Chapitre 98 – La grande forêt (0)

Paradmin

Chapitre 98 – La grande forêt (0)

 

« Mitra? » Théodore avait des doutes, mais il accepta la graine pour Mitra.

La graine brillait d’une lumière bleue. S’il s’agissait vraiment d’une graine d’Yggdrasil, l’arbre du monde situé au centre d’Elvenheim, sa valeur serait inestimable. Cependant, Ellenoa avait dit de donner cette graine à Mitra.

Hélas, il était peu probable qu’une réponse vienne simplement en y réfléchissant. Alors, plutôt que de s’inquiéter seul, Théo décida de demander à la personne assise devant lui: « Sir Edwin, connaissez-vous le pouvoir de cette graine?»

« Que veux-tu dire? »

« Quelle est l’efficacité de la graine… ou pourquoi Ellenoa m’a-t-elle dit de la donner à Mitra?»

Edwin réfléchit un instant avant de hocher la tête et de répondre aux questions. «Je ne peux pas vraiment savoir ce qu’elle veut faire, mais je vais te dire ce que je sais. »

Son explication le faisait remonter à l’époque de la naissance d’Yggdrasil et d’Elvenheim. Cela faisait environ 300 ans, ce qui n’était pas aussi long compte tenu de la longévité des elfes. Les elfes s’étaient rassemblés de tout le continent pour s’installer dans les montagnes du nord. En utilisant le pouvoir des elfes, ils avaient ensuite créé un arbre du monde. Dès lors, Elvenheim, le royaume des elfes, avait été crée.

Bien qu’incomplet, Yggdrasil était toujours un arbre du monde. Tout comme son nom l’indiquait, Yggdrasil défendait Elvenheim avec son pouvoir. Ses feuilles mortes nettoyaient le sol, tandis que ses racines s’étendaient à la surface pour créer un écosystème naturel. C’est pourquoi les elfes pouvait créer une zone de sécurité dans les grandes montagnes du nord, où vivaient tous les types de créatures.

Les elfes d’Elvenheim étaient reconnaissants et admiraient l’arbre du monde en tant qu’arbre parent.

«L’arbre parent a aidé les elfes à prospérer. La sève a aidé à la conception en raison de sa vitalité, et les branches sont devenues les armes des guerriers, tandis que les pétales et les fruits ont le pouvoir de guérir les malades et les blessés. »

« Peut-être …»

« Oui, ta pensée est correcte. »

Théo avait remarqué que de nombreuses potions et spécialités ne pouvaient être préparées qu’à Elvenheim.

C’était à cause de l’arbre du monde, Yggdrasil. Puisque les potions et les spécialités étaient un sous-produit de l’arbre du monde, elles ne pourraient jamais être reproduites par la technologie humaine. C’est la raison pour laquelle Elvenheim avait l’avantage absolu dans le commerce.

Cependant, Théo continua d’attendre malgré sa surprise. C’est parce qu’il n’avait pas donné l’explication sur le pouvoir de la graine. Edwin s’était arrêté quelques secondes et était finalement passé au sujet suivant. «L’arbre du monde produit beaucoup de fruits en 100 ans, mais seulement quelques graines. Je suis un de ceux qui ont reçu les graines.»

« Sir Edwin? »

«Oui, selon de vieilles histoires, la graine de l’arbre parent peut faire germer les capacités cachées de l’être qui la prend. Je l’ai pris et j’ai emprunté le chemin d’un gardien.»

‘Potentiel de germination!’

C’était en effet un sous-produit de l’arbre du monde. Théodore s’émerveilla de ces mots avant de regarder la graine. Selon l’explication d’Edwin, la graine ne serait pas d’une grande aide pour Théo. C’était une chose si cela donnait un talent qui n’existait pas, mais cela n’avait pas de sens puisque son talent inné était petit.

Son talent inné était bien plus petit que celui de Mitra. ‘Terre Mère…’

Contrairement au dieu Dmitra, qui était plus grand qu’une montagne, le potentiel d’un humain n’était rien. Personne n’aurait pu l’imaginer vu la façon dont la petite Mitra sautait sur ses genoux.

[Wuong?] Mitra prit conscience de son regard et émit un son interrogateur.

« Tiens, c’est un cadeau. » Théo lui tendit la graine sans aucune hésitation. Mitra regarda fixement la graine pendant un moment avant de sauter sur sa paume. Au début, elle voulait mordre la graine, puis elle leva les yeux vers Theo.

[Deo! Je le mange?!]

« Manger?»

[Oui!]

Mitra était en train de baver, elle semblait la trouver très appétissante. Peut-être y avait-il quelque chose que seuls les élémentaux pouvaient ressentir. Pour lui, cela ressemblait à une perle avec un bon parfum.

Théodore hocha la tête, faisant rire Mitra et soulevant la graine au-dessus de sa tête.

[Aam-!] Elle ouvrit la bouche et avala la perle d’un coup.

* * *

Elvenheim, le nord de la Grande Forêt, se trouvait sur le même continent que Meltor. Il faudrait un mois avec des carrosses express pour aller de Mana-vil à la Grande Forêt. En outre, les transports tels que les carrosses perdraient leur utilité dans la grande forêt.

Pour cette raison, il avait prévu un minimum de 100 jours pour atteindre Elvenheim. Cependant, la salle de départ de la délégation était étrangement vide.

«… Tu es venu», Orta, l’homme qui se tenait au milieu de la pièce, murmura aussitôt que la porte se referma. Derrière lui se trouvait Edwin qui avait eu une longue conversation avec Théodore.

Théo se tenait à côté d’Orta qui lui demanda: « Les préparatifs sont-ils terminés? »

« Oui. »

«Alors partons. C’est un long voyage, nous devons donc nous dépêcher.»

Quel que soit leur statut, Théodore et le Maître de la Tour Blanche avaient la même autorité sur cette mission. Orta obtint son consentement et se déplaça au centre du cercle tandis que Sylvia courait aux côtés de Theo. Cependant, avant même que Sylvia puisse dire «Bonjour», quelque chose sortit soudain des bras de Théo.

«Kya?» Sylvia attrapa Mitra par réflexe. Pour une magicienne, elle avait d’excellents réflexes .

[Hoing!] Mitra agita ses mains comme si elle disait bonjour. Elle jeta un coup d’œil à Sylvia et éclata de rire. Sylvia plaça Mitra sur sa main et ressentit un étrange sens d’incongruité.

En caressant les cheveux de Mitra, elle murmura avec une expression surprise: «… un bourgeon?»

C’était comme disait Sylvia. Une pousse d’herbe verte sortait des cheveux de Mitra

Sylvia attendait la réponse de Théo, mais il sourit simplement et mystérieusement. Théo et Edwin étaient les seuls à savoir que le bourgeon avait poussé après que Mitra eut mangé la graine de l’arbre du monde. Mitra était émerveillée, mais elle ne savait pas non plus ce que c’était.

« Eh bien, je saurai si je demande directement à Ellenoa.» Ce n’était pas une chose à laquelle Théo devrait penser pendant qu’ils étaient pressés.

Ayant déjà fait l’expérience de la téléportation, Théo attendit calmement que la magie de l’espace soit activée. Selon le maître de la tour blanche, il les téléporterait près de la frontière. La distance qu’ils parcoureraient leur causerait beaucoup de vertiges et d’effets secondaires.

Au moment où Théodore avait fini de se préparer…

«Téléportation de masse». Simultanément, au moment où les mots furent prononcés, le cercle magique s’illuminait. Le cercle magique de transfert spatiale, qui était le symbole de la tour blanche, avait englouti un elfe et neuf ambassadeurs.

‘Ah!’ L’espace tridimensionnel se plia en une ligne.

La distorsion incontrôlée de l’espace n’était pas quelque chose qui pouvait être perçu avec les sens humains. De plus, cela ne s’était pas arrêté au vertige. La question n’était pas résolue en fermant les yeux, mais c’était plusieurs fois mieux que d’être assez stupide pour regarder.

Heureusement, la sensation de déformation avait vite pris fin.

« Keuk!»

« Huuuu …»

« Umm.»

En arrivant à destination, chacun calma son vertige à sa manière. Certains respiraient profondément, tandis que d’autres se mordaient les lèvres. Cependant, il y en avait quelques-uns qui regardaient autour d’eux sans trébucher, et Théo en faisait partie. Son seul effet secondaire était un léger mal de tête. Il regardait donc attentivement autour de lui.

A ce moment, des perles de lumière flottaient à l’intérieur de la pièce sombre.

«Cet endroit est une installation souterraine près de la frontière. C’est un endroit où nous ne pouvons pas rester longtemps. Suivez derrière moi », ordonna Orta alors qu’il traversait la pièce.

Après avoir gravi de nombreuses marches, il vit une planche de bois bloquant la porte. Qu’il s’agisse d’un objet magique ou non, Orta la poussa avec la main sans dire un mot.

Kkiiiik. Simultanément, la lumière entra du plafond.

Était-ce dû à la magie de la lumière…? Étrangement, personne ne couvrait ses yeux ni ne gémissait de douleur. Après qu’ils soient tous montés, Orta referma la planche de bois derrière eux. Il versa du sable sur le dessus, ne laissant aucune trace.

Alors seulement, Theo commença à regarder autour de lui. « …Cet endroit.»

Il n’y avait aucun obstacle à voir à l’horizon. Un désert ouvert était tout ce qui remplissait les yeux des 10 personnes. Le sable rouge dans le vent était le seul atout de cette nature sauvage.

«Est-ce que ce désert est le plateau rouge?»

C’était la frontière nord de Meltor, le plateau rouge. C’était un sol rouge qui semblait rejeter toute vie.

Pourquoi les créatures puissantes du nord de la Grande Forêt n’avaient-elles pas traversé la frontière de Meltor? La raison pour cela pourrait être trouvée dans le plateau rouge. C’était une terre stérile de plusieurs centaines de kilomètres où il ne pleuvait que tous les deux ans. Le nombre de créatures affamées qui étaient mortes ici était trop nombreuses pour être compté.

Par conséquent, de nombreux préparatifs étaient nécessaires pour surmonter ce terrain vague. Il fallait beaucoup de nourriture, d’eau et de provisions pour résister aux attaques des morts-vivants afin de traverser des centaines de kilomètres.

Tout le monde savait ce fait, alors une personne posa une question. « Maître de la tour?»

« Hmm?»

« Où sont les carrosses que nous allons utiliser?»

Les huit personnes restantes avaient également regardé Orta.

Comme il était un magicien de la tour blanche, ils pensaient qu’il aurait préparé des carrosses ou des wagons rafales. Les Maîtres pouvaient utiliser des élémentaux de rang supérieur, mais même Edwin avait des limites. Il n’avait pas la capacité de transporter les bagages des neuf personnes.

Cependant, peu importe où ils cherchaient, ils ne pouvaient pas trouver de carrosses ou de wagons rafales.

«C’est agaçant à expliquer. Prenez ces bagues.»

Orta sortit une boîte et distribua des bagues à chacun.

Les bagues étaient en argent et ne présentaient aucun motif décoratif, mais chacun avait mis sa bague conformément aux instructions du maître de la tour blanche. Edwin hésita un instant, mais il finit par le mettre aussi sur son index.

Orta les regarda les mettre avec des yeux calmes. «Alors partons. Si je dois vous donner un conseil ce serait de ne pas bouger.»

« …?» Les autres avaient tous des expressions perplexes.

«Plutôt que d’expliquer, il est plus rapide de vous le montrer directement», dit le Maître de la Tour Blanche avant de faire un pas, puis un autre.

Ses pas semblaient stagnants. Ses jambes bougeaient manifestement, mais il ne s’éloignait pas du groupe. Est-ce qu’il leur montrait un tour? Certains avaient commencé à penser que le Maître de la Tour Blanche était légèrement étrange.

Cependant, il y avait ceux qui avaient remarqué les anomalies. Théodore était extrêmement sensible aux sensations surnaturelles et au «monde en mutation», il était donc le plus rapide parmi eux. Même Edwin était choqué lorsqu’il comprit que le paysage qui les entourait avait habilement changé.

Les nuages ​​qui apparaissait sur leurs têtes, disparaissait au loin, tandis que les nuages ​​à l’horizon se déplaçaient au-dessus d’eux. Oui, le paysage changeait chaque fois qu’il faisait un pas.

‘… Comment pouvons-nous aller si loin en faisant un pas?!’

Était-ce un type de magie spatiale? Le groupe centré autour d’Orta sautait des centaines de mètres, voire quelques kilomètres, en même temps. Cela n’avait pas été remarqué immédiatement car ils étaient dans un désert, mais le reste du groupe avait vite compris.

«Distorsion s-spatiale?! C’est à chaque pas?»

« Impossible…! »

«Même s’il est le maître de la tour blanche, ça…»

Comme Orta l’avait ordonné, ils ne bougeaient pas, mais ils étaient stupéfaits pendant qu’ils fixaient le ciel qui changeait constamment. Ils se déplaçaient très rapidement à travers le tristement célèbre Plateau Rouge. En effet, il n’y avait pas besoin de carrosses.

Les wagons rafale étaient lents comparés au fait de faire des centaines de mètres en un clin d’œil.

Le maître de la tour blanche Orta, qui était le summum de la magie spatiale, déclara: «Nous arriverons à la Grande Forêt au coucher du soleil. Préparez-vous à vous arrêter et à installer votre camp.»

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

3 commentaires pour l’instant

MehlrothPublié le12:10 - Mar 27, 2019

Merci pour le chapitre

HiganbanaPublié le12:15 - Mar 27, 2019

Merci pour ce chapitre

Ce sont des bagues de sept lieux. XD

Gunts92Publié le10:18 - Mar 27, 2019

J’imagine qu’il est le seul a pouvoir le faire
Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :