Chapitre 81 – Médaille d’argent du mérite (3)

Paradmin

Chapitre 81 – Médaille d’argent du mérite (3)

 

La nouvelle que le personnage principal, Theodore Miller, s’était réveillé fut bientôt rapportée au palais royal.

Cependant, le bal de la cour ne pouvait pas être tenu immédiatement. Ainsi, les préparatifs avaient lieu pendant que Théo se remettait au lit. La date fut fixée à quatre jours après le réveil de Théodore.

Grâce à lui, Mana-vil Capital connaissait un essor sans précédent.

Même si seuls les nobles pouvaient participer au bal de la cour, les artistes et le vin étaient envoyés dans les rues. La quantité de vin requise était si grande qu’elle mit le feu aux pieds des marchands, qui avaient été oisifs après le concours de magie.

« Alcool ! On a besoin d’alcool ! Hé, il reste quelque chose dans l’entrepôt ? »

« Non ! On n’en a plus depuis longtemps ! Pourquoi y a-t-il un événement aussi important si peu de temps après le concours de magie ? »

« Il n’y a plus assez d’alcool maintenant ? S’il n’y a pas de stock dans le magasin, allez en chercher chez les marchands ! »

« Non, c’est la première fois depuis que je vis qu’il n’y a pas assez de porc ! »

Aucun des gens autour de lui, y compris les gens de la cour et les maîtres de tour, ne s’attendait à ce que le roi déclare un bal de la cour. Il était donc trop tard pour que même les plus grandes sociétés marchandes étroitement associées aux nobles puissent réagir. Les petits et moyens commerçants eurent du mal à rassembler les stocks restants, car Mana-vil était plus vigoureux que jamais.

« C’est quoi tout ce tapage ? »

Ce n’étaient pas seulement les marchands mais les gardes aussi en souffraient.

Le nombre de personnes qui entrait dans Mana-vil, la capitale de Meltor, était impressionnant. Le concours de magie avait été l’événement le plus important de l’année et, une fois la cérémonie terminée, c’était comme le paradis pour les gardes. Pourtant, ayant de nouveau été mis en service, toutes les patrouilles et tous les gardes qui n’étaient pas en service étaient maintenant irrités.

La vue de plus de 100 000 gardes circulant jour et nuit était spectaculaire en soi. C’était la preuve de la qualité du bal de la cour.

Peu de temps après, la nouvelle du bal de la cour se répandit dans tout le continent nord.

« Quoi ? Le royaume de Meltor donne un bal de la cour ? »

Les autres pays n’eurent pas le temps d’envoyer des ambassadeurs ou des gens à l’événement soudain, mais le bal et son protagoniste suscitaient un vif intérêt. Même si elles étaient rendues publiques, les exploits de Theo étaient difficiles à croire.

Certains le regardèrent avec des yeux intéressés tandis que d’autres le critiquèrent comme un héros créé par Meltor.

« N’est-il pas vulgaire de répandre l’histoire idiote d’un héros pour accroître son pouvoir national ? »

« Une liche ? Si une telle chose existait, une campagne aurait été lancée pour s’en occuper. Meltor doit essayer d’induire en erreur les gens avec des rumeurs ridicules. »

Certains étaient convaincus, d’autres réagissaient violemment.

Qu’ils le croient ou non, le temps passait. Alors que la date fixée par le royaume de Meltor approchait, le royaume se tut naturellement pendant que le peuple attendait le festival.

Ainsi, le jour du bal de la cour arriva.

* * *

« Hein ? » Theo se sentit étrange alors qu’il resserrait sa cravate avec sa bonne main.

Jusqu’ici, il devait se faire aider par d’autres à chaque fois qu’il portait une parure comme une cravate. Lors de la cérémonie de remise des prix, il avait eu besoin de l’aide de Vince, et les serviteurs du comte Bergen l’avaient aidé pendant son séjour là-bas.

Cependant, il portait maintenant cette tenue tout seul.

« Il n’y a pas de rides ou de plis, alors c’est bon ?»  Theo se regarda dans le miroir.

Il n’y avait même pas pensé en le portant. Son corps bougeait comme s’il avait l’habitude de porter de tels vêtements. Theo arrangea les manches, le col et l’épingle à cravate de façon décontractée. Les mouvements de sa main n’étaient possibles que s’il avait une grande expérience.

Theo avait grandi dans un domaine rural et ne portait que des uniformes de l’académie après cela, donc il ne devait pas s’y connaître à ce point. Cependant, Théodore était capable d’en deviner la cause.

« ….C’était un héros et un prince. » Il rit légèrement en serrant la cravate et baissa les yeux vers sa paume.

Alfred Bellontes avait été un héros de guerre, mais il avait aussi été le troisième prince de la Principauté de Bellontes qui avait mené la guerre d’indépendance. Cela signifiait qu’Alfred avait été une existence dont le statut ne pouvait être dégradé. Une telle personne ne pouvait pas ignorer l’étiquette ou les lois.

Peut-être que le sixième sens n’était pas la seule chose à entrer dans le corps de Theo après l’utilisation de ‘Transmission’. Il ne le savait pas encore, mais sa méthode de marche et sa posture étaient légèrement différentes d’avant.

C’était dû à l’esprit de la royauté.

A ce moment, la porte de la salle d’attente s’ouvrit.

« Theo, comment vont les préparatifs? » Vince entra dans la pièce sans hésiter, et ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il vit les vêtements de Theo.

Selon les assistants, Theo n’avait pas porté les vêtements, mais il était ici parfaitement habillé. Tout était parfait, de la posture à l’atmosphère autour de lui. Si ce n’était pas le visage familier de Theo, Vince aurait peut-être confondu Theo avec quelqu’un d’autre.

Vince ouvrit la bouche et s’exprima avec satisfaction: «Excellent. Je n’ai pas besoin d’appeler des assistants. »

Puis il posa une boîte sur la table et la déverrouilla rapidement. L’intérieur de la boîte de fer se révéla avec un claquement. L’objet à l’intérieur était un tissu luxueux brodé de fils rouge et or. Theo savait ce que s’était et acquiesça. « Une robe de la tour rouge? »

« C’est vrai. »

Ce n’était pas une robe normale. En général, les articles fabriqués en série n’avaient pas de motifs aussi compliqués, ni un tissu aussi bon. De plus, la magie placée sur les articles fabriqués en série n’était qu’à un certain niveau.

Cependant, le pouvoir magique provenant de cette robe était à peu près au même niveau que la magie imprégnée sur un artefact rare. La robe fut ensuite attachée au cou de Théodore.

« Oh …! » Dit Vince avec admiration en regardant Theo.

La robe rouge flottait comme une flamme tandis qu’elle s’enroulait autour de Théo comme un manteau. Theo portait un costume noir, alors la robe lui donnait une belle finition en tant que magicien. Tout cela fut fait en préparation du bal.

Les deux passèrent ensuite un peu de temps à échanger des histoires personnelles, et Vince prévint gentiment Théo de quoi il fallait faire attention. Théo était calme pour son âge, mais les nobles avaient des langues de serpents.

« Enfin, ne plie pas le dos. »  Vince posa sa main sur la taille de Théo en le disant. «Tu es le personnage principal de ce bal. Qui peut être impoli envers toi, celui qui reçoit la médaille de Sa Majesté ? Tu n’as pas besoin de te faire des ennemis, mais tu n’as pas besoin de te rétracter devant quiconque non plus. »

« Je le ferai donc. »

« Eh bien, tu t’en sortiras bien même sans que je dise quoi que ce soit. »

Theo avait déjà rencontré des personnalités de haut rang : le Maître de la Tour Bleue, le Maître de la Tour Rouge, et Kurt III. Il n’aurait donc pas peur même s’il rencontrait un marquis ou un duc, car des gens beaucoup plus extravagants l’attendaient. A vrai dire, le poing de Veronica était bien plus effrayant que le pouvoir des nobles.

« Je ne peux pas voir son poing correctement… c’est beaucoup plus effrayant…»

Théo ignora ses frissons et se retourna parce qu’il entendit une voix l’appeler.

« Baron Miller ! Veuillez entrer dans la salle ! »

Vince et Théo se regardèrent un instant. Au même moment, Vince tapota les épaules de Théodore. « Maintenant, vas-y en premier. Je te verrai plus tard dans la salle de bal. »

« Oui, Maître. » Theo laissa Vince derrière lui et suivit le guide.

Boum, boum, boum. Son cœur battait à chaque fois qu’il faisait un pas.

Les sens aiguisés de Théo détectèrent la présence de centaines de personnes, et il savait qu’elles l’attendaient toutes. Il n’allait jamais s’habituer à autant d’intérêt pour lui. Theo avait été blessé par tout l’intérêt qu’il avait reçu auparavant à l’école.  » Pourtant….je ne tremble pas grâce à vous, Prince Alfred. »

Alfred avait appris la dignité en tant que membre de la royauté et en tant que héros. Dans les deux cas, il n’était pas du genre à s’éloigner des nobles ordinaires.

Ce n’était qu’une fraction de celui d’Alfred, mais Theo avait un air semblable. La tension de se tenir debout devant tous ces gens s’estompa dans le néant. Après tout, un tigre ne pouvait pas être intimidé par un troupeau de chiens.

A ce moment-là, la voix de l’animateur commença à résonner très fort, « Alors laissez-moi vous le présenter ! Le personnage principal de ce bal et le premier récipiendaire de la médaille d’argent du mérite depuis 30 ans… » !

Theo fit quelques pas de plus que le guide et trouva l’endroit qui lui était désigné. Seul un rideau le bloquait de la salle de bal. Peu de temps après, la barrière fut enlevée alors qu’une voix forte disait : « Le magicien moyen de la Tour Rouge, le Baron Theodore Miller ! »

Alors que Théo faisait un pas en avant, il était couvert d’une lumière éblouissante. « Ne recule pas. »

Cette grande salle de bal était la scène de Theo. La grâce laissée par la nature droite d’Alfred et de Théodore s’exprima sur ses pas. Certains des nobles qui s’attendaient à se moquer d’un baron rural étaient confus alors qu’ils se murmuraient.

« Non, n’est-il pas membre d’une famille noble en déclin? »

« Peu importe ma manière de voir, il a l’air d’un jeune maître issu d’une bonne famille…»

« Il doit avoir une bonne éducation. Ce n’est pas facile de ne pas trembler dans un grand endroit comme celui-ci. »

Leurs évaluations de Theo étaient bonnes.

Théodore s’arrêta à cinq pas devant Kurt III, qui l’attendait sur le haut podium. Theo se laissa naturellement tomber à un genou, pas en tant que noble, mais en tant que magicien. Cependant, il ne semblait pas soumis et paraissait plus imposant que les nobles qui l’entouraient.

«Le baron Theodore Miller, moyen de la tour rouge, salue le grand soleil de Meltor.»

Kurt III rit avec une expression joyeuse devant les salutations de Théodore.

« Tu peux te lever, jeune héros. »

Theo ne se précipita pas en se levant. C’était digne sans être impudent. C’était un équilibre exquis que même les nobles vétérans ne pouvaient pas facilement imiter.

Kurt III l’admirait depuis le podium. Afin d’honorer le héros qui avait accompli des exploits louables, le roi se tenait au même niveau que ses serviteurs. Combien de personnes dans les archives avaient atteint une telle gloire à l’âge de 20 ans ? Il n’était pas sûr, mais il n’y en avait pas beaucoup.

Devant des centaines d’yeux, le roi et le héros se faisaient face.

« Theodore Miller, écoute », dit Kurt III avec une petite boîte dans la main.  » Tu as sauvé un haut elfe de l’esclavage et tu l’as sauvée d’un ennemi inconnu. Cet exploit ne peut jamais être décrié. Un serviteur si loyal mérite d’être récompensé. »

Il plaça la boîte sur la main de Théodore et déclara d’une voix profonde :  » Écoutez attentivement « .

Tous les nobles et les magiciens présents baissèrent leur corps. Alors que Théodore s’agenouillait de nouveau, Kurt III frappa sur l’épaule de Théodore.

« À partir de ce moment, le baron Théodore Miller se verra attribuer le titre de vicomte, et reçevra la médaille d’argent du mérite ! De plus, il recevra 1000 pièces d’or, un trésor national et ce bal de la cour pour reconnaître sa gloire ! »

« Nous obéirons, Votre Majesté ! » Les acclamations tonitruantes de la foule annoncèrent le début du bal de la cour.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

4 commentaires pour l’instant

MehlrothPublié le1:00 - Mar 2, 2019

Merci pour le chapitre

HiganbanaPublié le11:42 - Mar 2, 2019

Merci pour ce chapitre

Whaaaa! Début de l’histoire d’un héros.

Gunts92Publié le11:50 - Mar 2, 2019

Merci pour le chapitre

drakPublié le3:45 - Mar 2, 2019

merci pour le chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :