Chapitre 61 – La deuxième mission #1

Paradmin

Chapitre 61 – La deuxième mission #1

Traduction :   MEDHIM                                          Edition : Ludivine59


Cela valait vraiment la peine de se battre contre Véronica, l’une des plus grandes magiciennes de l’époque actuelle, malgré la difficulté de la tâche. Elle semblait habituée à attaquer et à défendre de cette façon, car elle agissait à un niveau que Théodore pouvait gérer. De plus, elle utilisait aussi sa vitesse et sa puissance pour le pousser à ses limites.

« Elle arrive. » Théo bougea son corps dès que ses sens la remarquèrent.

Il fit deux pas vers la droite, et un terrible coup de foudre frappa l’endroit où il venait de se tenir. Son corps bougeait d’une manière qu’il n’aurait pas pu faire il y avait quinze jours, tandis que ses cinq sens aiguisés lisaient le mouvement du mana, et faisaient sortir la formule magique plus rapidement que dans son esprit.

Il fut suivie d’une pluie redoutable de flèches de feu.

-Protection contre les flèches.

Théo fit un pas en avant, et utilisa un sort basé sur l’eau. Il était déjà dans un état où la chanson de combat l’aidait. Tout comme un danseur, il se déplaçait à travers les flèches en donnant des coups de pied et en bloquant des choses avec son poing. C’étaient des mouvements naturels, mais ils ressemblaient à des vêtements empruntés à quelqu’un d’autre.

« La Chanson de combat. Rhapsodie du pouvoir. Mezzo Forte.»

Le poing de Théodore se remplit de pouvoir magique, et il frappa une boule de feu.

Peeeong !

Quelques-unes des braises des boules de feu dispersées frappèrent son visage, mais Théo regardait les mouvements de Véronica sans bouger un seul sourcil. C’était parce que manquer sa position pendant un court instant allait mener à la défaite.

Cependant, Véronica dépassa même ce niveau de concentration.

« Tu regardes une illusion au loin ? » Tandis que la voix de Véronica retentissait derrière Théo, un frisson lui coula sur la colonne vertébrale. Il avait manqué le moment où elle avait utilisé la magie de l’illusion, quand il avait intercepté les flèches et les boules de feu. La forme devant lui n’était qu’une réfraction de sa chaleur.

« Cette fois, c’est seulement jusqu’ici. »

Les intervalles et le timing…. Théo ne voyait pas d’issue.

Hwarururuk !

La chaleur éclata. Il avait prédit les boules de feu grâce au mouvement du mana. Ce n’était pas une boule de feu classique, mais il n’y avait aucun moyen de l’arrêter à cette distance. Il avait déjà utilisé la compétence Protection il y a longtemps, et même s’il combinait la chanson de combat et le bouclier, il ne pouvait pas éviter cette situation.

Dès qu’il essaya d’ouvrir le bouclier avec un sourire amer….

Clink.

Il y avait une sensation étrange dans son corps, comme un engrenage mal aligné qui se remettait en place. L’inconfortable flux magique de puissance s’arrêta, et le 5ème Cercle commença à tourner avec les quatre autres cercles.

Théodore sentit cela, et compléta inconsciemment la formule de la magie de défense du 5ème Cercle, la Protection.

Peeeong !

Le mur du pouvoir magique bleu bloqua complètement la boule de feu.

« …Eh ? »

Théo ne put s’empêcher de sourire à la défense victorieuse, et Véronica l’attrapa avec un sourire éclatant. Elle réalisa que Théodore avait complètement franchi le seuil du 5ème Cercle après avoir utilisé la Protection.

« Tu as réussi ! Bravo gamin ! »

« Maître de la Tour . S’il vous plaît, lâchez-moi. »

Véronica ne portait pas de robe, alors la tête de Théo devint vide à son contact. La peau humide de sueur lui donnait des vertiges.

Cependant, Véronica ne savait pas ce qui se passait dans sa tête, et souriait de façon ludique. « Quand nous sommes en privé, ne devrais-tu pas m’appeler « Soeur » ? En tout cas, le disciple est têtu, tout comme son maître. C’est la dernière fois que je joue avec toi. Je suis un peu triste. »

 

Elle avait quitté sa position pendant une quinzaine de jours pour être l’adversaire de Théodore. Dans un sens, l’un des plus grands magiciens de Meltor avait été son professeur particulier. C’était énorme quand il se dit qu’il ne pouvait même pas se payer une seule bouteille de réactif magique.

Pourtant, en ce moment, quelqu’un d’aussi génial lui demandait de l’appeler « Soeur » ? Tandis que Théodore ouvrait la bouche en hésitant à parler….

« Il y a des invités qui ne savent pas lire l’atmosphère. » Véronica sentit quelqu’un s’approcher, et déplaça Théo dans un angle où il ne devait pas être visible.

Kkiiik-

Un homme en robe blanche de la Tour Blanche entra en hâte dans le Pentarium et se prosterna devant elle.

« Maître de la tour ! Il y a quelque chose d’urgent que vous devez regarder ! »

« L’évaluation ? »

« Au moins le 4e degré d’importance. »

« ….Oh, c’est légèrement élevé. On n’y peut rien. »

Elle allait l’ignorer si c’était le 5ème degré, mais Véronica était obligée de libérer Théo. Théo fut rempli de regrets, mais ses yeux tremblèrent devant les mots suivants.

C’était parce qu’elle lui donnait un ordre avec une expression sérieuse.  » Suis-moi. J’aurai peut-être besoin de ta force. »

***

Les missions confiées aux mages de guerre et à la Tour Rouge étaient fondamentalement militantes.

S’il s’agissait d’une mission de  » combat « , la plupart des magiciens allaient être envoyés de la Tour Rouge. Ils étaient destinés à être envoyés lorsqu’il y avait des apparitions de monstres forts ou de groupes de criminels, ou pour détruire des forces préparant une révolte.

C’était pourquoi la Tour Rouge avait mis en place une politique comportant deux classifications pour les missions : le degré de risque et le degré d’importance.

Véronica marcha devant lui et lui expliqua :  » La liche que tu as affrontée dans ta ville natale est 3ème en termes de risque, mais son importance est étonnamment faible à la 4ème ou 5ème place. Je pourrais m’en sortir sans aucune difficulté. Tout au plus, un ou deux territoires seraient perdus. Oh, les grimoires sont une exception. »

« Un ou deux… »

Cela semblait effrayant du point de vue de ces territoires, mais ce n’était pas si grave si l’on considérait l’ensemble du pays.

Selon elle, l’importance de premier rang fut accordée à des choses comme une rébellion massive, l’invasion d’une nation hostile, ou l’assassinat du roi. Le deuxième rang était associé aux épidémies à grande échelle, aux catastrophes naturelles et aux catastrophes telles qu’une vague de monstres.

« Alors quels sont les 3e et 4e rangs quand il s’agit d’importance ? »

« C’est simple. Enjeux qui pourraient devenir un 1er ou un 2e rang. Mais la plupart de ces cas peuvent être résolus par la violence. Ce sont des choses qu’on peut gérer avec force. »

Véronica défonça les portes du bureau du Maître de la tour d’un froncement de sourcils. La porte était faite pour une telle situation, alors elle s’ouvrit et ils entrèrent. La poignée de la porte semblait n’avoir aucun sens, mais tout le monde s’en fichait.

Elle s’assit sur sa chaise et regarda le membre des renseignements. « Maintenant, écoutons le rapport. »

Le magicien en robe blanche lut le rapport comme s’il avait attendu. « C’était il y a trois jours. Des agents du comte Bergen ont intercepté des discussions sur l’esclavage  alors qu’ils surveillaient des marchands. Le nom de l’organisation est [Shackler], une organisation active dans le royaume d’Austen. »

 

« Esclaves ? Ils n’ont pas mal entendu ? » L’expression de Véronica montra qu’elle ne comprenait pas.

Cela faisait 100 ans que les grandes puissances du nord du continent, l’Empire Andras et le royaume de Meltor, avaient interdit l’esclavage. Les chevaliers et les magiciens avaient agi, et la traite des esclaves s’était tarie. Les familles associées à l’esclavage furent détruites, et ceux qui s’en enrichissaient devinrent des cadavres froids.

La politique demeura inchangée et peu d’idiots tentèrent d’utiliser les pays de Meltor ou d’Andras comme intermédiaires. L’agent des renseignements de la tour blanche acquiesça d’un signe de tête. « J’en ai parlé plusieurs fois avant de le dire au maître de la tour… Ils sont vraiment des esclavagistes. Je les ai vus faire passer plusieurs barils de taille humaine. »

« Ils doivent vouloir être tués…. Alors nous les tuerons. » Une envie de meurtre effrayant remplit les yeux d’or de Véronica.

Les esclavagistes n’avaient absolument pas le droit d’entrer à Meltor.

Le rôle de la Tour Rouge était d’annihiler toute existence nuisible à Meltor. Non, les esclavagistes n’étaient que des vermines qui ne pouvaient pas exister. Il valait mieux les tuer tout de suite, sans se donner la peine de les capturer ou de les arrêter.

Si c’était vrai, alors l’importance était au moins au 4e rang.

« L’espèce des esclaves qui font l’objet d’un commerce ? »

« Elfes. »

« Je le savais. S’il ne s’agissait que d’esclaves humains, l’importance ne serait qu’au 6e rang. »

Les espèces d’elfes, avec leur belle apparence et leur longue durée de vie, avaient été populaires comme animaux de compagnie pour les puissants depuis longtemps.

Il fut un temps où tous les elfes du continent étaient chassés à grande échelle. C’était au point où ils risquaient de disparaître, et la rage des élémentaux avait mis le pays dans le désarroi. Cependant, l’avidité humaine ne s’était toujours pas estompée.

Les elfes avaient donc décidé de séparer leur propre pays des humains. Les elfes rassemblèrent leurs forces et établirent un pays appelé Elvenheim, situé au cœur des montagnes du nord.

L’environnement, que les humains ne pouvaient pas facilement approcher, était un paradis pour eux. Les esclavagistes n’osaient pas s’approcher du grand groupe des elfes. Au contraire, ils étaient souvent battus par les guerriers elfes envoyés pour libérer les esclaves.

Depuis lors, la vente d’esclaves elfes devint un tabou sur l’ensemble du continent. Cependant, le nombre d’humains qui voulaient des elfes esclaves était encore trop élevé pour être compté, de sorte que les esclaves continuaient à satisfaire la demande dans l’ombre.

« ….C’est une chance tant attendue de gagner quelques faveurs  d’Elvenheim. Tu connais le pouvoir de [Shackler], n’est-ce pas ? »

« Bien sûr. » Le magicien en robe blanche posa respectueusement les rouleaux sur la table.

Il semblait hésiter à parler devant Théo, qui n’avait aucun rapport avec la mission.

Véronica ouvrit ensuite le rouleau avec un chant. Elle fronça les sourcils en finissant de lire le contenu. « Je n’arrive pas à y croire. Ont-ils amené cinq guerriers supérieurs d’Aura ? Cela signifie que l’organisation a un grand intérêt dans cet accord. »

La puissance de la force apportée par les esclavagistes était suffisante pour balayer un domaine de petite ou moyenne taille. Le prix des esclaves elfes était élevé, mais cela valait-il la peine d’apporter autant de pouvoir ?

Franchement, Véronica était sceptique. Si ce pouvoir devait être anéanti, l’organisation [Shackler] allait être presque détruite.

Ces types n’allaient rien faire qui puisse leur faire perdre de l’argent. Ce n’est pas possible.

Il y avait quelque chose de louche là-dedans. Ils n’avaient pas besoin de prendre de tels risques pour quelque chose comme la simple vente d’elfes. On pouvait penser qu’il y avait un autre but. Le réseau de renseignement de la Tour Blanche ne semblait pas avoir pénétré à ce point, mais il y avait une question à la fin du rapport sur le caractère non durable de cette entreprise.

Il semblait que Véronica allait devoir augmenter le pouvoir des magiciens qui allaient être envoyés. Elle mit le rapport de côté et pressa la cloche sur sa table.

Chaeng ! La cloche sonna à travers la tour, et une clairière de la Tour Rouge s’éleva du bas de la tour.

« Avez-vous appelé, Maître de la tour ? »

« J’ai besoin d’au moins deux magiciens supérieurs. Appelez tous ceux qui restent dans la capitale tout de suite. »

« Je comprends. » Le greffier réfléchit un instant avant que son visage ne pâlisse soudainement.

Véronica vit son regard et fronça les sourcils. Il était clair qu’elle n’allait pas recevoir une réponse satisfaisante d’une telle expression. Sans surprise, le greffier parla d’une petite voix comme s’il voulait ramper dans un trou de souris, « Maître de la Tour T, il ne reste qu’un seul mage de guerre supérieur dans la capitale en ce moment. »

« Qui est-ce ? »

« Vince Haidel. »

Théodore vacilla lorsqu’il entendit soudain le nom de son professeur. Cependant, le visage de Veronica se déforma en demandant : « Et nos vétérans ? »

« Seul Herman reste. »

« Il ne peut pas se battre à cause d’une blessure. Merde, il y a trop de travail ces jours-ci, alors mes mains sont liées comme ça. Je ne peux pas prendre les gens des autres tours. »

C’était différent s’il s’agissait d’une subjugation de monstre, mais il était difficile de confier la tâche de tuer des gens à des magiciens d’une autre tour. Leur esprit n’était pas préparé, et ils ne connaissaient pas les astuces.

S’il s’agissait d’anciens combattants chevronnés, tout allait bien se passer. Toutefois, il allait falloir un certain temps pour que la demande soit acceptée. Elle avait besoin de trouver un candidat qui allait pouvoir être envoyé immédiatement.

« Les autres ? »

« Il y a 23 magiciens de rang moyen… La plupart d’entre eux se sont récemment améliorés et les autres ont déjà commencé des missions. »

« Je ne peux pas les utiliser. Inutile de me le dire. »

Elle secoua ses doigts avec irritation pendant un moment avant de secouer la tête comme si de rien n’était. Théodore se tenait maladroitement devant ce regard doré.

« Appelle-moi le supérieur Vince Haidel tout de suite. Vince Haidel et Théodore Miller se verront confier cette mission. Rendez-vous chez Shugel, et demandez un transfert avec de la magie spatiale. »

Le magicien n’osa pas refuser et s’enfuit de la tour.

Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

1 commentaire pour l’instant

HiganbanaPublié le12:04 - Fév 7, 2019

Merci pour ce chapitre

Des elfes!!! Whouhou!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :