Chapitre 15 : La mutinerie commence 3

Chapitre 15 : La mutinerie commence 3

La bataille magique était la matière la plus populaire de l’académie. De plus, avoir des accomplissements en bataille magique était équivalent à être premier lorsque les diplômés de l’académie étaient évalués pour leur valeur. Il y avait même une compétition entre élèves de diverses académies pour recruter les diplômés.

Il en allait de même pour l’Académie Bergen. Par conséquent, le professeur en charge était naturellement le meilleur magicien de l’Académie, Vince. En fait, il avait une carrière distinguée en tant que magicien de guerre, et avait reçu un titre de noblesse pour cela.

Toutefois, pour Vince, c’était juste un cours pénible.

« Depuis les temps anciens, les magiciens ont eu une relation très proche avec la guerre. La raison pour cela est très simple. Les magiciens sont des soldats extrêmement efficaces. Tandis qu’un chevalier bien entraîné peut trancher plus de dix personnes, un magicien de 4e Cercle peut en brûler une centaine. »

Certains élèves pâlirent au réalisme de sa voix glaciale. Pour eux, le meurtre et la guerre étaient des sujets trop lourds. Le mot « efficace » était simplement trop froid. Cependant, tout le monde ne réagissait pas de cette manière.

Les yeux de certains élèves brillèrent aux paroles de Vince ; ils leur tardaient d’essayer immédiatement la magie. Il n’y avait pas de voie plus grande pour réussir, que devenir magicien de combat. Plutôt que de refuser de tuer, ils étaient le type de personnes qui désiraient que leurs aptitudes soient reconnues. Dans tous les cas, ce genre de personnalité était beaucoup mieux. Au moins, ils ne vomiraient pas.

Quoi qu’il en soit, ce sont juste de jeunes oisillons.

Vince évaluait les réactions des élèves avec un œil sobre. D’après ses expériences, les personnes qui pouvaient combattre dans une bataille ne répondraient pas de la sorte. Au lieu d’être joyeux, leurs émotions ne seraient pas exposées à la surface. Une personne ordinaire capable de devenir une personne différente sur le champ de bataille… C’était le talent nécessaire pour devenir un magicien de guerre.

« Cet académie était autrefois un établissement qui servait à former des magiciens qui seraient envoyés au champ de bataille. De nos jours, ce n’est plus obligatoire d’entrer dans l’armée, cependant, le cours de bataille magique a été conservé pour développer en vous, un sens à la vraie guerre. »

Il utilisait quelques références du cursus pour enseigner aux élèves. Le combat d’entraînement en un contre un lors de la première leçon était un produit de ces temps. Même si quelques étapes avaient été effacées, il n’y avait pas de meilleur moyen pour identifier les qualités d’un élève.

Deux élèves alterneraient entre le rôle d’attaquant et défenseur, et celui, qui se révélait supérieur, serait considéré vainqueur. Même si c’était structuré, c’était une méthode d’entraînement qui avait fait ses preuves.

Vince commença à alors à expliquer les règles du combat d’entraînement.

« Eh bien, les règles sont simples. Je vais surveiller votre affrontement, donc vous n’avez pas à vous préoccuper d’être blessés. Faites juste du mieux que vous pouvez… Toutefois… »

Pendant un instant, du pouvoir magique étincela de ses yeux.

« Si vous faites les imbéciles, comme ne pas tenir compte de l’ordre d’attaquer, ou lancer une attaque inattendue… J’utiliserai mon nom pour vous faire exclure de l’académie. Compris ? »

« Oui ! »

Professeur Vince était connu pour être strict et juste. Sachant que cet avertissement n’était pas du bluff, les élèves répondirent dans des voix rigides.

Vince sortit ensuite la feuille d’appel et pointa la première personne qui ferait le sparring.

« Alors, nous allons commencer immédiatement. Numéro 1, Evans. Choisis une personne. »

 

*   * *

 

*Bang !*

Une boule de feu explosa contre un bouclier avec grand fracas. Des dizaines de missiles magiques s’envolèrent ensuite dans les airs, déformant le bouclier. De la foudre se jeta dans un rideau d’eau, et une bourrasque dévia une flèche.

Au début, les élèves étaient nerveux, mais à présent, ils utilisaient la magie naturellement. La présence du professeur Vince et le plaisir d’utiliser la magie ainsi pour la première fois, commença à faire parler le potentiel des élèves.

Les élèves spectateurs observant les élèves en plein combat ne restaient pas immobiles. Ils regardaient attentivement les échanges de magie, et discutaient des points à améliorer, ainsi que leur propre évaluation.

Certains étudiants donnaient des évaluations sévères.

Quel bazar. La grande majorité ne connaisse pas les détails des attributs, et les magies qu’ils utilisent sont trop évidentes. Pourquoi mettent-ils dix secondes pour utiliser une magie de 2e Cercle ? Si les rôles n’étaient pas alternés, ils auraient déjà été attaqués et achevés.

Il n’y avait pas de fin aux problèmes. Theo se pressa la tempe, essayant de ne pas soupirer.

Pour être précis, les souvenirs d’Alfred lui donnaient une migraine. Aucun défaut n’échappait aux yeux d’Alfred Bellontes, un magicien légendaire qui avait passé sa vie entière sur le champ de bataille. Ayant absorbé ses expériences, Theodore avait la même opinion.

Quelque temps passa.

Le nombre d’élèves restant qui devaient encore combattre se réduisit jusqu’à ceux qui ne s’étaient pas encore battus en duel puissent être compté sur deux mains. Puis, le professeur Vince appela un élève : « Numéro 25, Garcia Carter. Choisis ton adversaire d’entraînement. ».

Dès que son nom fut prononcé, les autres élèves devinrent tout à coup calmes. Garcia, le deuxième fils de la célèbre famille Carter, se leva de sa chaise. Ce qui fit durcir le visage des élèves qui devaient toujours se battre.

Grâce au soutien de la famille Garcia, sa quantité de pouvoir magique était proche du 4e Cercle ; il était, de plus, un magicien de combat avec une haute sensibilité. Il était évident qu’ils ne pouvaient pas vaincre une telle personne.

– Ne me choisis pas, pas moi…

– Colle aux basques d’un autre gars…

Comme s’il savait ce que les élèves priaient avec le plus grand sérieux, Garcia regarda tranquillement autour de lui, telle une bête sauvage à la recherche de sa proie.

Puis, il remarqua Theodore Miller qui le regardait avec une expression calme. Sans peur, ni curiosité, c’était un regard sans émotions.

Garcia ouvrit la bouche et dit impulsivement : « Theodore Miller. ».

Les sourcils du professeur Vince se levèrent en entendant son choix : « … Um ? ».

Theodore se leva avec désinvolture et se déplaça à l’opposé de Garcia. Cela signifiait qu’il acceptait la nomination.

Vince marqua une pause le temps d’un instant, avant de reculer. Ce serait ridicule de les arrêter lorsque l’autre personne avait déjà accepta le duel. Par-dessus tout, Theo était un élève qui n’agissait jamais sans penser.

Non, je ne sais pas pourquoi mais…

Vince eut l’étrange impression que Theo serait celui qui dominerait le combat.

C’était toutefois impossible. Theo, un cancre qui était proche du 3e Cercle, allai s’opposait à un membre d’une famille éminente qui était presque au 4e Cercle. La balance pencherait manifestement du côté de ce dernier.

Son intuition avait-elle rouillé après avoir quitté le champ de bataille ?

« … Commencez dès que vous êtes prêts. »

Après un moment d’hésitation, Vince se positionna entre les deux garçons et lança le début du sparring. Grâce au lancer de pièce, Garcia Carter était le premier attaquant. Il venait d’une famille prestigieuse de magiciens de combat, alors il visa Theo sans hésitation.

« Eclair ! »

Un éclair bleu jaillit de Garcia et vola vers Theo à une vitesse terrifiante. L’éclair était le meilleur attribut à utiliser en combat réel face à des gens. C’était à un niveau étudiant, mais cela n’ébranlait pas l’objectif général.

En effet, ce n’était pas mal. Theo créa un mur de pouvoir magique.

« Bouclier. »

L’éclair flamba lorsqu’il heurta la barrière translucide, puis perdit son élan et disparut.

Eclair était une magie pratique et brillante, cependant, sa force se limitait à sa vitesse et sa destructivité. Le rendement en soi n’était pas très grand, et si le timing de la défense n’était pas trop en retard, l’attaque pouvait facilement être bloquée.

Cette fois, c’était au tour de Theo d’attaquer.

« Carreau de Feu. »

Un total de douze flèches naquit dans les airs. C’était le nombre maximum qu’il pouvait produire simultanément en tant que magicien de 3e Cercle. La défense de Garcia avait toutefois été complétée avant que Theo puisse les projeter.

« Bouclier ! »

Il était beaucoup plus épais qu’un Bouclier conventionnel et avait une texture hermétique. Même s’il y avait le double des carreaux de feu, sa défense ne tremblerait pas. Garcia, confiant en sa défense, afficha un sourire farouche.

Theo sourit également.

« Allez. »

Les douze flèches filèrent dans les air.

Ce qui faisait à la fois la force et le désavantage d’une magie basée sur les flèches, était que ces dernières se déversaient aléatoirement dans un périmètre donné. C’était une bonne chose lorsqu’on faisait à un grand nombre d’ennemis, toutefois, la puissance n’était pas suffisante pour percer la défense solidement fixée.

Theo apporta donc quelques modifications à la formule magique.

*Pepepepeng!*

Au lieu qu’il y ait une différence dans le moment de l’impact, les flèches se concentrèrent tous en un unique point.

« Keuk… ! Qu’est-ce que c’est que ça ?! »

Garcia recula devant la puissance de feu inattendue. La moitié du bouclier parfaitement dressé se désagrégea, et une onde de choc propulsa son corps quelques pas derrière. Des yeux remplis de surprise et de suspicion fixèrent Theo de l’autre côté. Ce n’était pas le pouvoir d’un simple Carreau de Feu.

Mais, Garcia était incapable de voir à travers cela avec ses propres aptitudes.

Après avoir ajouté de la rotation et de l’accélération, c’est plutôt exploitable.

Le Carreau de Feu de Theo avait été amélioré à tel point qu’il n’avait plus aucun lien avec la formule magique existante. Les têtes de flèche vrillaient et se focalisaient sur un point, sans oublier l’augmentation de leur célérité.

Le Carreau de Feu, avec ses trois magies supplémentaires, était déjà à un niveau que le Bouclier de Garcia ne pouvait pas supporter.

« Alors, que penses-tu de ça ? »

Garcia, troublé, ne pouvait pas comprendre pourquoi il était inférieur ; une sphère de flammes émergea de sa paume. C’était la magie de 3e Cercle, Boule de Feu. Comme le pouvoir magique de Garcia avoisinait le 4e Cercle, sa puissance était trois, voire quatre fois plus grande que les Boules de Feu des autres élèves.

Je ne peux pas l’arrêter de front… Un magicien devrait aussi utiliser sa tête.

Un Bouclier ne pourrait pas entièrement encaisser l’impact de l’attaque. Dans cette situation, quelque chose de plus efficace et optimisée était exigée.

Dans l’esprit de Theo, des dizaines de formules magiques se mélangèrent jusqu’à ce qu’il parvienne à en créer une qui remplissait ces conditions.

« Bouclier. »

Un bouclier triangulaire apparut devant lui. Simultanément, la Boule de Feu fut catapultée de la main de Garcia avec une impulsion effrayant. Si un coup direct se produisait, alors une zone de trois mètres serait ravagée !

C’était littéralement une collision de pouvoir et de technique.

*Peeeeeong!*

Évidemment, la technique l’emporta.

« Quoi ?! »

La Boule de Feu percuta le bouclier triangulaire et perdit sa forme, s’éparpillant vers les bords en créant des traces de brûlure sur les côtés du bouclier.

C’était une défense parfaite devant laquelle même Vince était émerveillé. Si le créateur de [L’Application de la Magie de Défense] était présent, il complimenterait cet accomplissement avec des applaudissements enthousiastes.

Theo devint ensuite l’attaquant ; une Boule de Feu germa dans sa main.

« Boule de Feu. »

Par rapport à celle de Garcia, la taille était insignifiante. Toutefois, son pouvoir inhérent était semblable Boule de Feu de volume supérieur de Garcia. C’était une Boule de Feu améliorée qui comprimait la force à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur, augmentant ainsi considérablement sa puissance explosive. C’était une magie difficile à arrêter avec le Bouclier actuel, qui était vulnérable aux attaques concentrées sur un point.

De ce fait, il serait mieux de la parer avec un mur de terre plutôt que Bouclier.

« B-Bouclier ! »

Désorienté, Garcia utilisa Bouclier par réflexe. Peu de temps après, une gigantesque vague de chaleur le frappa.

Kwaang !

« Kuaaaak ! »

L’onde de choc pulvérisa le bouclier et jeta le corps de Garcia quelques mètres en arrière. Si le professeur Vince n’avait pas réduit l’impact en utilisant de la magie, il aurait pu sérieusement se blesser. C’était une preuve de la différence manifeste de compétences entre les deux élèves.

Un membre de la famille Carter avait été vaincu par le cancre !

Les élèves qui assistèrent à ce spectacle choquant, ne pouvait s’empêcher de s’écrier.

 

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                                Chapitre suivant

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :