Chapitre 97 – Invités d’État d’Elvenheim (3)

Paradmin

Chapitre 97 – Invités d’État d’Elvenheim (3)

 

La nouvelle de la mission à Elvenheim se répandit à travers les tours magiques et la Société magique.

Le roi leur avait commandé de se taire à ce sujet, mais c’était inévitable pour trouver des magiciens qui participeraient à la mission. Quoi qu’il en soit, le nombre de magiciens supérieurs actuellement à Mana-vil était inférieur à 100. Il y avait donc peu de chance que cela se répande dans les rues.

Cependant, ceux qui avaient entendu les nouvelles étaient extatiques.

«À l’heure actuelle, il reste 93 magiciens supérieurs à Mana-vil, 71 sont prêts à participer à la mission. Sur le reste, 13 magiciens voulaient voulaient y aller, mais ils ont dû abandonner à cause de leurs circonstances», sourit-il avec ironie en expliquant l’engouement qui régnait au sein de la Société magique.

Elvenhein était la terre sainte des elfes où les humains n’étaient pas autorisés à entrer, alors la possibilité d’explorer ce monde mystérieux avait permis d’attiser le désir des magiciens. Même s’il ne s’agissait pas d’une expédition majeure, cela valait la peine d’aller au cœur de la Grande Forêt.

Les magiciens des tours magiques avaient toujours soif de stimulation.

« … C’est très bruyant. »

«Qui ne voudrait pas y aller? L’information ne s’est peut être pas répandu, mais c’est actuellement une situation insupportable dans laquelle les gens font  toutes sortes de pots-de-vin ou d’histoires.»

Elvenheim était une terre mystique regorgeant d’élémentaux et de mana. Jusqu’ici, le royaume des elfes n’avait jamais été exposé. C’était un sanctuaire où logeaient six hauts elfes. Si les magiciens pouvaient voir les secrets cachés, ils pourraient économiser des années ou des décennies de compréhension.

Certaines personnes voulaient franchir le « mur », tandis que d’autres souhaitaient acquérir un nouveau matériel de recherche. Ces magiciens ayant leur propre but avaient essayé de montrer leur valeur au Maître de la Tour Blanche, Orta.

En un sens, Kurt III avait fait preuve du meilleur jugement lorsqu’il avait confié le recrutement au maître de la tour blanche. Si c’était Théodore qui ne connaissait pas la politique, qui savait ce qui allait arriver?

« Hoo … Cela peut sembler un peu pathétique, mais je suis heureux de ne pas avoir ce rôle.»

«Haha, c’est vrai pour moi aussi. Si tu devenais un agent de contrôle, je n’aurais même pas pu te parler.»

Il y avait une différence de traitement entre un magicien de rang supérieur et un maître de tour. Inutile de dire qu’il était beaucoup plus facile d’approcher un magicien supérieur avec un pot-de-vin qu’un maître de tour. Kurt III avait réfléchi à cette question, raison pour laquelle il n’avait pas donné l’autorité à Théodore.

Vince parla jusqu’à là et se leva. « Je devrais partir. Il ne reste plus beaucoup de temps avant l’entrevue?»

« Entrevue?»

«Ce sont les instructions du maître de la tour blanche. Il nous a dit de résumer quel intérêt national nous pouvons obtenir d’Elvenheim. »

En fin de compte, Théodore ne put s’empêcher de rire. « Tu n’es pas occupé avec ton étude de la langue ancienne? »

«Eh bien, ne devrais-je pas sortir prendre l’air parfois? En plus, je pourrai peut-être trouver des indices à Elvenheim. Si tu y réfléchis, les elfes sont comme des témoins de l’histoire, c’est donc une conclusion raisonnable.»

Les mots de Vince n’étaient pas faux. Les elfes vivaient plus de trois fois plus longtemps que les humains, aussi Théo ne pouvait pas nier la possibilité qu’il y ait des traces de langues anciennes dans la bibliothèque d’Elvenheim.

Cependant, Théo ne hocha pas la tête et murmura à Vince qui s’était raidi: « Maître, n’est-ce pas une excuse? »

«Uhuh! J’aime les disciples intelligents, mais les disciples qui sont trop intelligents me rende mal à l’aise. « 

En un mot, Théo avait raison. Les deux personnes se regardèrent et rigolèrent. Puis Vince se dirigea vers sa chambre privée. Juste au moment où il était sur le point de s’éloigner de Théo, il se retourna pour penser à quelque chose.

«Cela me rappelle que j’ai vu que l’enfant participait également à l’entretien. Elle s’est bien préparée et elle peut donc passer.»

« Cet enfant…?»

« Sylvia.»

En effet, un génie qui avait atteint le 5ème cercle avant 20 ans avait le droit de postuler à cette mission. Sylvia l’aidait depuis un mois, mais un génie était un génie. Elle s’était suffisamment préparé pour postuler à la mission.

Théo hocha la tête avec admiration, mais Vince soupira légèrement à la réaction.

«Ce gamin a encore un long chemin à parcourir. C’est pour ça que les groupes…»

« Oui? »

«Non, ce n’est rien. Ce n’est pas une histoire dont une tierce partie devrait parler. Vince le laissa et regagna sa chambre.»

Théodore resta seul dans sa chambre privée et ne pensa à rien.

* * *

Trois jours exactement plus tard, le maître de la tour blanche vérifiait le raisonnement et les capacités des magiciens et les renvoyait sans pitié.

Les magiciens étaient des érudits qui cherchaient à explorer les mystères de la magie. Les magiciens les plus expérimentés détenaient donc beaucoup de connaissances. En tant que maître de tour, il n’était pas surprenant que la quantité de connaissances d’Orta équivalait déjà à quelques bibliothèques.

«Cueillir des herbes sauvages dans le but de les reproduire. Je suis désolé, mais la B2-Mandragora ne pousse pas dans la Grande Forêt. Peut-être devriez-vous étudier plus d’herbes dans les marais occidentaux.»

« S-S’il vous plaît, pardonnez-moi une fois!»

«Explorer la magie élémentale à Elvenheim? C’est raisonnable, mais ne savez-vous pas que les elfes détestent l’acte d’enchantement des élémentaux? Ce n’est pas une exploration mais une mission. Rejeté.»

« C-ça …»

Orta manipulait parfaitement les données de recherches des magiciens et connaissait  également les coutumes moins connues des elfes. Il possédait un plus large éventail de connaissances et sa capacité à s’auto-discipliner était meilleure que celle de n’importe quel autre maître de tour.

Les magiciens assez stupides pour se préparer à proximité du maître de la tour blanche et ceux qui avaient commis des erreurs étaient renvoyés par Orta. Heureusement, les connaissances de Théo ne faisaient pas pas partie de ses cas.

Théodore reçut la liste de noms quelques heures avant le départ et y trouva deux noms. «Vince Haidel de la tour rouge… et Sylvia Adruncus de la tour bleu.»

Les deux étaient incroyables. Ils avaient rivalisé avec plus de 70 magiciens du même rang et avaient gagné. Vince avait accumulé son expérience alors que Sylvia avait moins de 20 ans. Les magiciens éliminés ne seraient-ils pas en train de saisir leurs bouteilles de vin maintenant?

Puis à ce moment là…

[Hoing!] Mitra se leva d’un pot à la fenêtre, vola dans les airs et frappa la joue de Théodore. Mitra le sortit de ses pensées, il fut donc surpris.

« Wah, Mitra?»

Cependant, Théo n’avait pas eu l’occasion de poser la question alors que ses sens étaient en émoi. Il y avait une présence qui ne pouvait être ignorée par son sixième sens. Il semblait être à la fois ici et nulle part. C’était différent de Veronica, mais la présence était si grande qu’il était difficile de l’ignorer.

S’il devait l’exprimer avec des mots, la présence était proche d’un élémental non matérialisé. La logique de Théo comprit l’identité de la personne avant son intuition. « Monsieur Edwin?»

Il ouvrit la porte et feignit d’être surpris.

«… Ah, excuses-moi. Je ne connais l’étiquette, alors…»

«Vous pouvez entrer à l’intérieur. La prochaine fois, tapez légèrement sur la porte à plusieurs reprises.»

«Ah! Cela s’appelle ‘taper’?» Répondit Edwin en entrant par la porte. Contrairement à son apparence mystérieuse, il semblait différent lorsqu’il ne faisait pas face au roi et aux nobles.

Edwin franchit prudemment le seuil et s’assit sur une chaise conformément aux instructions de Théo. Puis il regarda Théo avec des yeux brillants. «Je suis désolé de te voir séparément si tard. Je voulais venir te chercher le premier jour, mais mes tâches ont ralenti mes pas. Je suis content de te voir.»

« C’est un plaisir de vous rencontrer. Alors…» demanda Théodore sans cacher son expression. «Pourquoi agissez-vous si poliment? De mon point de vue, l’attitude de Sir Edwin est un peu lourde.»

«Hein? Est-ce vrai? »Cependant, la réponse d’Edwin était plus surprenante. Il fixa Théo avec une expression indiquant qu’il ne comprenait pas. «Tu n’as pas à être alourdi. Tu es la force et la grâce qui ont sauvé Ellenoa! Le sauveur de l’un des sang d’Arv doit être traité avec respect.»

« Non, ce n’est pas … »

«Je ne connais pas les coutumes humaines, mais il est naturel pour nous de te traiter avec un tel honneur. Essaye de comprendre. »

C’était un choc culturel, donc Théo ne savait pas quoi faire.

De son point de vue, une personne de niveau maître était capable d’afficher sa position dans n’importe quel pays. La possession de ce type de force pourrait briser toute structure sociale telle que l’identité, le rang ou la richesse! Théo n’avait jamais imaginé qu’un être aussi puissant agirait de la sorte à son égard.

Cela semblait différent des humains qui se concentraient sur les individus. Les elfes étaient fidèles aux valeurs du groupe. La différence de perception entre les deux espèces était difficile à accepter, même pour Théo. Cependant, il serait impoli de demander plus à Edwin, alors Théo décida de le tolérer. Mis à part la maladresse qui emplissait son corps, le traitement courtois ne faisait aucun mal.

Cependant, cette décision avait été prise en quelques minutes.

«Bienfaiteur, y a-t-il un endroit où tu veux aller à Elvenheim? Je serai heureux de t’emmener là-bas.»

« Je ne connais aucun endroit, alors … »

«Ah, c’est vrai. J’étais trop myope. Je vais te montrer des choses que tu apprécieras.»

« Ce n’est pas grave si vous le faites modérément, modérément. »

Edwin n’arrêtait pas de lui poser des questions avec enthousiasme, tandis que Théodore répondait avec un visage las. L’échange entre homme et elfe était rare à cette époque. Comparé à la première impression de Théo sur lui, Edwin était un elfe étonnamment bavard. Théodore aimait rester silencieux, il ne pouvait donc s’empêcher de souffrir.

Ainsi, il était inévitable que le sujet soit changé.

« Tiens … » Edwin avait tendu un cadeau d’Ellenoa.

C’était une graine qui brillait d’une lumière bleuâtre. Dès que le tissu fut enlevé, une odeur parfumée s’était dégagée de la graine. Il a attiré Mitra et tous les élémentaux autour d’Edwin! Ils se déplaçaient en faisant du bruit.

Edwin sourit vivement à la réaction de Théo et expliqua son identité: «La graine de l’arbre du monde. Bien sûr, c’est différent des mythes, mais ça a toujours cet effet.»

[Deo! Deoo!] Mitra bava et tira les vêtements de Théo. Theo ne pouvait pas l’ignorer et la serra dans ses bras.

Puis Edwin tendit soudainement la graine à Mitra. «Ceci est un message d’Ellenoa. Donnez cette « graine » à Mitra.»

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

4 commentaires pour l’instant

HiganbanaPublié le10:44 - Mar 25, 2019

Merci pour ce chapitre

Super! Une nouvelle évolution.

PS:Je crois que c’est l’arbre monde et pas mondial.

Gunts92Publié le11:34 - Mar 25, 2019

Poser up again pour mitra youpi

MehlrothPublié le11:59 - Mar 25, 2019

Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :