Chapitre 72 – Convoi de la capitale #2

Paradmin

Chapitre 72 – Convoi de la capitale #2

 

Indépendamment des intentions de Théo et d’Ellenoa, les procédures pour le départ du convoi se déroulèrent à un rythme rapide. Les magiciens se débaraissèrent de leur fatigue et furent prêts à partir en un instant.

Ils allaient être accompagnés d’un haut elfe. Les hauts elfes étaient les symboles des elfes, et on disait qu’il y en avait moins de 10 dans le monde entier. Si Ellenoa mourait dans le royaume de Meltor, il y allait avoir des représailles d’Elvenheim.

Il fut confirmé que c’était le royaume d’Austen qui avait essayé de capturer le haut elfe, et qu’il leur restait encore un peu de temps.

Herman fit ses adieux officiels au comte de Bergen, « …Merci pour votre coopération, Comte Bergen. Sa Majesté gardera votre loyauté à l’esprit. »

« Ohh, quelles paroles glorieuses ! Je faisais juste mon devoir de serviteur du royaume de Meltor. Herman, tu n’as pas besoin de faire de telles flatteries. »

En effet, c’était l’éloquence d’une famille noble. La réponse douce du comte se fit humble sans perdre sa dignité. Cependant, Herman ne fit qu’agiter les mains. « Hmm, je comprends. Excusez-moi. »

Malheureusement, le Comte de Bergen ne savait pas que les magiciens de la Tour Rouge ne se souciaient pas de ce genre de choses. Au lieu de donner la réponse attendue, Herman quitta en effet le bureau du comte, et seul le bruit du roulement du fauteuil roulant pouvait être entendu. Il n’eut pas le temps d’établir une relation.

Dururuk…. dururuk…..

Le fauteuil roulant d’Herman roula à toute allure jusqu’à ce qu’il s’arrête devant un vieil homme. Il n’était pas nécessaire de mentionner l’identité du vieil homme en robe blanche.

L’aîné Shugel de la Tour Blanche baissa les yeux vers Herman et fit claquer sa langue. « Comment une conversation peut-elle se terminer en moins de cinq minutes ? Tu lui à  lancer quelques mots ? Une personne devrait utiliser sa bouche pour obtenir un bon traitement. »

Cependant, Herman n’était pas d’accord et se moquait de lui. « Arrête de dire n’importe quoi. Si je continue à parler avec ce type, nous serons retardés d’au moins deux heures, et ne serait stupide, n’est ce pas ? »

« Qu’est-ce tu dis? Aish, ça ne sert à rien de te parler. Comment puis-je enseigner les bonnes manières à cet homme ignorant ? »

« Tu ne connais pas l’importance du temps? En tout cas, tu peux utiliser la téléportation. J’y penserai si tu me donnes une paire de jambes inutiles. »

Herman frappa sur son pantalon sans jambe et Shugel fut forcé de reculer. Comment pouvait-il réfuter quelqu’un qui n’avait même pas de jambes pour se déplacer ? Même une excellente magie de guérison n’était pas suffisante pour régénérer les membres perdus. Les deux hommes âgés se disputaient toujours comme ça.

Ça allait continuer encore 10 minutes si Vince n’était pas intervenu avec un sourire amer. « Aîné Herman, il faut que je vous parle. »

« Oh, Vince ! »

Les deux aînés cessèrent de se disputer comme s’ils l’attendaient. Les froncements de sourcils féroces et les expressions ridées s’envolèrent. Ils n’avaient pas de mauvais sentiments l’un envers l’autre. Après près d’un demi-siècle, c’était devenu une routine quotidienne.

Shugel se retourna en premier. « Hmm, alors je retournerai d’abord à la capitale et nous nous reverrons là-bas. L’énergie éolienne peut être un peu lourde pour toi… Eh bien, à cet âge, tes articulations te font probablement mal. N’est-ce pas vrai ? Hahahaha ! »

« Ce foutu vieil homme… ! » Herman fixa le dos de Shugel mais n’essaya pas de l’attraper pour commencer un autre combat. Ils étaient des anciens de la Société Magique et savaient comment partager les choses.

Cela fut prouvé par le fait qu’une expression calme apparut sur le visage d’Herman. « Oui, de quoi aviez-vous besoin ? »

Vince commença à raconter l’histoire qu’Ellenoa lui avait racontée l’autre jour. Il accompagnait Théo quand elle leur dit. Malgré une  » question et réponse  » avec Gluttony, ils ne purent découvrir la vérité sur l’incident. Plus que toute autre chose, les informations dont ils disposaient étaient trop lacunaires.

L’expression d’Herman devint sérieuse quand il entendit l’histoire.

« Je comprends à peu près. » Herman accepta l’information avec une expression tendue. « C’est vrai que les agents d’Austen ont enlevé le haut elfe, mais quelque chose d’autre a tué ses gardes ? »

« Oui, c’est exact. »

Tout d’abord, enlever un haut elfe n’était pas si facile. Tout haut elfe allait être remarqué par Elvenheim dès sa naissance, et c’était une règle d’envoyer des guerriers d’élite pour escorter le haut elfe à Elvenheim. Ces élites appartenaient des guerriers parmi les elfes qui étaient épris de paix et étaient à égalité avec les guerriers aura.

Ils n’étaient pas à un  niveau où ils pouvaient être tuer par une unité avec un seul janissaire. Pourtant, Ellenoa n’avait pas pu rencontrer ses gardes.

« L’escorte d’Elvenheim a été éliminée sans que personne ne le sache ? »

« Peut-être. Ellenoa a été attrapée par les agents d’Austen en attendant son escorte. Il lui serait facile de s’échapper, mais ses amis ont été pris en otage, alors elle n’a pas pu s’empêcher d’être prise. »

« Hrmm… C’est difficile à juger. Il y a trop de choses que nous ignorons. »

Les deux personnes réfléchirent pendant un certain temps, mais ne trouvèrent aucune réponse.

« On n’y peut rien. » Finalement, Herman arriva à une conclusion. « Nous devons agir vite. C’était peut-être calme depuis quelques jours, mais s’ils n’ont pas abandonné le haut elfe, la seule force ici ne peut pas garantir sa sécurité. »

« Ne vaut-il pas mieux de rester ici ? »

« Je le ferais s’il n’y avait pas de renforts. »

Herman ne perdit pas son calme malgré la découverte de la menace. Il remarqua l’expression confuse de Vince et se tapota le front. C’était peut-être différent pour les autres tours magiques, mais il n’y avait qu’une seule personne à qui un magicien de la Tour Rouge pouvait confier sa vie.

« Le maître de la tour a été envoyé quelque part, mais elle se dépêche de rejoindre le convoi. Si nous nous dirigeons vers la capitale, nous pourrons la rencontrer plus tôt. »

« Ah… ! » Vince hocha la tête en entendant les mots d’Herman.

S’ils rejoignaient Veronica en chemin, il n’y avait aucune raison d’avoir peur de qui que ce soit. Si l’ennemi était assez fort pour tuer Veronica, ils seraient tous morts où qu’ils soient. Sinon, Veronica allait transformer l’ennemi en morceaux de charbon de bois.

Vince s’inquiétait beaucoup pour son disciple, mais il pouvait maintenant se calmer.

« Pourquoi tu te sens rassuré ? Tu ne laisses pas ton disciple ici ? »

« Je ne peux pas faire ça. » Vince sourit amèrement à la question d’Herman. « Si ‘ce bâtard’ traque le haut elfe, il est probable qu’ils viendront à Théodore. Il serait plus sûr pour Théo de rejoindre le convoi et de se diriger vers la capitale. »

« Je comprends, mais tu vas rester ici ? »

« J’attraperai les chevilles des ennemis qui visent mon disciple. S’ils viennent me voir, je peux tenir quelques minutes. »

Vince était prêt à mourir à tout moment. Cependant, il ne voulait pas mourir devant Théodore. De plus, si son disciple était tué, cela allait être la pire honte de la vie de Vince Haidel. Un blessé était un fardeau sur le champ de bataille, donc Vince ne pouvait pas se joindre au convoi.

Il était déterminé à rester seul à Bergen et à risquer sa vie pour ralentir l’ennemi.

Herman acquiesça vigoureusement à cette attitude. « Je ne peux pas arrêter quelqu’un qui a déjà décidé. Fais de ton mieux pour te défendre. Nous escorterons ton disciple avec le haut elfe. »

« Merci. »

Ils se serrèrent la main. Plutôt que d’agir comme des aînés et des juniors, ils se respectaient mutuellement comme des mages de guerre qui vivaient à la même époque. Tous deux n’étaient peut-être plus en activité mais la fierté gravée à l’intérieur d’eux était toujours la même.

Ainsi, les deux mages de guerre se séparèrent à la croisée des chemins.

* * *

Contrairement aux chariots normaux, les magiciens de la Tour Blanche montèrent sur le siège arrière et crièrent d’une voix forte : « Maintenant, allons-y ! »

Simultanément, les trois éoliennes déplacèrent les roues l’une après l’autre. Le vent venant des magiciens à l’arrière fit gonfler les voiles, il commençait à se déplacer à une vitesse semblable à celle d’une calèche.

Théo était stupéfait en regardant le processus. « Wow, presqu’une centaine de sorts magiques sont utilisés pour conduire ce chariot… C’est quoi cette obsession ? »

La magie pour régler le frottement de la roue, la magie pour équilibrer le corps du chariot, la magie pour réduire la résistance de l’air, la magie pour régler automatiquement la direction du vent….

Theo était convaincu qu’il pouvait acheter des douzaines d’artefacts avec l’argent et les efforts utilisés pour fabriquer le chariot. C’était la cristallisation de la folie de ceux qui voulait que les wagons fonctionnent à l’énergie éolienne.

Theo regarda d’avant en arrière tout en regardant l’énergie éolienne. « De plus, la sécurité est très stricte. Il serait difficile de se rapprocher à 50 mètres du chariot même avec le niveau de discrétion de Canis. »

Alors que le vent soufflait, Herman et les Magiciens de la Tour Rouge se déplaçaient tout en restant proches de Théo et d’Ellenoa. Ils pouvaient gagner du temps même si un ennemi de niveau Maître attaquait.

Comme Vince leur parlait de l’ennemi, la vigilance du convoi était à son apogée, et ils continuaient à avancer avec une vigilance maximale jusqu’à ce que Veronica se joigne à eux. Au fur et à mesure que le vent augmentait, les chariots créés par les magiciens de la Tour Blanche commençaient à atteindre leur vitesse maximale.

Huuuuuuuuuuong !

« Qu’est-ce que c’est ?»

Après avoir entendu le bruit étrange du vent, Theo et Ellenoa crièrent en regardant par la fenêtre.

« Heok…. ! »

« Oh mon Dieu… ! »

Il n’y avait pratiquement pas d’inertie à l’intérieur, mais le paysage à l’extérieur de la fenêtre passait à un rythme vraiment terrifiant. C’était une vitesse qui déformait rapidement les arbres et les buissons. Théo comprit maintenant pourquoi on les avait avertis de ne pas tendre les mains. S’ils frappaient quelque chose à cette vitesse, il y aurait assez de force pour briser leurs os.

Mitra tremblait aussi en regardant par la fenêtre.

[Hoeee~]

Ses yeux tournoyaient comme un vortex, comme si elle était étourdie par le paysage qui passait à un rythme rapide. Theo s’empara de son petit corps tout en analysant les principes du vent. Plus il regardait, plus le chariot semblait fou.

« Je comprends les principes qui le sous-tendent, mais je ne peux pas le suivre. »

Theo était convaincu après un court instant que c’était un exploit seulement possible pour ceux qui consacraient leur vie à la magie du vent et qui étaient au moins du 5ème Cercle.

C’était facile de souffler du vent dans les voiles et d’accélérer. Cependant, ils devaient prendre soin de la résistance de l’air et du vent venant de face tout en s’assurant que la puissance ne se disperse pas. C’était comme utiliser cinq sorts différents en même temps.

Plutôt que d’utiliser la magie, c’était une technique plus proche du contrôle du pouvoir magique.

« ….Peut-être qu’on arrivera vraiment dans un jour ? » Theo avait honnêtement cru que c’était du bluff, mais ce n’était pas impossible si cette vitesse était maintenue.

La distance parcourue devait normalement durer une semaine pour une entreprise de haut niveau. Si cette méthode ridiculement rapide était connue, l’Association des marchands de Meltor pouvait faire la grève. Théodore regarda la ville de Bergen s’éloigner avec une moitié d’admiration et une moitié d’anxiété.

Il priait inconsciemment dans son esprit. « Veuillez laisser ce convoi atteindre la capitale en toute sécurité. »

Il allait alors pouvoir retrouver son maître, Vince.

Chapitre précédent ||Chapitre Suivant

À propos de l’auteur

admin administrator

3 commentaires pour l’instant

MehlrothPublié le1:13 - Fév 19, 2019

Merci pour le chapitre

HiganbanaPublié le6:06 - Fév 19, 2019

Merci pour ce chapitre

C’est mieux qu’un TGV.lol 🚄

Gunts92Publié le9:03 - Fév 19, 2019

Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :