Chapitre 14 : La mutinerie commence 2

Chapitre 14 : La mutinerie commence 2

Cancre de longue date…

La présence du cancre de longue date était une caractéristique de l’Académie Bergen qui n’était pas seulement connue des élèves existants, mais aussi des nouveaux élèves de première année. Tout le monde était au courant du fait que Theodore avait répété la même année trois fois. Certains disaient que ce serait sa dernière année, tandis que d’autres disaient qu’il abandonnerait avant que l’année scolaire se termine.

Aucun des innombrables individus de l’académie ne pensait qu’il serait capable d’obtenir son diplôme. Il en était de même pour le professeur Bernard Wheeler, qui était en charge des cours d’alchimie de 3e Grade.

Je ne sais pas ce qu’il a décidé à mettre les pieds dans l’académie… Bien qu’il ait enduré quatre années pour ça, ce garçon impudent retournera bientôt dans sa campagne.

Il regarda Theo, qui fixait l’extérieur de la fenêtre comme s’il n’était pas conscient des commérages.

La relation entre les deux n’était pas si mauvaise au début.

Même si le professeur Bernard était une personne étroite d’esprit qui jugeait la valeur d’un élève par son statut, Theodore Miller était d’une lignée noble, qu’importe à quel point sa famille avait décliné. Il existait une raison distincte pour l’attitude hostile du professeur Bernard.

C’était deux ans plus tôt, peut-être … ?

Theo, qui avait reçu sa première lettre de redoublement, était toujours enthousiaste en classe, et le professeur Bernard le traitait toujours comme un élève. La relation entre les deux avait changé à cause de quelque chose qui s’était passé dans une des classes d’alchimie.

– Professeur, je suis désolé, mais l’article que vous avez cité a été retiré de la Société Magique, il y a deux ans.

– … Quoi ? Dis-tu que mon cours est faux ?

– Non. La Société Magique, oui.

– Comment une personne comme toi ose-t-il dire une telle chose ?!

Ce n’était peut-être pas grand-chose. Si un élève ordinaire comme un duc ou un comte avait fait le même commentaire, il l’aurait peut-être accepté calmement. Cependant, Theodore était un baron de la campagne, ainsi qu’un pauvre élève qui avait redoublé une année. Une telle personne avait découvert une erreur dans le cours de Bernard…

Ce dernier était fier de son statut et de son autorité, alors il n’avait pas pu endurer une telle honte.

Depuis ce jour, Bernard tremblait chaque fois qu’il regardait Theo. Il avait passé beaucoup de nuits à s’inquiéter sur la manière de le retirer de l’académie. Toutefois, la conduite de Theo était exemplaire, et il n’y avait pas rien  à redire, à l’exception de ses piètres performances pratiques. Par conséquent, Bernard imagina une autre approche.

« La formule de combinaison que vous allez apprendre aujourd’hui est la « Perle Pleine Lune », qui est plus compliquée que vous pourriez le penser. Si vous vous trompez sur une étape, alors les ingrédients précieux se déliteront. De l’autre côté, trop de pouvoir magique la transformera en poison et non un médicament. Son effet est cependant extraordinaire, suffisamment pour permettre à une personne à moitié morte de reprendre son souffle. »

Bernard continuait d’écrire sur le tableau en regardant Theo. Celui-ci fixait le tableau noir sans rien écrire. Malgré cela, ce regard était extrêmement agaçant. Sachant qu’il avait déjà traversé une rivière irréversible, Bernard oublia sa conscience et rit.

« Alors la question… Theodore ? »

« Oui. » Theo répondit à l’appel avec une gentille expression.

« Explique pourquoi la « Perle Pleine Lune » est difficile à combiner. N’as-tu pas suivi mon cours pendant trois années ? »

Certains élèves gloussèrent à la moquerie. Quelques-uns restèrent inexpressifs, mais n’étaient pas capables de cacher leurs regards en coin, d’intérêt.

C‘était un jour comme les autres, avec les mêmes railleries. La seule chose qui différait était que Theo avait changé.

« Chaque ingrédient de la ‘’Perle Pleine Lune’’ a un fort pouvoir magique ; on ne peut les manier à moins d’être magicien. Si on ne peut pas contrôler le pouvoir magique avec précision, le matériau deviendra corrompu. Pour cette raison, la ‘’Perle Pleine Lune’’ est difficile à confectionner. »

Même si Bernard se moquait secrètement de la réponse, il fit un geste aux autres élèves.

« Oui, tu le sais. Tout le monde, applaudissez ! »

*Clap, clap, clap, clap, clap…*

Les applaudissements hypocrites résonnèrent dans la salle de classe. Qu’y avait-il d’autre ? Theo était presque effrayé de regarder son professeur.

Bernard pointa le podium où les ingrédients de la « Perle Pleine Lune » étaient placés et dit : « Mais tout le monde peut le faire avec sa bouche. Theodore, combine la ‘’Perle Pleine Lune’’ s’il-te-plaît. »

« … Vous voulez dire ? »

« Oui. Si tu as étudié dans cette école pendant cinq années, alors tu devrais être un modèle pour les autres élèves. »

C’était ce que Bernard visait.

Theo claqua sa langue intérieurement, comme il comprit les intentions de Bernard.

Ce dernier était sûrement convaincu que Theo ne réussirait pas cette formule de combinaison. La « Perle Pleine Lune » était la combinaison de médicament la plus difficile de 3e Grade. Une tâche d’une telle difficulté n’était pas quelque chose à donner au Theo de 2e Cercle qui échouait souvent.

Cependant, Bernard voulait montrer son incompétence aux autres élèves et le mettre dehors pour avoir gaspillé des ingrédients chers. Si Theo refusait, alors on se moquerait de lui pour les cinq années qu’il avait passé ici.

Le professeur de l’académie avait un plan plutôt bon.

Eh bien, je peux aussi utiliser ma tête.

Toutefois, Theo était différent par rapport à la période précédant les vacances d’hiver.

« Je comprends. »

Theo se leva de sa chaise et se dirigea vers le podium où se trouvait les ingrédients. Bernard pensa qu’il avait fait une erreur lorsqu’il vit l’attitude confiante de Theo. Cependant, sa logique nia catégoriquement cette intuition. Il croyait qu’il n’y avait aucune chance que ce soit possible.

Après un instant, une lumière brillante emplit la salle de classe.

« Ohh… ! »

« C’est la ‘’Perle Pleine Lune’’ ! »

Le verre que Theo tenait contenait un médicament liquide avec de minuscules granules à l’intérieur. Bernard regarda la scène, les yeux vides, avant de s’emparer du verre avec une expression incrédule. Il avait déjà oublié la présence des autres élèves.

« C-c’est ridicule. T-tu… comment… ? »

Même après plusieurs vérifications, c’était clairement une « Perle Pleine Lune » parfaite. Non, Bernard ne pouvait même pas réaliser une combinaison aussi parfaite. En tant que personne qui était magicien avant d’être professeur, son visage devint pâle.

Theo ajouta quelques mots, comme pour creuser un fossé entre eux : « Professeur, je suis désolé, mais je pense qu’il serait mieux que vous ajoutiez une herbe-lune en plus dans la formule écrite sur le tableau noir pour augmenter son efficacité. »

« … Q-Quoi ? »

« C’était dans un article publié par la Société Magique l’année dernière. »

C’était la même situation et la même voix qu’il y a deux ans. Bernard, qui fit face aux souvenirs  ravivés d’un cauchemar, s’écroula dans sa chaise. Après cela, il ne regarda même plus dans la direction de Theo.

Le changement à part entière se produisit le jour suivant cet incident.

Les nouvelles que le célèbre cancre avait réussi à combiner une « Perle Pleine Lune » se répandirent dans l’académie.

Tous les professeurs, sauf Vince, ne croyait pas la rumeur, et chacun d’entre eux prépara une tâche pour Theo. En particulier, Professeur Claude qui enseignait les cercles magiques prépara une tâche que même les autres professeurs trouveraient dur à accomplir.

La tâche était d’exécuter une triple combinaison de cercles magiques. Mise à part la quantité de pouvoir magique, on devait comprendre la signification et la circulation du cercle magique.

Theo avait autrefois compris le secret, mais n’avait pas pu réussir parce qu’il ne possédait pas le niveau minimum de sensibilité requis. Cependant, c’était désormais pour lui au niveau d’un simple mal de tête.

Theo sourit silencieusement au Professeur Claude qui était intérieurement atterré.

J’en avais ras-le-bol de ne pas avoir beaucoup de sensibilité… Et dire que juste cette petite différence est si grande.

En raison de l’alimentation régulière durant la pause d’hiver, le talent de Theo avait quasiment quadruplé, voire quintuplé.

Il avait appris la plupart des magies dont il n’avait que les connaissances jusque-là et son pouvoir magique s’était élevé au 3e Cercle. S’il continuait de croître ainsi, il atteindrait le 4e Cercle avant la fin du semestre.

Toutefois, en entendant, l’augmentation de sa sensibilité était minime. Selon Gourmandise, c’était au plus, [Sensibilité au Mana +30] ? C’était toujours plus lent que la moyenne.

Malgré cela, les compétences magiques de Theo s’étaient brillamment développées. Par rapport au passé où il n’avait presque pas de sensibilité, c’était comme du lavage à l’eau dans une terre sèche. Est-ce que les personnes nées avec une haute sensibilité magique avaient la sensation de voler dans le ciel ?

Theo retourna à son siège en pensant à cela, et beaucoup de paires d’yeux le suivirent.

 

*   * *

 

Les personnes qui furent témoins du changement de Theo répondaient souvent de trois façons.

« Cette personne est appelée ‘’cancre ‘’? Pas moyen. »

« Oui. Y a-t-il quelque chose qui cloche avec les professeurs ? »

« Il se peut que ce soit le cas. Ou qu’il était vraiment un cancre jusqu’à l’année dernière. »

« Hey, ça a du sens, ça ? »

Tout d’abord, il y avait ceux qui s’interrogeaient sur l’évaluation existante de Theo. Ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi une personne si excellente était considérée comme un cancre. Il y avait même des théories de complots circulant qui soutenaient qu’il était intentionnellement resté à l’académie.

Puis venait la deuxième réaction.

« Il a étudié pendant cinq années, alors je suppose que c’est l’aboutissement. »

« N’y avait-il pas un dicton à l’est à propos de ‘’personnes qui s’épanouissaient sur le tard’’ ? Peut-être que senior a grandi comme ça. »

« Je pense qu’il sera le major de promo cette année. »

Certains acceptèrent la réalité qu’ils virent de leurs propres yeux.

Theo était un homme qui avait réussi la « Perle Pleine Lune » et la « Triple Combinaison de Cercles Magiques ». Les élèves qui avaient assisté au processus du début à la fin commencèrent à publiquement parler à propos de l’excellence de Theodore Miller. Certains élèves venaient même le voir pendant la pause pour lui poser des questions.

Enfin, il y avait un troisième type de réaction.

« Regardez ce raté se la racontait… »

« N’est-il juste pas un senior avec un peu de chance ? »

« Un baron de la campagne qui connait deux ou trois de choses. »

Malgré les rumeurs, certaines personnes étaient convaincues que Theo était toujours un raté. Leur sens d’infériorité ou de discrimination remonta à la surface alors qu’ils regardaient fixement le dos de Theodore avec des yeux hostiles.

Les règles strictes de l’académie rendaient les bagarres presque vide de sens, mais quelques-uns essayèrent de trouver une méthode pour y parvenir.

« Le prochain cours, c’est la bataille magique, non ? »

« Oui, et c’est clairement la première leçon… »

En 3e Grade, les élèves commençaient à apprendre comment se battre en utilisant la magie.

Pendant le cours, des combats d’entraînement étaient conduits sous la supervision du professeur afin de découvrir le niveau des élèves. La méthode qu’ils imaginèrent, afin de combattre Theo, était le sparring.

« Je vais le faire. Je vais briser la fierté de ce cancre. »

« Non, c’est mon rôle si c’est la bataille magique. »

« Ma famille a reçu des récompense en magie. »

Chacun parla d’une voix confiante. Ils vaincraient l’arrogant tocard, et lui montreraient qui était médiocre. Un sourire apparut sur leur visage à cette pensée.

… Evidemment, ce n’était pas sûr qu’ils seraient aussi bons qu’ils le pensaient.

 

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                                Chapitre suivant

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :