Chapitre 55 : Délicatesse de la bibliothèque zéro #1

Paradmin

Chapitre 55 : Délicatesse de la bibliothèque zéro #1

 

Traduction :   MEDHIM                                          Edition : Ludivine59


 

« Un livre de la Bibliothèque Zéro ? » Les expressions de Kurt III et de Blundell changèrent au même moment.

Bien sûr, ils savaient à quel point les livres de la Bibliothèque zéro étaient précieux pour les magiciens. Ces livres pouvaient améliorer la capacité d’apprentissage d’un magicien, ou même lui donner une protection magique. C’étaient des trésors que même les magiciens supérieurs avaient du mal à emprunter.

Cependant, les trésors étaient-ils assez exceptionnels quand la personne pouvait se voir accorder n’importe quel vœu qu’elle souhaitait?

Kurt III comprit d’abord les paroles de Théodore et ouvrit la bouche, « Un livre de la Bibliothèque Zéro… Ce n’est pas difficile à emprunter, mais il semble que tu demandes une autre chose. »

« Oui, c’est vrai. »

« Tu veux être propriétaire du livre ? »

Comme cela, le contexte était bon. Obtenir la propriété d’un livre de la Bibliothèque Zéro était digne d’un souhait, même s’il ne s’agissait pas d’un trésor national.

Ceux qui comprenaient le sens du souhait de Théo répondirent différemment. Blundell fit une expression perplexe alors qu’il tripotait sa barbe, tandis que Véronica fixait Théo d’un regard intéressé. Sylvia se tortillait mal à l’aise, et Vince hochait la tête en toute connaissance de cause puisqu’il était le seul à bien comprendre la situation.

 

En tant que propriétaire de Gluttony, Théodore pouvait directement transformer un livre en une compétence, il était donc difficile de trouver une meilleure récompense. S’il obtenait un livre de la bibliothèque zéro, il pourrait apprendre une magie comme la magie balistique d’Alfred, et l’élémentaire antique.

Kurt III s’inquiéta un moment, mais prit une décision en quelques minutes. « ….Ok. »

Heureusement, sa réponse fut positive. Kurt III regarda Théo avec une expression sérieuse. « Je te donnerai un livre de la bibliothèque zéro. Cependant, si jamais tu ne remplis pas correctement tes obligations, alors toi, Theodore Miller, tu rendras le livre à la Bibliothèque Zéro. »

« Merci pour votre générosité  Votre Majesté. »

Le roi parla d’une manière détournée, mais il se contenta de le donner à Théo. L’obligation de transmettre le savoir accumulé aux générations suivantes était une évidence pour tout magicien, et le livre pouvait être récupéré après sa mort.

Quoi qu’il en soit, Kurt III estima que l’exploit de Théodore méritait une telle récompense.

« Véronica. »

« Oui? Pourquoi m’avez-vous appelé Votre Majesté? » Le Maître de la Tour Rouge demanda d’où elle était assise.

« Je veux que vous accompagnez Théodore Miller à la bibliothèque zéro. Et vous devriez en être consciente, mais vous ne pouvez rien en retirer. »

« Eh bien… d’accord ! Ça fait longtemps que je n’ai pas revu un livre. »

« Alors ce sera tout. » Kurt regarda autour de lui avant de se lever.

Tandis qu’il se levait, les personnes présentes dans la salle pliaient naturellement les genoux. Blundell et Véronica étaient les seuls encore debout. Les deux maîtres de la tour inclinèrent simplement la tête pour dire au revoir au maître de Meltor.

« Merci encore une fois pour vos mérites. J’espère que vous apprécierez vos devoirs et responsabilités pour le Royaume Meltor à l’avenir. Je n’arrive pas à croire que ça fait quinze jours, et j’ai déjà vu vos visages deux fois. »

Aux paroles inattendues, Théodore et Sylvia crièrent à l’unisson : « Comme Votre Majesté l’ordonne! »

Enfin, leur deuxième rencontre avec le roi prit fin.

***

« Maintenant, on va à la bibliothèque zéro?» Véronica s’accrocha de nouveau à Théo alors que Kurt partait.

Véronica était peut-être puissante, mais son parfum distinctif et son toucher doux étaient dangereux pour les sens de Théo. Sylvia était partie avec Blundell. Donc, c’était une chance que Vince soit avec lui.

« Maître de la Tour, Théo est mal à l’aise. »

« Hein ? Vraiment ? »

Alors que Théo rencontrait les yeux dorés de Véronica, il ne pouvait s’empêcher de bégayer, « Un-un peu… »

« Ah, ça me rappelle, j’émet beaucoup de chaleur. Je ne le sens pas, alors j’oublie parfois. Je le fais depuis ma naissance. » Elle retira le bras qui était autour du cou de Théo.

Dès que la surface de contact fut réduite, le corps chaud de Théo redevint immédiatement froid. Cela dit, cette chaleur n’était pas due à sa magie mais était présente depuis sa naissance ?

« Eh bien, les gens connaissent déjà cette histoire. » Veronica remarqua sa curiosité et dit joyeusement : « J’ai le sang d’un dragon rouge. »

Elle parlait avec désinvolture comme si elle révélait qu’elle avait mangé de la soupe avec du pain blanc au petit-déjeuner. Théo s’arrêta inconsciemment de marcher, mais Vince connaissait déjà l’histoire et continua avec un visage blasé.

Tandis que Théo retrouvait ses esprits et la rattrapait rapidement, Véronica haussa les épaules. « Ce n’est pas une si bonne chose. Ce n’est même pas la moitié, mais un quart. Je vis juste un peu plus longtemps que les gens ordinaires, et mes cheveux et mes yeux sont vifs. »

Néanmoins, Véronica avait hérité du sang des dragons qui étaient considérés comme l’espèce la plus puissante sur cette terre, et elle ne pouvait donc jamais être ordinaire. Le pouvoir magique illimité et la sensibilité capable de dominer la nature n’était pas un domaine qui pouvait être touché par l’homme. Sa lignée devait avoir contribué au fait qu’elle avait atteint le niveau de Blundell à un plus jeune âge.

Véronica brossa ses cheveux et marmonna, « Je peux réduire consciemment la chaleur… mais ce sera difficile de marcher normalement. Je suis désolé de t’avoir mis mal à l’aise. Je me suis montré trop insensible. »

« Ce n’est pas grave. » C’était peut-être dû à son expression embarrassée, mais Théo répondit en hésitant : « C’était juste un peu plus chaud. »

Pour être honnête, il faisait assez chaud, mais ce n’était pas un idiot qui ne comprenait pas l’atmosphère. Il était probable qu’elle n’avait eu que des idiots autour d’elle.

« ….Tu parles bien pour un enfant. » Véronica essaya d’avoir l’air décontractée, mais sa foulée s’élargit en réponse. En effet, ses réactions étaient vraiment honnêtes. C’était un sentiment différent de celui de la mignonne Sylvia. Ils étaient arrivés 10 minutes plus tôt que prévu parce que Théodore et Vince devaient se dépêcher de rattraper les  longues foulées de Veronica.

La porte de la bibliothèque zéro était impressionnante à bien des égards. Quand Théo vit la porte taillée dans la glace opaque, il murmura : « Non, c’est un alliage d’adamantium. »

Tandis qu’il murmurait d’une voix douce, Véronica frappa à la porte plusieurs fois.

Kwang ! Les coups étaient assez puissants pour provoquer un bruit fort, mais la porte ne bougeait pas. Au contraire, son poing blanc devint rouge lorsqu’il rebondit après l’impact.

Et Véronica expliqua : «  Si je veux le détruire, il me faudra une journée entière pour rassembler toutes mes forces. C’est la même chose pour un maître épéiste. Cet endroit est égal à l’entrepôt secret du palais royal. Il est impossible de passer à travers avec la magie  de l’espace parce que ce mur entoure toute la pièce. »

Il n’y avait toujours pas de consensus sur ce qu’était le meilleur métal, mais il était clair que ce métal était le plus résistant ; l’Adamantium était le roi des métaux. Une fois affiné, c’était un métal qui bloquait toutes les attaques physiques et magiques. Il ne pouvait pas être utilisé pour fabriquer une arme comme une épée, mais il était absolument efficace comme un mur qui protégeait quelque chose.

Véronica se tourna vers Vince avant d’ouvrir la porte de la bibliothèque zéro. « Vince, attendez ici. Je suis désolé, mais vous n’avez pas le droit d’entrer dans cette bibliothèque. Théodore est le seul à avoir reçu la permission de Sa Majesté. »

« Bien sûr. Allez-y, allez-y. »

Tandis que Vince s’éloignait de Théodore, Véronica tendit la main vers la porte.

Huuuuuuuuuuong ! Dès que sa paume toucha la surface, une puissante vague de pouvoir magique se répandit partout.

Le niveau de la magie était au moins celle d’un magicien du 6e Cercle. Il se peut même qu’il ait atteint le 7ème Cercle. Cela signifiait que le trou de serrure n’apparaîtrait pas si une personne n’avait pas autant de pouvoir magique !

Véronica chargea aussitôt le pouvoir magique et plaça la clé qu’elle avait sorti au centre du cercle magique sur la porte.

Simultanément, les deux personnes disparurent soudainement.

***

Flash ! Véronica et Théodore disparurent avec une lumière brillante et apparurent à l’intérieur de la bibliothèque. La magie spatial se déclencha grâce à la brèche temporairement ouverte et accepta les deux personnes. C’était une courte distance, donc Théodore ne fut pas affecté comme la dernière fois.

Théo regarda immédiatement autour de lui. « C’est… c’est la bibliothèque zéro ? »

C’était un espace qui manquait de réalisme. La pièce était lumineuse malgré le fait qu’il s’agissait d’un espace entièrement clos. Ceci était dû à l’outil magique de lumière qui était au plafond. La magie de la lumière fonctionnait de façon semi-permanente et les livres étaient conservés dans des boîtes de verre.

Il y avait parfois des boîtes de verres vides, et Véronica lui expliquait : « Ces livres ont été empruntés ou ont été perdus. Les boîtes sont laissées dans l’espoir de les récupérer un jour. Cependant, je n’ai pas encore vu un livre retourné à la Bibliothèque zéro. »

« Comment se perdent-ils ? »

« Voyons voir…. ? Tous ceux qui ont été perdus jusqu’à présent l’ont été lorsque l’emprunteur est mort, et que le livre a été volé. Comment punir un mort ? »

En effet, il n’y avait aucun magicien qui négligerait un livre de la Bibliothèque zéro. Il était plus réaliste qu’il soit volé que de le perdre à cause de la négligence de son emprunteur.

Théodore fut convaincu par la réponse et commença à regarder les livres qui l’entouraient sans rien dire de plus. Les boîtes en verre furent ouvertes sans qu’une procédure compliqué ne soit nécessaire.

« Évaluation ».

Un livre rougeâtre dégageant des pouvoirs magiques attira son intérêt.

[Feu de l’enfer]

[Ce livre contient la méthode pour invoquer une flamme qui existe dans le monde des démons, une flamme qui brûle toute matière. Une fois appelées, les flammes de l’enfer ne peuvent pas être éteintes avec une méthode normale. Elles s’éteignent lorsque le pouvoir magique de l’utilisateur est épuisé, ou s’il est tué. C’est une magie difficile à guérir. L’auteur de ce livre a caché sa méthode de raffinement.

* La valeur de ce livre magique est « Trésor ».

* Conditions d’acquisition : 7 cercles, l’affinité pour la magie du feu est requise.

* Une fois consumé, le « Feu de l’Enfer » sera appris.

* Une fois consumé, votre capacité en magie du feu augmentera considérablement.

* Ceci est la copie originale qui a été écrite directement par l’auteur. La probabilité d’absorber une partie des compétences de l’auteur est très faible].

C’était la magie du 7ème Cercle, Feu de l’Enfer ! Mis à part le maître de la tour rouge, c’était l’une des magies les mieux classées que personne ne pouvait contrôler librement. Même un maître épéiste serait suicidaire s’il essayait de faire face à cette magie.

Le pouvoir du Feu de l’Enfer était célèbre pour pouvoir brûlé toute aura qui essayait de se défendre contre lui.

Cependant, Théo vit les conditions pour l’acquérir et remit le livre à sa place sans faire d’histoires. Il faudrait quelques années, voire des décennies, pour atteindre le 7e Cercle.

La découverte d’un livre classé « Trésor » au départ l’avait excité, mais ce sentiment n’avait pas duré longtemps.

Théodore regarda les livres autour de lui avec amertume et se plaignait intérieurement : « Ce livre est trop sophistiqué, et la condition pour acquérir celui-ci… J’ai besoin de m’arracher un oeil ? La magie ne peut être utilisé que par une personne borgne ?» Est-ce semblable à la magie qu’on ne peut apprendre que si on est une femme ou un chauve ?

Au fur et à mesure que le niveau des livres augmentait, les conditions pour les utiliser semblaient devenir plus nombreuses. Il avait besoin d’être du 6ème ou du 7ème Cercle pour pouvoir prendre ces livres. Il n’avait même pas tenu compte de ceux qui exigeaient une perte ou une déficience du corps.

Puisque normalement seuls les magiciens de premier ordre entraient dans cet endroit, il y avait peu de sorts magiques qui pouvaient être maîtrisés par Théo, qui était un magicien du 5e Cercle. Cependant, à l’heure actuelle….

« Eh… ? » Une couverture en cuir avec une feuille d’or capta l’attention de Théo.

Sa perception sensorielle lui chatouillait le cou. Le désir instinctif de saisir ce livre poussa Théo à tendre la main.

« Évaluation ».

L’information de l’Évaluation s’étendait devant lui.

[Chanson de combat]

[Ce livre contient différentes façons de renforcer votre corps afin de vous battre en combat rapproché. Comme il a été conçu par un membre d’une famille de haut rang qui ne pouvait pas utiliser l’aura, la chanson de combat renforce grandement le corps en utilisant le pouvoir magique. L’efficacité est supérieure à toute magie secondaire, il est donc difficile de trouver une analogie. Cependant, il y a un inconvénient à utiliser cette magie.

*La classification de ce livre magique est « Trésor ».

* Conditions d’acquisition : Au moins le 5ème Cercle.

* Quand il sera consommé, la « chanson de combat » sera apprise.

* Une fois consommé, votre capacité au combat rapproché sera grandement améliorée.

* Ceci est la copie originale qui a été directement écrite par l’auteur. Une fois consommé, une partie des capacités de l’auteur sera transmise en fonction de votre niveau de forme physique.]


Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

3 commentaires pour l’instant

HiganbanaPublié le5:06 - Jan 23, 2019

Merci pour ce chapitre

Un mage manque toujours de force physique (excepté Veronica), c’est le meilleur choix qu’il pouvait faire.

HiganbanaPublié le6:15 - Jan 23, 2019

Merci pour ce chapitre

La force physique est toujours ce qu’il manque à un mage (exepté Veronica) pour se battre. Je pense que c’est un bon choix.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :