Chapitre 5: Quel goût à ce livre ?

 Chapitre 5 : Quel goût à ce livre ?

Ding-dong-dang-dong…

Le son entraînant de la cloche annonça la fin du deuxième semestre. Le dernier bulletin de notes de chaque étudiant serait distribué dans une semaine à compter de ce jour.

Aujourd’hui, l’année scolaire de l’Académie Bergen était terminé. Des élèves, qui n’étaient pas habillés dans leur uniforme scolaire, sortirent en courant des portes, et les conseils des professeurs de ne pas s’amuser durant les vacances d’hiver étaient ignorés par les élèves.

En général, à l’exception de quelques jeunes élèves, les élèves de l’académie évitaient de rester à l’école.

« Huh, il y a du boucan. Même s’il fait froid, ils peuvent toujours courir comme ça. Vraiment, je pense qu’être jeune est la meilleure chose qui soit. »

« Hahaha, j’ai bien peur qu’une liche sera juste des os en plus. »

« Aha, c’est une remarque plutôt méchante ! »

Même les professeurs étaient de bonne humeur. Enfin libres des élèves qui leur causaient tout type de problèmes, ils appréciaient une tasse de thé en bavardant avec leurs collègues. Certains parlaient des élèves, pendant que d’autres parlaient de quoi étudier durant les vacances. Certains professeurs comptaient aussi rentrer chez eux quelques jours plus tard.

L’un des professeurs demanda à Vince : « Professeur Vince, restez-vous à l’école pendant ces vacances ? »

« Oui. » répondit-il avec une expression froide comme à son habitude.

La réponse sans âme du professeur Vince s’accordait avec son expression vide.

Son collègue enseignant ne pouvait s’empêcher de tressaillir.

Toutefois, dû au fait qu’ils avaient passé quelques années ensemble et qu’il s’était un peu ajusté, il ne bredouilla pas lorsqu’il reparla. « Récemment, j’ai entendu que vous vous concentriez sur un projet de recherche. Est-ce à cause de cela ? »

Les yeux du Professeur Vince devinrent froids. Naturellement, pour les magiciens, c’était impoli  d’espionner les recherches d’autrui. Sa voix basse révéla sa gêne. « Ce n’est pas quelque chose à discuter ici. »

« Ha, haha. C’est vrai. Oubliez ce que j’ai dit. »

« … »

Vince lui jeta un coup d’œil pendant un instant avant de tourner son regard par-delà la fenêtre.

L’atmosphère dans la pièce devint tout à coup glaciale. Professeur Vince était célèbre pour ne pas être très amical. C’était un magicien de premier ordre envoyé de la capitale à l’Académie Bergen, et sa position en tant que magicien senior (5th Cercle) le plaçait au-dessus des autres instructeurs.

En d’autres mots, c’était un conférencier muté, avec lequel les autres professeurs avaient du mal à parler.

« Oh ! Vous étiez ici, Professeur Vince. »

A ce moment-là, un professeur entra dans le bureau. Pour rester poli, ce professeur était une personne avec beaucoup de gras. Il l’empaqueta dans un costume soigneusement porté, le faisant ressembler à un ballon. Donc, les élèves le surnommèrent « Ballon ».

Le prétendu ballon, Professeur Ballon, parla en riant bêtement : « Puis-je vous demander quelque chose ? ».

« …Oui. »

Vince ne pouvait pas cracher sur ce visage tout sourire. Il fixa Professeur Ballon avec une expression ennuyée. Vince n’aimait pas ce porc qui aimait jacasser. Sans surprise, les mots qui émergèrent de la bouche du Professeur Ballon n’échouèrent pas à irriter les nerfs de Vince.

« Ce garçon n’a-t-il pas encore eu son diplôme cette année ? »

Ses sourcils tremblèrent en un sarcasme évident.

Theodore Miller…

Les yeux de Professeur Vince brillèrent en se rappelant de l’élève. Theodore Miller était un étudiant qui avait été trahi par son talent et n’était pas récompensé pour ses efforts. Le fait que Theodore ait reçu la lettre de redoublement trois fois signifiait qu’il était devenu tristement célèbre.

D’autres professeurs de la faculté les approchèrent.

« Aha, est-ce ce gamin, Theo ? »

« N’est-ce pas sa troisième lettre de redoublement ? Nous ne le reverrons plus après l’année prochaine. Je suis désolé… N’aurais-je pas dû le dire ? Hahaha ! »

« Professeur Claude est si mauvais, dire des paroles si creuses. »

« A la fin, c’est un gamin d’une famille noble déchue. Leur talent s’est épuisé. »

Des remarques odieuses étaient dites.

Ceux qui ouvrent leurs yeux mais ne peuvent rien voir.

Vince recula de quelques pas et les regarda avec mépris. Il avait l’impression que ses oreilles pourriraient s’il continuait à écouter leur conversation. C’étaient des éducateurs qui ne connaissaient même pas la vérité à propos des élèves auxquels ils enseignaient.

Non, même si c’était exact, un éducateur devrait-il être désobligeant avec leurs élèves ?

Il secoua fermement la tête à cette question.

Theo est un bien meilleur magicien que vous.

Pourtant, ces mots ne pouvaient pas sortir de sa bouche. Vince voulait attraper la main du Professeur Ballon et jeter son café sur son visage. Cependant, Vince se retint… parce qu’en fin de compte, c’était vrai.

Il avait abandonné son financement personnel pour les études de Theodore à cause du manque de sensibilité de ce dernier. Force était de constater que Vince avait tourné le dos à un élève à cause de son manque de talent. C’était la seule chose qui le retenait d’intervenir dans ce qu’ils disaient.

Theodore Miller.

Vince regarda par la fenêtre avec une sensation nauséeuse dans le ventre. Le ciel fraîchement noir semblait représenter son cœur. Puis, il réalisa que les lumières du bâtiment d’en face venait de la bibliothèque et soupira une fois encore. Il n’y avait qu’une seule personne qui visiterait la bibliothèque le jour de la cérémonie de fermeture.

Vince pria pour le jour où ces efforts seraient récompensés.

*   * *

A ce moment-là, les épaules de Theo dansaient.

« Uha ! »

Le bureau trembla avec un bruit sourd. C’était parce que sept livres reliés avaient juste été placés au centre de celui-ci. Faire tomber autant de livres sur ses pieds ne se terminerait pas seulement avec un bleu. C’était une plaisanterie mais il y avait une histoire à faire peur qui racontait comment les bibliothécaires étaient souvent tués par des livres maudits.

Même s’il n’y a pas de malédictions sur ces livres, ne perdrai-je pas la vie si c’était une situation normale ?

Les livres étaient plus lourdes que des briques. Si l’un d’entre eux tomber d’une haute étagère et heurtait une personne, le crâne de ce passant serait cassé. C’était la raison pour laquelle il y avait un avertissement de ne pas faire de bruit dans la bibliothèque.

C’était réellement dangereux, alors ils devaient afficher des écriteaux.

« Ok, ça suffit pour aujourd’hui. »

Theo enleva la substance grise de la paume de sa main. La bibliothèque était un lieu que les gens ne fréquentaient pas souvent, alors chaque livre qu’il prenait était poussiéreux. La personne dans la position de bibliothécaire vérifierait juste occasionnellement les verrous. Il avait de la chance que Gourmandise avait avalé sans mâcher, sinon il aurait dû d’abord essuyer les livres.

Premièrement, je dois utiliser Evaluation.

Theo déplaça sa main gauche dans un geste familier. Il était sur le point de mesurer la valeur du livre en utilisant « l’aptitude à juger la nourriture » de Gourmandise. La manière d’utiliser ce pouvoir était beaucoup plus simple qu’il avait pensé.

Theo pointa sa main gauche vers le livre, exactement comme lorsque Gourmandise mangeait. Puis, il donna une commande : « Evaluation ».

Aspiration bruyante.

La langue surgit de la main gauche de Theo. Elle apparut avec un fort son et s’étira vers les cibles. Puis, elle lécha la couverture du livre du dessus. Au même moment, une représentation visuelle des informations apparut.

[Ignition et Enflammer Sont Différents]

[-Ce livre traite d’une version améliorée de la magie d’Ignition et explique la magie Enflammer. Contrairement à Ignition, qui crée un feu en surface, Enflammer peut créer un point d’ignition dans l’air. L’avantage d’Enflammer étant la capacité à pouvoir l’utiliser à distance. Toutefois, la puissance de feu est légèrement plus inférieure que celle d’Ignition.

*Votre compréhension est très élevée. (96,7%)

*Ce livre magique est évalué comme « Normal ».

*Après ingestion, la magie de 1e Cercle « Enflammer » sera acquise.]

« Je me souviens que ce sort semblait utile. »

Il rit et prit le livre.

« L’Evaluation » de Gourmandise était un moyen de mesurer la nourriture. Cela l’aidait à déterminer les bénéfices de la nourriture qui était consommée. Utiliser Evaluation signifiait qu’il n’y aurait pas de problème même si c’était un livre que Theo n’avait pas lu avant. Avoir la magie d’Evaluation signifiait qu’il pouvait sélectionner les livres avec des qualités spéciales.

Grâce à cela, choisir un livre est beaucoup plus facile.

C’était également possible parce que c’était Theo. Après avoir passé cinq années dans la bibliothèque, il n’y avait aucun livre qu’il ne connaissait pas. Theo mit les livres qu’il avait lus une fois et ceux qu’il avait lu quelques fois mais ne comprit pas dans des listes distinctes.

Au moment où il était sur le point d’utiliser Evaluation sur le deuxième livre…

… Faim. Nourrir, s’il-te-plaît.

Gourmandise se réveilla.

[Gourmandise est sorti de son sommeil et se plaint de son ventre vide.]

[Les repas réguliers ont beaucoup réduit sa faim. Il y a plus de marge pour choisir la nourriture. Gourmandise répondra à une question après avoir mangé deux livres et s’endormira immédiatement après le troisième livre. Le temps restant est de trente minutes.]

Deux livres ou trois livres…

C’était un choix qu’il avait déjà fait plusieurs fois, mais c’était toujours une épreuve. S’il choisissait deux livres, il pourrait obtenir une réponse. S’il choisissait trois livres, il pourrait extraire une essence supplémentaire. La dernière fois, il avait pensé que c’était important d’améliorer ses compétences et avait choisi de le nourrir avec trois livres.

Que devrait-il faire cette fois-ci ?

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                                Chapitre suivant

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :