Chapitre 46 : Je vous demande # 3

Paradmin

Chapitre 46 : Je vous demande # 3

Traduction : Eclipse                                             Edition : Ludivine59


 

En effet, l’expression de Randolph changea à la vue des pièces d’or.

300 pièces d’or ne pouvaient pas être prises à la légère. Cependant, ce nombre énorme devenait beaucoup plus petit une fois divisé entre 100 mercenaires. Même s’il était nettement plus élevé que les autres paiements reçus par les Loups errants, cela ne valait pas la peine de risquer leur vie pendant deux jours.

«Laisse-moi entendre ce que tu as à dire.»

Le regard de Théodore se baissa devant la réponse ambiguë de Randolph. « C’est surprenant. La paie n’est-t-elle pas suffisante?»

«Pas du tout. 300 pièces d’or sont suffisant. Non, je crains que la situation ne soit désastreuse. Alors, je vais d’abord écouter ce que tu as à dire.»

Peu importait qu’il s’agisse d’un montant élevé ou faible. Randolph les ignora. C’était un mercenaire, il connaissait donc leur essence.

Les mercenaires étaient des gens qui calomniaient, et tuaient une personne pour de l’argent ou pourchassaient un drake avant d’être tués. Ils acceptaient toute demande dangereuse tant qu’il y avait de l’argent. C’était le principe d’un mercenaire.

Cependant, Randolph plaçait son instinct avant ces principes. «Peu importe la quantité d’argent, je ne livrerai pas une bataille perdue d’avance. J’écouterai ton plan, et déciderai ensuite si j’accepterai cette commission. C’était insensé de ta part de révéler ton portefeuille. Franchement, je veux refuser l’or, mais tu n’aurai pas payer 300 pièces d’or sans un plan.»Tandis que le loup parlait, ses yeux brillaient.

« Cette personne est un peu étrange comme mercenaire.»

Si Théo n’avait pas sorti les 300 pièces d’or, il n’aurait même pas été capable de s’asseoir à cette table de négociation.

Randolph était différent des mercenaires ordinaires. Ils ne savaient pas comment calculer les chances et les pertes, se contentant de jauger la commission en fonction de la récompense. Étant donné que Randolph était un descendant à la recherche d’héritages perdus, il était peut-être le descendant d’un grand guerrier.

Cependant, à partir de maintenant, Théo serait le meneur de la conversation. «Comme tu peux le constater, continuer n’est pas raisonnable. Tout au plus, la limite est de deux ou trois jours.»

« C’est comme tu l’as dit. Les morts-vivants sont trop énervants.» Randolph était également malade et fatigué de tout cela.

Les morts-vivants avaient un nombre illimité et l’endurance, donc c’était un désavantage extrême. C’est pourquoi les nécromanciens étaient ciblés par les campagnes nationales. Ils étaient vulnérables face à des individus puissants mais supérieurs quand il s’agissait de provoquer de nombreuses pertes.

En fait, un nécromancien utilisant des morts-vivants infectieux avait autrefois créé tout un royaume de morts-vivants. Cependant, le nécromancien avait finalement été tué par un maître d’épée caché au centre de la ville.

« Il n’y a qu’une seule méthode valable: une contre-attaque.»

En d’autres termes, le corps principal du nécromancien n’aurait aucune capacité de combat. Le grimoire rongeait l’hôte, mais l’essence était toujours la même. Ainsi, le nécromancien serait sans défense si Théo et les autres réussissaient à sauter par-dessus la barrière des morts-vivants.

Surtout, c’était une excellente occasion de se débarrasser du nécromancien.

‘Les morts-vivants n’étaient pas ici il y a un mois, et le grimoire n’a pas encore complètement mangé l’hôte. C’est probablement pour cette raison que le nombre et la qualité des morts-vivants augmentent lentement. Cela me donne plus de temps avant que cela ne devienne un désastre pour le royaume. ‘

Ce raisonnement lui donnait suffisamment d’indices: la première découverte des morts-vivants par le bûcheron; l’apparition des morts-vivants qui étaient alors devenus plus forts tout au long de la semaine; et l’émergence de la goule Wyvern qui avait atteint un niveau intermédiaire.

Il était évident que les capacités du nécromancien, qui était devenu l’hôte du grimoire, s’amélioraient encore chaque jour. S’il continuait à grandir de la sorte, il pourrait invoquer des morts-vivants avancés. Une fois que cela serait arrivé, ce serait la fin. Cette zone deviendrait une terre de mort totale, et il était possible que la propagation des morts-vivants soit plus rapide que le taux d’évacuation du village.

Theo avait prévu d’attaquer avant que cela se produise.

«Tu as raison. Alors, tu as l’intention de toucher la base avec un petit nombre d’élites?»

Théo hocha la tête en entendant les mots de Randolph. «Oui, j’ai déjà trouvé la base du nécromancien. Randolph, si tu nous protège, ce ne sera pas si difficile de tuer un nécromancien la nuit.»

«Pourquoi se donner la peine d’attaquer au milieu de la nuit? Il serait idéal d’attaquer le jour quand ils sont plus faibles. »

« Une opération nocturne est préférable. »

S’ils se battaient dans les plaines, le raisonnement de Randolph serait correct. Cependant, la cible était basée dans une grotte où la lumière du soleil ne pouvait pas pénétrer. Il aurait besoin de s’engager dans une guerre avec des milliers de morts-vivants pour parvenir au nécromancien.

Il était donc préférable de frapper lorsque les morts-vivants étaient envoyés dans le village et que la grotte était extrêmement vulnérable. Pendant ce moment, le trio de Théodore, Sylvia et Randolph attaquait la base. C’était une stratégie qui correspondait vraiment au terme «contre-attaque».

‘… Quel gamin monstrueux. Et il n’a que 19 ans? Qu’est-ce que les tours de magie enseignent aux enfants ces jours-ci?’

Randolph commença à avoir des sueurs froides après avoir saisi les grandes lignes du plan. Il avait longtemps étudié la tactique en tant que descendant d’un guerrier, mais c’était un garçon de 19 ans qui avait envisagé un geste aussi audacieux.

Si cela échouait, Théo perdrait la vie, mais il n’hésitait pas à le faire. C’était comme s’il portait la folie de quelqu’un (Alfred).

Randolph devait admettre que la stratégie de Théodore en valait vraiment la peine.

“… Je vais ajouter une clause ici. Les Loups errants resteront pour défendre le village tandis que les deux enquêteurs et Randolph attaqueront la base. Si la contre-attaque échoue, les troupes évacueront avec les villageois. Je vais aussi vous donner 300 pièces d’or. Qu’en est-il de cela? »

Les troupes bloquaient les morts-vivants de manière constante alors qu’elles se dirigeaient vers le chemin d’évacuation.

Randolph se mit à rire en réalisant qu’il n’avait aucune raison de refuser. S’il écoutait cela et se retirait, alors ce serait humiliant de son point de vue. Il pouvait gagner 300 pièces d’or ainsi que les héritages, donc c’était une récompense qui valait le pari.

Randolph finit par se lever et sortit son badge de mercenaire. «Randolph, chef des loups errants, acceptera la commission de Theodore Miller. Ce serment est fait devant Marcus, le dieu de la guerre.»

L’insigne de mercenaire en acier brillait d’un rouge pendant un moment. Cela ressemblait au ‘parchemin de Geass’ que Théodore avait utilisé dans le passé, créant une contrainte qui empêcherait le mercenaire de rompre le contrat.

Si le contrat était rompu, le mercenaire serait puni par le prêtre du dieu de la guerre, Marcus. Maintenant, dans un sens vrai, Théodore et Randolph étaient dans le même bateau.

Cependant, la stratégie de Théo était loin d’être terminée. «Ah, je me rappelle.»

«Hein?»

«Lors d’une commission, tout le butin va normalement aux personnes qui font la commission. Est-ce correct?»

Randolph cligna des yeux devant la question inattendue. Il pensait juste que le jeune magicien voulait connaître les règles de l’industrie. Lorsque Randolph hocha la tête sans réfléchir, Théo sourit avec satisfaction. Il avait atteint son objectif d’embaucher des mercenaires. Le moment était donc venu de récupérer l’argent.

C’est pourquoi les gens devraient écouter jusqu’à la fin.

« Hrmm, puisqu’il semble y avoir des objets de famille dans la base du nécromancien … Je ne sais pas combien ils vont coûter.»

« Q-Quoi?!» Les yeux de Randolph s’embuèrent comme s’il avait été frappé à l’arrière de la tête avec un marteau.

Les héritages n’étaient pas près de la base mais à l’intérieur…? Si tel était le cas, selon la règle, la propriété des héritages reviendrait à Théo. En un sens, les yeux de Randolph avaient été brouillés par les 300 pièces d’or. L’écran de fumée recouvrant les paroles de Théo avait maintenant été enlevé.

En fin de compte, Randolph était assommé par la contre-attaque. ‘… Certes, il ne visait pas ça depuis le début?’

Alors que Randolph regardait dans les yeux de Théo, il avait perdu les mots. Il y avait un large sourire sur le visage du magicien extatique.

«J’ai bien fait de lire le rapport avec attention.» Pensa Théo.

Cela avait peut-être été découvert avant le début de l’érosion du grimoire, mais la tour magique lui avait fourni des rapports rédigés par l’enquêteur. Dans l’un, il mentionnait la présence d’épées jumelles trouvées dans la grotte.

Théo reconnut que la relation hiérarchique s’était inversée et désigna les bourses en or à côté de lui. « Randolph, vous avez 300 pièces d’or pour le moment, mais aimeriez-vous en partager avec moi?»

Randolph ne l’avait jamais entendu auparavant, mais c’était probablement le chuchotement du diable.

***

Finalement, Randolph fut obligé d’échanger la propriété des héritages contre 200 pièces d’or. Ainsi, Théo engagea les loups errants et un excellent épéiste, Randolph, pour seulement 100 pièces d’or. Un bénéfice d’au moins 50 pièces d’or avait été réalisé.

«J’aurais pu en avoir plus, mais… je ne devrais pas être trop gourmand. Je ne peux pas demander aux mercenaires de se battre pour rien.»

Il avait repensé à la conversation d’il y a quelques heures.

S’il avait récupéré la totalité des 300 pièces d’or, alors Théo et Randolph auraient pu devenir des ennemis une fois cette tâche terminée. Le travail non rémunéré était un péché pour les mercenaires qui vendaient leur vie. Si Randolph n’avait pas les 100 pièces d’or, il serait obligé de payer les mercenaires de sa propre poche ou ils pourraient l’abandonner. Quelques pièces d’or suffisaient à Randolph puisqu’il cherchait avant tout l’héritage.

« Eh bien, c’est une situation gagnant-gagnant,» murmura Théodore.

Randolph apparut derrière lui et demanda brusquement: «Ce foutu employeur, en quoi est-ce une situation gagnant-gagnant?» Il était mal à l’aise depuis qu’un enfant de 19 ans l’avait pris 200 pièces d’or. Cependant, il obtiendrait l’héritage qu’il cherchait, les dégâts n’étaient donc pas trop importants.

Théo dit avec un sourire: «Nous avons tous les deux ce que nous voulons, je suppose.»

«Hah, tu es vraiment bon.» Randolph se mit à rire et continua en disant: «Les défenses sont toutes en place. Nous pouvons toujours les bloquer même si ce qui apparaît est le double du nombre de morts-vivants d’hier… »

Alors qu’il regardait autour de lui, Randolph parla d’un ton admiratif:« Pour être honnête, c’est vraiment étonnant. Même si vous êtes des magiciens, il est bon de pouvoir créer tout cela en une demi-journée.»

Les plaines près de la baronnie Miller étaient complètement modifiées, ce qui fit que le paysage d’hier ressemblait à un rêve.

Des murs blancs avaient surgi partout dans les plaines désolées. C’était le ‘mur de pierre’ magie du 4ème cercle que Théo avait utilisé pour créer des défenses improvisées. Les murs tiendraient même si un zombie s’y attaquait plusieurs fois.

De plus, les mercenaires pourraient utiliser ces murs de défense pour être plus efficaces qu’auparavant. Si une créature volante telle que la goule Wyvern apparaissait, elle serait en mesure de faire face avec plus de sécurité qu’auparavant.

« Et bien, c’est presque entièrement grâce à Mitra», murmura Théo en tapotant la petite fille posée sur sa poitrine.

Il y avait un faible bruit [Hoooung] qui lui chatouillait la poitrine. Afin de créer ces murs qui pourraient bloquer la magie noire, Mitra avait été contrainte de s’exercer.

Puis, alors que Théo et Randolph regardaient les murs, Sylvia les aborda lentement.

«Hrmm, Théo…»

«Tu t’es réveillé il y’a longtemps?»

«… Oui, ça fait un moment que je me suis réveillée.»

Sylvia avait le visage somnolent, mais le pouvoir magique autour de son corps était dans un état parfait. Le mana répondait à sa sensibilité, ainsi la zone autour d’elle était beaucoup plus fraîche. Randolph la regarda brièvement avant de se concentrer sur la forêt d’où venaient les morts-vivants.

Le ciel rougeâtre devenait progressivement plus sombre.

« C’est le coucher du soleil, employeur.»

Tandis que Randolph parlait, les deux magiciens regardèrent dans la même direction.

Le soleil se couchait au-dessous des montagnes et les enfants des ténèbres sortirent de l’ombre. Plusieurs globes oculaires étaient déjà visibles dans la forêt dense. La lumière bleu rougeâtre ne venait absolument pas de créatures vivantes.

Les cadavres brillaient à cause du pouvoir qui niait les lois de la nature. Une fois encore, la nuit des morts-vivants commençait, et la période remplie de puanteur de sang et de mort allait bientôt recommencer.

Les mercenaires respiraient nerveusement et certains d’entre eux prenaient même une gorgée d’alcool dissimulé. C’est à ce moment que…

« … jusqu’à aujourd’hui!» La voix passionnée de Randolph attira l’attention des mercenaires. «Vous avez souffert! Profitez de la nuit jusqu’au lever du soleil demain! Ce soir c’est la dernière fois! Nous dirons adieu à ces maudits gars! »Une fois les paroles du chef terminées, 100 cris éclatèrent.

« Ohhhhhhh⸺!» Les cris emplis de colère et de joie firent trembler même les morts-vivants cachés. C’était comme le hurlement des loups répondant à leur chef.

Le vent nocturne soufflait, secouant les feuilles des arbres alors que le soleil se couchait enfin sous l’horizon ouest. Simultanément, la puanteur de la mort émergea des ténèbres.

-Roaaaaar!

-Roaaaaar!

Les cadavres se sont dirigés vers les mercenaires. Même s’ils ne pouvaient pas être vus, la puanteur de la mort indiquait clairement que les morts-vivants allaient arriver. La lumière de la lune brillaient sur les lames polies des mercenaires alors qu’ils concentraient leurs sens.

Morts-vivants et humains… C’était le moment où la frontière entre la vie et la mort se croisait.

Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

1 commentaire pour l’instant

HiganbanaPublié le1:00 - Déc 6, 2018

Merci pour ce chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :