Chapitre 91 – Augmentation de la sensibilité (1)

Paradmin

Chapitre 91 – Augmentation de la sensibilité (1)

 

Les discussions entre les deux pays s’étaient poursuivies quelques jours de plus.

Utilisant le prétexte de montrer de la bonne volonté à Théo, le gagnant le duel, l’empire Andras fut contraint de s’asseoir à la table des négociations dans une position défavorable. Ce n’était pas simplement parce que Rebecca avait été vaincue par Théodore. Après qu’il eut été révélé que Lloyd Pollan s’était échappé du dîner, la délégation avait été contrainte de baisser la tête pour présenter ses excuses à Meltor pour les ennuis qu’ils avaient causés.

Quatre jours plus tard, le nouvel accord entre les deux pays était réglé.

«Ensuite, je vérifierai la version finale.» Le chef de la délégation de Meltor, Karlov, lut le nouvel accord lentement. «Andras et Meltor ont tous deux prolongé la date limite de la convention d’armistice existante à 10 ans à compter de maintenant. De plus, Andras transférera les domaines Purth, Begul et Hergen du côté de la frontière de Meltor. De plus, la gestion des trois mines de fer et d’une mine d’or, dont la propriété n’est pas connue, sera prise en charge par les domaines concernés. Le rapport des tarifs… »

Des dizaines de clauses importantes et triviales étaient lues à haute voix, sans qu’aucune d’entre elles ne soit favorable à l’Empire d’Andras. Plus sa voix continuait, plus les visages de la délégation étaient froissés. Non, le côté Meltor souriait intérieurement en regardant ces visages froissés.

Combien d’autres opportunités auraient-ils pour négocier un accord favorable avec Andras, la plus grande puissance militaire du continent nordique? Dans la longue histoire de Meltor, il s’agissait d’un cas rare.

Karlov continua pendant près de 10 minutes avant de s’arrêter.

«C’est exact. L’empire Andras est d’accord avec la proposition de Meltor et étendra l’accord d’armistice avec de telles conditions.» La réaction de Pan Helliones était surprenante. Il accepta l’accord, qui était désavantageux pour son pays, sans aucune objection.

Meltor avait préparé de nombreuses contre-mesures en cas de refus de l’empire. Ils ne pouvaient donc pas s’empêcher d’être pris au dépourvu par l’accord facile. Cependant, Meltor avait obtenu ce qu’il voulait.

Ayant perdu l’excuse des négociations, la délégation était obligée de quitter la capitale, Mana-vil, six jours après son arrivée.

* * *

«Six jours, c’est vraiment trop rapide.»

Théodore posa le livre qu’il lisait et regarda la délégation franchir les portes.

C’était une scène qui ne pouvait être vue que depuis les bâtiments les plus hauts de Mana-vil, les hautes tours magiques. Il regardait quelqu’un en utilisait ‘Hawkeye’, mais malheureusement, elle n’avait toujours pas récupéré suffisamment pour pouvoir utiliser un cheval.

«Si elle utilisait son cheval, j’aurais plus peur.»

Après tout, elle avait reçu cinq impacts de choc de très près sans esquiver.

Theo regarda le bandage qui était toujours enroulé autour de son avant-bras. Il savait que cette aura était excellente pour la défense, mais le pouvoir défensif d’un chevalier habile dépassait l’imagination. Il n’avait pas utilisé tout son pouvoir, mais seulement quelques unes de ses côtes étaient cassées.

Si cela n’avait pas été une situation où la plus grande partie de l’aura avait été déviée, il n’aurait peut-être pas fini avec une égratignure au bras.

Un jour viendrait où il ressentirait à nouveau la puissance d’attaque d’un utilisateur d’aura. S’ils se réunissaient un jour, Rebecca serait plusieurs fois plus terrible qu’elle ne l’était maintenant. Théo n’avait pas de place libre pour profiter de sa victoire.

Au cours des six derniers mois, de nombreux nobles avaient tenté de le courtiser. C’est pourquoi il s’était caché dans la bibliothèque.

« … Ça devrait aller si je bouge.» Theo bougea son bras plusieurs fois et enleva progressivement le bandage qui lui était attaché du poignet au coude.

Heureusement, la peau en dessous était nette et il ne restait qu’une seule trace de cicatrice. Selon les conseils du guérisseur, il était encore trop tôt pour un exercice intense, mais Théo pouvait se déplacer. Ainsi, Théodore déplaça son corps légèrement en lisant un livre.

«Théodore! Theodore Miller!» La voix de quelqu’un résonna dans le couloir.

Theo répondit à l’appel en se levant. « Oui, quelque chose est arrivé?»

«Ah, vous voilà! Je suis Andy de la Société Magique. On m’a ordonné d’amener Théodore au bureau principal de la société.»

« Le bureau principal de la société? » Demanda Théo avec une expression étrange.

C’était au sommet de la tour magique centrale et était une pièce à laquelle les magiciens n’avaient normalement pas accès durant leur vie. Par défaut, les tâches étaient résolues par les quatre tours et la société s’occupait des procédures légales. Le président de la société était normalement le seul dans la salle.

«Oui, le président de la Société Magique vous a appelé directement. Il veut que vous venez le plus tôt possible.»

« Bien je comprends. Je vais y aller tout de suite.»

La bibliothèque de la Société Magique était située à un niveau assez élevé. Théo devait monter plusieurs étages de cette bibliothèque, alors il rangea le livre. Puis il commença à marcher derrière le messager, Andy. Le bureau n’étant pas loin, les deux personnes s’arrêtèrent devant une porte au bout de cinq minutes.

Comme toujours, Théo fut bientôt laissé seul. Il toucha ensuite la porte du bureau avec précaution. La porte était plus légère qu’il n’y paraissait et une lumière douce brillait de l’intérieur du bureau.

« Oh, tu es venu », le vieil homme qu’il avait vu lors du rassemblement la dernière fois, le président de la Société Magique, salua Théo d’une voix agréable.

Veronica fit un signe de la main, elle se tenait à côté de lui. Théodore s’avança et s’inclina. Ni l’un ni l’autre n’étaient des gens qu’il pouvait traiter négligemment.

« Theodor Miller, supérieur de la tour rouge, salue le président et le maître de la tour. »

« C’est bon de te voir. Désolé pour mon appel soudain, mais il y a quelque chose que nous devons faire. « 

« Ça va. Je finissais juste ce que je faisais.»

«Alors je suis content. Maintenant, assieds-toi.»

Théo fit un pas de plus.

« Ah? » Cependant, il était choqué de voir quelque chose derrière eux. Non, il était plus juste de dire qu’il avait paniqué.

La forme de la « chose » apparue dans la lumière tamisée était si choquante qu’il tira presque par réflexe une balle magique. Peut-être qu’il n’avait pas senti sa présence parce que ce n’était pas un être vivant? Cela ressemblait à une statue d’un troll chauve.

‘Une statue, une statue.’ Quoi qu’il en soit, ce n’était pas une décoration que la Société magique placerait dans ce bureau. La nature dynamique de cette affreuse apparence donnait l’impression que le troll pouvait bouger à tout moment.

Cependant, comme Théodore, surpris, s’assit sur une chaise, les deux personnes n’expliquèrent pas ce qu’il voyait.

Le président de la Société magique ouvrit la bouche avec un sourire ironique: «Le travail s’est bien déroulé cette fois-ci. Je ne pensais pas que les habitants d’Andras accepteraient la proposition. Tu étais l’escorte du haut elfe et tu es maintenant le principal contributeur de cet accord. « 

« Vous me surestimez.»

« Non pas du tout. Tu ne le sais pas toi-même? La raison pour laquelle je t’ai appelé ici.»

Franchement, il avait une idée. « Une récompense, n’est-ce pas? »

La bouche du président s’étira largement à la réponse hésitante de Théo. « Correct. Sa Majesté et moi en avons discuté avec les maîtres de tour et avons décidé de vous récompenser. Le problème est que cela reste top secret, donc il y aura beaucoup de controverse si nous l’attribuons devant tout le monde.»

« Secret…»

« Garde ça en tête. C’est un objet qui n’est même pas connu dans la tour jaune. Les seuls qui le connaissent sont  les maîtres de tour et moi. Par conséquent, tu ne pourras pas éviter les sanctions si les informations fuient.»

Le président essaya de l’avertir, mais Veronica, qui l’avait écoutée, coupa immédiatement ses paroles. «Vieil homme, pourquoi essayes-tu de faire peur à l’enfant? Nous avons décidé de lui donner la récompense, nous allons donc prendre nos responsabilités.»

« Non, c’est toujours …»

« Gamin, tu en sais quelque chose, n’est-ce pas?» Veronica coupa à nouveau le vieil homme et sourit à Théodore.

Theo hocha rapidement la tête et le président ravala ses mots. Il voulait se plaindre des gens qui ne respectaient pas les personnes âgées ces jours-ci, mais il donnerait l’impression qu’il harcèle une jolie fille. Plus que toute autre chose, il n’était pas le doyen de cet endroit.

[De là, je peux expliquer?]

À ce moment-là, un bruit de frottement comme du bois éraflé résonna dans la pièce. Le président et Veronica ne réagirent pas beaucoup, mais Théodore se leva instinctivement de son fauteuil. La voix l’irritait.

Théo s’était éloigné de 10 mètres de la direction du son, puis il regarda la source. Une fois qu’il la vit, une expression absurde apparut sur son visage. « … La statue, elle a parlé?»

C’était comme il avait dit. La statue en forme de troll bougeait comme une créature vivante. Elle se frotta le cou plusieurs fois avant de s’asseoir par terre. Puis les globes oculaires sculptés dans la pierre fixèrent Théo et elle se mit à rire.

[Kuha, ha, surpris? J’ai pas vu cette réaction depuis longtemps.]

Bien sûr, Théo était surpris. Même les gargouilles légendaires n’utilisaient pas leurs ailes comme si elles étaient réelles. Il en va de même pour les golems créés par des anciens magiciens et des nains qui combinaient leur force. Ils bougeaient grossièrement comme des poupées et avaient une puissante force destructrice. Cette force était merveilleuse, mais il n’y avait aucune histoire d’un golem qui se comporterait comme une vraie personne.

Le troll chauve transcendait la magie moderne. Cependant, cela ne transcendait pas les lois de la physique.

Kwaang!

Veronica ne put supporter les éclats de rire et donna un coup de pied au troll chauve, dans le tibia. La statue fut à moitié écrasée par le coup et jetée sur le sol du bureau, interrompant son rire. À bien des égards, c’était une situation inhabituelle.

Veronica parla avec son pied sur la statue: «Ne t’ai-je pas dit plusieurs fois de ne pas rire aux éclats, espèce de démon? Ne fais pas peur au gosse.»

[C’est la force d’un vieux lézard…!]

« Quoi? » Une veine battit sur son front quand elle cria et bougea encore quelques fois.

Kwaang! Kwaang!

Un coup, puis deux coups aux bras et aux jambes. La statue fut battue et n’avait plus de membres. Le coup de pied de Veronica risquait de casser une lourde porte. Même la statue dépassant la magie moderne ne pourrait pas y résister.

Le président soupira lourdement devant le scène et regarda Théodore. Peut-être avait-il vu ce spectacle plusieurs fois.

Théo examina son attitude et demanda avec précaution, « Président, cette statue…?»

« Hmm, je ne voulais pas faire les présentations dans cette situation compliquée, mais on n’y peut rien». Le président montra la statue qui avait été transformée en ferraille. «Comme tu peux le constater, cette statue est extraordinaire. La façon dont il se déplace et les matériaux qui le composent ne sont pas identifiés. C’est un golem inconnu que seul un magicien du 7ème cercle peut contrôler.»

C’était l’un des mystères non découverts des tours magiques.

« Le maître de la tour jaune, Norden … Il contrôle cette statue.»

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

3 commentaires pour l’instant

MehlrothPublié le1:59 - Mar 16, 2019

Merci pour le chapitre

HiganbanaPublié le2:04 - Mar 16, 2019

Merci pour ce chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :