Chapitre 33 – Maintenant que j’y pense, je suis un héros (1)

Paradmin

Chapitre 33 – Maintenant que j’y pense, je suis un héros (1)

Traduction : MEDHIM                                              Edition : Ludivine59


Artpe et Maetel abandonnèrent les trois personnes à leur sortie du donjon.  Bien sûr, il ne parvenait pas à se débarrasser complètement de son inquiétude au sujet de l’avenir de Silpennon.  Cependant, si Silpennon devait mourir après avoir tant fait pour lui, ce ne serait que le destin ! 

« Alors, Artpe, où allons-nous maintenant ? »

« Au début, je voulais qu’on aille dans des Donjons décents pour augmenter nos niveaux, mais…. »

Ils étaient entrés dans le donjon pour élever Silpennon à un niveau respectable.  Cependant, un énorme Slime était apparu, et il permit à Artpe d’atteindre le niveau 163.  Maetel avait atteint le niveau 174. Ils n’avaient pas prévu cela, mais leur niveau avait augmenté de façon explosive.  Ils n’avaient pas vraiment l’intention que cela se produise, mais ils avaient pourtant connu une tempête de croissance.   Ils n’avaient vraiment pas besoin d’aller chercher un autre Donjon à ce moment-là. Le pouvoir d’un héros, comme on pouvait s’y attendre, était incroyable !

D’une manière ou d’une autre, Maetel eut l’air affligée par ses mots.

« Alors, on ne va plus au Donjon ?  Je pensais que les Donjons étaient vraiment amusants.  J’adore devenir plus fort ! »

Même si elle n’était pas une héroïne, il pensait qu’elle deviendrait la plus forte du monde, quelle que soit sa classe.  Bien que Artpe ait cette pensée lointaine, il se mit à rire amèrement en la consolant.

« Il viendra un jour où tu devras vivre dans des donjons, même si tu ne le veux pas.  C’est pourquoi tu devrais être patiente pour l’instant. Au moins, nous ne serons pas intimidés à ce niveau. »

Dans le monde des démons, il était difficile pour les êtres inférieurs au niveau 200 de se pavaner. Mais ils étaient dans le monde humain.  Le grand maître de ce royaume avait à peine dépassé le niveau 200, pourtant le monde louait son nom. Personne ne pouvait les retenir dans un tel monde.

De plus, ils possédaient le lien de sauvegarde et les diverses compétences de Maetel s’étaient considérablement développées.  Si la particularité d’être un héros était ajoutée, il se demandait si un être sous le niveau 200 serait capable d’affronter Maetel.

Dans un monde où le niveau était l’indicateur absolu de la force d’une personne, le fait qu’elle puisse sauter par-dessus cette délimitation était un talent incroyable.

« Cependant, si nous rencontrons quelqu’un au-dessus de ce niveau, nous devons nous enfuir.  Les classes de haut rang au-dessus du niveau 200 diffèrent en qualité. »

«  Le Slime qu’on vient d’attraper n’était-il pas au-dessus du niveau 200 ? »

« C’est une exception.  C’est comme le plus faible parmi les quatre Rois Célestes.  Il est souvent exclu des rangs des êtres les plus forts. »

Peu importait à quel point il avait évolué.  En fin de compte, le Slime avait subi une mort ignominieuse même après avoir mangé tout le Mana qu’il y avait dans son environnement.

C’était la raison pour laquelle Artpe s’était détendu pendant que le Slime mangeait un donjon entier.  Ça n’aurait pas eu d’importance s’il avait évolué en utilisant 10 ou 100 étages. Il l’aurait laissé faire.  Il aurait considéré qu’il s’agissait d’une excellente occasion d’affiner complètement la pierre précieuse du Demite.

« Comme on peut s’y attendre de ta part, Artpe est incroyable ! »

« Tu arrives toujours à cette conclusion. »

« Hoo-hoo-hoo-hoong. »

On aurait dit que Maetel était très heureuse de se retrouver seule avec Artpe.

Artpe s’habituait lentement à son affection sans fin et à sa présence.  Cependant, il craignait qu’elle en ait assez de lui un jour ou l’autre. Le sentiment d’une personne était l’un des facteurs de motivation les plus puissants, mais les émotions étaient temporaires et inconstantes.  Ce n’était pas quelque chose de facile à gérer.

« Ce n’est pas comme si je voulais détenir le héros.  Cependant, si elle arrête de suivre mes instructions avant qu’on tue le Roi Démon, ce sera un problème.  Peut-être, je peux utiliser la magie du charme…… Non, ce plan est impossible si sa résistance au Mana est prise en considération……  Tsk. Oui, je dois me l’avouer à moi-même. Je ne m’aimerai pas si je lui faisais ça. »

Il essaya de penser comme le méchant, mais en fin de compte, il poussa un soupir.  Oui, il détestait vraiment jouer avec le libre arbitre d’un autre être. Du temps où il était asservi par le Roi Démon, il avait subi le même traitement.  Il savait à quel point c’était horrible.

Et s’il faisait cela à un héros ?  Même si Dieu pouvait lui pardonner, Artpe ne pourrait pas se le pardonner.

« De plus, si je veux être un peu plus honnête avec moi-même, je…. »

Artpe essayait très fort de ne pas avoir de telles pensées jusque-là, mais il tentait d’affronter ses sentiments intérieurs…….  Son visage rougit soudain et il interrompit cette pensée.

Quand il stoppa le processus de pensée, la scène de sa vie passée lui traversa l’esprit.  C’était la vue du visage d’un héros digne de confiance et pur, qui lui avait fait face devant le château du Roi Démon.

« ——Artpe, qu’est-ce qui ne va pas ?  Tu as mal ? »

« Non, non.  Ce n’est rien du tout.  Hé, ton visage est trop près.  Bouge-le. Hey. »

« Je ne veux pas !  Je veux te tenir la main ! »

Son timing était étrange alors qu’elle poussait son visage vers Artpe.  Artpe était effrayé, alors il essaya de la repousser. Cependant, il n’y avait aucun moyen pour Artpe de gagner en termes de force.

En fin de compte, Artpe dut faire ce que Maetel voulait.  Elle prit la main d’Artpe. Elle balançait énergiquement leurs bras comme s’ils étaient de petits enfants en train de faire un pique-nique.

« J’aime vraiment le fait que nous marchons ensemble !   Juste nous deux ! »

« Tu en auras bientôt marre. »

« Je n’en aurai jamais marre.  Pas même dans mille ans ! »

« L’échelle dans laquelle tu penses est comme celle d’un dragon »

En fin de compte, Artpe finit par rire de la réponse innocente de Maetel.

Puis il lui parla d’une voix bienveillante.

« Allons recruter un nouveau membre pour le groupe du héros. »

« Eeeesh-eeeeng ! »

Dès que Maetel exprima son plaisir d’être seule avec lui, Artpe déclara immédiatement son intention d’ajouter un nouveau membre !  Cette sauvagerie était un aspect qui convenait à l’un des Quatre Rois Célestes de l’armée du Roi Démon !

Dans sa vie passée, le royaume de Diaz fut assez facilement unifié.  Ce n’était pas comme s’il n’y avait pas eu de rébellion causée par l’archiduc, mais le héros avait réussi à l’arrêter facilement.

Diaz avait été paisible grâce au héro, et ils arrivèrent à prospérer.  C’était avant que la guerre totale avec l’armée du Roi Démon eût commencé.

« Cependant, ce n’est plus comme ça. »

Artpe soupira quand ils arrivèrent à la première ville, puisqu’ils avaient quitté le donjon de Slime.  La ville était assez ennuyeuse. Maetel, qui s’attendait à de l’agitation, fut surprise par l’atmosphère glaciale de la ville.

« Qu’est-ce qui ne va pas dans cet endroit, Artpe ? »

« On dit que lorsqu’un souverain se racle la gorge, les citoyens en souffrent.  Avec cela à l’esprit, le pays vient de changer de propriétaire. Bien sûr, le pays tout entier sera dans le tumulte. »

D’une certaine façon, c’était le plus grand changement qui s’était produit, à cause d’Artpe.  Si Artpe ne s’était pas enfui avec le héros, cette rébellion n’aurait jamais eu lieu.

Si la Maetel agitée, qui était à côté d’Artpe, était encore à l’intérieur du château, les humains qui cherchaient à satisfaire leurs propres intérêts et désirs égoïstes n’auraient pas pu prendre le contrôle du lieu.

Pourtant, c’était comme Silpennon l’avait dit.  Cela avait pour raison la politique intérieure du royaume.  Ce n’était pas la faute de Maetel. Bien sûr, Artpe n’était pas en faute non plus.  C’est pourquoi ils n’avaient pas besoin de se sentir coupables.

« Mais ça m’ennuie quand même un peu. »

Artpe poussa un soupir en regardant Maetel, qui avait l’air un peu triste.  Il passa la main sur sa tête.

« Nous ne devrions pas nous inquiéter de tout ça.  Nous devons juste faire ce qui est en notre pouvoir et vaincre notre dernier ennemi, le Roi Démon. »

« Tout le monde sera-t-il heureux quand nous vaincrons le Roi Démon ? »

Dans les contes anciens, le monde devenait paisible quand le héros triomphait du Roi Démon.  Bien sûr, ce n’étaient que de vieilles histoires. Le point de vue d’Artpe était fondé sur la réalité.

« Non. Cependant, si le monde des démons perd son chef, les gens se précipiteraient vers celui-ci pour le conquérir.  Durant une courte période, il manquera de la main-d’œuvre, et même les civils sans capacités auraient l’occasion de mettre la main sur une bonne quantité de butin.  Bien sûr, cela dépend aussi de la capacité des humains à défendre leur paix retrouvée. »

«Le monde des démons…?  Et les démons dans le monde des démons ?»

Elle était perspicace dans les questions qu’elle posait.  Pendant un instant, Artpe pensa à sa vie antérieure où le Roi Démon avait subjugué toute leur race de Démons.  Il pensait à lui-même……… Finalement, il secoua la tête d’un côté à l’autre.

« Tu n’as pas à t’inquiéter de la race des Démons.  Nous devons tous les tuer. »

« Tout le monde dit que les démons sont mauvais, mais…..  Il y a des gens méchants parmi les humains, alors n’y aurait-il pas aussi de bons démons parmis les démons ? »

« ·····»

Artpe se tut à la question inattendue.  Les yeux de Maetel ne vacillèrent pas. Elle fixa Artpe d’un regard sincère.  C’est pourquoi il hésitait à lui donner une réponse hâtive.

« C’est………»

Dans le monde humain, tout le monde grandissait en apprenant que «les humains sont bons et les démons sont mauvais « .

Le pouvoir de l’enseignement était effrayant. Même les plus expérimentés de ce monde  avaient une hostilité absolue envers la race des Démons.

« Cependant, elle en est venue à haïr les humains d’abord. »

Pour être précis, les humains qui avaient essayé de tuer Artpe, et c’était susceptible de dire que pour elle, le robinet était tourné dans le mauvais sens.  Par la suite, Maetel avait réussi à balancer volontairement son épée contre les humains.

En vérité, Artpe s’était beaucoup inquiété de ce fait.  Il craignait que sa nature ne se rapproche de celle d’un berserker.

Cependant, il venait d’apprendre qu’il était la norme qu’elle utilisait pour déterminer ce qui était bon et ce qui était mauvais.  C’est pourquoi il décida de ne pas s’immiscer dans la détermination de ce qui était bien ou mal pour elle. Il ne le ferait pas même si le sujet concernait les humains et les démons.

« Je me demande si elle hésitera à tuer des monstres à l’avenir. »

À la fin, Artpe fit un rire amer en lui tapotant légèrement la tête.

Elle n’avait encore que 13 ans.  C’était une question à laquelle même Artpe n’avait pas été en mesure de trouver une réponse.  Rien de bon ne pouvait sortir de son inquiétude à propos d’une telle question.

« Je t’ai déjà dit la norme de jugement que tu devrais utiliser.  Tu fais ce que tu penses être juste. C’est tout ce qu’il y a à faire.  N’essayes pas de t’attaquer à un problème trop grave. Tu devrais t’occuper de ce qui se trouve juste devant toi, et tout va s’arranger à l’avenir ».

« ——- Oui, d’accord.  Pour l’instant, je veux faire ce que tu veux faire. »

La réponse d’Artpe était une non-réponse. Cependant, elle ne voulait pas s’avouer qu’Artpe ne connaissait pas tout. C’est pourquoi elle avait décidé d’accepter ce que Artpe avait dit comme une vérité absolue.

Elle décida de prétendre que c’était suffisant.

« Mais… Mais si…. »

Cependant, il lui restait une question à laquelle elle avait besoin d’une réponse.

« Que se passera-t-il si le Roi Démon est un des bons démons ? »

« Ah, tu n’as pas à t’inquiéter pour ça. »

Heureusement, c’était une question à laquelle il pouvait donner une réponse définitive.  Les yeux d’Artpe se rétrécirent tandis qu’il parlait d’une voix ferme.

« Si le roi démon est considéré comme bon, cela signifierait qu’aucun mal n’existerait dans ce monde. »

« Je comprends.  Je te fais confiance, Artpe ! »

C’est ainsi que se termina la session de questions-réponses entre les deux héros.   Il était sûr qu’un jour il rencontrerait de nouveau cette question, mais c’était suffisant pour l’instant.

Les deux héros eurent une conversation sérieuse qui ne convenait pas à des jeunes enfants à leur arrivée en ville.  Bien sûr, la ville était fouillée par des soldats envoyés par le palais.

« Tu l’as déjà vu avant !  C’est un jeune rouquin ! Un rouquin ! »

« Nous recherchons un morveux aux cheveux noirs et une blonde.  Vous les cachez peut-être dans votre maison ? Hein ? »

Des soldats à l’allure rude fouillaient chaque maison.  Il y avait une raison pour laquelle la ville n’était pas du tout animée.

Les soldats ne cherchaient pas seulement le prince héritier.  Ils essayaient aussi de retrouver les héros disparus il y a un an.  Quand elle comprit ce fait, Maetel eut un peu peur. Elle demeura proche d’Artpe, mais Artpe, lui, était complètement détendu.

« L’artefact qui entrave la reconnaissance fonctionne parfaitement, donc tout ira bien. »

« Quand bien même, je suis inquiète…. »

Ils utilisaient tous les deux des artefacts qui gênaient la perception de sorte qu’ils avaient l’air d’avoir les cheveux bruns et les yeux brun foncé.  C’était la couleur la plus courante dans la population, et leur apparence semblait très moyenne. S’ils étaient toujours détenus alors qu’ils n’étaient pas des héros, ils pouvaient simplement tuer cette personne en disant qu’il s’agissait d’un pédophile.

« Hé, les gars, là-bas !  Venez ici et montrez-moi vos visages ! »

« Bien sûr, il y a parfois des salauds comme lui…. »

Il y avait des gens qui devenaient violents lorsqu’ils étaient placés en position de pouvoir. Il ne s’agissait pas simplement de faire entendre sa voix. C’était particulièrement vrai lorsqu’il s’agissait de jeunes enfants, qui semblaient faibles.

« Qu’est-ce que tu as dit ? »

Bien sûr, la solution était simple.  Il n’avait qu’à les remettre à leur place.

« Hee… heek. »

Artpe ôta son peignoir pour révéler ses cheveux bruns , puis il fit flotter deux boules de feu en l’air.  Le soldat dominateur, qui criait vers eux, se figea sur place.

« Tu fais trop de bruit.  Je me fiche de qui tu cherches.  Tais-toi. Tu devrais continuer tranquillement.  D’accord ? »

« Un m… mage…. ! »

Le soldat ne pouvait pas répondre correctement.  Son regard était fermement posé sur les boules de feu, qui se déplaçaient librement en fonction du geste de la main d’Artpe.  Les soldats voisins s’étaient déjà retirés.

« Hé. Tu ne me réponds pas ? »

Lorsque Artpe lança un regard furieux pendant qu’il déplaçait les boules de feu, le soldat inclina finalement la tête avec surprise.

« Je….Je suis désolé, monsieur le mage ! »

« Si c’est ce que tu ressens, alors dégage de ma vue.  A partir de maintenant, si je te vois, tu n’auras plus jamais besoin d’un foyer pour avoir chaud. »

« Oui. Oui, monsieur ! »

Celui qui donna la réponse ainsi que les soldats démoralisés quittèrent immédiatement la ville.  C’était comme s’il y avait eu une crue soudaine. Artpe fit un rire léger en se tournant vers Maetel.

« Pour combattre des idiots comme ceux-là, tu n’as juste qu’à leur montrer ton pouvoir.  C’est la façon la plus facile de résoudre le problème, donc tu devrais t’en souvenir. »

« Oooh.  Artpe est trop cool…. ! »

Il y avait des étoiles dans les yeux de Maetel.  

Mmm. Il semblait que le message d’Artpe n’était pas du tout passé.

« Qu’est-ce qu’il y a de si cool dans une menace si radicale ? »

« J’ai dit qu’Artpe avait l’air cool, parce que tu avais l’air cool.  J’ai juste dit ce que je pensais ! »

« Oui. Oui. Oui.  J’étais l’imbécile. »

Artpe poussa un soupir en se retournant.  Puisqu’il avait chassé les mouches ennuyeuses, il devait se trouver un endroit pour passer la nuit.

Artpe ne réalisa qu’après coup qu’il avait fait une erreur dans ses calculs.

« Heek »

« C….cache-toi ! »

« Devrions-nous nous enfuir ? »

« S…. s’il te plaît, épargne-nous ! »

« ······.»

Il semblait que les habitants de la ville aient eu peur aux côtés des soldats.  Personne ne voulait ouvrir ses portes au groupe du magicien effrayant.

« Ah…….. »

Cela leur prit 30 minutes.  Artpe put à peine réserver une chambre à l’auberge.  Alors qu’on lui servait de la soupe, il décida de ne pas utiliser la magie devant les civils s’il pouvait l’éviter.

« On aura un emploi du temps serré à partir de demain.  On ne se reposera pas tant qu’on ne sera pas arrivés à destination, donc tu devrais t’y préparer. »

« Quand tu dis compagnon, qui essaies-tu de trouver ? »

« C’est………. »

Le héros de sa vie passée avait subi d’innombrables essais et erreurs pour trouver ses compagnons.  Elle avait commencé avec un voleur, puis elle joignit ses forces à celles d’un guerrier, d’un archer et d’une prêtresse……..

Cependant, il y avait un problème au niveau de la puissance de feu du groupe.  En dehors de la prêtresse, tous les membres du groupe du héros étaient des êtres puissants qui avaient le pouvoir de cent mille hommes. Et pourtant, ils n’étaient pas assez talentueux pour renverser le cours d’une bataille à eux seuls.  Ils n’étaient déployés que dans des situations où une petite force d’élite était efficace.

Cependant, la situation changea complètement lorsqu’une magicienne se joignit au groupe du héros.  La magicienne possédait un talent si brillant qu’elle était considérée comme la deuxième meilleure après le héros! Les capacités de la magicienne étaient si grandes que la majorité des exploits du groupe du héros était déterminée par la magicienne qui avait rejoint le groupe.

Comme Artpe connaissait sa vie antérieure, son choix était évident.

« Nous allons trouver un magicien »

Artpe se fichait que leurs positions se chevauchent.  Non, c’était même mieux ! Si un magicien se joignait au groupe plus tôt, il pourrait le faire évoluer.  S’il faisait du bon travail, il pourrait peut-être mettre fin à tout cela, sans avoir à entrer sur le champ de bataille !

« J’ai juste besoin d’Artpe…. »

Maetel grogna comme si elle n’aimait toujours pas l’idée, mais il ne la regarda pas.

À ce moment-là, il savait déjà où trouver le magicien.  

Ils devaient juste aller la voir maintenant !

Au même moment, quelqu’un frappa à la porte de leur chambre.

« E…excusez-moi.  Puis-je vous déranger un instant…. ? »

Une voix fine et aiguë d’une fille a été entendue.  Maetel répondit oui, et elle n’hésita pas à ouvrir la porte.  Quand la porte fut ouverte, une fille ordinaire se tenait là. Elle ressemblait à une fille quelconque qu’on pouvait trouver dans n’importe quelle ville.

« Euh…….  Ah……. »

Quand Artpe l’aperçut, il activa immédiatement sa compétence « Lire toute création».

Aussitôt, Artpe comprit enfin quelque chose.

Le travail de héros ne faisait que commencer.


Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

5 commentaires pour l’instant

HiganbanaPublié le2:27 - Jan 23, 2019

Merci pour ce chapitre

Ce cliff à la fin m’a bien hipé.

HiganbanaPublié le2:29 - Jan 23, 2019

Merci pour ce chapitre

Le cliff de la fin m’a bien hipé.

HiganbanaPublié le2:53 - Jan 23, 2019

Merci pour ce chapitre

Le cliff m’a bien hipé.

MehlrothPublié le10:23 - Jan 23, 2019

Merci pour le chapitre. J’ai comme le sentiment que ça va au contraire davantage le mettre en valeur

LukkyPublié le12:36 - Jan 26, 2019

Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :