Chapitre 86 – Mission de l’Empire (3)

Paradmin

Chapitre 86 – Mission de l’Empire (3)

« Votre Majesté, la délégation d’Andras a franchi le seuil du palais! », Rapporta un chevalier royal.

Les chevaliers royaux se présentaient toujours à trois reprises lorsqu’ils rencontraient les ambassadeurs d’un autre pays. C’était quand ils passaient la porte, franchissaient le seuil du palais et finalement quand ils entraient dans le hall.

La famille royale était toujours prête à rencontrer la délégation conformément au rapport, qui leur donnait le temps de se calmer. Il s’agissait du deuxième rapport. Il restait donc un peu de temps avant l’arrivée de la délégation d’Andras.

Kurt III hocha la tête depuis son trône. Dès que le chevalier royal recula, l’air dans la pièce se réchauffa.

« Ils sont enfin venus, ces barbares d’Andras …!»

« Je suis curieux de savoir ce qu’ils vont dire. »

« Envoyer deux maîtres épéistes, n’ont-ils pas le courage de venir seuls? »

Il y avait un sentiment de solidarité basé sur des sentiments hostiles. C’était encore plus vrai lorsque les opposants étaient leurs ennemis depuis des siècles. Les magiciens, qui murmuraient d’une voix hostile, étaient vêtus de robes rouges, bleus, jaunes et blancs. Les robes étaient divisées en quatre couleurs et montraient à quelle tour de magie elles appartenaient. C’étaient les 132 magiciens supérieurs qui avaient été convoqués récemment. Le plus jeune supérieur de la génération actuelle, Theodore Miller attendait également l’arrivée de la délégation avec le reste des magiciens de la Tour Rouge.

‘L’atmosphère n’est-elle pas plus dure que ce à quoi je m’attendais?’ Pensa Théo en regardant autour de lui.

C’était différent de quand ils s’étaient rassemblés dans l’auditorium. Cet espace était plus étroit qu’à cette époque et les magiciens rassemblés étaient hostiles à la délégation d’Andras. Ainsi, le mana dans les environs ressemblait à une tempête déchaînée. Il était évident que la pression énorme submergerait la délégation une fois celle-ci entrée dans la salle.

Non, c’était peut-être la raison pour laquelle tous les magiciens s’étaient réunis.

« … Est-ce une guerre de nerfs?»

« Bien vu.» Theo murmura à Vince qui répondit en acquiesçant. «C’est enfantin mais efficace. La pression sera énorme si tous ces magiciens sont réunis.»

« La délégation d’Andras ne va-t-elle pas y voir une faiblesse?»

« Elle est courant. L’empire Andras crée également un sentiment d’oppression en utilisant une collection de chevaliers d’élite. De plus, il est rare que le royaume de  Meltor le fasse avec des personnes autres que l’empire Andras.»

C’était un cas exceptionnel à bien des égards. Théodore accepta l’explication et retourna à l’avant.

Il était difficile de trouver un évènement précédent où 132 magiciens expérimentés ainsi que des dizaines de hauts fonctionnaires et de nobles étaient rassemblés. En particulier, deux maîtres de tour se tenaient à proximité du trône, assurant la protection du roi.

À ce moment-là, le troisième rapport retentit de l’extérieur.

« Votre Majesté, la délégation d’Andras est à la recherche d’une audience avec vous! »

« Je le permettrai. » Dès que Kurt III répondit, la pièce tomba dans un silence froid et intimidant.

Les yeux de plus de 200 personnes étaient concentrés sur les portes de la salle d’audience et ils s’ouvrirent rapidement. Au-delà de cela, il y avait un spectacle qui surprit Théodore.

Il y avait de l’acier et encore de l’acier. Une armure métallique brillante reflétait la lumière provenant du lustre. La délégation d’Andras était habillée de la  tête aux pieds en armure, sans peau visible. Les corps d’acier entrèrent par la porte avec des pas ordonnés.

Puis, comme si elle attendait, une onde de choc de mana les frappa.

Kuuuuong!

« … Kuk!»

« Umm …!»

La délégation d’Andras  fit face à une pression extrêmement inhabituelle avec leur armure lourde.

Ironiquement, c’était plus énervant à cause de leur armure lourde. La pression qui s’exerçait sur leur tête et leurs épaules devenait de plus en plus forte à chaque pas, à mesure que des gémissements sortaient de la bouche des chevaliers qui ne pouvaient plus le supporter.

Il ne restait que cinq marches pour atteindre le centre de la salle d’audience lorsque la pression atteignit un niveau que la délégation ne pouvait plus continuer. Même les chevaliers d’élite ne pouvaient pas avancer d’un pas de plus à cause de la pression!

Dans cet espace effrayant, deux hommes avançaient.

Huuk!

C’était incroyable. Ils portaient une armure plus splendide et traversaient la tempête de mana.

Il y avait un chevalier de quelques têtes plus haut que les autres et un autre chevalier aux cheveux noirs coulant sous son casque. Au moment où ces deux chevaliers atteignirent le centre de la pièce, la pression du mana féroce s’était déjà estompée.

Finalement, les deux chevaliers s’arrêtèrent une fois qu’ils virent le roi. Puis ils enlevèrent leurs casques et se mirent à genoux.

« Lloyd Pollan, la septième épée du grand Andras, salue le soleil de Meltor.»

« La 4ème épée du grand Andras, Pan Helliones, salue le soleil de Meltor.»

La 7ème épée de l’empire, Lloyd Pollan, et la 4ème épée de l’empire, Pan Helliones… Ces deux hommes maîtrisaient l’atmosphère avec leur courte introduction et se levaient. Tout comme la façon dont les maîtres de tour recevaient la révérence de Meltor, il en était de même pour les sept épées d’Andras, car les droits qui leur étaient conférés étaient juste en dessous de ceux de l’empereur.

Kurt III observa les maîtres épéistes avant de dire: «Cela fait longtemps, Sir Helliones.»

« Oui votre Majesté. C’est la première fois depuis le dernier accord.»

«Nous nous connaissons depuis longtemps. Que pensez-vous de vous débarrasser de ces formalités inutiles?»

Le chevalier à la peau jaunâtre et aux cheveux noirs souriait comme s’il était ravi. « Pan Helliones suivra la volonté de Votre Majesté. »

« Alors je serai franc.» D’un autre côté, il n’y avait aucune trace de rire sur le visage de Kurt III.

Les maîtres épéistes ne pouvaient négliger la dignité du roi, même s’il n’avait ni aura ni pouvoir magique. Alors que les ambassadeurs déglutissaient involontairement, le roi de Meltor demanda d’une voix forte: «Espérez-vous une prolongation de la trêve? Ou souhaitez-vous encore une fois la guerre?»

C’était un comportement extrêmement simple.

Les ambassadeurs, couverts d’acier, et les magiciens, faisant semblant d’être invisibles, étaient perplexes. Généralement, il y aurait une série de procédures, mais Kurt III avait brisé les coutumes traditionnelles en quelques mots.

Les deux maîtres ne pouvaient pas non plus cacher leurs expressions confuses, mais ils retrouvèrent rapidement leur calme.

«Vous êtes toujours audacieux. Si c’est le cas, je parlerai carrément comme Votre Majesté le souhaite», déclara Pan Helliones avec des yeux brillants. «Je vais demander d’abord. L’histoire du héros qui a sauvé le haut elfe qui est arrivé à  Meltor il y a un an et demi, est-elle vrai? »

« Pourquoi vous souciez-vous de ça?»

«Sa Majesté nous a demandé de confirmer l’authenticité de l’histoire. Ce pan Helliones est l’une des sept épées, je dois donc faire ce que l’empereur veut.»

«Ne me fais pas rire. Tu as augmenté ton éloquence pendant la période où je ne t’ai pas vue », répliqua Kurt III d’un ton cynique. «Vous voulez discuter de la trêve après avoir confirmé la relation entre Meltor et Elvenheim. Ai-je tort?»

« ……» Les deux maîtres d’épée restèrent silencieux. Cependant, seul un idiot ne réaliserait pas que le silence était synonyme d’affirmation.

Kurt III affichait une expression méprisante devant leur silence avant d’ouvrir la bouche pour parler à nouveau. Puisqu’ils disaient que c’était une mission pour les chevaliers de l’empereur, il ne se détournerait pas de l’appât jeté.

«Bien, bien. Ne critiquons pas vos intentions. Comment comptez-vous vérifier l’authenticité de l’histoire? Voulez-vous envoyer un émissaire à Elvenheim pour leur demander?» Demanda Kurt III.

«… Un chevalier d’Andras ne fait pas confiance aux mots. Il en va de même pour le témoignage des elfes. »

« Alors?»

Le grand maître épéiste frappa à sa ceinture comme s’il attendait ça. Le lourd gantelet fit un bruit aigu lorsqu’il heurta le fourreau de son arme.

Kang!

«Il n’y a qu’une seule loi dans l’empire qui consiste à prouver la force! Si nous voyons le héros se battre, nous saurons la vérité. Votre Majesté, s’il vous plaît, laissez ce Pan Helliones voir le jeune homme!»

« Ridicule!» Kurt III rejeta la demande. «Et si vous utilisiez le prétexte du duel pour le tuer?! Même s’il est un héros, il n’a que 20 ans. N’est-ce pas honteux en tant que maître épéiste?»

Le rejet de Kurt III ressemblait au rugissement d’une bête.

Lloyd leva les yeux vers Kurt III avec admiration. Comme on pouvait s’y attendre de l’ennemi d’Andras, le roi Meltor. Sa dignité était semblable à celle de l’empereur. Il n’était pas un ennemi qui pourrait être menacé ou manipulé. Pan Helliones, qui était au front depuis des décennies, en était conscient depuis longtemps.

Par conséquent, il avait préparé son propre compromis. «Votre Majesté, je n’ai aucune intention de faire une telle chose. Si je fais cela, nous gagnerons l’hostilité d’Elvenheim et l’empire d’Andras ne veut pas de cela. J’essaie juste de faire une suggestion utile.»

« … Ne terminez pas votre conversation avec des mots vides.»

« Bien sûr. Rebecca!»

Dès que l’appel fut passé, un chevalier se dirigea vers les deux maîtres d’épée. La construction de la personne était beaucoup plus petite que les autres, et la raison fut  immédiatement révélée. Kurt III haussa les sourcils au moment où le chevalier ôta son casque.

Les cheveux d’or tombaient comme de la poussière d’or.

« Rebecca, la disciple de 4ème épée Pan Helliones, salue le soleil de Meltor.»

Son visage était beau, mais comparé aux filles de la noblesse, elle dégageait un sentiment distant. Il y avait des coupures sur sa peau et peu de décorations. C’était la preuve qu’elle était extrêmement indifférente à sa propre apparence. Peut-être était-ce la raison pour laquelle elle avait dégagé un regard plutôt viril.

Les deux épées suspendues à sa taille prouvaient qu’elle (Rebecca) n’était pas un ornement. En effet, elle ressemblait à l’incarnation d’un chevalier d’acier.

« … Ce n’étaient pas juste des mots vides.»

Le pouvoir de l’aura donnait de la force indépendamment du sexe, mais les stéréotypes sur les capacités des hommes et des femmes ne pouvaient pas être complètement éliminés. Cependant, l’air vif qui l’entourait était suffisant pour éliminer ces stéréotypes.

Théodore utilisa les yeux d’un guerrier pour voir son essence.

«Elle est une utilisatrice senior d’aura et elle a le même âge que moi.»

Un frisson mystérieux parcourut son épine dorsale en supposant qu’elle serait un ennemi. Il n’avait pas l’impression qu’il n’y avait aucune chance de gagner, mais elle était dangereuse. En regardant ses pairs, était-elle égale à Sylvia?

Un utilisateur d’aura de génie devenu disciple d’un maître à un jeune âge. Cependant, contrairement à Sylvia, dont les émotions étaient immatures, les yeux de la femme chevalier montraient qu’elle connaissait déjà la vie réel des chevaliers.

Simultanément, un étrange inconfort l’irritait. ‘Où ai-je vu ce visage…?’

Theodore Miller était certain; il n’avait jamais vu cette femme auparavant. Néanmoins, le chevalier appelé Rebecca dégageait un sentiment familier. Peut-être avait-il déjà rencontré son parent. Cependant, il n’avait plus le temps d’y réfléchir.

«Laissez-moi vous demander à nouveau, Votre Majesté.» Pan Helliones, la 4ème épée de l’empire d’Andras, se tourna soudainement vers Théodore. «Épée et magie… Pourquoi ne pas laisser les jeunes des deux pays danser ensemble?»

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

2 commentaires pour l’instant

MehlrothPublié le11:29 - Mar 8, 2019

Merci pour le chapitre

Gunts92Publié le12:51 - Mar 9, 2019

Ça va mal tourner Pétain c’est sur
Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :