Chapitre 91 – Dormir avec l’ennemi (4)

Paradmin

Chapitre 91 – Dormir avec l’ennemi (4)

 

« Insensé! Comment pouvez-vous être si stupide! »

Le duc de Tiata se leva alors qu’il criait ses mots. Il venait de voir quelqu’un refuser une alliance avec une autre nation à cause d’un individu. Cependant, quand il se retourna pour le regarder, le roi de Daiatan avait une expression extrêmement calme sur le visage.

«Qui est stupide? J’essaie de mener notre équipe à la victoire. J’ai fait de mon mieux pour exclure toute subjectivité en prenant cette décision. »

« Crois-tu vraiment en ses mots!? »

«Est-ce que je le crois? Même notre alliance n’était pas non plus basée sur une confiance absolue. N’est-ce pas vrai? Je pense que vous vous trompez à propos de quelque chose d’important, monsieur Eritard.»

Le roi de Daiatan serra les points. Il était resté calme quand Artpe était entré dans la caserne. Il avait maintenu son calme quand Artpe envoyait le général voler. Cependant, il y avait une légère chaleur dans sa voix maintenant.

«Je ne crois qu’en une chose. Je crois au pouvoir absolu. Si je suis obligé de choisir un camp, bien sûr, je choisirai le magicien. N’est-ce pas un choix évident, même de votre point de vue? »

«Il est d’Aedia….!»

«Oui. Depuis que tu as soulevé la question de savoir si je crois en ses paroles ou non, tu n’as toujours pas trouvé d’excuse. Que veux-tu de la forêt de l’éternité? Nous sommes déjà arrivés si loin, alors j’espère que tu ne donneras pas une réponse idiote, comme si tu n’en savais rien.»

Le duc de Tiata frappa la table alors qu’il réfutait les paroles du roi.

«Je t’ai dit que je n’avais aucun lien avec la forêt de l’éternité! Je ne nierai pas le fait qu’il y a des hostilités entre les elfes et notre peuple. Cependant, c’est une question distincte! Nous essayons vraiment de lutter pour notre propre indépendance… ..!»

«Si c’est vrai, pourquoi essayez-vous de calomnier ce magicien? Vous l’avez accusé d’être le magicien d’Aedia, et vous avez continué à le harceler sans raison! Si Aedia possédait un magicien aussi fort que lui, il ne nous serait pas inconnu!»

En fait, il y avait un magicien qui correspondait exactement à cette description en dehors de la caserne. Cependant, Artpe avait gardé cela pour lui. Il semblait que le duc de Tiata avait la même pensée que lui, mais s’il prononçait ces mots à voix haute, il admettrait son allégeance à Aedia. Il était pris entre le marteau et l’enclume.

« C’est ······ C’est ……»

Le duc de Tiata était sur le point d’ouvrir la bouche, mais il décida de la garder fermée. Ce serait génial s’il pouvait faire passer ce message avec une excuse, mais trop de choses avaient été révélées auparavant. Les trous dans son histoire ne feraient que grandir à mesure qu’il parlerait. Il était mordu des deux côtés par des loups, mais la seule chose qu’il pouvait faire était de cracher du sang.

C’est pourquoi il a choisi l’option restante. Il devait souligner le fait que le roi de Daiatan avait besoin de lui. Son expression devint froide alors qu’il parlait.

« S’il te plait penses-y······! Il serait difficile de maintenir les frontières de Daiatan si les soldats de Tiata ne lui apportent aucun soutien! Qui se soucie de l’arme la plus puissante si elle n’a pas de bouclier?»

« Ha. Un bouclier…… »

Il semblait que les paroles du duc de Tiata avaient déclenché une mine. Le roi de Daiatan avait essayé de garder son sang-froid jusqu’à la fin, mais cette énorme mine a vidé toute sa patience!

«Nous ne pouvons pas simplement maintenir le statu quo. Nous avons déjà tenu trop longtemps. Au cours des cinq derniers mois, nos progrès ont stagné. Nous reculons dans une boucle sans fin de retraite et de charge. Puisque la vague lunatique bloque le passage vers l’océan, nous avions l’intention d’embouteiller Aedia de notre côté et du côté de Tiata. Nous étions censés affaiblir Aedia en les attaquant en automne et en hiver. Nous étions censés leur faire utiliser toutes leurs ressources, mais cela ne s’est pas produit. Aedia semble n’avoir ressenti aucun effet néfaste. Au lieu de cela, mon pays souffre! Je n’ai pas d’autre choix que d’utiliser des contre-mesures spéciales!»

L’attaque de la ville portuaire de Belata faisait partie de ses contre-mesures spéciales. Daiatan avait atteint sa limite. C’est pourquoi ils ont enfreint la loi internationale en envoyant leurs troupes d’élite contre Belata. C’était une dernière tentative pour faire pencher la balance des négociations en leur faveur.

Même s’ils parvenaient à prendre le dessus dans la guerre, tous leurs problèmes ne seraient pas résolus. Daiatan était déjà considéré comme un envahisseur et son pays aurait maintenant causé la mort de civils. L’avenir de Daiatan était sombre même s’ils gagnaient la guerre.

Malgré cela, le roi de Daiatan avait suivi cette voie. C’était la preuve que Daiatan était vraiment mal placé.

Artpe lui posa une question.

«Qui a élaboré ce plan en premier lieu? Qui a imaginé ce plan visant à faire pression sur Aedia pour en faire une guerre d’usure?»

«Sir Eritard a suggéré le plan et je l’ai suivi. En fin de compte, ça s’est avéré comme ça.»

Le roi de Daiatan trembla alors qu’il exprimait librement sa colère et son sentiment d’impuissance. Quand il entendit ces mots, Artpe ne put s’empêcher de sourire.

L’intelligence du roi était-elle insuffisante comparée au puissant pouvoir qu’il possédait? Ou a-t-il fait confiance à l’honneur entre les hommes pour établir l’alliance? Peu importait ce qui s’était passé. L’une ou l’autre option avait été stupide à l’infini.

«Réfléchissons à cela. L’océan n’est pas praticable pour le moment. La frontière nord et ouest est fermée. Aucune ressource ne peut entrer dans Aedia, alors comment peuvent-ils tenir? Ont-ils utilisé leur incroyable pouvoir magique pour transporter des fournitures?»

« Tu parles de transporter des fournitures pour nourrir une énorme armée … Est-ce possible? »

«S’ils ont cent magiciens comme moi, c’est possible. Cependant, s’ils étaient capables de réaliser un tel exploit, ils auraient tout simplement anéanti la capitale de Daiatan. En gros, il n’ya aucun moyen pour eux de recevoir des fournitures de sources extérieures.»

C’était l’une des compétences dont il avait eu besoin en tant que l’un des quatre rois célestes. C’était «Diviser pour mieux régner» (Monter une personne contre l’autre)! Les mots sortaient d’Artpe comme de l’eau alors qu’il argumentait de manière persuasive. Les yeux du roi de Daiatan devinrent plus vifs alors qu’il regardait le duc de Tiata. Puisqu’il était impossible pour Aedia de s’approvisionner auprès d’une source extérieure, il ne restait plus que le Duché de Tiata. Le Duc était censé être son allié!

« Connerie! Vous et moi avons élaboré ce plan en collaboration!»

Le regard du roi de Daiatan était si intense qu’il sentit un picotement sur tout son corps. Le duc de Tiata se redressa alors qu’il criait. Le roi de Daiatan hocha la tête.

«Je suis d’accord avec votre plan. Cependant, cinq mois se sont écoulés et c’est le résultat de ce plan. A votre avis, comment pensez-vous que nos ennemis ont reconstitué leurs stocks? S’il te plaît, persuade-moi encore une fois, comme avant.»

«Sir Zard ······!»

C’était la fin. Il y avait des soupçons mais aucune preuve. Cependant, tout était contre lui. Il ne pouvait pas renverser ça.

Les paroles prononcées par le roi de Daiatan ont été décisives. La logique n’était pas importante pour le moment. C’était le pouvoir. Peu importait si le roi pensait que le Duché de Tiata n’était pas connecté à Aedia. Le roi de Daitan avait fait un choix et il ne voulait pas le changer.

Le duc de Tiata grinça des dents.

«Vas-tu vraiment mépriser mon Duché comme ça!? Es-tu sûr que tu ne le regrettera pas plus tard! « 

«J’ai déjà des regrets. Je suis devenu roi à travers une rébellion. J’avais peur des troubles publics, alors je me suis précipité dans une guerre avec une autre nation. Maintenant, ma nation est au bord de la ruine, je regrette donc chaque jour mes décisions. »

Le roi de Daiatan brandissait ses paroles comme une épée. À ce stade, son expression devint froide comme une tempête de neige et le ton de sa voix changea.

«Je ne pouvais pas lâcher la seule corde disponible, alors je me suis accroché à la corde pourrie. Je ne pouvais pas quitter ce navire en perdition, alors j’ai joué à plusieurs reprises cette pièce abominable. J’ai continué à jouer la pièce pour arriver à une résolution. Je l’ai attendu. Cependant, le navire a coulé et j’étais sur un navire fantôme. Je me fiche de savoir si la corde est recouverte de merde. Je vais la prendre. Je n’ai pas vécu aussi longtemps en prenant à plusieurs reprises des décisions stupides. Je vais faire comme je l’ai toujours fait! »

« D’accord. Je vais te montrer qu’il y a plus à regretter dans cette vie! Même si tu réalises trop tard que tu as pris la mauvaise décision, tu ne pourras pas changez d’avis!»

« Tu oses! »

Le roi de Daiatan lança son épée infusée de mana en direction du duc de Tiata. Ce n’était qu’un geste symbolique destiné à rompre les relations entre les deux nations!

«Je vais certainement te rembourser pour ce que tu as fait aujourd’hui…. Uht !?»

«Eh-eet.»

Artpe était fier de savoir que son habileté «Diviser pour mieux régner» n’avait pas disparu. Il tendit la main vers le duc de Tiata, qui disait une phrase du livre « Lecture requise pour les méchants: s’en aller avec style ».

Le duc de Tiata activait un artefact de téléportation après avoir rempli une condition spécifique. Artpe étendit plusieurs dizaines de fils de mana de ses doigts et les enroula autour du duc. Il l’empêcha d’utiliser l’artefact et tira avec sa main.

« Quoi!? »

« Heu! »

Le duc de Tiata fut surpris et le roi de Daiatan, devint aussi surpris. Il avait tenu ses promesses avec colère, mais il ne s’attendait pas à ce qu’un dirigeant d’une nation n’évite pas le coup. De façon inattendue, l’épée du roi coupa le duc de Tiata en deux!

«Bien. On a pris soin de Tiata.»

«······»

Il avait tué son ancien allié, alors le roi de Daiatan avait une expression incroyablement inconfortable. Il rangea son épée alors qu’il se tournait vers Artpe. Artpe récupérait l’Artefact du cadavre. Il avait l’air ravi.

«Ceci est un artefact utilisé pour une fuite d’urgence. Il ne peut être utilisé qu’une seule fois. C’est mon jour de chance. »

«Tu es vraiment ······ Je sais très bien que tu possèdes des capacités écrasantes en tant que magicien…. Hoo. C’est pourquoi…»

Le roi de Daitan demandait des réponses à Artpe, qui était son « seul » allié.

«Je veux connaître ton plan. Je ne nie pas le fait que tu possédes un pouvoir énorme, mais comment peux-tu mettre fin à une guerre tout seul?»

«Tu ne sais vraiment pas beaucoup de ce dont les magiciens sont capables. Tu as eu beaucoup de chance de pouvoir tuer ton ancien allié. »

«Malheureusement, notre pays ne compte aucun magicien exceptionnel. De plus, je ne l’aimais pas»

En gros, il disait qu’une bonne excuse s’était présentée, alors il avait pris l’initiative. Artpe était un peu abasourdi par sa réponse. Il répondit en retour.

«N’oublies pas que j’ai un grand sortilège capable de mettre à genoux la capitale d’Aedia. Il n’est pas nécessaire de provoquer un bain de sang en attaquant la périphérie d’Aedia. Ce sera agaçant. Si nous voulons conquérir Aedia, nous devrons nous préoccuper de la population civile. Ce n’est pas comme si Daiatan avait un nombre illimité de troupes. Je ne veux pas que beaucoup de sang soit versé. »

Ce sont des mots qui ne devraient pas sortir de la bouche d’un ancien Roi Céleste. Cependant, il avait complètement oublié son ancien moi dans sa vie présente!

Cela ne voulait pas dire qu’il voulait la paix dans le monde. Cependant, le roi de Daitan ne s’est pas concentré sur ses mots. Il était toujours occupé à essayer de mesurer le pouvoir de l’énergie magique et des sorts d’Artpe.

«Un grand sortilège qui peut garantir la chute de la capitale… Je n’ai pas d’autre choix que de te faire confiance. D’accord.»

Il semblait avoir terminé ses calculs. Il leva la tête pour regarder dans les yeux d’Artpe. Il y avait une étincelle dans ses yeux.

«Allons à la capitale à toute vitesse. Et tes compagnons?»

«Elles sont probablement en train de m’attendre maintenant. Elles viendront me chercher bientôt. Rassemblons-nous ici après trois heures. Je veux que tu rassembles deux douzaine de tes meilleurs soldats.»

« Deux douzaine, ça semble trop peu… .. »

«Ce sera facile. Je vais faire tomber Aedia avec mon pouvoir. Cependant, c’est à toi et à ton armée de saisir la capitale.» 

Le roi de Daitan se demanda s’il avait été sage en engageant Artpe. Cependant, le lait avait déjà été versé. Il effaça le goût amer de sa bouche en posant une question.

«Je n’ai toujours pas entendu parler de l’élément le plus important de cette entreprise. Quelle est ta demande?»

«Ah. C’est vrai. Je ne te l’ai pas encore dit.»

Cela avait été si intense qu’il avait oublié de donner cette information. Artpe laissa échapper un rire amer en parlant.

«Il s’agit de la forêt de l’éternité. Je veux que tu laisse cet endroit.»

Le roi attendit un moment, mais Artpe ne dit plus rien. Lorsqu’il réalisa que c’était la totalité de la demande d’Artpe, le roi demanda d’une manière déroutée.

«······ est-ce vraiment ça?»

«Ce ne sera pas une demande facile. Les gens ne vont pas s’arrêter simplement parce que tu l’as dit. C’est pourquoi il ne s’agit que d’un aperçu approximatif de ma demande. Quand la guerre sera finie, je veux que tu absorbes en toute sécurité Aedia et Tiata dans ton royaume. Ensuite, je veux que tu fasses une nouvelle loi. Je veux que tu fasses en sorte que les gens ne causent pas de tort à la Forêt de l’Éternité.»

C’était comme l’avait dit Artpe. Ce ne serait pas une demande facile. L’argent et les artefacts étaient des paiements uniques. En revanche, cette demande devait être maintenue tant que le royaume de Daiatan existait. Néanmoins, l’aide d’Artpe permettrait à Daiatan de conquérir à la fois Aedia et Tiata. Il était hors de question que le roi rechigne à ce prix.

«······ Es-tu peut-être un descendant des Elfes?»

Le roi était prêt à donner des parties d’Aedia ou de Tiata. Il ne pouvait pas cacher sa consternation en posant la question.

Artpe lui répondit.

« Nan. Ceci est juste une quête pour moi. »

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :