Chapitre 54 : Les voix qui l’appellent #3

Paradmin

Chapitre 54 : Les voix qui l’appellent #3


Traduction :                                              Edition : Ludivine59


Le Maître de la Tour Rouge, qui se faisait appeler Veronica, rencontra naturellement le regard de Théo. Ses yeux dorés, qui brillaient de curiosité et d’intérêt, étaient lourds d’une façon différente de celle du Maître de la tour bleue.

Tandis que Théo essayait de reculer inconsciemment, la main blanche de Véronica saisit son épaule. Contrairement à la texture molle, il y avait une force monstrueuse qui venait d’elle.

« Eh ? Tu es différent de ce que j’ai entendu.» Elle regarda Théodore de haut en bas avant de demander à Vince derrière elle : « Vince, n’as-tu pas dit que ton disciple était un 4e Cercle ? »

« Oui, c’est vrai. »

« Ce garçon, n’est-il pas clairement un 5ème Cercle… Non, attends une minute. »

Véronica aperçut son cercle d’un seul coup d’œil, puis son expression changea soudainement. Elle regarda le cœur de Théo avec des yeux aiguisés, et vit instantanément le problème avec lequel il luttait depuis quelques jours.

« C’est instable. Il s’est réveillé après cet incident ? C’est ce qui arrive si tu traverses le « mur » avec un corps non préparé. »

En effet, il ne pouvait pas tromper les yeux de Véronica qui était une magicienne du 8e Cercle. Théo l’admirait intérieurement en hochant la tête.

En parlant de cela, Blundell avait aussi vu instantanément que Vince avait atteint le 6e Cercle. Il ne serait donc pas difficile pour Véronica, une magicienne de rang égal, de comprendre que son 5e Cercle était instable.

«  Petit, est-ce que ton pouvoir magique frétille tout seul, et le cercle s’ouvre et se referme ? »

« Oui. »

« C’est un symptôme typique de désaccord. Il se produit lorsque le corps ne peut pas accepter quelque chose que votre tête comprend, ou lorsque le corps s’éveille sans une illumination. Ce n’est pas un problème qui peut se résoudre avec le temps. »

Théodore trembla devant ses paroles. Il avait accumulé beaucoup de connaissances dans les livres de la bibliothèque, mais il n’avait jamais vu un seul livre décrivant la disharmonie lorsqu’on traversait un »mur ». Fondamentalement, c’était quelque chose qui ne se faisait qu’après le 5e Cercle, donc l’information à ce sujet n’était pas placée à l’académie.

Véronica sourit comme si elle le savait et dit à Shugel : « Alors je peux prendre ce gamin,  vieux Shugel ? »

« Je suis désolé, mais je ne peux pas faire ça. Même si vous avez soumis l’appel, Sa Majesté est la priorité absolue. »

« Ah, vieil homme, qui crois-tu que je suis ? J’essaie juste de l’amener à la salle de réception à ta place. Y a-t-il quelque chose de particulier à les amener dans la salle de réception ? »

On aurait dit que Shugel avait du mal à faire face à elle, car il n’arrivait pas à trouver une réponse facilement. Il s’agissait d’un incident de grande envergure qui pouvait mener à une catastrophe. Cependant, il pensa qu’il était plus dangereux de provoquer Véronica, alors il finit par abandonner. « Hoo, alors s’il vous plaît, faites-le. »

« D’accord ! C’est décidé », dit Véronica en plaçant un bras autour de l’épaule de Théo. 

Théo se raidit au contact soudain. C’était vraiment délicat de sentir quelque chose lui toucher le dos alors qu’il était dans une prise aussi serrée. C’était fatal pour un jeune homme de 19 ans. Il pouvait sentir le regard piquant de Sylvia sur lui, mais Véronica parla rapidement, « Hey gamin. Peux-tu me parler du tournoi sur le chemin de la salle de réception ? Je n’étais pas dans la capitale en ce moment. »

« ….je comprends. »

Il n’y avait pas de temps à perdre pour ses retrouvailles avec son maître, car Théo était maintenant fermement pris par le Maître de la Tour Rouge.

***

Son identité et son âge étaient inconnus. Elle était l’une des rares tueuses de dragons actuellement en vie. Véronica était le sommet des magiciens de guerre, et la personne la plus forte et la plus dangereuse des tours magiques.

Jusqu’à présent, il n’avait entendu parler du Maître de la tour rouge que par des rumeurs, mais il avait maintenant une conversation avec elle.

« Cette personne… Elle ne cache pas du tout ses sentiments. »

Pour le moins, Véronica était grossière et honnête. Elle était à l’opposé de Blundell, qui avait toujours quelque chose derrière son visage souriant. Si Véronica était heureuse, elle riait. Si elle était surprise, sa bouche s’ouvrait. La vue de son beau visage changeant de diverses façons était tout à fait séduisante. Quant à l’aspect violent de Véronica, c’était probablement dû à sa personnalité, car elle n’hésitait pas à devenir folle quand elle était en colère.

Alors que la conversation atteignait le moment où Théodore devenait victorieux, elle rit sans aucune formalité et lui tapota l’épaule. «  fusion magique ! C’est une vieille théorie, mais elle doit être très puissante si tu l’as utilisée pour gagner. Il avait assez de force pour manger cette gamine là-bas. »

« ….je ne suis pas une gamine. » Sylvia se plaignait d’une voix mécontente alors qu’elle suivait derrière eux. En réponse, Véronica s’arrêta de marcher et dit quelques mots ridicules, « Non, tu es une gamine si tu n’as pas 17 ans. »

Cependant, sa réponse n’était pas la raison pour laquelle elle s’était arrêtée. C’est parce qu’ils étaient arrivés dans la salle de réception. Il y avait des portes magnifiques et luxueuses devant le groupe.

« Alors allons-y ! »

A ce moment, les instincts destructeurs du Maître de la tour rouge s’enflammèrent.

Dukwang ! Elle ne se fit pas prier et frappa à la porte ! Les lourdes portes qui semblaient difficiles à pousser furent ouvertes d’un seul coup. C’était sa force sans utilisation de magie ?

Même Vince, qui connaissait la force de Véronica, resta bouche bée lorsque la porte de la salle de réception s’ouvrit et que les figures des deux personnes qui attendaient à l’intérieur apparurent.

« V-Véronica ?! » L’un d’entre eux, qui avait une expression étonnée sur son visage, était le Maître de la Tour Bleue, Blundell. Ses muscles recouverts d’une robe se contractaient encore. Véronica fronça les sourcils avant de se tourner vers la personne assise à côté de lui.

« Euh, Votre Majesté. Cela fait longtemps, non ? »

« C’est exact. C’est la première fois depuis votre départ pour le sud ? » Kurt III, l’homme blond d’âge moyen assis sur une chaise, répondit légèrement.

« Votre Majesté ! » Le choqué Théodore et ses compagnons tombèrent immédiatement au sol à un genou.

Ils n’y étaient pas préparés. La tête de Théo devint blanche car il rencontra Véronica, puis le roi si soudainement. Vu la présence du roi, cela aurait été un problème si quelqu’un d’autre que le maître de la tour rouge avait ouvert la porte à coups de pied.

Heureusement, Kurt III s’en fichait. « Oh, ne vous inquiétez pas trop pour ça. Il sera difficile de louer vos efforts si vous maintenez cette position. »

« Comme vous voulez. »

« Tout d’abord, levez-vous. Théodore Miller et Sylvia, avancez s’il vous plaît. » Malgré la voix silencieuse du roi, celle-ci renfermait encore une puissance énorme.

Naturellement, les deux personnes s’avancèrent.

Les yeux pourpres du roi fixèrent Sylvia et Théodore tout en resplendissant d’une lumière joyeuse. En tant que maître du royaume, l’apparition d’un magicien supérieur conduirait à l’avancement du pouvoir national. Il n’y avait donc aucune raison de ne pas être satisfait.

« Je reconnais votre mérite pour l’anéantissement de la liche apparue dans la baronnie  Miller. Sans vous, il aurait pu ravager la région. Ce n’est pas la position officielle, mais je voulais la communiquer directement. »

« Je vous suis très reconnaissant pour vos paroles. » Les deux personnes acceptèrent l’éloge selon les formalités et s’inclinèrent.

« Un être dangereux de classe 3, la liche… Quoi qu’il en soit, c’était une situation qui aurait pu dégénérer en une catastrophe nationale. Le mérite est trop grand pour être reconnu en quelques mots. Par conséquent… » Kurt tendit la main, et Blundell lui remit deux morceaux de papier.

Les deux feuilles de papier étaient attachées avec une ficelle rouge. Kurt les remit à Théo et Sylvia, qui acceptèrent poliment l’objet des deux mains.

Le contenu du journal a été entendu directement de la bouche de Kurt, « Cette fois, les rangs de Théodore Miller et de Sylvia passeront de basiques à moyens. Nous paierons les dépenses supplémentaires encourues et la récompense pour une mission dangereuse de classe 3, ainsi que la réédition de la poche dimensionnelle qui a été détruite pendant la mission. C’est le décret de Kurt III. »

Tandis que les deux personnes étaient stupéfaites par ces paroles, Kurt fixa Théodore du regard. « Le principal contributeur de cette mission, Théodore Miller ? »

« Oui. » Théo supprima les tremblements dans son cœur et affronta Kurt III.

Le roi n’appellerait pas le nom de quelqu’un par imprudence. Même si une personne devait être appelée, le roi emprunterait probablement la bouche d’une autre personne. Ce n’était pas officiel, mais il devait avoir une bonne raison d’appeler Théodore par son nom.

Comme on pouvait s’y attendre, Kurt III sortit une récompense extraordinaire. « J’ai déterminé que ton mérite est trop grand pour être jugé selon les règles en vigueur. Alors, après avoir discuté avec le Maître Blundell de la Tour Bleue, j’ai décidé de te le demander directement. »

« J’écoute. »

« Théodore Miller, dis-moi ce que tu veux. »

Théo trembla lorsque la voix du roi résonna dans la salle de réception. « Moi, à la discrétion de Kurt III et du maître de la tour bleue Blundell Adruncus, je vais exaucer ton souhait. Cependant, il ne peut pas dépasser ton niveau de mérite. »

Un vœu qu’il désirait… Il n’y avait pas de plus grande récompense dans le ciel et sur la terre que celle-ci !

Théo écoutait les mots mais ne pouvait pas les comprendre. Non, il ne pouvait pas les accepter. La puissance nationale du royaume de Meltor pouvait être légèrement inférieure à celle de l’empire Andras, mais le royaume de Meltor était encore classé comme une nation puissante sur le continent.

Pourtant, le roi du royaume de Meltor lui accordait un vœu ? C’était vraiment un événement chanceux qui ne se produisait qu’une seule fois dans une vie.

« Un vœu me sera exaucé ». La tête de Théo commença à tourner avant qu’il ne puisse se sentir inquiet. En fait, c’était surprenant qu’il soit resté plutôt calme. Théo mesurait calmement la portée de cette opportunité. Tout le monde ne peut se passer d’un ou deux petits vœux. Le désir faisait partie de la nature humaine, et Théodore n’était pas différent.

Avoir un seul trésor national… Non, le risque est trop grand. « Je ne sais pas si la liche vaut un trésor national et c’est trop demander. »

Peut-être que les artefacts qui dépassaient la classification « Précieux » tels que « Trésor » et « Légende » auraient été traités comme des trésors nationaux. Théo voulait obtenir un trésor national de tout son cœur, mais il n’était pas sûr que la valeur de la liche en vaille un.

Comme le dit le vieil adage, il devait s’abstenir d’être trop gourmand, sinon il pouvait perdre plus qu’il ne gagnerait.

A ce moment, il se souvint d’une conversation qu’il avait eue avec Gluttony.

-La qualité de la nourriture. Ne me nourris pas seulement avec des livres banals.

Grâce à ses conseils, Théo pouvait obtenir le Culte de la Mort après l’ouverture de l’inventaire. Jusqu’à présent, Gluttony ne lui avait jamais fait de suggestion. Peut-être qu’il demanderait à être nourri de livres de classe supérieure au fur et à mesure que Theo grandirait.

En y repensant, Gluttony n’avait jamais mangé de livres rares jusqu’à récemment. C’était peut-être une bonne occasion de stabiliser le 5e Cercle.

Les livres de magie de la Société Magique et du palais ne pouvaient être lus sans sa permission. S’il n’était pas au moins un grade supérieur, il ne pourrait pas faire une demande de location. En outre, il y avait une place qui n’était disponible que lorsqu’il atteignait le grade de magicien principal.

Le nom de l’endroit était la bibliothèque zéro. C’était le trésor du Royaume Meltor qui contenait des livres de magie et des grimoires qui ne pouvaient pas être reproduits.

Théodore prit finalement une décision et ouvrit la bouche : « Votre Majesté, j’ai une demande imprudente. »

« Je vais écouter. »

Théo prit une grande respiration et prononça son souhait d’une voix aussi calme qu’il le put, « Votre Majesté et Maîtres de la Tour, si vous me pardonnez mon imprudence, je voudrais demander un livre de la bibliothèque Zéro. »


Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

1 commentaire pour l’instant

HiganbanaPublié le12:10 - Jan 18, 2019

Merci pour ce chapitre

Un nouveau pouvoir cheaté devrait pas tarder à voir le jour.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :