Chapitre 52 : Les voix qui l’appellent #1

Paradmin

Chapitre 52 : Les voix qui l’appellent #1


Traduction :                                              Edition : Ludivine59


Quelques jours plus tard….

« Aujourd’hui c’est le quatrième jour, et il restera les trois prochains jours »

Après avoir terminé sa mission, Théodore envoya un mot à la Société de Magie le lendemain. La procédure consistait normalement à se présenter immédiatement après le retour, mais dans une situation aussi grave que celle-ci, un mot devait être envoyé en premier.

Dès que la nouvelle serait connue, il était clair qu’un enquêteur principal de Mana-vil serait envoyé à la Baronnie Miller. Théo supposa que la personne arriverait dans trois jours, si elle prenait une voiture express comme lui.

Jusque-là, il avait besoin de calmer ses cercles instables.

Wuuuong…

Pendant que Théo se concentrait, il transpirait. Le drap de lit devint humide de sueur. Il avait passé presqu’une demi-journée à méditer, mais le 5ème cercle tremblant dans son corps ne montrait aucun signe d’arrêt.

Le 5ème cercle, qui avait été créé en mangeant le vaisseau de vie, était très instable puisqu’il n’avait pas été atteint par un processus normal.

« ….Hoo, il semble y avoir de la discrimination contre les prises de raccourcis. » Théo referma les cercles, et grogna pendant qu’il essuyait la sueur de son front.

Pourtant, il était heureux qu’ils soient devenus plus stables au fil du temps. Les cercles étaient obligatoires pour les magiciens, et ils étaient aussi un autre organe fusionné au cœur. Le mouvement de cercles instables n’était pas différent d’une maladie cardiaque qui pouvait causer des situations mettant la vie en danger.

En somme, une quinzaine de jours ne s’étaient même pas écoulés, et Théodore accédait au cercle suivant.

« Les Grimoires sont vraiment absurdes »

Il en était de même pour « Le Culte de la Mort ». Giovanni était un magicien qui venait d’entrer dans le 5ème Cercle. C’était un homme jaloux de l’accomplissement de Sylvia, et qui s’était transformé en une liche en seulement deux mois. Rétrospectivement, atteindre le 5e Cercle n’était pas si génial.

« Comment puis-je en parler au Maître… ? » Theo y pensa lorsqu’il quitta sa chambre et s’approcha du salon.

Son père lui fit signe de la table où il mangeait du pain. Grâce à la disparition des morts-vivants, le visage de celui-ci semblait plus calme que d’habitude.

« Mon fils aîné s’est réveillé. Tu as bien dormi la nuit dernière ? »

« Oui, mon Père. »

« Je n’ai plus à craindre autant maintenant. Un fils digne de confiance est rentré à la maison. Hehehehehe ! »

Il était le noble d’un village, mais il n’en était pas moins un imbécile. Si Théo n’était pas revenu, Dennis n’aurait sans doute pas pu imaginer ce à quoi ressemblerait le village. Son fils, qu’il croyait jeune, avait fini par résoudre le problème.

Dennis ne savait rien des magiciens et du monstre appelé liche, mais il savait une chose : il avait bien élevé son fils. Théo sourit à la voix pleine de chaleur de son père.

« Toux * Les mots de mon père sont trop flatteur. »

« Oh, ça me rappelle l’enfant qui s’appelle Sylvia.»

« Hein ? Ah, oui.» Théo cligna des yeux quand le nom de Sylvia surgit.

Il n’était pas sûr de ce que son père allait dire, alors il ne pouvait s’empêcher d’attendre nerveusement. Heureusement, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter.

« Elle s’est rendue à la porte d’entrée dès qu’elle s’est levée. Je pense que quelqu’un est venu? »

« Qui viendrait ? »

« Cet enfant a clairement dit… »

À ce moment-là, son message devait être arrivé à la capitale. Et à moins qu’il n’ait chevauché un pégase légendaire, un enquêteur de la Société Magique n’aurait pas atteint la Baronnie Miller.

Quelqu’un d’autre est venu ? Tandis que Théo penchait la tête en signe de confusion….

« Je pense que c’était un ancien de la Tour Blanche ? »

C’était comme si une boule de feu apparaissait devant Théo.

***

« Sylvia, tu devrais utiliser ta bonne tête ! »

Théo quitta la maison dès que Sylvia l’en informa. Il devait arriver à l’endroit désigné le plus rapidement possible. Sylvia semblait être à l’aise, mais quel type de nouveau magicien ferait attendre ses aînés?

De plus, le terme  » ancien  » désignait généralement les magiciens principaux ce qui signifiait qu’ils étaient au-dessus de Vince.

Théo pourrait être désavantagé si une telle personne le traitait hostilement.

Il utilisa Hâte, et réussit à trouver Sylvia près de l’entrée du village. « Sylvia ! »

« Tu es venu! … Hein? » Elle l’accueillit, mais son expression devint confuse quand elle se retourna. En effet, il était étrange qu’il transpire autant.

« Théo, pourquoi es-tu si pressé ? Je pensais que tu serais fatigué, alors j’ai demandé à quelqu’un d’envoyer un mot à ton réveil. »

« Non, un ancien de la Tour Blanche est venu ? »

« Oui, grand-père Shugel. »

« Tu le sais déjà ? »

Sylvia hocha la tête en signe d’affirmation. Puis elle pointa du doigt un endroit près de l’entrée du village.

Il y avait une tente qui n’était pas là il y a quelques jours. La magie utilisée sur le terrain pendant la lutte contre les morts-vivants avait été affinée en piliers. Il ne savait pas quand cela s’était produit, mais elle avait été transformée en une défense assez organisée. L’aîné de la Tour Blanche, Shugel, semblait y être.

Théo essaya de calmer sa respiration en faisant un geste à Sylvia. « Alors, on y va ? »

« Oui, il m’a demandé de t’amener ici aujourd’hui. »

«….je me suis précipité ici pour rien.» Theo refroidit son corps avec de la magie, et rangea ses vêtements avant d’entrer dans la tente.

Il n’y avait pas autant de tension que prévu. Etait-ce parce que Théo avait déjà rencontré de grands noms comme le Maître de la Tour bleue et le Roi Kurt III ? Il se glissa par l’entrée de la tente et s’inclina avec une expression calme.

A l’intérieur, une voix grave et âgée les accueillit. « Ohh….tu es venu. »

Le magicien à la barbe et aux cheveux aussi blancs que sa robe riait. Contrairement à ses cheveux, la peau du magicien âgé était tendue et il n’y avait aucun signe de vieillissement. Comme un enfant, ses yeux brillants étaient remplis d’une énergie débordante.

Sylvia entra dans la tente en dernière position et se tint plus près du vieux mage. « Grand-père Shugel, voici Théo. »

« Oui, merci pour le dur labeur. » Il caressa doucement la tête de Sylvia comme si elle était petite et tourna ensuite les yeux vers Théo. Théo s’inclina dès que le magicien le regarda. Cependant, ce n’était pas parce qu’il était poussé par la pression. C’était un jeune magicien rendant hommage à un magicien adulte.

« Théodore Miller, disciple de Vince Haidel, salue l’ancien Shugel de la Tour Blanche. »

« Oui, je m’appelle Shugel de la Tour Blanche. Cette fois, je suis venu en tant qu’examinateur de la situation que vous avez signalée. »

« Qu’est-ce qu’un examinateur ? » Théo connaissait les enquêteurs, mais c’était la première fois qu’il entendait parler d’un examinateur.

Shugel rit et caressa sa barbe à la question. C’était toujours la responsabilité de l’aîné de répondre à la curiosité de ses juniors.

« Normalement, je ne serais pas envoyé. Cependant, il s’agit d’un incident extraordinaire et j’ai donc été envoyé exceptionnellement pour déterminer la cause. C’est la raison pour laquelle l’existence d’examinateurs est presque inconnue », expliqua Shugel.

« Ah…, je vois. »

« N’y a-t-il pas une dernière chose que tu aimerais demander ? »

Théodore trembla devant les mots de Shugel. Il avait en effet une dernière chose à demander.

Même à cheval, il fallait une semaine pour aller et venir de la baronnie Miller à la capitale, mais Shugel s’y était rendu en moins d’une journée après que la nouvelle eut atteint la capitale. C’était une vitesse qui défiait le bon sens à bien des égards.

Cependant, Théo trouva cependant la réponse sans avoir à poser la question. « Shugel est un magicien de l’espace. »

Sa voix était remplie de beaucoup de respect. Il n’y avait rien à faire puisque la magie de l’espace était un système magique qui était classé comme ayant une difficulté de haut niveau. Les magiciens des attributs du vent avaient une assez grande aptitude, mais néanmoins, ceux que l’on pouvait appeler « magiciens de l’espace » pouvaient être comptés avec les doigts. D’ailleurs, devant les yeux de Théo se trouvait Shugel, qui avait parcouru la distance avec une magie spatiale rare !

« Huh… C’est la bonne réponse. Tu devrais te sentir mal d’avoir intercepté ce que ce vieil homme voulait te dire. »

« Hein ? Ah, je suis désolé. »

« Hahahaha ! C’était une blague, une blague. C’est bien d’être sérieux, mais la vie sera fatigante si tu n’as pas le sens de l’humour. »

« Est-ce vrai ? » A l’instar du Maître de la Tour Bleue, il était difficile pour Théo de traiter avec les personnes âgées des tours magiques.

Théo soupira intérieurement, car il se sentait déjà fatigué. Pendant ce temps, Sylvia était assise et lisait un livre. Elle devait avoir déjà fini sa conversation, ou Shugel devait vouloir entendre le rapport de Théo en intégralité.

***

En effet, le vieil homme mit fin aux bavardages et commença à écouter l’histoire de la liche. « Finalement, j’ai entendu dire que tu as été la cible de la liche… »

Shugel sourit en regardant Théo et continua en disant, « Même si tu avais été transféré dans la salle principale, comment as-tu détruit le vaisseau de vie ? Théoriquement, cela ne peut être fait que par un maître épéiste ou un magicien du 7ème Cercle. »

« Pour moi, c’était un ultime effort. » Théo avait préparé depuis longtemps une réponse à cette question difficile. Il avait une réponse simple à l’astuce qui avait permis de détruire le vaisseau de Vie.

«J’ai mis le vaisseau de vie dans la pochette dimensionnelle que j’ai empruntée au Maître et j’ai détruit la poche entière. C’est dingue quand j’y pense maintenant.»

Selon l’explication de Gluttony, le vaisseau de vie était protégé par de l’énergie négative, il y avait donc une possibilité de le détruire en l’isolant dans une poche dimensionnelle. Bien sûr, c’était juste une possibilité, donc ce n’était vraiment pas être certain.

Cependant, dans cette situation, même s’il n’y avait aucun moyen de le vérifier, cela ne semblait pas ridicule. C’était aussi une bonne excuse pour expliquer comment il avait détruit la pochette dimensionnelle.

Shugel, tout étonné, répéta alors ses paroles : « Ah, tu as détruit une pochette dimensionnelle ? »

« Oui, c’est arrivé par accident. »

« Pochette dimensionnelle… Oh, la pochette dimensionnelle ? Je ne pensais pas qu’il pouvait être utilisé dans un tel but…. En effet, vraiment créatif… » marmonna Shugel avec des yeux blancs comme si la réponse était assez choquante. Quiconque le voyant aurait cru que le vieil homme avait perdu son âme. Cependant, l’ancien Shugel de la Tour Blanche retrouva lentement son teint d’origine.

« Je pensais dans la mauvaise direction… C’est possible. En fin de compte, tu l’as fait. »

« Bien sûr. »

« Huh…. Tuer une liche avec une pochette dimensionnelle… C’est vraiment de la chance. »

En effet, ce fut le cas. Si la liche n’avait pas entrainé Théodore, le propriétaire de Gluttony, dans  la salle principale, alors elle aurait gagné. Par la suite, elle aurait détruit la baronnie Miller et complètement érodé l’hôte, provoquant une catastrophe mondiale. Comme Shugel l’a dit, la catastrophe avait été évitée par un coup de chance.

Shugel calma sa respiration et continua à parler, « Merci d’avoir coopéré. Tes mots ont un sens. Cela correspond aux témoignages des autres personnes… Je suis désolé de t’avoir pris pour complice dans cette situation. »

« Non. Vous ne faites que votre travail. » Théo termina la conversation avec une expression polie.

Grâce à sa préparation minutieuse, il avait convaincu l’examinateur sans révéler par inadvertance des aspects douteux.

Cependant, Shugel regarda Théo avec une expression chaleureuse, comme s’il était impressionné par l’attitude de celui-ci. « Tes paroles sont facilement convaincantes. Alors je te donnerai le message final, et mettrai fin au travail du vieil homme que je suis. »

Les sourcils de Théo clignotèrent lorsque l’atmosphère chaleureuse se termina.

Le travail d’examinateur de Shugel était terminé, alors que restait-il ?

Sylvia quitta aussitôt des yeux son livre comme si elle était inquiète. La routine paisible de Théo allait-elle encore être prise dans un grand tourbillon ? Un sentiment étrange l’envahit.

« Si je venais uniquement en tant qu’examinateur, d’autres magiciens l’auraient fait à ma place. Mais je suis venu ici personnellement parce que j’ai reçu l’ordre de t’emmener. »

« M’emmener… moi ? »

« C’est exact. » Shugel sortit un morceau de papier et lut son contenu, « Les enquêteurs envoyés à la Baronnie Miller, Théodore MIller et Sylvia, devront revenir le plus vite possible. Je donne cette instruction à l’ancien Shugel de la Tour Blanche…. » « Dans le royaume Meltor, seulement trois personnes peuvent me commander directement comme ça. »

Le vieil homme parlait en pliant les doigts l’un après l’autre, « le Maître de la Tour Rouge Veronica, le Maître de la Tour Bleue Blundell, et Sa Majesté Kurt III. »

C’est alors que la tension de Théodore atteignit son paroxysme. Etait-ce l’appel du Maître de la Tour Rouge qui ne connaissait pas son visage, du Maître de la Tour Bleue qui lui avait donné la mission, ou de Sa Majesté le Roi ?

Théo fit des hypothèses pour les trois cas, mais aucune d’entre elles ne correspondait à ses attentes.

« Mais c’est la première fois que je vois les trois noms sur un ordre. Théodore Miller, tu sembles avoir attiré l’attention des personnes d’échelons supérieurs. »

Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

1 commentaire pour l’instant

HiganbanaPublié le12:27 - Jan 13, 2019

Merci pour ce chapitre

Les trois personnes les plus importantes du royaume qui l’appelle tous en même temps. 🤣LOL

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :