Chapitre 114 – Mission Impossible (1)

Paradmin

Chapitre 114 – Mission Impossible (1)

 

Silpennon la regardait avec une expression déconcertante sur le visage.  Elle avait expliqué en détail son raisonnement.

« Ma présence a toujours été faible.  Même après que j’ai rejoint cet endroit, les gens ne me perçoivent pas très bien ».

« À ce stade, il ne semble pas que ta présence soit faible.  Je peux trouver un autre adjectif qui décrirait ta capacité ».

Aria avait joyeusement ignoré la réplique très normale à ses paroles.  Elle avait continué à parler.

« C’est pourquoi le pape…  De temps en temps, les autres grands prêtres accomplissaient des tâches importantes en ma présence.  Ils n’ont pas réalisé que j’étais proche ».

« Tu as vu quelque chose de suspect.  Alors pourquoi n’as-tu rien fait ? »

« Je ne suis qu’une bonne.  Je n’ai aucun pouvoir.  La seule chose que je puisse faire est de mettre ma foi dans le pape, et en plus, dans les prêtres ».

C’était des conneries de dire qu’elle n’avait pas de pouvoir.  Elle possédait une capacité de furtivité qui était capable de tromper même le pape. Comment peut-elle être aussi effrontée en prononçant de telles paroles ! Silpennon était sidéré.  Cependant, Aria était sur une lancée, il ne l’avait  pas empêchée de parler.  Il était resté immobile.

« Cependant, lorsque j’ai entendu ton histoire aujourd’hui, j’ai décidé que je ne pouvais plus rester sans rien faire.  Quand j’y repense, le pape avait une expression vraiment étrange sur son visage.  C’était comme s’il était hypnotisé….   Si je dois être franc, il ressemblait à un vieux pervers ».

Il pensait qu’elle était beaucoup trop brutale.

« Donc tu penses que ce vieil homme fait quelque chose d’inconvenant. »

« Oui. ——Je ne peux pas le confirmer par moi-même, mais il te sera possible de le faire ».

Silpennon avait la capacité de s’infiltrer dans la Classe Zéro !   Ses yeux contenaient une grande attente alors que son regard se posait sur lui.  Il était devenu un peu arrogant.  Jusqu’à présent, il était pris par son besoin de devenir fort plus vite.  C’est pourquoi il était agréable de recevoir la reconnaissance de quelqu’un d’autre.

« Très bien.  Je veux que tu me guides vers le tunnel secret ».

« D…dois-je y aller aussi ? »

« Tu ne le croiras que si tu le voies de tes propres yeux. »

« C’est-à-dire… Oui.  Il en est ainsi.  Et le héros-nim ? »

« Ah.  C’est exact.  Je dois d’abord contacter Artpe….. »

Au milieu de son discours, Silpennon avait soudainement disparu de la vue d’Aria.  Cela s’était passé si vite qu’elle s’était mise à cligner des yeux.

« Ah ?»

« ——mmm. »

Ensuite, la porte s’était ouverte et quelqu’un était entré.  Ce n’était autre que la sainte prêtresse Vadinet !

Elle était entrée dans la pièce, puis elle avait incliné la tête en signe de perplexité.

« C’est étrange.  J’ai vraiment entendu une voix ici…  C’était la voix d’un jeune homme, alors j’ai pensé que c’était le héros-nim ».

« Ah.  La sainte prêtresse-nim… »

« Il n’est pas là.  Je suppose que j’ai mal entendu ».

Bien sûr, Aria avait été ignorée par Vadinet.  Il semblait qu’elle n’avait pas été découverte par Vadinet.  Il fallait s’y attendre.  Silpennon était devenu un voleur, mais il n’avait pu trouver Aria qu’après avoir ouvert la porte.

« Ha-ah, hero-nim.  Il est comme je l’avais imaginé.  C’est une personne merveilleuse.  Il n’est pas exactement mon type idéal, mais…  Ce fait me fait l’aimer encore plus……..»

La sainte prêtresse était entrée lentement dans la chambre et s’était assise sur le lit.  Aria était figée comme une sculpture de glace sous ses yeux.  L’action de la sainte prêtresse s’était progressivement intensifiée, et c’était devenu un véritable spectacle.  Elle était couchée sur le lit alors qu’elle commençait à tâtonner la couverture.

« Hoo-ooh……   Je veux le voir de près.  Viendra-t-il dans cette chambre demain ?  Si cette femme indiscrète n’était pas là, tout aurait été parfait……»

“······.”

L’identité de la femme qui se mêlait de tout était claire !  Ils avaient essayé de dévoiler la vraie nature du pape, mais ils étaient confrontés à la vraie nature de la sainte prêtresse !  Face à cette réalité, Aria ne savait pas quoi faire.  On aurait dit qu’elle était sur le point de pleurer.

« La bénédiction était censée être donnée uniquement à Arpte-nim.  Je me demande pourquoi cela s’est passé ainsi…  Je suis sûr que cette sorcière a utilisé un truc bizarre.  La position de héros est réservée à Artpe-nim, pourtant elle partage cette place avec lui.  Je suis sûr qu’elle a utilisé des méthodes similaires dans le passé pour lui voler son pouvoir.  Oui, c’est ça.  C’est la seule explication qui ait un sens ».

Il y avait une intention meurtrière qui coulait de sa voix.  Aria serait plus en danger qu’auparavant si elle était découverte !  Aria essayait désespérément d’utiliser ses compétences qui lui avaient permis de s’assimiler dans son environnement naturel.  Pendant qu’elle faisait cela, la sainte prêtresse avait finalement prononcé les pires mots possibles qui pouvaient sortir de sa bouche.

« Si cette femme disparaît, Hero-Nim ne regardera que moi. »

Le visage de la sainte prêtresse était rempli de désir et de jalousie.  C’était une expression qui ne devait pas être faite par une femme appelée la sainte prêtresse.

« Cette femme est mauvaise.  C’est une femme diabolique qui se met entre le héros et moi…..   Comment révéler la vraie nature de cette salope ?  Comment ?  Comment……. »

Elle roulait sur le lit pendant qu’elle réfléchissait.  Finalement, elle n’avait pas pu trouver de réponse.  Elle avait une expression préoccupante sur son visage en sortant de la pièce.  Bien sûr, cela suffisait pour que les deux personnes présentes dans la salle fassent une évaluation de la sainte prêtresse.

Elle était assez pourrie.

« Ah, ah-oooh.  Même la sainte prêtresse…… »

Aria avait découvert une vérité qu’elle n’avait pas voulu connaître.  Quand Aria avait semblé sur le point de pleurer, Silpennon s’était effondré sur le sol.  Il s’était caché dans le plafond.  Il avait une expression misérable sur le visage.

« Artpe… Tu veux que je séduise une telle femme….. ! »

« S…séduire ? »

« C’était l’une des demandes que m’a adressées le héros.  Cependant… »

Il était censé séduire la femme.  Après l’avoir obtenue comme alliée, Silpennon avait prévu de dénoncer la corruption qui était propagée par le pape et sa faction.  Il l’aurait révélé de façon glorieuse.  Il allait le faire avec elle.  Son histoire se serait déroulée de façon spectaculaire à partir de ce soir… C’était le plan.   Cependant, il avait rencontré de manière inattendue une collaboratrice : Aria, et il s’était engagé sur une autre voie.

De plus, il avait tardé à découvrir la vraie nature de la sainte prêtresse.  Elle était un peu…

« Non.  Ce n’est pas juste un petit peu.  Elle est complètement nulle ».

« La sainte prêtresse nous sourit toujours lorsqu’elle nous donne des bénédictions.  C’est une bonne personne…… Alors pourquoi agit-elle comme ça ? »

« Elle n’a pas hésité à qualifier Maetel de méchante.  C’est en fait impressionnant.  Je ne savais pas qu’un humain pouvait devenir aussi tordu ».

« V…Vas-tu…la séduire ? »

Aria lui avait soigneusement posé la question.  Silpennon avait éclaté de rire en secouant la tête d’un côté à l’autre.

« Non, je n’ai aucun intérêt à séduire une femme qui est déterminée à avoir un homme différent.  De plus, elle a une personnalité si sale et si malveillante.  Je préfère mourir que de la séduire ».

« C’est super…  Aht. »

Après avoir entendu ses paroles, Aria avait laissé échapper quelque chose d’étrange. Aria avait rapidement fermé sa bouche. Silpennon était trop occupé à maudire Artpe à l’intérieur de son coeur, il n’avait rien entendu.

Comme prévu, c’était une bombe !  Son apparence est parfaite, mais tout le reste est nul.  Pourquoi la séduire ?  En plus de cela, il veut que je séduise quelqu’un qui s’accroche à lui.  A-t-il l’intention de m’humilier ?

C’est le moment où le plan « Réfiler la bombe » d’Artpe avait échoué !  Silpennon ne cessait de jurer en prenant son appareil de communication.  Il avait essayé de contacter Artpe.  Artpe avait immédiatement répondu à l’appel.

[Y a-t-il des sorts utilisés près de chez toi?]

« J’ai vérifié en utilisant l’artefact.  Il n’y en a pas. »

[Il y a quelqu’un ?]

« Il y a une autre personne avec moi. »

[Je vois.  Très bien.  J’y vais tout de suite, et je vais te tuer].

« Détends-toi.  Elle est une alliée ».

[—–Je veux que tu gardes la personne que tu appeles une alliée en place.  Je serai là].

« Et Maetel ? »

[J’ai à peine pu l’endormir.  Oooh ooh ooh].

Le simple fait qu’Artpe puisse se coucher avec Maetel avait rendu Silpennon envieux.  Artpe devrait être au paradis, pourtant il agissait comme si c’était une expérience terrifiante.  Silpennon ne comprenait pas ce qu’il y avait de si terrible, mais Artpe avait mis fin à l’appel.  Artpe ne s’était pas étendu sur le sujet.  Aria se tenait à côté de lui, et ses yeux scintillaient.

« C’était vraiment le héros-nim !? »

« Je croyais que tu avais dit que tu me croies.  Es-tu inquiete ? »

« C’est comme entendre une description des 5 grands plats du monde et les manger soi-même.  C’est une expérience complètement différente ».

« Ce n’était pas si savoureux.  Je pensais que les épis de maïs beurrés étaient plus savoureux ».

« Quoi… ?  Tu as déjà mangé les 5 grands plats… ..? »

Combien de temps s’était écoulé depuis qu’ils avaient entamé une conversation qui semblait un peu déplacée ? La porte s’était ouverte et un jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux violets envoûtants était entré dans la pièce.  C’était Artpe.

« Ça fait un moment, Silpennon. »

« Kek, Artpe.  Tu es plus grand que moi ?  Je pensais que tu serais devenu frêle… »

Cela faisait deux ans qu’il n’avait pas rencontré Artpe.  Silpennon grinçait des dents en soupirant de chagrin.

Il avait pris du retard en termes de niveau, mais Silpennon pensait qu’il serait capable de dépasser Artpe en termes de taille et de corpulence.  Artpe avait complètement pris le chemin d’un magicien, mais il possédait une construction solide.  De plus, il était devenu un jeune homme beau et grand !

« Bien sûr, je suis grand.  Je suis le héros.  N’es-tu pas un peu trop maigre ? »

« Bien sûr, je suis maigre.  Je suis un voleur !  Merde ! »

Silpennon l’avait reconnu quand ils étaient jeunes, mais à 15 ans, Artpe était vraiment plus beau.  Son apparence avait été améliorée de deux façons.  Il possédait une belle apparence qu’on pourrait qualifier d’envoûtante !  Il avait fait dégonfler automatiquement Silpennon !

« Wa-ahhhh.  C’est vraiment le héros-nim !  Il est merveilleux… »

« Hein ? »

D’autre part, Artpe avait traité les retrouvailles avec Silpennon comme si ce n’était rien de grave.   Artpe était sur le point de fermer la porte quand il avait fait une pause.  Il avait découvert Aria, qui criait de joie à sa vue.

Il ne pouvait pas s’empêcher de rire.

« Je vois.  Quelqu’un comme toi existe dans le temple. »

« Aq-tu découvert quelque chose sur elle au premier regard ? »

« Eh bien, oui. »

Les yeux d’Artpe avaient accueilli la jeune femme de chambre, qui possédait des yeux infiniment grands et clairs.

Elle était la fille d’un prêtre de haut rang, mais elle travaillait comme bonne.  Cette partie était un peu inhabituelle, mais à part cela, c’était une femme de ménage très normale.  Elle était de la race humaine, et son niveau était de 3.

D’autre part, deux caractéristiques la rendaient anormale.

[Aria Kuar Serieta]

[Fille humaine de 14 ans]

[Niveau : 3]

[Capacité innée : Assimilation]

La première chose à noter était le fait qu’elle n’avait pas de classe.  Deuxièmement, elle n’était qu’une jeune fille de 14 ans de niveau 3, et pourtant elle avait déjà pris conscience de sa capacité innée.

« Bonjour, Aria.  Pourquoi n’as-tu pas de classe ? »

La question d’Artpe l’avait troublée, mais elle lui avait obéi.

« L…les bonnes qui travaillent dans la Classe Zéro n’ont pas de Classe.  Après cinq ans de service volontaire, nous sommes reconnus et nous sommes bénis pour la première fois.  Ensuite, nous commençons les cours pour devenir des prêtressed d’élited…..  C’est ce que mon père m’a dit ».

« Je suis surpris qu’ils soient si pointilleux ! »

Artpe avait totalement ignoré Silpennon, qui avait été surpris par l’information.

« C’est pourquoi ils ne connaissaient pas ton potentiel.  Tu as une capacité innée appelée Assimilation.  Tu es en train de t’assimiler à une partie de ton environnement au moment même où nous parlons.  Cette capacité fait simplement en sorte que les autres ne te remarquent pas.  Cependant, ta capacité a la possibilité de se développer en quelque chose d’étonnant ».

« J’ai une capacité innée… !? »

« C’est exact.  Il est très important que tu comprenes pleinement ta capacité.  Plus tu comprend ta capacité innée, plus tu peux faire ressortir le potentiel qui est niché en toi.  Ta capacité innée deviendra puissante. Tu devrais prendre cela à cœur ».

« Assimilation…… »

« Pas étonnant ».

Elle était de niveau 3, et elle ne possédait aucune compétence.  Cependant, elle avait réussi à tromper la sainte prêtresse et le pape.  La seule explication possible était une capacité innée.  Silpennon hocha la tête comme s’il l’avait déjà accepté comme un fait.  Artpe avait également hoché la tête en parlant.

« Oui, cette fille a une capacité innée, ce que tu n’as pas. »

« Tu es un héros qui possède un vrai don pour ennuyer les autres ».

« Ne suis-je pas génial ? »

« Tais-toi ».

Pendant que Silpennon et Artpe discutaient, Aria n’arrêtait pas de se marmonner à plusieurs reprises « capacité innée ».  Si elle devait choisir ce qui a été la plus grande surprise pour elle aujourd’hui, ce serait la réalisation qu’elle possèdait une capacité innée.

Je suis devenu l’un des quatre rois célestes grâce à une capacité innée.  Maetel avait éveillée sa capacité innée après être devenue une héroïne.  Et puis il y a Sherryl.  Après beaucoup d’agitation, elle a pu devenir la reine sirène de la Genèse, et elle a acquis une capacité innée.  Un talent si rare et travailler ici comme femme de ménage…..

C’était une coïncidence extraordinaire.  Non, c’est peut-être le destin si on le regardait d’une certaine manière.  Si elle n’avait pas eu sa capacité d’assimilation, sa rencontre avec Silpennon n’aurait pas eu lieu.

‘Très bien.  Les choses ont un peu déraillé, mais si je pense à son potentiel, mon profit éventuel pourrait être assez lucratif.’

Artpe sourit alors qu’il vérifiait quelque chose avec elle.

« Tu as dit que tu veux nous aider pour notre travail ? »

« Ce n’est pas comme ça, Artpe.  Elle veut voir des preuves positives avant… »

« Oui, hero-nim !  Si vous m’acceptez, je vous aiderai autant que vous le souhaitez ».

« Hey ! »

Ses paroles avaient changé !  Il n’y avait pas longtemps qu’elle avait rencontré le héros, mais Aria avait déjà développé une confiance sans fin pour le héros.  Il n’y avait aucune hésitation en elle.

« S’il vous plaît, suivez-moi.  Je vous guiderai vers ce que je considère comme l’endroit le plus suspect ».

« Ah ah ah.  Je ne peux pas l’accepter ».

« Tu fais du bruit, mec.  Dépêchons-nous et partons ».

Pendant que tout le monde dormait, le héros, le voleur et la bonne ont commencé à explorer la Classe Zéro.  La composition du groupe était assez étrange.

Chapitre précédent ||Chapitre suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

1 commentaire pour l’instant

MehlrothPublié le12:22 - Juil 1, 2020

Bonjour est-ce que les traductions du site sont définitivement arrêtée ou bien reprendront-elles cet été?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :