Chapitre 153.1 : Faire des ravages sur le site du mariage

Paradmin

Chapitre 153.1 : Faire des ravages sur le site du mariage

 

« Je ne sais pas ce qui vous a amené ici, monsieur le magicien de l’espace, mais autant porter un toast en cette heureuse occasion. » En voyant Ren Tianyou qui se tenait sur la haute plate-forme, Ximen Batian parla en tenant une tasse de vin dans sa main.

« Oh, quand le patriarche du clan Ximen est-il devenu aussi courtois ? » En entendant Ximen Batian, et en regardant les visages familiers des gens, en particulier en voyant Wang Yuxin, il serra ses poings qui étaient cachées à l’intérieur des manches. Ren Tianyou ne savait pas qu’une jeune fille au coin du couloir avait été extrêmement choquée de voir les vêtements d’Akatsuki que Ren Tianyou portait actuellement.

« Mais puisque tu m’a proposé un toast, que dirais-tu si je vous offrais un petit cadeau de félicitations ? » Caché sous le chapeau de bambou, le coin de sa bouche révélait un sourire moqueur, puis une énorme quantité de puissance oculaire jaillissait de son œil droit. Après cela, avec l’apparition de l’ondulation spatiale, une énorme cloche de cuivre apparut sur la plate-forme. Ren Tianyou posa sa main droite sur la cloche de cuivre, puis elle émit un doux bourdonnement. En regardant vers Ximen Batian, il dit : « C’est mon cadeau de félicitations pour te rendre un dernier hommage. J’espère que le patriarche du clan Ximen l’acceptera ».

Avec la voix de Ren Tianyou, le teint de Ximen Batian devint sombre, et toute la foule d’invités autour avait également commencé à discuter. « Es-tu ici pour chercher la querelle, monsieur ? » En regardant Ren Tianyou qui se tenait sur la plate-forme haute, Ximen Batian parla d’une voix sévère

Juste à ce moment-là, Ximen Yue’er arriva aux côtés de Ximen Batian, puis tira sa main et dit « Père ».

« Qu’y a-t-il, Yue’er ? » En regardant Ximen Yue’er, Ximen Batiana demanda avec impatience. Il avait maintenant mal à la tête avec l’apparition soudaine de Ren Tianyou, et ne comprenait pas ce que Ximen Yue’er voulait maintenant.

« Père, c’est la personne qui a tué l’arrière grand-père et le deuxième grand-père. Même si ce n’est pas lui, il possède certainement une relation avec cette personne ». dit doucement Ximen Yue’er à Ximen Batian.

« Qu’as-tu dit ? » En entendant Ximen Yue’er, Ximen Batian s’était exclamé, puis il avait immédiatement libéré une puissante aura : « Est-ce vrai, Yue’er ?»

« Je ne suis pas sûr à 100%, mais cette personne portait la même robe que lui, et avait également un masque, mais lui il porte un chapeau en bambou. Et sa voix est aussi un peu différente ». Ximen Yue’er répondit.

« J’ai compris, Yue’er. Maintenant, repars ! » En entendant Ximen Yue’er, Ximen Batian avait laissé Ximen Yue’er battre en retraite, puis il s’était retourné pour fixer Ren Tianyou avec ses yeux qui brillaient d’un éclat inquiétant.

« En fin de compte, qui es-tu monsieur ? De plus, es-tu celui qui a tué le grand aîné de notre clan, Ximen Shu, et le deuxième aîné, Ximen Xinbo ?» Ximen Batian libérait une puissante aura de son corps.

« Si tu parles de ces deux vieux, alors oui, ils ont bien été tués par moi. » En entendant la question de Ximen Batian, Ren Tianyou répondit de manière tout à fait détendue. Puis, fixant le visage de Ximen Batian qui avait changé de teint après l’avoir entendu, Ren Tianyou poursuivit d’une voix sévère : « Mais ce n’est toujours pas suffisant, comparé à la douleur et à la souffrance que j’ai dû supporter dans le clan Ximen, c’est encore loin d’être suffisant. Je vous rendrai lentement la pareille pour chaque douleur et chaque souffrance que j’ai subies ».

« Quoi ? Ce type a tué deux anciens du clan Ximen. »

« La force de ce type est en fait aussi grande, il est capable de tuer deux experts de niveau divin à lui seul. »

« Cependant, d’après ce que j’ai entendu, il semble qu’il hait le clan Ximen. »

………………..

En entendant les mots des invités, le visage de Ximen Batian devint disgracieux. Tous les membres de haut niveau du clan Ximen qui étaient assis se sont également levés, puis ils libérèrent leur aura.

« Qui es-tu au juste ? » En entendant la voix de Ren Tianyou, remplie d’une haine extrême, Ximen Batian fixa Ren Tianyou et l’interrogea d’une voix sévère.

« Je n’avais jamais pensé que, seulement après 2 ans, tu ne pourais même pas reconnaître ma voix, mon bon père ! » Ren Tianyou répondit, mais les mots « mon bon père » étaient froids.

« Comment m’as-tu appelé ? » En entendant Ren Tianyou, le corps de Ximen Batian trembla, puis il demanda à nouveau comme s’il avait entendu quelque chose d’incroyable. Toutes les personnes présentes étaient choquées.

« Il semble que ton oubli est sévère ». dit Ren Tianyou en se moquant, puis il rétira lentement son chapeau, révélant ainsi son beau visage. Son Sharingan, qui était rempli de haine, fit trembler inconsciemment les gens qu’il regardaient.

« En fait, c’est toi, tu n’es pas mort, comment est-ce possible ? » En voyant ce visage extrêmement familier, avant que Ximen Batian ne puisse ouvrir la bouche, le teint du principal protagoniste de ce mariage Ximen Feng changea instantanément, puis il rugit vers Ren Tianyou. En voyant le visage de Ren Tianyou, le visage sans vie de Wang Yuxin retrouva ses couleurs.

En entendant le rugissement de Ximen Feng, voyant aussi l’expression des gens du clan Ximen qui montraient clairement qu’ils l’avaient reconnu, Ren Tianyou sourit légèrement, sauta de la plate-forme haute et atterrit au centre de la salle. Une forte envie de tuer apparut dans ses yeux, et sous le choc de tous, il apparut aux côtés de Ximen Feng.

Ximen Feng, ressentit soudainement une douleur à l’abdomen, puis il fut envoyé volé. Avec un bruit de collision « hong », il entra en collision avec le mur de la salle.

Ren Tianyou attrapa la main de Wang Yuxin et sauta sur la plate-forme.

Sentant une chaleur sur sa main, Wang Yuxin n’osait toujours pas croire ce qui se passait actuellement, alors d’une voix tremblante elle demanda à Ren Tianyou : « Es-tu l’idiot ? » [T.L : ici « idiot » est le surnom d’enfance de Ximen Tianlong, c’est-à-dire Ren Tianyou].

« Je le suis, Yu. » En regardant Wang Yuxin à ses côtés, les yeux de Ren Tianyou étaient rempli de chaleur : « Je suis de retour, Yu, veux-tu venir avec moi ? »

« J’aimerais bien, mais maintenant il est trop tard. » En entendant Ren Tianyou, les yeux de Wang Yuxin n’avaient pas de larmes, ils étaient rempli de tristetesse.

« Feng’er ». En voyant que Ximen Feng avait été envoyé volé avec un coup de pied, le teint de Ximen Batian et de Qian Meiyun changea, et sans perdre de temps, ils coururent vers Ximen Feng qui était allongé sur le sol et toussait continuellement. Ximen Batian s’était tourné et avait regardé vers Ren Tianyou: « Fils infidèle, tu ne descends toujours pas pour t’excuser auprès de ton frère aîné ».

« Tais-toi ! Espèce de vieux salaud ». Ren Tianyou était rempli de colère à cause des mots « fils infidèle » : « Avec quelle qualification me parles-tu ? À 5 ans, quand ma mère est morte, tu n’étais déjà plus mon père. Il y a 3 ans, lorsque tu m’as chassé du clan Ximen, j’avais fait le vœu qu’un jour je reviendrai définitivement, et que je réglerai le compte avec tous ceux qui m’avaient intimidé et humilié, et que je vous ferai tous goûter à la même douleur et à la même souffrance que j’avais subies ici ».

« Toi, fils infidèle, quelle que soit la raison, quel que soit le crime, tu ne peux pas frapper ton frère aîné, d’autant plus que tu ne dois pas causer d’ennuis à ton frère aîné, car aujourd’hui, c’est sa cérémonie de mariage. Si tu descends immédiatement et reconnais ton erreur en t’agenouillant, peut-être que je pourrai encore te montrer de la pitié et te laisser vivre en considérant que tu es mon fils ». En entendant Ren Tianyou, Ximen Batian était furieux, il repandit son aura dans toute la salle pour faire pression sur Ren Tianyou.

Ren Tianyou fit quelques pas en avant, et se tint devant Wang Yuxin, pour bloquer son aura. Ren TIanyou sourit froidement et repondit : « Bien, mon bon père, puisque tu évoques ce sujet, alors laisse les innombrables personnes présentes ici voir ta capacité en tant que père, et laisse-les voir clairement comment toi, un père, tu m’as traité, moi, ton fils ?»

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :