Chapitre 7  : Quel goût à ce livre ? 3

 Chapitre 7  : Quel goût à ce livre ? 3

Dagadak, dagadak, dagadak.

Lorsque Theo reprit connaissances, le paysage autour de lui bougeait à une vitesse terrifiante. Non, ce serait plus correct de dire qu’il bougeait avec celui-ci. Theo, qui ne comprenait toujours pas la situation, tourna la tête alors que les cris d’une personne entrèrent ses oreilles.

« Général ! Les forces ennemies sont apparues devant nous ! »

Général ? Les forces ennemies sont apparues devant eux… ? C’était quelque chose que l’on pourrait entendre dans un champ de bataille.

Theo essaya de faire une expression perplexe, mais sa vision bougea indépendamment de sa volonté. Il regarda le visage du chevalier qui courait à côté de lui. Peu après, Theo réalisa que ses lèvres bougeaient d’elles-mêmes.

« Hrmm, c’est un peu plus vite que je m’y attendais. » C’était la voix grave et solennelle d’un homme.

Les bouts de ses doigts touchèrent son menton et sentirent une texture hirsute. Theo n’avait même pas encore vingt ans, alors la barbe sur son menton n’était définitivement pas la sienne. Dans ce cas, il n’y avait qu’une seule possibilité.

Ma voix… Non, ce n’est pas mon corps ?

C’était peut-être la bonne réponse, pensa Theo en toute certitude.

Cela se produisit tout de suite après avoir consommé [Magie Balistique] d’Alfred Bellontes. Alors, Theo pouvait supposer que ce phénomène était lié à la description qui disait qu’il pouvait absorber certaines des expériences d’Alfred.

Il ne savait pas ce que synchro signifiait, mais si ça faisait référence à absorber les expériences d’Alfred—

« Prince ! Je vais mener ! L’infanterie du général ne peut sans doute pas vaincre nos chevaliers. Moi, Vince, protègerai le Prince avec cette épée coûte que coûte ! »

C’était un cri semblable à des flammes rugissantes. La passion dans cette voix était incroyable ; la personne passa devant lui. En se basant sur son cri, cet homme semblait être le leader du groupe de chevaliers. De plus, ses yeux ardents prouvaient que ce qu’il avait dit n’était pas seulement des mots.

Toutefois, le prince Alfred n’accepta le commentaire de Vince.

« Non, je vais mener ! Tu dois suivre derrière moi ! » Celui avec le corps le plus noble déclara qu’il se tiendrait dans la position la plus dangereuse.

Malgré le fait de voir l’ennemi se rapprochait, Alfred Bellontes ne ralentit pas son cheval. Alfred ignora la main de Vince et se précipita à l’avant. Bientôt, les deux armées se rentrèrent dedans.

Kukwakwakwang !

Il y eut une énorme clameur lorsque les chevaux de guerres entrèrent en collision avec les troupes d’infanterie. Le pouvoir terrible de la charge était transféré dans les sabots des cheveux, qui écrasèrent le corps des humains. La formation de l’ennemi s’écroula à cause de la surprise, et les troupes de Bellontes étaient temporairement dans une position dominante et repoussèrent les forces ennemies.

Alfred hurla sauvagement des unités en tête de division.

« Le Prince Bellontes, Alfred, est ici ! Avancez si vous voulez réclamer ma tête pour vous-même ! »

C’était une provocation flagrante. En tant que prince et héros de guerre des Bellontes, la tête d’Alfred valait vraiment plusieurs milliers d’or. S’ils le tuaient, alors cette longue guerre se terminerait peut-être.

Un chevalier se fraya un chemin à travers les soldats confus en réponse à la provocation.

« Je suis Richard, le fils aîné du Comte Jason ! »

Chaque fois que son épée étincelait, plusieurs soldats étaient fauchés. Ce n’était pas une chose rare de couper des humains comme s’ils étaient de la paille. Tout chevalier serait au moins à ce niveau. Un simple magicien se ferait cependant décapiter.

Richard sourit à mesure qu’il se rapprochait d’Alfred. Theo prit peur en faisant face à l’intention meurtrière devant lui.

C’est dangereux. A cette distance, il n’y a aucune chance que je survivrai à moins que je sois un magicien de 6e Cercle !

Quelle que soit l’ère, l’ennemi d’un magicien était un chevalier. Ils étaient des maîtres d’armes qui dominaient en combat rapproché. Un chevalier pouvait trancher la tête d’un magicien avant qu’un sort soit complété. Par conséquent, les magiciens embauchaient toujours des escortes. Toutefois, personne n’était proche d’Alfred à ce moment. C’était une grande opportunité pour Richard Jason, qui était connu pour son agilité.

Après s’être rapidement occupé de 30 personnes, Richard cria : « Héros Bellontes ! Je salue ta bravoure de me confronter avec le corps d’un magicien ! Mais… »

’Mais ça se termine ici !’’ était ce qu’il essayait de dire. Cependant, une balle de pression effroyable le traversa.

Paang !

« … Alors, je vais rendre hommage à ta stupidité. » Se moqua Alfred en visant avec son doigt.

Un battement de cœur plus tard, le corps tomba au sol. Le courageux chevalier, Richard Jason, qui se ruaient vers Alfred quelques instants plus tôt, mourut subitement.

C’était parce qu’un trou avait été percé au milieu de son cerveau. Il était impossible pour tout humain de survivre à cela, même s’ils avaient le sang d’un ogre. Une fois que le cerveau était détruit, même un ogre ne pourrait pas régénérer.

Pendant ce temps-là, Theo était surpris par l’incroyable situation.

C’est le Missile Magique ? Impossible ! »

C’était une lumière bleue. Si Theo n’était pas dans le corps d’Alfred, il n’aurait même pas saisit le moment où le sort s’était activé.

Bien que c’était une magie de 1e Cercle, le chant avait été omis et la puissance de sortie de Missile Magique était bien au-delà du bon sens. Il était fort probable que même la Magie de 5e Cercle, Rouleau de Force, était plus faible que cela.

Paang !

Un fois de plus, de la lumière fut émise par le doigt d’Alfred.

« Kuaack ! » Au même moment, la respiration d’une autre personne avait été coupée.

Chaque fois que le bout du doigt d’Alfred s’illuminait, une personne s’effondrait et mourrait. Aussi bien les magiciens qui utilisaient une magie défensive, que les chevaliers couvert d’amure corporelle. La vitesse de Missile Magique ne laissa personne s’échapper, tandis que son pouvoir pénétra les défenses et provoqua des ravages. C’était littéralement un coup mortel.

Après qu’une petite centaine de Missiles Magiques aient été tiré…

… En effet, les Missiles Magiques sont projetés de cette manière. Même si la même formule est utilisée, c’est vouée à échouer.

Theo avait étonnamment réussi à excaver les principes du puissant Missile Magique. Jusqu’ici, les érudits avaient étudié [Magie Balistique] pendant 30 années et avaient été incapable d’accomplir cela. Ce n’était pas parce que le talent de Theodore était supérieur.

Le « synchro » qui lui permit de partager les sens d’Alfred Bellontes était la réponse.

La magie est entièrement au sein de son corps.

Généralement, la magie était une technique permettant de manipuler le mana à l’extérieur du corps. La sensibilité était un concept qui faisait référence à l’efficacité de retirer le mana du pouvoir magique. Toutefois, Alfred améliora Missile Magique d’une façon qui était contraire à ce concept.

Il complétait la magie à l’intérieur de son corps, puis la projetait hors de celui-ci.

Ce n’était pas une méthode facile. Le corps humain n’était pas un vaisseau pour contenir des sorts magiques. Alfred devait abandonner les autres sorts dans le but d’apprendre ce Missile Magique. A travers un entraînement spécial, ses os, sa chair et son sang avaient été transformés au cercle magique spécifique à Missile Magique.

En raison de cela, il était capable de produire le plus puissant des Missiles Magiques.

Un magicien qui tire seulement des Missiles Magiques… Peut-il être appelé un magicien ?

Qu’avez fait penser à Alfred  à cette magie ? Il avait renoncé à la liberté d’être un magicien et se concentra uniquement à abattre des gens avec Missile Magique. Theo ne pouvait s’empêcher de compatir avec Alfred. Il attribua cela à l’ombre sur le visage d’Alfred alors qu’il tira sur un être humain.

Peu de temps après, le dernier ennemi était emmené.

« Kuk, relâchez-moi ! Je suis le Marquis Belford Asto. Mon statut n’est pas quelque chose à prendre à la légère ! »

Il portait une superbe armure de plates avec une cape bordeaux. La complexité des motifs brodés montrait qu’il n’était pas un soldat ordinaire. Porter des vêtements si tape-à-l’œil dans le champ de bataille prouvait que c’était un noble de haut rang.

Les soldats lui donnèrent un coup de pied, le faisant s’agenouiller. Alfred baissa les yeux et fixa l’homme avec des yeux froid et dit : « Marquis Astro est pire qu’un chien, c’est ce que tu es. »

Avec une voix qui retentit sinistrement, Alfred poursuivit : « N’as-tu pas pillé les maisons près de la frontière et vendu les femmes comme esclaves ? Je n’ai pas l’intention de te laisser vire en tant que prisonnier de guerre. »

« Non, attendez un peu, Prince Alfred ! »

« Je n’ai pas pour hobby d’écouter des chiens. Tu mourras ici comme un chien. »

Alfred étira son doigt, en condamnant l’homme en face de lui à la mort. Cet homme était une personne qui n’était même pas digne d’être maintenue en captivité. Le doigt d’Alfred brilla avec une lumière bleue.

Paang !

Le corps s’effondra, perforé.

« … Débarrassez-vous du corps. » Dit Alfred en se retournant.

En général, il était d’usage de récupérer le corps et de le renvoyer au royaume ennemi en signe de politesse. Toutefois, le marquis était une personne qui avait brûlé des villages et causé que des hommes perdent leur femme. Dans une telle situation, ce n’était pas la peine de préserver son corps. La laide masse de chair appelé Belford disparut bientôt sans laisser de trace.

A ce stade, Theo quitta le corps d’Alfred.

Ah, ça se termine ici.

L’expérience était réellement impressionnante. Theo regarda le sol qui devenait plus distant. C’était un champ de bataille rempli de sang, de morts, de chevaliers polissant leur amure, de magiciens nauséeux, et de soldats nécessitant des médecins…

Puis finalement, il vit Alfred Bellontes. A ce moment-là, ce dernier le regardait également.

« Q-Quoi ? »

Theo était désorienté en voyant les lèvres d’Alfred bougeaient.

– Jeune magicien avide de ma force.

La voix grave résonna.

Alfred ne se parlait pas à lui-même. C’étaient des conseils d’Alfred Bellontes pour Theodore Miller. C’était un présent de l’homme qui avait abandonné la liberté pour la force, et qui avait vécu comme héros de guerre au lieu de magicien.

– Ne renonce pas à ta voie en tant que magicien.

Finalement, la connexion avec Alfred fut coupée.

[Le synchro avec Alfred Bellontes est terminé.]

[Le taux de synchro est de 85,7%, les expériences ont été maintenues.]

[La magie de 1e Cercle « Missile Magique » a été sublimé en « Missile Magique du Style d’Alfred ». Les expériences d’Alfred Bellontes ont été transformées en connaissances pour cette magie.]

[Gourmandise est satisfait avec la nourriture qu’il a consommé. Posez une question ou nourrissez-le d’un livre supplémentaire.]

*   * *

Dans la partie est du Royaume de Meltor, dans la bibliothèque de l’Académie Bergen…

Theodore, qui s’était évanoui, recouvra ses esprits.

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                                Chapitre suivant

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :