plus loin dans le brouillard, et une énergie rouge jaillit d’elle.  On avait l’impression que sa compétence se manifestait, mais Maetel la gardait en elle à chaque fois. C’était comme si elle était en train d’accumuler sa rage en attendant le moment de tout libérer d’un coup.

C’était quelque chose que l’on pouvait voir chez les Berserkers qui avaient appris à contrôler leurs émotions pendant de nombreuses années.  C’était une étape qui pouvait être atteinte après d’innombrables batailles, mais Maetel avait les mêmes signes que ces Berserkers. Même Artpe n’osait pas deviner ce qu’elle ressentait en ce moment.

« J’en ai déjà compté plus d’une centaine, magicien-nim.  Qu’est-ce qu’on fait ? Que pouvons-nous faire ? »

« L’ampleur de cette opération est beaucoup plus grande que ce à quoi je m’attendais. Dans le pire des cas, il est possible qu’il y ait plus de donjons.  ……….Maetel, arrête. »

Quand elle entendit les paroles d’Artpe, Maetel s’arrêta immédiatement sur place.  Elle le sentait aussi. La personne responsable de ces atrocités était à proximité.

L’Obsidienne avait déjà aspiré autant de malédiction que possible dans l’atmosphère, alors le magicien noir du 3ème étage avait immédiatement su que quelque chose n’allait pas.  Pour cette raison, il avait placé un piège en attendant que le groupe vienne à lui.

Bien sûr, un donjon et un magicien qui pouvait jeter une malédiction de ce calibre ne pouvait pas vaincre Maetel à son niveau, mais………

« Je sais que tu es en colère.  Cependant, si tu n’es pas capable de contrôler ta rage selon ta volonté, elle te fera un jour trébucher.  La plupart des Berserkers finissent par mourir à cause de cette erreur. »

« Artpe… Merci pour l’avertissement. »

Maetel avait un léger sourire sur son visage.  Lorsqu’il fut confronté au sourire, il réalisa que son avertissement n’avait pas été nécessaire.

« Cependant, je ne ferai jamais une telle erreur.  Je ne peux pas me permettre de faire ce genre d’erreur en ce moment. »

« —–oui.  Allons-y. »

« D’accord. »

Quand Maetel fit un pas, Artpe allongea son fil de Mana pour désactiver complètement le piège qui les attendait.  Bien sûr, quand il le fit, leur ennemi s’en rendit compte.

« Vous avez vu à travers le piège, bande de salauds ! »

Il n’y avait qu’un seul ennemi ici.  Pour être précis, il n’y avait qu’un seul magicien noir capable de supporter la malédiction atmosphérique.

« Vous avez fait un tel vacarme….  C’est pour ça que je vais m’occuper de vous  moi-même… hein ? »

L’obsidienne avait aspiré toute la malédiction atmosphérique.  On pouvait voir des enfants jetés négligemment partout dans la grande pièce comme s’il s’agissait d’une collection d’objets de pacotille.  Puis il y avait l’homme d’âge mûr qui portait une robe trop élaborée et pointait son bâton vers eux.

« Vous êtes des enfants…. !? »

Le magicien put aussi voir le groupe maintenant.  Lorsqu’il réalisa que les intrus n’étaient que trois enfants, ses yeux s’élargirent de surprise.

« Je ne m’attendais pas à ce que les enfants puissent endurer la malédiction pour atteindre cet endroit ! »

Artpe posa calmement la question.

« C’est toi qui as répandu cette maudite malédiction ? »

« Bien sûr, je l’ai répandu !  Cependant, le résultat a été sous-optimal.  Maintenant que je vous vois…. »

Un sourire affreux apparut sur son visage…

« Si ça se passe bien, je pourrais réussir mon test ! »

« Un test… »

Maetel saisit durement son épée longue.

Pendant qu’ils affrontaient le magicien noir, elle continuait à regarder les enfants tombés au champ d’honneur dans cet espace commun.

Elle vit les enfants affamés qui étaient souillés par la malédiction.  Ils souffraient.

« Un test…. »

L’énergie rouge grimpa en flèche avant d’être absorbée.  Ce processus ne cessa de se répéter. Si la rage pouvait être personnifiée, Artpe pensait qu’elle ressemblerait à Maetel en ce moment.

« Tu es mauvais.  Tu es vraiment mauvais ! »

Maetel ne put se retenir, alors elle dénonça son adversaire.  La quantité de vapeur rouge émanant de son corps ne cessait d’augmenter.

Il semblait que le magicien noir était incapable de voir cette vapeur.  S’il pouvait sentir sa grande colère, il n’allait pas être capable d’afficher un sourire comme celui-là.

« Haha.  Tu es très drôle, mon enfant !  Tu te prends pour qui ? Qu’est-ce qui te permet de déterminer ce qui est bien et ce qui est mal ?  Tu as beaucoup à apprendre ! Beaucoup ! »

Maetel ignora ses paroles en pliant légèrement les genoux.  Elle poussa son épée pour se mettre en position.

Il y avait une distance de 50 mètres entre Maetel et le magicien noir.  Du point de vue du magicien noir, elle avait l’air d’avoir perdu son sang-froid.  Il pensait que c’était pour ça qu’elle ne mesurait pas la distance entre eux. Le magicien sourit quand il évalua son état d’émotion.  Il rit en levant son bâton.

« Il semble que je vais devoir vous donner une explication.  Je vais vous dire à quoi sert mon test. C’est pour notre grand …… »

Le salaud tenta de faire quelque chose que les personnes maléfique faisaient.  Il essaya d’expliquer pourquoi ils faisaient de si mauvaises choses, leur but final et la méthode par laquelle ils allaient terroriser le monde. Cependant, il ne fut pas en mesure de les éclairer.

« Hoo-ooh. »

La longue épée de Maetel lui trancha la tête en un seul coup.  Les humains normaux mouraient quand leur tête était coupée. Les morts ne parlaient pas.  Malheureusement, ce salaud ne s’était pas jeté une malédiction qui devait le transformer en une liche.

« Guerrier-nim. »

« Maetel, tu…. »

Jusqu’à il y a un instant, Maetel était très loin de sa cible.  Cependant, elle rangeait son épée alors qu’elle se tenait là où le magicien noir s’était tenu auparavant.  Les yeux d’Aena et d’Artpe se retournèrent quand ils virent quelque chose qui ressemblait à de la magie. Maetel se tourna vers Artpe, et elle fut dans le même état de choc.

« C’est bizarre, Artpe. »

Elle ne pouvait pas utiliser la magie.  Alors, a-t-elle emprunté les bottes d’Artpe pour utiliser le sort de petite téléportation ?  Bien sûr que non.

« J’ai l’impression que ce pouvoir a toujours été en moi. »

« Je … Je comprend. »

répondit Artpe d’une voix à la fois abasourdie et creuse.

Il avait du mal à croire l’information reflétée dans ses yeux.

Il savait déjà qu’elle était un génie, mais il ne pouvait imaginer la possibilité que son talent dépassait celui du héros de sa vie antérieure.

[Maetel]

[Héros]

[Niveau : 174]

[Capacité innée : Accélération]

Le héros de sa vie précédente pouvait à peine éveiller sa capacité innée appelée Accélération à l’âge de 19 ans.

Maetel venait de l’éveiller à l’âge de 13 ans.

 Chapitre précédent ||Chapitre suivant  

Paradmin

Chapitre 122: Fin du débat sur les pilules

Chapitre 122: Fin du débat sur les pilules

Traduction : Eclipse                                                             Edition : Ludivine59



Pas seulement Zhang Xuan, même Ouyang Cheng et les autres étaient abasourdis par leurs actions.

«Putain, quelqu’un peut-il me dire ce qui se passe?»

‘N’étaient-ils pas silencieux il y a un instant? Pourquoi se disputent-ils pour passer les premiers, comme s’ils voyaient une belle dame ?’

« Vous tous…»

Wen Xue était aussi complètement déconcerté.

« Je comprends, ce groupe de gars, ils ont vraiment…» Du Man secoua la tête avec un sourire ironique.

« Quoi?» Ouyang Cheng le regarda

« Auparavant, Zhang Xuan était capable de trouver leurs défauts par le biais de la fabrication de pilules. Cela donnait l’impression de se faire déshabiller en public. Dans de telles circonstances, personne ne voudrait poser de questions!» L’apothicaire Du Man parla. « Mais maintenant, non seulement il a résolu le problème de l’apothicaire Lin Mu, il a même trouvé une menace cachée. Ils comprennent que c’est une opportunité pour eux. Cela dit, qui ne serait pas excité?»

« C’est vrai….» Comprenant la situation, Ouyang Cheng hocha la tête.

Il était plus facile de connaître quelqu’un d’autre que de se connaître soi-même!

Il était difficile de remarquer ses propres défauts. Avec un seul mot de Zhang Xuan, ils pourraient peut-être corriger leurs défauts, et augmenter considérablement leurs compétences en matière de fabrication de pilules!

« C’est dommage. J’étais vraiment stupide à ce moment-là. Je n’aurais pas dû admettre ma défaite aussi tôt. Sinon, j’aurais pu faire part de certains doutes que je nourrissais en moi depuis longtemps …»

L’apothicaire Du Man secoua la tête, le cœur douloureux.

Comment avait-t-il pu manquer une si bonne occasion si facilement?

« Laisse tomber, puisque tu es déjà passé. Tu es responsable de ne pas avoir profité de l’occasion. En revanche, j’ai pris mes responsabilités et j’ai fais de mon mieux pour que ce débat sur les pilules soit impartial. Avec ce travail, je n’ai même pas eu la chance de poser une question. Dites… quand ce débat sur les pilules se terminera, me donnera-t-il une chance de poser une question ou deux? J’ai aussi quelques questions…. »

À ce stade, les yeux d’Ouyang Cheng brillèrent et l’excitation le remplit.

L’apothicaire Du Man n’avait pas de mots.

Wen Xue ne savait pas non plus quoi dire.

‘L’enfer? Vous êtes un apothicaire au stade intermédiaire une étoile ainsi que le chef de la guilde des apothicaires. Pour vous permettre de dire effrontément que vous voulez demander conseil à un apprenti… Prendre vos responsabilités dites-vous? Pourquoi ne voyons-nous pas un soupçon de ce que vous venez de dire? Vous êtes resté les bras croisés…’

« D’accord, un à la fois! »

Bientôt, Zhang Xuan comprit ce qui se passait. Secouant la tête, impuissant, il désigna avec désinvolture un apothicaire parmi eux. « Toi!»

« Moi? Génial!»

Après avoir été choisi, il se leva précipitamment. « J’ai une question que j’aimerai vraiment poser. Récemment, j’ai eu des insomnies, et je me suis réveillé sept ou huit fois par nuit. J’ai aussi souvent des cauchemars. Pouvez-vous m’aider à vérifier si j’ai une maladie ou si quelqu’un essaie de me faire du mal, ou… s’il y a un problème avec ma concubine?» Zhang Xuan était sans voix.

Les autres aussi.

« Toux* toux*. Apothicaire Liu, nous sommes dans un débat sur les pilules, pas une séance de liseur de bonne aventure ou une consultation chez un médecin. Fais attention à ce que tu dis …»

Ouyang Cheng n’avait pas pu s’empêcher d’intervenir.

« Ah? Mais … c’est ma question! C’est ce que je veux demander …» L’apothicaire Liu parla avec une expression résolue.

« D’accord. Que dirais-tu de cela: essaye de fabriquer une pilule et je vais essayer de voir ce que je peux faire avec ça!» Zhang Xuan sentait un mal de tête le dévorer alors qu’il le repoussait.

« Bien!» L’apothicaire Liu hocha la tête avec excitation avant de se précipiter pour commencer sa fabrication.

« Et toi? Quels problèmes as-tu?»

Après avoir réglé le premier problème, l’attention de Zhang Xuan se tourna vers un autre apothicaire.

« Ma question est en fait assez simple. Elle n’est pas aussi effrontée que celle de l’apothicaire Liu!» L’apothicaire parla avec un ton vertueux. « Ma fille va se marier dans ces deux jours, et celui qu’elle épouse est un homme appelé Zhou Xuan. Il est originaire d’un pays étrangers, et même si j’ai enquêté sur ses antécédents pendant un bon bout de temps, je n’ai pas pu obtenir des informations utiles sur lui. Pouvez-vous m’aider à vérifier si ce garçon est fiable ou non? Sinon, je rejetterai ce mariage… »

À ce stade, il hésita pendant un moment en regardant Zhang Xuan avec interrogation. « Alors … est-ce que je dois fabriquer des pilules aussi?»

« Pu!»

Zhang Xuan avait presque vomi du sang.

Fabriquer des pilules? Fabrique ta tête!

‘Qu’est-ce que le mariage de ta fille a à faire avec moi ou avec la fabrication de pilules?’

‘Je suis juste une personne qui subit le débat sur les pilules pour devenir apothicaire, je ne suis pas ici pour deviner ton destin….’

‘En outre, même si je peux lire l’avenir, si tu ne me dis pas la situation de ta fille, qu’est ce que la fabrication de pilules pourrait faire?’

‘Es-tu sûr de ne pas te moquer de moi?’

« Apothicaire Qin, qu’est-ce que le mariage de votre fille a à faire avec la fabrication de pilule? Pourquoi demandez-vous cela à Frère Zhang? Quelle blague!» L’apothicaire restant balança ses bras.

« Mais … c’est la question que je veux poser maintenant …»

L’apothicaire Qin était en conflit.

« Tu devrais au moins demander quelque chose en rapport avec la fabrication de pilules! Si tu continues à penser à ça, je vais y aller en premier!» Le dernier apothicaire s’avança vers Zhang Xuan avant de dire: « Frère Zhang Xuan, voyant à quel point tu es jeune, tu n’es probablement pas encore marié. J’ai une très belle fille qui peut te servir de concubine…. sinon, tu peux prendre ma nièce ? Si tu penses que je profite de toi, il me reste une sœur aînée et une sœur cadette… »

Zhang Xuan était bouché bée.

‘L’enfer! Vous avez déjà soixante ans, la moitié de votre pied dans la tombe. Votre sœur cadette et aînée… quel goût inhabituel et hardcore ai-je besoin pour cela… ’

Il avait fallu beaucoup de temps avant que le chaos ne disparaisse et que tout le monde revienne au sujet principal.

« Ma question est la suivante. L’ingrédient principal d’une pilule antidote, l’herbe neutralisant les poisons, est trop faible et brûle souvent en cendres avant de pouvoir atteindre le fond du chaudron. Comment résoudre ce problème?»

« L’herbe neutralisant les poisons ne résiste pas à la chaleur élevée. C’est un point communément admis par tous. Si vous la jetez directement dans le chaudron, il est inévitable qu’elle brûle. Cependant, vous pouvez la faire tremper dans l’eau du soleil pourpre avant de l’utiliser. Non seulement il ne brûlera pas, mais ses propriétés médicinales seront également libérées au maximum….»

« Je voudrais demander pourquoi est-ce que je trouve que  mon souffle devient souvent irrégulier quand je fabrique des pilules…»

« C’est facile de répondre …»

……

Après être revenu sur la bonne voie, la partie restante était simple. La plupart des questions pourraient être résolues à l’aide des connaissances acquises par Zhang Xuan grâce à la bibliothèque des livres de base. S’il se trouvait vraiment désemparé, il demanderait alors à l’autre partie de fabriquer des pilules et il utiliserait la bibliothèque du chemin du ciel pour analyser les erreurs commises dans son processus.

Une heure plus tard, il finit enfin de répondre aux questions des trois apothicaires restants.

« Très bien, maintenant que les dix apothicaires ont accepté leur défaite, je déclare Zhang Xuan vainqueur de ce débat sur les pilules! À partir d’aujourd’hui, il sera un nouvel apothicaire une étoile de la Guilde des apothicaires!»

Lorsque le débat sur les pilules prit fin, Ouyang Cheng annonça les résultats et remis un badge une étoile et une robe.

« C’est l’emblème d’un apothicaire. Ainsi, quelle que soit la guilde des apothicaires où tu te rendras, tu bénéficieras de privilèges spéciaux lors de l’achat de pilules…»

« D’ACCORD!»

Prenant les deux objets des mains de Ouyang Cheng, il les plaça avec désinvolture dans son anneau de rangement.

Tout le monde avait deviné qu’il y avait une silhouette incroyable le guidant par derrière, alors ils n’étaient pas vraiment surpris par cet anneau de stockage en sa possession.

De plus, être apothicaire était une profession lucrative. L’anneau de stockage qui pourrait coûter des millions pourrait être exorbitant, mais ce n’était pas beaucoup pour eux.

« Chef de guilde, Ouyang, où se trouve la bibliothèque des livres de niveau avancé? J’aimerais jeter un coup d’œil …» Zhang Xuan demanda.

La raison principale pour laquelle il avait passé l’examen d’apothicaire était d’aller à la bibliothèque des livres de niveau avancé. Ainsi, la première chose qu’il avait décidé de faire en devenant un apothicaire officiel était de s’y rendre.

« Je t’emmène là-bas!»

Après cela, Ouyang Cheng sortit pour la première fois de la pièce et Zhang Xuan suivait de près derrière lui. Avant qu’il ne puisse aller loin, la voix de l’apothicaire précédent sonna derrière lui.

« Apothicaire Zhang Xuan, réfléchis-y un peu. Si mon aînée et ma sœur cadette ne te conviennent pas, j’ai aussi une tante. Elle n’est pas encore mariée …»

Zhang Xuan tituba et des larmes coulèrent sur ses joues.

‘Votre tante…

‘Elle est assez vieille pour être mon arrière-grand-mère…’

Paradmin

Chapitre 117: Pauvre apothicaire Bai Ming (Deuxième partie)

Chapitre 117: Pauvre apothicaire Bai Ming (Deuxième partie)

Il se sentait étouffé à l’intérieur, mais Bai Ming savait aussi qu’il était incapable de réfuter les mots de Zhang Xuan.

Il était essentiel de vérifier le chaudron et les flammes du chaudron avant de commencer à fabriquer des pilules. Même les apprentis étaient au courant. Il avait clairement fait une énorme erreur en commençant directement.

En utilisant les mots du monde précédent de Zhang Xuan, si une personne ne bouclait pas sa ceinture de sécurité, ne vérifiait pas les pneus et ne scrutait pas les environs avant de commencer à conduire, elle ne pourrait pas se justifier si un accident se produisait.

En ce moment, c’était l’émotion que Bai Ming ressentait. Se faire sermonner par un apprenti apothicaire en public, incapable de dire quoi que ce soit. Il était clairement étouffé en ce moment.

« Très bien, maintenant que j’ai parlé du chaudron et des flammes, je vais parler de la fusion des herbes médicinales!»

Sachant que l’autre partie serait incapable de répondre, Zhang Xuan ne pouvait plus se permettre de continuer à l’interroger au sujet de ses erreurs. Au lieu de cela, il se dirigea vers les boites à médicaments.

« La pilule apaisante les points d’acupuncture requiert un total de 47 types d’herbes. Étant donné le nombre d’herbes impliquées dans le processus de fabrication, il existe des herbes qui se complètent mutuellement, ainsi que des herbes qui se repoussent. Si vous ne contrôlez pas correctement le processus, les herbes pourraient se repousser et la pilule sera ruinée!»

« Laissez-moi d’abord parler de la séquence de fabrication de l’apothicaire Bai Ming!»

« La première herbe qu’il a introduite était l’herbe du coeur! L’herbe du coeur a des propriétés apaisantes et résiste aux températures élevées. Alors, il faut de fortes flammes pour extraire son essence. Il est correct de le placer d’abord dans le chaudron pour qu’elle puisse entrer plus tôt en contact avec la chaleur. Ainsi on peut extraire ses propriétés médicinales. Cependant… sept respirations après avoir placé l’herbe du coeur, il a placé la deuxième plante, la Fleur fendue de palme!»

« Si je ne me trompe pas, l’herbe du cœur qu’il a prise n’avait qu’un an et demi. En tant que tel, ses propriétés médicinales ne sont pas assez fortes et la plus grande partie était concentrée dans les feuilles plutôt que dans les méridiens. Les effets d’une telle herbe, seront rapidement relâchés après avoir rencontré de fortes flammes. Normalement, il aurait dû placer la Fleur fendue de palme après quatre respirations, mais il a attendu trois respirations de plus, entraînant une perte de 13% des propriétés médicinales.»

« En revanche, la Fleur fendue de palme a une maturité de cinq ans et ses effets médicinaux sont relativement plus puissants. Il aurait dû déposer la Fleur fendue de palme sur le côté gauche du chaudron. Ainsi, il faudra un demi-souffle pour qu’elle descende dans le chaudron. Pendant ce temps, le cœur du chaudron extraira ses effets médicaux, lui permettant de mieux se mélanger à l’herbe du coeur. Cependant, l’apothicaire Bai Ming a jeté l’herbe médicinale directement dans le coeur du chaudron, la privant de la possibilité d’être chauffée à l’avance par le chaudron. Ainsi, son effet médicinal n’a pas été entièrement libéré et 14% a été perdu. C’est un échec!»

« Les effets médicinaux de ces deux herbes se repoussent, il aurait donc dû rapidement ajouté l’herbe floral, qui pouvait les apaiser. Pourtant, il a utilisé l’herbe de l’oeil du dragon aggravant le choc entre deux herbes. Ainsi, 11% de l’effet médicinal a été perdu! C’est un échec»

« L’herbe de l’oeil du dragon est une herbe aux propriétés yang. Après l’avoir placée dans le chaudron brûlant, il aurait dû ajouter de l’herbe froide pour bloquer ses effets. Pourtant, l’apothicaire Bai Ming a ajouté à la place l’herbe mère de la sagesse. L’herbe mère de la sagesse peut neutraliser toutes les herbes médicinales, c’est donc le meilleur choix pour servir de médium entre les herbes, mais c’est précisément pour cette raison qu’elle a complètement neutralisé les propriétés yang de l’herbe de l’oeil du dragon, réduisant considérablement l’effet médicinal de la pilule. Vous avez échouer!»

« … Échouer!»

« … Échouer!»

« … Échouer!»

……

Zhang Xuan parlait de plus en plus vite, comme une mitraillette. Chacun de ses mots était logique, avec des preuves à l’appui. Chaque échec frappait comme un marteau sur la face de l’apothicaire Bai Ming. Son visage devint de plus en plus pâle et son corps trembla de manière incontrôlable.

La fabrication de pilule n’était pas simple. Même avec les mêmes herbes, si la maturité était différente, elles pourraient avoir des propriétés médicinales différentes. Sans oublier, qu’un apothicaire avait besoin de les jumeler de manière à ce qu’elle se complète et se mélange. Même pour une seule pilule apaisant les points d’acupuncture, trois jours ne seraient pas suffisants si Zhang Xuan devait aller en profondeur.

C’est aussi la raison pour laquelle les apothicaires étaient parmi les premières occupations.

« Tout ce qu’il a dit est vrai!»

« Il a pu se rappeler la séquence dans laquelle l’apothicaire Bai Ming a ajouté les quarante-sept herbes médicinales d’un seul regard? Quel type de capacité de mémorisation possède-t-il?»

« La chose la plus choquante n’est pas qu’il se souvienne de la séquence dans laquelle les herbes médicinales ont été placées…. C’est qu’il était capable de dire la maturité de chaque plante médicinale et de trouver une méthode pour les compléter afin de mieux utiliser leurs effets médicinaux… est-il vraiment humain? « 

« Maintenant que je l’ai entendu, je me rends compte qu’un apothicaire doit vraiment prendre en compte de nombreux facteurs. Il n’est donc pas étonnant que mes pilules ne puissent pas atteindre le niveau de la perfection ou le niveau inscrit. C’est la raison….»

……

En entendant les mots de Zhang Xuan, tout le monde devint muet. C’était comme si on leur avait fracassé la tête avec une batte, bouche bée et les yeux écarquillés.

Le diable!

C’est ce qu’on appelle la fabrication de pilules!

Ce que nous faisions auparavant consistait simplement à gaspiller des herbes et à insulter cette profession!

S’ils utilisaient la méthode dont il parlait pour fabriquer cette pilule, la pilule serait capable d’atteindre un niveau plus élevées. Le niveau de la perfection et même une pilule inscrite ne seraient pas un problème!

Ce qu’il racontait n’était plus au niveau d’un apothicaire une étoile. Seuls les apothicaires plus avancés feraient attention à ces détails!

Tout le monde était abasourdi. En ce moment, l’apothicaire Bai Ming avait même pensée à se suicider.

Selon Zhang Xuan, tout ce qu’il avait fait était un échec. Comment cela pourrait-il être considéré comme une fabrication de pilule? Il devait plutôt fabriquer des excréments!

En outre… au moins quand on fabriquait des matières fécales, on ne gaspillait aucun matériau. Pourtant, en fabriquant une pilule, il avait gaspillé toutes les herbes médicinales qu’il avait utilisées….

Pu!

La sensation d’étouffement dans sa poitrine devint de plus en plus lourde et il vomit une gorgée de sang.

Depuis toujours, il pensait qu’il était talentueux et qu’il était vraiment un apothicaire hautement qualifié. Pourtant, après avoir entendu les paroles de l’autre partie, il s’était rendu compte que son niveau n’était même pas au niveau de celui d’un enfant!

Toute la confiance qu’il avait dans le passé était complètement brisée. Il craignait même de s’approcher maintenant d’un chaudron.

Son corps tremblait violemment. Il y avait un instant, il s’était levé avec fierté et détermination pour punir Zhang Xuan pour son humiliation. Pourtant, en ce moment, son teint devenait de plus en plus horrible, comme s’il devenait fou.

Un instant plus tard, il serra les dents.

« C’est vrai. Vu mon niveau, quel genre de pilules puis-je créer? Tout ce que je fais, c’est gaspiller des herbes médicinales! À partir d’aujourd’hui, moi, Bai Ming, je ne fabriquerai plus une seule pilule. Que les cieux me déchire, si je rompt ce voeux!»

Une promesse retentit dans la salle.

« Quoi?»

« Il a juré de ne plus faire une seule pilule?»

« L’apothicaire Bai Ming…»

……

En entendant la promesse qu’il avait faite, tout le monde fut sidéré. Ils ne pouvaient s’empêcher de frémir, bouleversés à l’idée de perdre un camarade.

Ne plus fabriquer une seule pilule, équivaut à quitter le monde des apothicaires. Les efforts qu’il avait déployés toute sa vie avaient été perdus.

Et la raison était un simple apprenti apothicaire qui avait donner les erreurs de son processus de fabrication de pilule!

« Est-ce qu’il n’est pas trop téméraire…» Un apothicaire ne pouvait s’empêcher de commenter.

« Si on vous critiquait comme ça, que feriez-vous?» un autre apothicaire répondit.

« Je …» Il fit une pause à mi-chemin, incapable de trouver un mot à dire.

Ce qu’il avait dit était vrai. S’il était à la place de l’apothicaire Bai Ming, réalisant que sa technique n’avait que des défauts et que son travail acharné ne signifiait rien, la confiance qu’il avait gardée pendant d’innombrables années s’effondrerait probablement en un instant!

Au moment où il perdrait toute confiance en lui, le traumatisme qu’il subirait le rendrait incapable de fabriquer une seule pilule pour le reste de sa vie. Plutôt que de souffrir d’angoisse, il pourrait tout aussi bien faire vœu de ne plus jamais faire une seule pilule!

Fabriquer les pilules n’était pas une blague. L’état mental, la compétence, la confiance en soi… tous ces facteurs étaient absolument nécessaires. Sans confiance, comment pourrait-on s’appeler un apothicaire?

« Faire en sorte qu’un apothicaire expérimenté perde toute sa confiance en lui et ait peur de fabriquer des pilules en montrant simplement ses erreurs…»

Une telle pensée leur traversa l’esprit en un instant. En jetant un autre coup d’œil à Zhang Xuan, leur cœur s’arrêta de battre.

Il comprenait maintenant pourquoi il hésitait à parler de leurs erreurs. Ce n’était pas qu’il était incapable de discerner quoi que ce soit et avait recours à d’autres méthodes pour compenser sa faiblesse. Ce n’est que maintenant qu’ils savaient que… l’autre partie n’était pas aussi ignorante qu’ils le pensaient. C’était plutôt parce qu’il en savait trop et qu’il craignait de briser le dernier brin de confiance qu’ils avaient!

Frère, nous aimerions te demander: es-tu l’apprenti apothicaire ou est ce nous?

Paradmin

Chapitre 66: Matchs en quarts de finale (Partie 4)

Chapitre 66: Matchs en quarts de finale (Partie 4)

« Esprit de flamme, ruine tout!»

« Honglong!» Une forte explosion retentit. Le sol où se trouvait Sun Chuqian se fissura, puis du magma éclata de l’intérieur de la fissure.

Lorsque Sun Chuqian sentit un changement inhabituel sous son pied, elle essaya  immédiatement d’esquiver. Quand elle sentit qu’elle avait esquivé l’attaque, le tremblement du sol devint encore plus intense. Elle vit de nombreuses fissures sur le sol, et un magma brûlant surgit de chaque fissure. Sun Chuqian s’éloigna à la hâte, mais l’éruption de magma était impossible à esquiver complètement. Comme elle était incapable d’esquiver, elle n’avait d’autre choix que d’utiliser son qi pour sortir de cette situation et éviter l’attaque.

Juste au moment où Sun Chuqian faisait de gros efforts pour éviter les jets de magma, une énorme boule de magma apparut devant ses yeux.

En voyant la boule de magma, les pupilles de Sun Chuqian se rétrécirent et elle cria dans son cœur: «Pas bon.»

“Hong”, “Hong”, “Hong” ……………. Une série de sons d’explosion retentissait, accompagnés du jet de magmas. Soudainement, l’arène entière fut rempli d’explosions de magma et Sun Chuqian se trouvait au centre de ces explosions.

« Pas bon.» En voyant les circonstances à l’intérieur de l’arène, Ren Tianyou et les autres devinrent tendu et ils crièrent «pas bon». Au milieu de ces explosions, même Ren Tianyou ne savait pas dans quel état se trouvait Sun Chuqian.

En pensant à cela, Ren Tianyou commença rapidement à faire une série de sceau, puis un puissant éclair apparut au-dessus de sa main droite, accompagné d’un son perçant. Puis, devant tous les spectateurs alarmés, il se précipita vers l’arène à une vitesse extrêmement élevée.

« Zi Zi.» En un éclair, Ren Tianyou apparut au bord de l’arène, puis sans la moindre hésitation, il frappa la barrière de l’arène avec son chidori. Un énorme courant électrique jaillit de sa main, et de nombreuses ondulations apparurent sur la barrière.

Bien que la barrière se soit affaiblie, le Chidori de Ren Tianyou n’avait pas été en mesure de la casser.

« Peng!» Ren Tianyou fut envoyé voler à cause du rebond de la barrière. Mais il se balança dans les airs, et atterrit fermement sur le sol.

« Tianyou, ça va?»

« Tout va bien Tianyou ?, pourquoi attaquez-vous la barrière?» Après Wang Haiqing, d’autres personnes s’approchèrent également de lui.

« Je vais bien, je dois rapidement briser cette barrière, Chuqian ne tiendra pas longtemps.» Ren Tianyou secoua la tête et exprima sa pensée.

«Cher étudiant, si tu attaques à nouveau la barrière sans rime ni raison, j’annulerai ta qualification pour ce concours.»

« Humph, ferme la bouche.» En entendant le juge, déjà inquiet, Ren Tianyou, se mit en colère, et deux Mangekyo Sharingan regardèrent le juge.

«Vous ……….» En entendant la réprimande de Ren Tianyou, le juge se mit immédiatement en colère, mais au moment où il était sur le point d’ouvrir la bouche, il vit ces deux yeux démoniaques d’une couleur rouge sang. Peu de temps après avoir vu ces yeux, il sentit que plus de dix tiges de métal avaient été insérées dans son corps et il ne pouvait plus bouger. Il s’agissait bien d’illusions démoniaques – entraves par les pieux (Magen – Kasegui no Jutsu) de Ren Tianyou.

Après qu’il eut résolu le problème, un fort courant électrique jaillit du corps de Ren Tianyou, et celui-ci s’attacha progressivement autour de son corps, formant une armure d’éclair, puis tous ses cheveux se dressèrent. Après cela, il plia tous les doigts de sa main droites à l’exception de l’index et se précipita vers la barrière. jigokuzuki – Ippon Nukite!

«Swish!» Immédiatement, Ren Tianyou se transforma en une lance extrêmement puissante, et chargea droit vers la barrière de l’arène. Son index heurta la barrière, puis il ressentit une forte obstruction. Néanmoins, il commença lentement à percer la barrière.

« Peng!» Sous l’attaque de Ren Tianyou, la barrière autour de l’arène s’effondra. Vous devez savoir que le troisième Raikage avait utilisé cette technique pour couper instantanément toutes les queues de la bête à huit queues. Bien que Ren Tianyou ne puisse toujours pas utiliser la puissance réelle de cette technique, la destruction de cette barrière n’était pas un problème.

………………………….

« Quoi, tu ne vas pas arrêter ce gamin?» À la section VIP, Zhao Guanghui demanda à Long Feilu.

«Héhé, pourquoi devrais-je l’arrêter? Cela fait déjà très longtemps que je n’ai pas rencontré un jeune aussi intéressant.» J’aimerai voir comment il gère cette affaire. Long Feilu secoua la tête. Avec un grand intérêt, il fixa Ren Tianyou.

………………………

Devant l’expression surprise du public, Ren Tianyou détruisit la barrière de l’arène, puis il se dirigea rapidement vers le centre des explosions.

« Hong long long »

Des bruits d’explosion résonnaient sans cesse, mais ces explosions ne pouvaient pas détruire l’armure de foudre qu’il avait activée auparavant. Il se précipita rapidement vers l’emplacement de Sun Chuqian et chercha un moment avant de finalement découvrir sa silhouette.

Lorsqu’il l’a vit, il découvrit qu’elle ne pouvait plus tenir longtemps, le qi entourant son corps était déjà très faible, et il allait bientôt disparaître. Elle était plein de blessures, et le sang coulait continuellement de son corps. À l’heure actuelle, son corps tremblait clairement, et était sur le point de s’effondrer.

« Chuqian.» Voyant l’état actuel de Sun Chuqian, Ren Tianyou poussa un cri d’alarme et, aussi rapide que l’éclair, il apparut à côté de Sun Chuqian et la retint.

“Vous êtes ………… Tianyou? Pourquoi es-tu ici?» Sentant son corps retenu par quelqu’un, la faible conscience de Sun Chuqian devint un peu claire. Après avoir soigneusement regardé, elle découvrit qu’il s’agissait de Ren Tianyou. Puis elle lui demanda curieusement.

«Sois tranquille, je vais d’abord t’emmener loin d’ici.» Ren Tianyou interrompit ses questions, puis la portant dans son sein, il se précipita rapidement vers l’extérieur de l’arène. Les blessures de Sun Chuqian étaient extrêmement graves, et nécessitaient un traitement rapide.

«Chuqian, comment vas-tu?»

« Est-ce que ça va, Chuqian?»

…………… ..

Lorsque Ren Tianyou se précipita hors de l’arène avec Sun Chuqian qui était criblée de blessures, les autres camarades de classe de Ren Tianyou ainsi que Wang Jiafei arrivèrent devant lui, et les encerclèrent.

«Ses blessures sont très graves, nous devons la soigner rapidement. Sinon, sa vie sera en danger, elle a perdu beaucoup de sang.» Ren Tianyou parla sérieusement et s’apprêtea à laisser tomber Chuqian. Puis, juste au moment où il était sur le point d’utiliser le Ninjutsu médical (Iryo Ninjutsu) pour la guérir, il vit Yun Leixiao se lever et rugir: «Y a t-il un magicien du système de lumière, venez vite. Nous avons une personne gravement blessée ici.»

Avec le rugissement de Yun Leixiao, un jeune homme vêtu d’une robe magique sortit de la foule. Puis il vint aux côtés de Ren Tianyou et dit: «Je suis un magicien du système de lumière. S’il te plaît, laisse-moi l’examiner.»

«Merci beaucoup.» Ren Tianyou parla avec enthousiasme.

Le jeune homme s’accroupit, et regarda le corps criblé de blessures de Sun Chuqian. Il plissa les sourcils, puis sans perdre de temps, il commença à chanter l’incantation de la technique de guérison, « Guéri!»

Avec son chant, un faisceau de lumière blanche et pure apparu, et encercla le corps de Sun Chuqian. Ses blessures commencèrent à guérir rapidement. En voyant cela, Ren Tianyou était complètement stupéfait.

‘F ** k, cette capacité de guérison est trop incroyable. Tant de blessures comme celle-ci sont cicatrisées aussi rapidement. Même mon Ninjutsu médical ne peut pas accomplir cela.»

Voyant que les blessures avaient déjà guéris, le jeune homme chanta de nouveau une autre incantation.Une lumière blanche et pure couvrit le corps de Sun Chuqian, puis s’infiltra lentement dans son corps. Puis ses sourcils à l’origine très froissés se détachèrent également. « Super soin!»

« Fuuuuu .» Le jeune homme s’épongea le front et soupira de soulagement. Puis il dit à Ren Tianyou: « Elle n’a plus de problème, elle n’a plus qu’à se reposer tranquillement pendant plusieurs jours pour récupérer.»

«Merci beaucoup mon frère. Je ne sais pas comment vous vous appelez, mais je vous remercie vraiment. » En l’entendant, Ren Tianyou le remercia du fond de son cœur.

“Hé hé, je suis Yi Shui. Pour ce qui est des remerciements, ce n’est pas nécessaire, car c’est ce que je dois faire en tant que prêtre.»

« Merci beaucoup, frère Yi Shui, excusez-moi un peu, j’ai des choses à finir.» Voyant que Wang Yanli avait déjà retiré ses ailes, et qu’il se tenait devant l’arène en ruine, une lumière froide apparu dans les yeux de Ren Tianyou. Laissant ensuite derrière lui une image rémanente, il se précipita rapidement vers Wang Yanli.

Mais quelqu’un d’autre était déjà arrivé devant Wang Yanli, et juste avant que Ren Tianyou renverse Wang Yanli, cette personne bloqua son attaque.