Chapitre 108 – Vers la tempête (2)

Paradmin

Chapitre 108 – Vers la tempête (2)

 

Non, le leader des ents n’était pas le seul à se mettre à genoux. Les autres ents pliaient leurs branches et leurs racines qui ressemblaient à des membres et s’agenouillaient aussi.

Théodore était troublé par le comportement des ents alors que d’autres ents commençaient à s’agenouiller de la même manière. Un son se produisait chaque fois qu’un arbre géant touchait le sol de la forêt. Il y avait tellement de bruit que la foule se calma rapidement.

Les dryades, qui avaient menacé Théo avec leur mana, perdirent leur attitude farouche et s’inclinèrent poliment de la même manière que les serviteurs accueillaient un roi.

Théodore, debout au centre de tout cela, regarda autour de lui avec une expression embarrassée et remarqua quelque chose.

‘Ces gars-là… ils ne s’inclinent pas devant moi?’

La direction était légèrement différente. Théo suivit leur regard et découvrit Mitra qui regardait autour d’elle avec une expression égarée. Il ne savait pas pourquoi, mais il semblait que le bourgeon sur sa tête était particulièrement droit aujourd’hui. Théodore s’en était rendu compte au moment où il l’avait vu.

Simultanément, Alucard, éclairé de la même manière, s’écria avec ravissement: «En effet, cela est dû au bourgeon de l’arbre du monde…!»

Ce n’était pas un fait bien connu des humains, mais le bourgeon d’un l’arbre du monde ne pouvait pas se développer à cette époque. La densité du mana était plusieurs fois plus faible qu’à l’époque de la mythologie et la pureté du sang des Arvs était maintenant beaucoup plus légère. En outre, de nombreux éléments interférait avec la croissance d’un arbre du monde.

Même si tous les hauts-elfes restants sur le continent unissaient leurs forces, ils ne seraient plus en mesure de cultiver un autre Yggdrasil. Ainsi, ils n’avaient jamais envisagé l’existence d’un autre arbre du monde.

La Terre mère oubliée, Mitra, était particulière. Cela signifiait que Mitra pourrait faire pousser un bourgeon de l’arbre du monde le souverain de tous les arbres de la planète. Il était donc naturel qu’en tant qu’espèces dérivées des arbres, les dryades et les ents ne puissent pas résister à sa présence. Pour eux, Mitra était une existence qu’ils devaient servir.

[Hoing? Hoing?]… Ironiquement, la personne impliquée n’avait pas du tout compris.

Théo réfléchit rapidement à la situation et parla à Mitra dans sa tête. À l’origine, les dryades et les ents étaient des espèces inflexibles, mais l’histoire était différente maintenant. Ce serait mieux si la situation pouvait être résolue sans violence et Théo avait les moyens de le rendre possible.

‘Mitra.’

[Oui?] La Mitra joufflue se retourna.

‘Peux-tu dire à ceux qui sont agenouiller d’aller dans la forêt là-bas? Si tu leur parles, ils vont probablement t’écouter’

[Oui!] Elle se tourna vers les arbres qui étaient agenouillés et cria d’une manière adorable, [Lève-toi!]

Simultanément, les ents soulevèrent leurs corps. Lorsque les arbres massifs se sont levés, le sol trembla et le paysage se transforma en une forêt. Les ents avaient répondu à voix basse en attendant les prochaines instructions de Mitra.

[Comme… vous… désirez…]

[… Nous… suivons… le  roi…]

[Et… ensuite…?]

Puis Mitra désigna la forêt de l’autre côté et cria brièvement: [Allez!]

C’était vraiment un spectacle qui semblait être un rêve. Les ents et les dryades, qui avaient à plusieurs reprises refusé la demande des hauts elfes, avaient commencé à bouger sans hésiter. Ils se sont dirigés vers la forêt dense. Dans leur sillage, les dryades et les ents laissèrent des expressions stupéfaites sur les visages des membres du groupe de Théo.

Théodore était étrangement fier de Mitra, qui semblait ravi d’avoir résolu le problème.

* * *

Après le retrait des deux espèces, le groupe avait pu s’approcher de l’horizon en combustion. Les arbres voisins étaient déjà devenus du charbon de bois carbonisé ou avaient été transformés en cendres. S’ils n’avaient pas protégé leur corps avec une magie de résistance à la chaleur, la chaleur serait suffisante pour les détruire instantanément. De plus, leur vue était déformée par la chaleur, rendant difficile la visibilité au-delà de plusieurs dizaines de mètres.

Une femme les accueillit avec une grande joie.

«Wow, nous nous sommes enfin rencontrés!» Tandis que le haut elfe Alisa parlait d’une voix agréable, ses cheveux dorés soufflaient au vent.

Elle jeta un coup d’œil à Théo et cria: «Bonjour! Je veux dire bonsoir, mais n’y-a-t’il pas trop de lumière pour cela? En tout cas, c’est un plaisir de te voir! Es-tu le garçon qui a tordu notre Ellenoa ? J’ai fait comme tu l’as dit. Comment c’est?, est-ce que j’ai bien fait?»

« …Oui très bien. »

C’était une situation difficile, mais la nature d’Alisa demeurait. Théodore regarda la situation actuelle en écoutant à moitié ses mots.

‘Est-ce environ 100 mètres? C’est beaucoup plus large que ce que je pensais.’

À partir du point où Alisa et le groupe se trouvaient, il y avait un vide qui s’étendait sur environ 100m. C’était un espace créé par une femme qui flottait dans les airs, l’élémentaire du vent, Sylphid. Aucune combustion n’était autorisée à l’intérieur, mais c’était vain.

Cela ferait gagner le plus de temps possible pour empêcher Laevateinn de passer à la troisième forme. Dans cet espace, le feu ne pouvait pas se propager et seuls les arbres touchant le corps de Laevateinn pourraient brûler. Cependant, ce vide ne pouvait que permettre de gagner du temps.

« Alisa, combien de temps pouvez-vous le maintenir? »

«Euh… 10 minutes? 15 minutes? Plus que ça serait difficile.»

« Je comprends. »

Le mana de la Grande Forêt aidait les hauts elfes, mais ce n’était pas infini. Alisa utilisait déjà le pouvoir de Sylphid depuis quelques heures. Elle fit semblant de parler normalement, mais son front et son cou étaient déjà mouillés de sueur. Si elle se détendait un instant, elle perdrait connaissance et tomberait. La consommation d’énergie était énorme.

À partir de ce moment, ce ne serait pas Alisa mais le groupe de Théodore qui se battrait. Avec les six magiciens, il y avait un haut elfe et un gardien. Alors que tout le poids du fardeau lui tombait dessus, Théo se força à se tenir debout et s’écria: «Alors je ferais un contrôle pour la dernière fois. »

Pour vaincre Laevateinn, il leur fallait une tactique et une coopération précises. Si une personne ne s’était pas synchronisée, une autre personne mourrait pour compenser cette erreur.

Par conséquent, Théodore répéta l’explication qu’il avait déjà répétée plusieurs fois. «Laevateinn ne peut pas être détruit par des attaques normales, mais cela ne signifie pas qu’il ne peut pas être blessé. Les attaques ne seront peut-être pas mortelles, mais elles diminueront l’énergie que Laevateinn a stockée. Par conséquent, notre objectif principal est de réduire autant que possible l’énergie stockée.»

Selon Gluttony, il n’y avait aucun moyen de détruire complètement Laevateinn. Les archimages qui pouvaient détruire la seconde forme de Laevateinn ne se trouvaient que dans les livres d’histoire. Cependant, il existait une méthode permettant d’arrêter Laevateinn. En rigolant sournoisement, Gluttony lui avait appris à le faire.

C’était comme verser de l’eau dans un bocal cassé.

« Nous allons commencer par Sylvia. »

Sylvia hocha la tête et attrapa son bâton blanc.

La tactique de Théodore consistait à lancer des sorts séquentiels sur la cible, car il n’était pas judicieux de lancer toutes les attaques en même temps sur un adversaire qui ne pouvait pas être tué.

«Continuez dans l’ordre d’attaque prédéterminé, mais couvrez-vous les uns des autres si quelqu’un manque le timing. Si possible, utilisez un puissant pouvoir destructeur. Les attaques à distance seront gérées par les deux elfes, alors ne vous inquiétez pas.»

Les deux elfes acquiescèrent. Alucard pouvait invoquer un roi élémentaire de l’eau, tandis que la flèche d’Edwin pouvait décimer 1 000 hommes. Si possible, Théo voulait garder le roi élémentaire de l’eau pour qu’il joue un rôle actif contre la troisième forme, mais ce serait une erreur s’ils perdaient parce qu’ils avaient conservé leur pouvoir.

Par conséquent, les huit personnes avaient perfectionné leur formation. Certains s’entraînaient à tourner autour du cercle à un rythme modéré, tandis qu’un autre attendait et vérifiait leurs potions. La plupart des gens ici étaient des vétérans et même les moins expérimentés comme Sylvia avaient encore assez d’expérience.

Bientôt, l’heure qu’ils attendaient arriva.

« C-C’est …! »

Finalement, Alisa atteignit sa limite et libéra le roi élémentaire du vent, permettant à une gigantesque vague de chaleur de les atteindre.

Huuuuuok…

Un vent chaud soufflait à l’horizon et le sol devenait noir. Les flammes brûlaient le sol jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien, tandis qu’une fumée noire bouillonnait et bloquait leur vision. Aucune vie ne pourrait survivre au centre de cette chaleur.

«—Tiens!» Edwin s’écria en tirant.

Piing! Une tempête de flèches traversa l’horizon! Pendant ce temps, un tourbillon de quelques centaines de mètres de large déchira la fumée et  révéla l’épicentre de la catastrophe.

Kukukung…! La terre trembla et la poussière monta. Un monstre senior ne pourrait pas supporter cela et serait tuer instantanément.

Des vagues de choc jaillissaient des flèches, faisant en sorte que les robes du groupe se détachaient. Le pouvoir destructeur d’Edwin était incroyable. L’attaque d’un maître qui avait l’intention de tuer quelque chose, était vraiment énorme.

Cependant, cela n’avait aucun sens.

‘————————— !! !!’

Les flammes tournoyaient au-delà de l’horizon. La force, qui avait été bloqué par le vide, brûla l’air et fit fondre toutes les flèches. On ignore si l’attaque d’Edwin l’avait provoquée, mais les mouvements de Laevateinn se tournèrent vers eux.

«Ça arrive!» Cria quelqu’un.

Théo cria par réflexe, ignorant sa tête douloureuse.

Il croyait en Sylvia et aux autres magiciens, mais il était rare de rencontrer ce type d’oppression. Après avoir assimilé l’expérience d’Alfred et rencontré Superbia, Théo n’avait pas été submergé par la pression, mais la présence de Laevateinn avait dépassé l’imagination humaine.

Peu de temps après, le géant se déplaça à un rythme effrayant, surmontant le contrecoup de l’explosion.

« Sylvia! »

« Maître du froid, Ymir! »

Le talent du plus grand génie de la tour bleu lui avait permis d’utiliser la magie de glace  qu’elle avait préparé même quand elle était sous le choc. Le tourbillon autour du corps de Sylvia refroidit rapidement la chaleur et révéla ses dents de glaces, il ressemblait en un monstre de 100 mètres de haut. C’était un tourbillon de givre que même les monstres habitués au froid du nord ne pouvaient supporter.

‘Force mineure, Blizzard.’ Comme Sylvia était une magicienne du 5ème cercle proche du 6ème cercle, son sortilège engloutit le géant de la feu.

En commençant par ce coup, le rideau du combat contre le grimoire de  rang légende, Laevateinn, fut levé.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :