Chapitre 71 – Convoi de la capitale #1

Paradmin

Chapitre 71 – Convoi de la capitale #1

 

Pendant les deux jours suivants, Théodore resta à la résidence du comte de Bergen et se concentra sur l’approfondissement de ses liens avec Mitra. Il y avait beaucoup d’informations provenant d’elle après qu’elle ait évolué au niveau de lieutenant. Ce n’était pas dans la mesure où Theo ne pouvait pas le supporter, mais une période d’adaptation était nécessaire. C’était sa routine de jouer avec Mitra de toute façon.

En regardant Theo, Vince ouvrit la bouche et dit : « Les Elémentaires s’entraînent plus de 10 ans avant de devenir lieutenant élémentaire… La rencontre avec le haut Elfe est pour toi une opportunité énorme. »

Comme il le dit, un élémentaire de niveau lieutenant n’était pas facile à obtenir.

Pour les magiciens du 4e Cercle et au-dessus, un lieutenant élémentaire était la possession exclusive des élémentalistes qui avaient dépassé le niveau débutant. Un élémentaliste en contrat avec un un élémentaire de niveau lieutenant pouvait acquérir le pouvoir et la résistance de son attribut, et emprunter son pouvoir à volonté sans demander à l’élémentaire.

C’était comme Theodore, qui jouait avec Mitra.

[Midra ?]

« Oui, Mitra. »

Il fit jaillir une petite poupée en forme de fille du sol. La poupée ressemblait à Mitra, ce qui fit pencher la tête de la vraie Mitra avec curiosité.

Mitra regarda la poupée avec une expression déconcertée avant de rire et de l’embrasser. [Fwen !]

‘Elle demande si c’est une amie ?’

Mitra aimait la poupée et la serra dans ses bras.

Theo ajusta la poupée pour qu’elle fasse la même chose, ce qui était une forme d’entraînement pour lui dans le contrôle de la terre. C’était comme si la nature était une extension de ses mains et de ses pieds. Les magiciens ordinaires ne le sentaient pas, mais cela allait être évidemment d’une grande aide.

C’était peut-être l’occasion pour lui de sauter par-dessus le « mur » du 6ème Cercle.

« …Ma sensibilité magique est nettement plus élevée qu’il y a quelques jours. Peut-être que maintenant je peux utiliser la magie du 5ème Cercle en continu ? »

En moyenne, la magie qu’un magicien pouvait utiliser immédiatement était environ la moitié de leurs cercles actuels. Les magiciens du 4e Cercle pouvaient lancer instantanément la magie du 2e Cercle, tandis que certains magiciens du 5e Cercle pouvaient lancer immédiatement la magie du 3e Cercle en fonction de leurs capacités. Seuls quelques génies nés avec beaucoup de sensibilité et une grande capacité de calcul pouvaient grimper à un niveau supérieur.

C’était limité, mais Théodore s’était introduit dans cette zone.

Voyant la croissance de Théo, Vince avait une expression douce, mais il fronça soudain les sourcils. C’était parce que le dernier coup qu’il avait reçu du Janissaire provoquait de nouveau des douleurs dans son corps. Il fallait du temps pour qu’une plaie faite par un épéiste utilisant l’aura guérisse, même s’il utilisait des potions de guérison coûteuses.

« Maître, tes blessures sont toujours… ? »

« Ça prend plus de temps que je ne le pensais. Mais la situation s’est beaucoup améliorée. »

Théodore sourit amèrement. La blessure de Vince pesait énormément sur sa conscience, bien qu’il n’en soit pas responsable. Il avait demandé à Ellenoa de le guérir, mais elle avait secoué la tête dès qu’elle avait vu la blessure de Vince.

-La volonté de l’auteur(celui qui l’a blessé) est trop forte. Mes capacités ne peuvent guérir que les blessures de la chair, ce qui signifie que je ne peux pas les guérir avant que cette volonté ne s’estompe.

-Alors, que doit-il faire ?

-Il guérira naturellement avec le temps. Ou il peut obtenir la bénédiction d’un grand prêtre.

Cependant, il était difficile de trouver un grand prêtre à Meltor, car c’était un royaume qui niait l’existence de la religion.

C’était une blessure qui allait guérir en un mois, alors Vince choisit de se reposer à Bergen. Il ne voulait pas retenir son disciple à cause de sa propre erreur. Quoi qu’il en soit, il avait subi ce type de blessure à de nombreuses reprises.

« La Société magique connaît la valeur d’un haut elfe. J’espère qu’ils enverront au moins une personne influente. »

Si Blundell ou Veronica venait en personne, cela allait être bien s’il était blessé. Vince regarda calmement son état de santé et prit une décision.

Puis quelqu’un se précipita vers les deux personnes qui étaient assises dans le jardin. « Haidel ! Miller! »

C’était un gardien du manoir. Il arriva en courant avec un visage rouge et ouvrit la bouche pour parler dès qu’il arriva devant les deux. C’était une attitude qui mettait la priorité sur la transmission du message plutôt que sur le rétablissement de sa respiration. « Le Comte a dit de venir à la porte d’entrée immédiatement ! Les gens de la capitale sont ici… ! »

Les deux personnes se relevèrent instantanément de leurs sièges.

Le troisième jour après la mission, le convoi en provenance de la capitale arriva au domaine du comte de Bergen.

* * *

« Maître » dit Théo en suivant Vince qui marchait tranquillement. Il n’y avait pas si longtemps, Théodore comprit la signification du mot « convoi ».

Pourquoi était-il nécessaire d’envoyer un convoi alors que la Société Magique avait des magiciens de l’espace ?

« Ne peuvent-ils pas utiliser la téléportation de masse ? »

C’était une bonne question, mais Vince secoua la tête.

« Les elfes sont intrinsèquement magiques, ils ont donc une forte résistance à la magie. Puisqu’ils sont nés avec la bénédiction de la nature, ils ont tendance à invalider instinctivement la ‘magie’ utilisée sur eux. »

« ….même la magie spatiale ? »

« Eh bien, ce serait impossible avec des elfes ordinaires. Le mouvement de l’espace exige un minimum de 6 Cercle, donc ce n’est pas quelque chose à laquelle on peut résister. »

Cependant, les hauts elfes étaient un peu spéciaux. Ils calmaient le mana environnant simplement en étant présents et interferaient inconsciemment avec l’activation de la magie. Cela pouvait être une catastrophe si tout cela entrait en contact avec une magie compliqué comme la magie spatiale.

Cela signifiait qu’ils devaient utiliser la route terrestre pour se rendre de Bergen à la capitale ; c’est pourquoi un convoi fut envoyé. Théodore et Vince, convaincus, s’approchèrent de la porte principale par le jardin du manoir.

« Oh, vous êtes venus ! » Une voix forte entra dans leurs oreilles.

Contrairement à Théo qui fronçait les sourcils de façon réfléchie, les yeux de Vince s’élargissaient à la voix familière. Il ne pensa jamais que cette personne participerait au convoi. C’était un magicien supérieur qui avait perdu ses jambes il y avait plus de 10 ans. C’était un magicien de premier rang de la Tour Rouge, qui s’était retiré des lignes de front.

« C’est bon de vous voir après un long moment, Aîné Herman. »

« Oui, ça fait un moment. Avez-vous atteint le 6ème Cercle ? Vous avez été plus rapide que je ne le pensais ! »

« Merci. »

Herman prit place dans un fauteuil roulant et célébra l’accomplissement de Vince. Son pantalon battait librement à l’endroit où ses jambes devaient être, mais le pouvoir magique de la chaleur autour de son corps compensait cela. Bien qu’il ait perdu un cercle dans la guerre avec l’Empire d’Andras, son pouvoir était plus qu’un magicien du 6ème Cercle.

Theodore déglutit en le regardant avec admiration. « Non, ce n’est pas la seule grande chose… ! »

En plus de Herman, l’aîné Shugel de la Tour Blanche et d’autres magiciens chevronnés se tenaient derrière lui avec des visages épuisés. Les gens réunis ici pouvaient anéantir un ou deux grands domaines sans problème. Le convoi pour le haut elfe était en fait aussi grand.

Herman discuta un moment avec Vince avant de tourner soudainement son regard vers Théo. « C’est le disciple qui a attiré les yeux de notre maître de Tour ? »

« Les Yeux ? »

« Kulkulkulkul, il n’y a pas besoin d’être embarrassé. Elle a mauvais caractère, mais c’est dur de trouver une femme comme ça. Un jeune comme toi ne se cassera pas le dos. »

Théodore rougit en entendant les paroles de l’aîné. C’est en partie parce que l’apparence de Veronica apparaissait dans sa tête après qu’il eut entendu la blague explicite. Herman rit de la réponse naïve et regarda les elfes qui s’approchaient. Il pouvait sentir la présence d’Ellenoa au centre.

Le mana qui bouillonnait autour du puissant magicien devint calme. « Hoh… L’enfant au centre est-il le haut elfe ? »

Les autres magiciens regardèrent Ellenoa avec des yeux émerveillés. C’était difficile d’y croire quand ils entendirent le contenu de la mission, mais ils voyaient maintenant un vrai haut elfe. Pour les magiciens, l’expérience de ce jour était comme un trésor coûteux. C’est pourquoi personne ne se plaignit d’avoir été envoyé ici sans pause après avoir terminé leur mission précédente.

Ellenoa s’approcha du convoi et les salua poliment, « C’est un plaisir de vous rencontrer. Je suis une des filles de la tribu des feuilles bleus et la sixième danseuse de la tribu, Ellenoa. »

« Je suis le représentant du convoi, Herman Alphen. Vous devez comprendre que ce vieil homme est excité à l’idée de vous rencontrer. »

« C’est un plaisir de vous rencontrer, Herman. »

Ellenoa sourit doucement et saisit la main d’Herman. Le toucher léger lui fit oublier son âge alors que sa vitalité s’élevait soudainement. Il secoua la tête avec admiration et étonnement. Herman connaissait le pouvoir des hauts elfes, c’est pourquoi il voulait cette mission. Pourtant, c’était vraiment incroyable.

Le vieux magicien la secoua et lui prit la main. « Alors je vous guiderai. Suivez-moi, s’il vous plaît. »

Il manipula sa chaise avec un geste familier et elle commença à rouler. Théodore et Vince suivirent Ellenoa et le convoi. C’était un groupe étrange pour quiconque ne connaissait pas les détails.

Heureusement, la destination n’était pas très loin. Dans l’arrière-cour spacieuse du manoir du comte de Bergen, ‘il’ se dressait au milieu d’un espace vide.

« Voici le convoi que nous vous avons préparé. J’espère que ça vous plaira. »

Théodore, Vince, Ellenoa et les elfes changèrent de visage quand ils virent trois ‘objets’. Ils étaient semblables aux wagons en ce sens que leur cadre et leurs roues étaient faits de métal. Curieusement, il n’y avait pas d’animaux devant les chariots.

Flap… flap…

Theo dit avant tout le monde : « Pourquoi y a-t-il des voiles sur un chariot… ? »

Les autres personnes acquiescèrent d’un signe de tête.

Les grands chariots étaient beaux, mais il y avait de grandes voiles sur le toit et sur les côtés. Il fut conçu pour que les voiles puissent être pliées et dépliées à tout moment, mais ce n’était pas un bateau fait pour traverser la mer. Pourquoi seraient-ils placés sur des wagons ?

Quelle accélération était possible sur un sol rempli d’obstacles de toutes sortes ? Cependant, les magiciens du convoi rirent triomphalement et montèrent sur un piédestal à l’arrière des wagons.

Herman expliqua alors : « Ce wagon fonctionne grâce à la force du vent et est appelé le wagon des rafales. »

Il y avait une limite à la vitesse d’un véhicule, même si le poids du corps était allégé.

Au début, les magiciens de la tour blanche, fous de la vitesse, avaient inventé une technique pour accélérer les chariots en utilisant le vent, mais elle ne fut pas commercialisée après plus de mille blessés parmi les conducteurs. Un nouveau concept de wagon magique fut créé par la suite, qui avait deux à trois fois la vitesse des wagons conventionnels. Théoriquement, cela pouvait même aller jusqu’à cinq fois.

« Allez, monte ! Je vais vous montrer ce qu’est vraiment la vitesse ! » Herman parla.

Les visages de Théo et d’Ellenoa pâlirent à l’idée de traverser les montagnes en calèche.

Ils ne voulaient pas utiliser ce genre de choses…

Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

3 commentaires pour l’instant

MehlrothPublié le5:47 - Fév 18, 2019

Merci pour le chapitre

HiganbanaPublié le7:20 - Fév 18, 2019

Merci pour ce chapitre

La faiblesse des mages de feu n’a t’elle pas toujours été les transports?XD

Gunts92Publié le11:00 - Fév 18, 2019

Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :