Chapitre 41 – Retour à la maison après cinq ans # 2

Chapitre 41 – Retour à la maison après cinq ans # 2

Traduction : Eclipse                                                     Edition : Ludivine59


Après la réunion, les événements progressèrent très rapidement.  Ils avaient reçu le soutien total du Maître de la Tour Bleue, alors la Société Magique acheva toutes les procédures nécessaires pour envoyer un enquêteur, et les 100 pièces d’or furent immédiatement payées à Théo.

Bien qu’il ait été distrait, il trouva un moyen pour se rendre à la baronnie de Miller. C’était grâce à la compagnie marchande qu’il avait accompagné récemment.

« Merci de votre aide pour l’acquérir si rapidement. »

« Non, ne devrais-je pas vous remercier? Grâce à vous professeur, et à votre disciple, ma société n’a-t-elle pas atteint la capitale en toute sécurité? Je peux certainement accepter cette simple demande pour vous! »

« Vous êtes vraiment digne de devenir le patron de l’entreprise. »

La voiture que Gordon avait préparée pour Théo n’était pas quelque chose qui aurait pu être fait en un seul jour, et comme une faveur.

Le corps de la voiture était léger grâce à la magie, et pouvait accueillir six personnes. Même s’il ne s’agissait que d’une location temporaire, c’était une voiture qui coûterait quelques pièces d’or. Pourtant, elle était utilisé pour rembourser une simple faveur.

Cependant, Gordon avait juste souri largement.

‘Le professeur porte une robe avec le symbole d’un magicien du 6ème cercle … C’est l’occasion de créer un lien avec un membre senior de la Société magique!’

Gordon était un marchand chevronné. Alors, quand il avait appris le succès de Vince, il avait fait semblant de ne pas savoir. Il était nécessaire d’offrir une «affection» humaine pour nouer une relation avec un magicien déconnecté du monde.

Il garda cette position à l’esprit, et obtint la voiture de luxe.

«Un marchand sérieux. Eh bien, ce n’est pas mal. »

Bien sûr, Vince était au courant des arrière-pensées de Gordon, mais accepta la petite faveur pour son disciple. Il n’y avait pas besoin de rendre ce qui lui avait été donné. Dès que Vince eut fini sa conversation avec Gordon, il s’approcha de Théo qui l’attendait à côté de la voiture.

Il voulait échanger quelques salutations avant de partir.

« Reposes-toi bien. Après la fin du concours, la plupart des gens agaçants retourneront chez eux pour se concentrer sur la magie. »

« Oui Maître. »

« Et garde bien cette poche spatiale. Il y a de la magie dessus pour permettre aux enquêteurs de la retrouver, mais les coûts te seront facturés. »

« …J’en prendrai soin. »

Theo devint nerveux en regardant la poche spatiale dans ses mains. Il devait utiliser  deux à trois livres par jour, ce qui signifiait qu’il avait besoin d’un moyen de transport pour le grand volume de livres. Donc, Vince avait loué une poche spatiale pour lui.

Cependant, le gestionnaire était stricte, il y avait donc beaucoup d’histoires sanglantes à propos des enquêtes. Si Gluttony avalait la poche spatiale …

‘Je pourrais être traîné à une audience et …?’

Théo avait entendu des rumeurs à propos de la Société Magique, alors son teint devint pâle à la pensée.

Il avait même pensé qu’il ne devrait pas tenir la poche avec sa main gauche. Jusqu’à présent, Gluttony n’avait jamais surgi sans être appelée ou quand il avait faim. Mais il n’y avait rien de mal à prendre des précautions supplémentaires.

Comme ils parlaient d’un sujet différent, le cocher arriva et s’assit sur la voiture.

«Alors, je vais y aller maintenant, Maître. »

« Oui, prends soin de toi. »

Théo finit par dire au revoir à Vince et disparut à l’intérieur, puis la voiture commença à bouger lentement. En raison  de la magie de légèreté sur la voiture, les mouvements étaient doux. Peu après, que Sylvia et Théo furent emmenés par la voiture, Vince fit demi-tour.

Il souhaitait la sécurité de son disciple qui avait quitté sa maison depuis cinq ans.

***

Dakadak! Dakadak!

Le transport express fourni par la société Pullonet accéléra après avoir quitté les portes de Mana-vil. La légèreté de la carrosserie permettait aux chevaux de courir agréablement. Ils couraient à une vitesse vertigineuse, alors que le paysage à l’extérieur de la fenêtre passait devant eux.

« Oui … Si nous continuons à voyager à ce rythme, nous arriverons à la baronnie Miller dans cinq jours. »

Il aurait fallu une quinzaine de jours s’il s’agissait d’une voiture normale. Gordon avait dit avec confiance qu’il arriverait dans une semaine et Théo pouvait accepter cette confiance après avoir expérimenté le transport. Il semblait qu’il n’allait pas perdre beaucoup de temps à voyager entre la capitale et son domicile.

Le problème n’était pas la voiture, mais ce qu’il y avait à l’intérieur.

‘Euh, tellement maladroit …!’ Theo jeta un coup d’œil désespéré à Sylvia qui était assise à côté de lui.’

Malgré la lumière naturelle éblouissante, Theo pouvait voir clairement ses yeux colorés et ses cheveux argentés. Il n’avait aucune idée de ce qu’elle pensait. Sylvia baissa soudain le regard après avoir rencontré les yeux de Théo et tira quelque chose de la poche de sa robe.

« Theo, jouons aux cartes. »

« Hein? Cartes? »

Elle sortit un paquet de cartes.

Le dos n’avait pas de décorations, donc il ne pouvait pas voir à quoi servaient les cartes. Le bon sens suggérait des jeux d’argent , mais il ne pouvait pas imaginer Sylvia en train de jouer au poker. Il reçut volontiers le paquet de cartes et vérifia ce qui était écrit au recto.

‘Euh, ces images sont …?’

Les yeux de Theo s’élargirent alors qu’il voyait ce qui était écrit sur le devant des cartes. ‘Des runes ?’

Les runes constituaient le langage le plus familier pour un magicien moderne et un élément essentiel pour configurer des formules magiques. Les phrases écrites en runes étaient alignées sur le devant des cartes.

Quand il interpréta les runes sur une carte, il vit qu’elles représentaient une formule magique. C’était la même chose pour les autres cartes. Il y avait des parties de la formule sur différentes cartes, et elles devaient compléter les sorts.

L’expression de Theo devint troublée lorsqu’il comprit ce qu’elle voulait dire par «jouer aux cartes».

« Tu veux jouer avec ces cartes? »

« Oui. Depuis ma tendre enfance, j’ai joué avec mon grand-père. Théo aura beaucoup de plaisir.»

« Non, attends une minute. »

Théo retourna les cartes à plusieurs reprises et comprit à quel point c’était difficile. Ce degré de difficulté ferait gémir les professeurs de l’académie. Néanmoins, Blundell semblait avoir appris sa magie à travers ce jeu.

La capacité de Sylvia était excellente, mais l’expression de Théo n’était pas brillante.

Avec qui pouvait-elle jouer aux cartes ?

À l’exception de Théodore, personne d’autre ne pouvait jouer avec elle. Même ceux qui voulaient être proches de Sylvia n’avaient pas été en mesure de jouer avec elle, alors elle s’était progressivement éloignée d’eux.

Être amis était plus difficile que ce que pensaient les autres, donc il était rare d’être amis avec une majorité écrasante. La beauté, le génie et la nature de Sylvia l’avaient éloignée des gens.

‘Peut-être qu’elle peut jouer avec moi … Non, je ne peux pas changer l’attitude de Sylvia de cette façon.’

Blundell voulait enseigner ses normes sociales. Si Théo jouait aux cartes avec elle, il serait traité d’une manière spéciale. D’autres personnes resteraient éloignées et elle finirait par se fier à la personne appelée «Theodore Miller».

Alors sa magie redeviendrait stagnante. La chose dont elle avait besoin maintenant était un environnement non magique.

« Au lieu de ça, raconte-moi une histoire. »

« Une histoire? »

« Je m’en fous si c’est quelque chose de trivial. Cela peut être ta nourriture ou ton lieu préféré. Quelque chose qui était amusant récemment … »

‘Oh!’ Théodore eut soudain une bonne idée. Alors, il dit: «Es-tu intéressé par les élémentaires? »

« Des élémentaires?» Les yeux de Sylvia s’illuminèrent au mot soudain. Elle semblait avoir un intérêt.

« Mitra.»

[Huing?]

Un morceau de terre passa par la fenêtre et se transforma en une petite fille. Mitra était devenue légèrement plus grande depuis que Théo avait atteint le 4ème Cercle, mais elle était encore juste légèrement plus grande que sa paume.

« … Mignonne. » Le visage de Sylvia s’éclaira alors qu’elle regardait le petit élémentaire qui avait sauté dans la voiture.

[Hoing ?!] Mitra fit un joli son alors qu’elle était détenue par Sylvia. Sylvia caressa la tête de la petite élémentaire avec précaution, comme si elle avait peur que Mitra ne se casse. Mitra aimait-elle  la touche tactile de Sylvia? Au début, Mitra était de mauvaise humeur, mais elle ronronnait finalement comme un chat.

C’était comme la page d’un livre pour enfants.

Théo se sentait plus soulagé maintenant.

«La susceptibilité reste toujours. Il est impossible qu’un magicien ne s’intéresse pas à Mitra. »

En jouant avec Mitra, Sylvia sourit et rit, ressemblant plus à une fille de son âge. C’était une expression que Théo n’aurait probablement pas vu s’ils jouaient aux cartes. Sylvia était normalement impassible comme l’eau, mais une femme qui sourit comme ça ne serait pas pénible.

Le voyage des deux personnes se poursuivit dans une atmosphère beaucoup plus douce qu’il ne s’y attendait.

***

La voiture de luxe partait de Mana-vil comme le vent. Les chevaux provenaient d’une excellente lignée, ils avaient donc pu parcourir les sentiers de montagne difficiles sans trop de difficultés. En quittant les chaînes de montagnes, il n’y avait plus de retard.

Le quatrième jour, la voiture entra dans le territoire du vicomte Téhéran, juste à côté de la baronnie Miller.

Il y a cinq ans, Theo avait mis un mois pour atteindre l’Académie de Bergen. Cependant, cette fois, cela n’avait pris que quatre jours.

« Comment est la ville natale de Théo? » La façon maladroite de parler de Sylvia semblait maintenant tout à fait naturelle.

Ses mots avaient beaucoup changé. Contrairement à la première fois où elle voulait seulement parler de magie, elle parlait maintenant de la couleur de ses vêtements préférés et du paysage extérieur. Il était également courant qu’elle s’intéresse à l’histoire personnelle de Theodore.

Il avait pensé que c’était un bon signe et répondit: « Eh bien, c’est juste la campagne. Les gens cultivent, mangent et vivent entourés de montagnes et de forêts luxuriantes. Lorsque des animaux sauvages descendent, ils les chassent et font la fête. La vie n’est pas toujours agréables, mais ils n’hésitent pas à donner à leurs voisins. C’est un endroit où de tels imbéciles vivent. »

En parlant, le paysage de sa maison lui vint à l’esprit.

Il imaginait les gens qui semaient des graines, jouaient dans les champs, travaillaient intensément au printemps, couraient en été, faisaient leur récoltes avec le sourire, se rassemblaient avec leurs voisins et brûlaient du bois de chauffe.

En y repensant, il y avait eu plus d’années de pauvreté que d’abondance. Son père avait ouvert ses entrepôts, et était mort de faim avec son peuple, alors Théo avait souvent faim pendant son enfance.

Le goût d’un morceau de pain formé des mains froissées d’un vieil homme était beaucoup plus mémorable que le pain blanc qu’il mangeait à Bergen. Le poids de ces souvenirs résonnait dans la voix de Théo.

Sylvia sentit quelque chose de chaud et marmonna: « Un bon endroit. »

« … Oui, c’est un bon endroit », approuva Theo.

Comme Sylvia l’avait dit, c’était vraiment un bon endroit. La ville natale de Théo était juste comme ça. Ils n’avaient jamais richement vécu, mais ils étaient heureux. Les quatorze ans qu’il y avait vécu étaient plus précieux que les innombrables beautés qu’il avait vues à Bergen et à Mana-vil.

«Mère, Père…» Les yeux de Théo devinrent rouges à la pensée de saluer ses parents et ses voisins après un long moment.

L’atmosphère à l’intérieur de la voiture était devenue chaude quand …

« -Uh ?! »

« Ah.»

Un gémissement émergea de leurs deux lèvres presque au même moment. Théo sentit un frisson dans son cou, un avertissement de sa perception sensorielle. Sylvia avait une excellente sensibilité, alors elle remarqua que le mana autour de la voiture était épuisé.

Les deux ouvrirent les fenêtres des deux côtés sans hésitation. Cependant, malgré le coucher du soleil, leur visibilité était extrêmement petite.

‘Trop sombre … Le soleil ne peut pas déjà se coucher. Si c’est le cas…!’

Les yeux de Théodore brillaient d’or. Il avait invoqué oeil de faucon qui lui permettait de voir même à travers l’obscurité. Si Théo se concentrait, il pourrait trouver une pièce située à quelques centaines de mètres. Il faisait sombre autour de la forêt, mais il n’y avait pas d’obstacles difficiles.

La lumière dorée pénétrait à travers les ombres au loin. Théo se raidit au moment où il saisit le contour des ombres.

Un soupir s’échappa de ses lèvres, « Des morts vivants dans cet endroit …?!»

Comme si en réponse à ses paroles, les formes se tortillèrent dans l’obscurité. C’étaient des corps déformés, cassés et écrasés. La procession des morts-vivants provoquait un sentiment d’aversion à l’intérieur de lui.

C’étaient des catastrophes mouvantes qui mangeaient des créatures vivantes pour augmenter leur nombre, sous-produits de la magie de la nécromancie utilisée par les sorciers. Les deux personnes allaient affronter les morts-vivants qui les entouraient.

Woong, woong, woong, woong …!

Le propriétaire d’un grimoire, et le meilleur génie de la tour bleue … Le pouvoir magique de Théo et Sylvia s’enchaînaient et provoquaient une tempête de mana. Les morts-vivants étaient stoppés par l’élan de la tempête de mana, mais ce n’était que pour un moment.

Une voix dure et ferme sortit de la bouche de Théo. «Je prendrai la gauche, toi la droite.»

« Oui », affirma Sylvia.

Après le simple échange, les deux magiciens quittèrent la voiture et accueillirent la foule de cadavres.

Chapitre précédent|   |Chapitre  suivant

1 commentaire pour l’instant

drakPublié le3:09 - Août 12, 2018

comme toujours sa reste a série préféré, mais je les lit toutes quand même

merci pour les chapitres

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :