Chapitre 107 – Vers la tempête (1)

Paradmin

Chapitre 107 – Vers la tempête (1)

La réunion commença par une déclaration choquante et l’histoire qui suivit fut profonde à bien des égards. Au fur et à mesure que les questions étaient posées, les grandes lignes du plan se formaient progressivement. Il y avait beaucoup de problèmes que Théodore n’aurait pas été capable de résoudre s’il avait réfléchi par lui-même.

Après la discussion qui semblait longue et courte, il ne restait que deux hauts elfes dans la salle de réunion.

Lumia prit la théière et demanda: « Ellenoa, tu veux une tasse? »

« Ah, bien sûr. »

Du thé chaud fumant fut versé dans la tasse d’Ellenoa. Le thé s’arrêta aux deux tiers de la tasse et Ellenoa tenait la poignée de la tasse avec précaution.

Lumia et Ellenoa étaient toutes deux des hauts elfes. Cependant, Ellenoa était une jeune fille qui venait tout juste de faire l’expérience de sa cérémonie de passage à l’âge adulte, alors que Lumia était âgée. Donc, il était naturel pour Ellenoa d’être un peu mal à l’aise. Comme Lumia et les autres hauts elfes le savaient, ils exprimaient leur considération pour elle.

Lumia but son thé avant de plaisanter d’une voix enjouée: «Au fait, n’est-il pas un grand gentleman? Ce Théodore.»

« Keuf keuf ! »

Dès que Lumia mentionna son nom, Ellenoa posa sa tasse en toussant fort. Ce n’était pas Alisa mais Lumia qui avait découvert ce sujet. C’était si surprenant qu’Ellenoa avait oublié de maîtriser son expression.  Elle tourna la tête avec un sentiment de trahison, révélant son visage rougissant.

Cependant, le haut elfe ne s’était pas arrêté là. «Ahh, je pense que c’est un peu triste. Tu es déjà ici depuis un an et demi, mais tu penses toujours plus à lui qu’à nous. Naia ne serait-elle pas en train de pleurer maintenant?»

« Ce n’est pas ça… »

«Quoi, je me trompe? Il y a eu un moment où j’ai brûlé de passion, alors je vais t’encourager! »

« Merci – non, ce n’est pas ça! » En fin de compte, Ellenoa secoua la tête avec une expression grincheuse.

En tant que haut elfe qui éprouvait pour la première fois des émotions aussi intenses et étranges, Ellenoa avait du mal à garder son sang-froid face à ce type de difficultés, par rapport à la vieille Lumia qui en avait fait l’expérience auparavant. Lumia, qui connaissait ce fait, sourit intérieurement en se souvenant du jeune homme qui était au centre de la table depuis un moment. Le jeune homme, qui avait démontré sa jeunesse et son talent, était sans aucun doute attrayant.

« Il est rare qu’un humain enflamme une telle passion en nous, mais … il est vraiment différent. »

À 20 ans, Théo était à peine entré dans l’âge adulte, mais il exprimait déjà ses opinions à des personnes sages, plusieurs fois plus âgées que lui. Il avait même la capacité de faire en sorte que le sage Naia l’admire. Il était clair que Théo avait une nature héroïque et qu’il inscrirait son nom dans les livres d’histoire.

Si Lumia avait cent ans de moins, le feu pourrait également brûler en elle.

« … Oh mon Dieu, j’ai vraiment eu cette pensée. »

« Hein? »

« Ce n’est rien. J’ai oublié mon âge un instant.»

Devant la confuse Ellenoa, Lumia leva à nouveau la théière. Lumia devait être vigilante, au cas où Ellenoa pourrait voir ses pensées intérieures. Cependant, la fille à côté d’elle était très distraite. Lumia avait déjà fini de devenir une belle femme, alors elle serait considérée comme une rivale difficile pour Ellenoa.

Cela dit, heureusement, il n’y avait pas de vent froid venant d’Ellenoa dans cette salle de réunion. Après avoir bu quelques gorgées de thé, Lumia prononça des mots qui traversèrent le cœur d’Ellenoa: « Veux-tu aller te battre avec lui? »

« …Oui. »

« Je le savais. Mais dans cette situation, la bonne personne est Alucard, pas nous.»

Les capacités des hauts elfes de la Grande Forêt étaient écrasantes. En plus d’utiliser du mana à volonté, ils pouvaient faire appel à un roi élémental qui avait déjà disparu du monde matériel. Il y avait six personnes qui pouvaient le faire.

Même si Andras et Meltor travaillaient ensemble, il serait difficile pour eux de garantir la victoire. On pourrait appeler cela un pouvoir destiné à se protéger. Cependant, les hauts elfes n’étaient pas des Arv et étaient limités dans la façon dont ils pouvaient exercer leurs capacités.

«Tu ne t’es pas familiariser avec Ratatoskr et tu ne peux pas invoquer un roi élémental. De plus, Alisa et Alucard ont déjà bougé. Notre rôle est de les aider d’ici.»

« …Oui je comprends.»

« Tu dois les bénir au lieu de t’inquiéter, Ellenoa. » Lumia attrapa la main tremblante d’Ellenoa et murmura d’une voix affectueuse: « Notre forêt, notre parent et celui à qui tu penses, souhaitons leur bonne chance. »

* * *

De son côté, Theodore divisa leur groupe comme prévu et alla rejoindre Alucard, qui utilisait la capacité de guide montrée par Ellenoa. Alucard avait su l’utiliser activement. Les arbres et la terre se retiraient, créant un chemin rectiligne à travers la forêt dense.

Une fois, que la magie ‘graisse’ fut  ajoutée au chemin…

Swiiik-

Six corps glissait à un rythme rapide. Ils ne devaient faire aucun pas et avançaient à une vitesse supérieure à celle d’une calèche. Le magicien de la tour blanche qui a conçu cette méthode avait un visage pâle et mortel. Peut-être qu’un moyen de dépasser l’énergie éolienne serait bientôt né de nouveau.

« Regardez, » dit Alucard en se glissant à côté de Théo.

« Pourquoi m’appellez-vous? »

«… Tu n’as pas à être respectueux. On ne peut rien faire en public, mais tu es le sauveur d’Ellenoa. Non, ton aide dans cette situation est suffisante pour être appelé notre ami.»

Théodore était nerveux. Il participait à la campagne pour réprimer Laevateinn afin d’éviter un désastre mondial, mais il en retirait également des avantages. Contrairement au culte de la mort qui utilisait le pouvoir de la magie noire, il s’agissait d’un grimoire de niveau légende que Théo pourrait peut-être absorber. S’il le faisait, il écraserait instantanément le mur du 6ème cercle. Malheureusement, ce n’était pas de la philanthropie, comme l’avait suggéré Alucard.

Comme s’il connaissait le cœur de Théo, Alucard cessa de parler avant de recommencer. «Tout d’abord, il s’agit d’un rapport sur la situation actuelle. Alisa, qui s’est déplacée selon les instructions, a confronté Laevateinn et a appelé un roi élémentaire du vent, créant ainsi un vide autour d’elle.»

« Le résultat … Non, quel est le résultat? »

« Pas mal. Le feu de forêt s’est calmé et les pas du géant ont considérablement ralenti. Il est regrettable que nous n’ayons pas pu l’arrêter complètement, mais la propagation des flammes est évidemment réduite.»

Le conseil de Gluttony avait été correct. Theo hocha la tête intérieurement en écoutant le rapport d’Alucard.

Les flammes qui venaient du corps de Laevateinn étaient un pouvoir qui transcendait les règles de ce système matériel, mais ces flammes étaient soumises au phénomène de combustion ordinaire. S’ils maintenaient un vide autour de lui, les dégâts ne seraient pas si importants. Bien sûr, cette méthode ne suffisait pas.

Le vide ne faisait que ralentir la vitesse à laquelle le géant brûlait les environs. Tôt ou tard, le feu brûlerait la végétation et il prendra sa troisième forme en cinq jours. Ensuite, il renaîtra comme le feu de la destruction qui brûlait toute la vie.

Le but premier de Théodore était de l’arrêter et d’interférer avec son évolution.

Cependant, ce n’était pas la seule nouvelle d’Alucard.

« Quoi? Etes-vous sérieux? »

« Je suis désolé, mais c’est comme ça. »

Le visage de Théodore se raidit. Quand il avait commencé la réunion, il leur avait dit que les ents et les dryades devaient se retirer. Cependant, il venait de recevoir des nouvelles disant qu’ils refusaient de se retirer. C’était tellement inattendu qu’une expression absurde apparut sur son visage, mais quelqu’un d’autre répondit à sa question.

Ce fut Edwin qui se rapprocha de lui. « Bienfaiteur, l’état d’esprit des ents et des dryades est différent des elfes. »

« Etat d’esprit? »

« Oui, pour eux, la forêt n’est pas un endroit où ils vivent. »

Pour les elfes, la forêt était leur foyer et le fondement de leur vie. L’origine des elfes était de vivre en harmonie avec les animaux et les plantes.

Cependant, les elfes ne pouvaient pas se comparer aux ents et aux dryades en ce qui concerne leur proximité avec la forêt. Les dryades étaient des fées nées des arbres, alors que les ents étaient des arbres qui avaient accumulé du mana sur une longue période.

Pour eux, la forêt était leur voisin et leur famille. Alors, bien qu’ils sachent que leurs actions étaient stupides, ils ne pouvaient pas reculer. En mourant dans les flammes de Laevateinn, ils continuaient à se battre en lançant des pierres et en crachant du poison. Ils savaient bien que la résistance était inutile, mais les dryades et les ents se jetaient à la mort.

Théodore serra inconsciemment les dents.

‘Bon sang, s’il continue à manger des dryads et des ents… La mutation se produira plus rapidement que prévu. Une fois que cela se produit, c’est la fin.’

Les fées et les arbres remplis de spiritualité étaient comme une proie riche en nutriments pour Laevateinn. Un ent valait plus qu’un arbre normal et les dryades étaient des offrandes utiles. De plus, malgré le fait qu’ils respectaient l’autorité des hauts elfes, ce n’était pas une relation de subordination où ils devaient écouter des ordres.

Alors que l’esprit de Théo remuait rapidement, il demanda à Alucard: «Alucard, allons-nous bientôt arriver? Cela fait déjà deux heures que nous bougeons comme ça!»

« Bientôt! Prépares-toi!» Au moment où Alucard répondit… Théodore ressentit une sensation d’apesanteur et retrouva son équilibre. Les six magiciens, un haut elfe et un elfe ont atteint leur destination au bout de deux heures. Personne ne s’étonna de cette situation inattendue. C’était la preuve que leurs nerfs étaient tendues.

Puis ils fronçèrent les sourcils et murmurèrent.

« …Comme c’est terrible. »

« Combien d’arbres … »

Le soleil était encore haut dans le ciel alors qu’un horizon rouge apparaissait au-delà des arbres. Laevateinn n’avaient commencer ses activités que depuis quelques jours. Avec Alucard et Edwin à l’avant-garde, les huit personnes se dirigèrent prudemment vers l’horizon en feu.

‘Il fait chaud.’

Ils n’avaient même pas fait 100 pas et ils étaient déjà trempés de sueur. Au moment où ils avaient fait 200 pas, ils pouvaient voir la dévastation infligée aux arbres environnants. Une fois qu’ils avaient franchi les 300 pas, le bois carbonisé qui se cassait sous leurs chaussures se transformaient en cendre. À 500 pas, les huit personnes étaient arrivées sur la ligne de front.

À la frontière de la forêt orientale, ils pouvaient voir qu’une bataille féroce avait lieu.

[Ohhh… ohh…]

[Jette…des….pierres… !]

Des arbres immenses de plusieurs dizaines de mètres se déplaçaient. Commes des humains, leurs bras bougeaient et Ils jetaient des pierres du sol.

Leur force était équivalente à une catapulte. Tout grand monstre se briserait s’il était touché par les pierres. Un bruit de tonnerre résonnait continuellement lorsque les rochers tombaient. C’était le pouvoir du gardien des espèces forestières, les ents.

Certaines personnes admiraient le spectacle.

Cependant, Théo s’approcha et cria: «Arrêtez ça et reculez tout de suite! Combattre de cette façon ne sera d’aucune aide!»

Le chef des ents gronda férocement.

[…Humain! Ton ordre …nous… n’allons pas le suivre!]

Il en était de même pour les dryades, qui flottaient au-dessus de la tête des ents et les informaient de la position de l’ennemi. Les petites formes de mana bleu regardaient Théo. Ils pouvaient coopérer avec les hauts elfes, mais ils ne pouvaient pas apprécier les humains qui envahissaient et endommagaient les forêts.

A cause de cette relation, ils avaient eu de la chance de ne pas être attaqué, et encore moins de coopérer avec eux.

«Arrêtez, Old Tree Elder!»

« Nous ne sommes pas venus pour nous battre contre vous! »

Alucard et Edwin essayaient d’intervenir, mais les dryades et les ents continuaient à se battre. Ils se fichaient de la chaleur qui se rapprochait d’eux, comme s’ils allaient sauter dans la bouche de Laevateinn. Certains pouvaient considérer cette vertu comme une stupidité, mais pas Théodore.

‘… Devrais-je simplement les déplacer par la force?’

Ce n’était pas une tâche impossible. Il voulait éviter toute consommation inutile d’énergie, mais c’était mieux que de faire des offrandes à Laevateinn. Cela pourrait causer des problèmes plus tard, mais sa première priorité était de surmonter cette crise.

Tandis que Théodore arrivait à cette conclusion d’une manière calme, un pouvoir magique apparut autour de ses mains, tandis que les autres magiciens qui le remarquaient devinrent rapidement tendus. C’était une preuve tacite de leur volonté de le rejoindre.

Cependant, Théo n’avait rien à faire.

[Hoing!] C’est parce que le son de l’ancien élémentaire, Mitra, surgissant de la terre sèche attira l’attention de tous leurs yeux.

Alucard s’exclama à la vue du bourgeon de l’arbre mondial alors qu’Edwin s’inquiétait de savoir s’il devait s’incliner ou non. La curiosité des magiciens fut éveillée malgré cette situation et Sylvia se tortilla les doigts en guise de salutation.

Puis à ce moment là…

Kuuong! Avec un son lourd, le chef ent (Old Tree Elder) tomba à genoux.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :