Chapitre 9 : Interactions avec un commerçant de marché noir

Chapitre 9 : Interactions avec un commerçant de marché noir

Le lendemain, Theodore partit à la recherche du Professeur Vince.

La voie est tracée, alors plus vite j’agirai, mieux ce sera. Je suis content que le Professeur Vince reste cette année.

Theo était connu comme le cancre de longue date de l’académie, alors sa relation avec les autres professeurs n’était pas très bonne. Certains professeurs lui disaient ouvertement d’abandonner, tandis que d’autres ignoraient les brimades qu’il subissait.

Une personne comme Professeur Vince, qui ne se souciait pas de son statut ou de son origine, était dur à trouver.

Toc, toc.

Lorsque Theo arriva au laboratoire du Professeur Vince, il frappa à la porte.

– Entrez.

Comme toujours, sa voix était froide.

« Excusez-moi. » Dit Theo en entrant dans la pièce.

Il ferma la porte silencieusement et fit face au Professeur Vince, qui le regardait avec des yeux désorientés. Ce fut Vince qui déposa son stylo à plume et ouvrit la bouche en premier : « Tu es un invité inattendu. Je ne savais pas que tu viendrais me voir… Viens, assieds-toi. »

« Oui, je comprends. »

Theo s’assit, et le Professeur Vince lui demanda : « Alors, qu’est-ce qui t’emmène ici ? ».

Theo répondit comme s’il attendait cette question : « Je suis ici pour faire une demande de permission de sortie. ».

« Huh ? Sortie ? » Les yeux de Vince s’écarquillèrent aux mots inattendus.

Theo plaça rapidement les documents qu’il avait préparés la nuit dernière sur la table. Si la conversation s’éternisait, des questions au sujet des raisons pour lesquelles il voulait sortir pourraient être posées. Vince, perplexe, étira sa main. C’était si soudain qu’il ne comprenait rien.

Je m’attendais à ce qu’il soit choqué au fait de recevoir la troisième lettre de redoublement. Mais, il dit vouloir sortir.

Theo était en général un élève qui serait seulement intéressé par les livres de la bibliothèque. Vince cacha son expression déconcerté et signa les papiers que Theo avait apportés. Toutefois, il était un peu préoccupé à propos de la période de validité. Pendant les vacances, les élèves étaient plus libres que d’habitude de quitter l’école.

« Theodore, même si tu ne postules pas pour un permis distinct, tu es autorisé à sortir jusqu’à trois heures de l’après-midi. Ça devrait être suffisant pour se promener dans la ville. »

« Ce n’est pas assez pour moi. » Répondit Theo sans hésitation.

La ville de Bergen, où l’académie était située, était assez spacieuse. Comme le dit le Professeur Vince, la limite de temps serait juste suffisante pour se balader dans la ville. Cependant, le but de Theo était d’obtenir des items magiques, et cela prendrait du temps de voyager jusque-là et revenir.

Vince inclina la tête et posa quelques supplémentaires.

« Quel est ton objectif pour ces sorties ? »

« C’est une simple diversion. »

« As-tu l’intention de rester dehors toute la nuit ? »

« Je ne pense pas. »

« Hrmm. »

Le stylo à plume se mit à bouger et ne s’arrêta pas jusqu’à ce qu’il ait rempli tous les documents.

Le Professeur Vince hésita avant d’apposer le dernier tampon, mais il termina tout et remit le permis à Theo. Avec cela, Theodore serait capable de quitter l’académie jusqu’à la fin de l’heure du dîner.

Theo parla avec une expression plus brillante qu’avant : « Merci, Professeur. ».

« Ce n’est pas la peine de me remercier pour cette chose mineure. »

Vince secoua la main comme si c’était sans conséquences, et changea immédiatement de sujet. Il y avait aussi quelque chose dont il voulait parler à Theo. Il tira une enveloppe de son tiroir, le mit sur son bureau, et ouvrit la bouche. Selon la réponse de Theo, Vince déciderait s’il la lui transmettrait ou non.

« Theodore Miller, as-tu réfléchi à ce que je t’ai dit l’année dernière ? »

Theo fouilla hâtivement dans sa mémoire.

Année dernière, Professeur Vince…

Quelques mots clés principaux apparurent, et Theo comprit ce dont il était en train de parler.

« Devenir un érudit de la magie… cette conversation ? »

Les érudits de la magie faisaient référence à ceux qui étudiaient la magie avec un stylo et un papier au lieu de mana et bâtons. Dans le but de devenir un érudit de la magie, une intelligence élevée est plus exigée qu’être hyper sensible ou avoir un puissant pouvoir magique.

Theodore était à la hauteur de ce critère. L’année précédente, alors que Theo était frustré à cause de sa deuxième lettre, le Professeur Vince l’avait invité à devenir un érudit de la magie.

Sans surprise, Vince hocha la tête.

« Oui, si tu penses de manière positive, alors ce serait un bon choix. Je ne peux pas supporter de voir une personne avec ton talent simplement pourrir due à un manque de sensibilité. »

Sa voix sincère résonna à travers la pièce.

En réalité, le Professeur Vince était vraiment déçu. Theodore pourrait évidemment devenir un chercheur distingué à l’institut de la magie. Si Theo le voulait, alors Vince enverrait une lettre de recommandation au laboratoire de la magie de la capitale.

Qu’est-ce que Theo pensait ? Ses yeux tremblèrent l’espace d’un instant avant qu’il ne penche la tête.

« Merci pour votre préoccupation, Professeur. »

Le Professeur Vince parla dans une voix un peu forte : « Alors… ».

« Je suis vraiment désolé. ». Contrairement à avant, Theodore parla de son rêve avec une voix confiante et puissante : « Néanmoins, j’aimerais devenir magicien. ».

Vince resta silencieux pendant un moment, puis répondit : « Hoo… vraiment ? ».

« Oui. »

« Même si je suis ton professeur, je ne peux pas m’opposer à ton rêve. Cependant, si tu changes d’avis, viens me trouver, ma porte t’est ouverte à tout moment. ».

Theo se leva de son siège et s’inclina devant le Professeur Vince avant de se retourner. Il était le seul à reconnaître Theo dans un lieu où personne ne le regardait. Bien que Theo était très reconnaissant pour cette offre, mais il ne pouvait pas l’accepter à présent.

Bang.

La porte se ferma avec un bruit soudain.

Après que le visiteur soit parti, un silence lourd emplit la salle. Vince rangea les papiers qu’il regardait, posa le stylo à plume, et s’appuya sur son siège. Il prit l’enveloppe désormais inutile et le jeta dans la poubelle. Vince avait le pressentiment que son élève ne deviendrait jamais un érudit de la magie.

« Theodore Miller. »

Jusqu’à récemment, Theo avait été un élève triste. C’était un jeune homme dans le désespoir de son manque de talent, cherchant désespérément des connaissances dans le but de résoudre cela.

Vince pensait que la porte de sortie serait de devenir un érudit de la magie, mais…

« … As-tu trouvé une réponse différente ? »

L’espoir remplissait à présent les yeux de son élève. Il avait peut-être découvert un moyen de vivre comme magicien.

L’intuition de Vince le fit se sentir optimiste, bien que la raison, froide, lui disait autrement. Le Professeur Vince sourit comme s’il avait trouvé quelque chose d’intéressant après un long moment.

 

*     * *

 

« 3e grade, Theodore Miller… confirmé. Tu dois revenir ici avant 19:00. »

« Oui, alors travaillez dur. »

Theo traversa les portails de l’académie pour la première fois depuis fort longtemps.

L’année dernière et l’année avant celle-là, il n’avait jamais quitté le campus. Par conséquent, cela faisait presque trois ans qu’il n’était pas sorti. Son dernier souvenir de sortie remontait au 2e grade pour une séance d’entraînement.

Alors qu’il se rappelait cette époque, la ville de Bergen apparut bientôt son champ de vision.

« Ah, je suppose que peu de choses ont changé en trois ans. »

Il y avait des routes nettement arrangées, avec des lampadaires installés à des distances régulières, ainsi que des équipements ordinaires que l’on pouvait retrouver dans la plupart des grandes villes. De plus, tous les équipements étaient alimentés par la magie. La présence de l’académie, qui formait des magiciens, rendait Bergen plus riche et plus magique qu’avant.

Alors, les items liés à la magie sont plus courants ici que dans les autres villes.

La différence du prix moyen était plus du double. Tandis que pour les items rares, c’était le quintuple. Un item que les autres villes vendaient pour cinq ors pouvait être acheté ici pour un or. Par conséquent, le nombre de personnes à la recherche d’items augmentait, tout comme la circulation de biens et d’argent.

L’intersection sur laquelle Theo se tenait à ce moment debout, seul, possédait quatre magasins d’artefacts.

« … Ce n’est pas comme ça à la Baronnie des Millers. »

Il y avait un goût amer dans sa bouche. Quoi qu’il en soit, la destination du jour n’était pas ses magasins d’artefacts. Même si les artefacts étaient moins chers que dans les autres villes, la valeur des artefacts eux-mêmes n’avaient pas changé. A cause du grand volume d’offres, les prix avaient chuté mais ils étaient toujours hors du budget de Theo.

« Je devrais accélérer. »

Theo se dirigea vers les périphéries de la ville, plutôt que le centre. Il ne cherchait pas une boutique correcte. Le porte-monnaie de Theo était trop léger pour un échange équivalent. Cela signifiait qu’il devait tirer profit du pouvoir qu’il détenait désormais.

Si les choses se déroulaient comme il avait prévu, il pourrait obtenir des artefacts sans dépenser un sou. Les souvenirs de son 2e  grade furent utiles pour le guider à un lieu étrange.

Il y avait un commerçant de marché noir à la périphérie qui s’occupait d’artefacts authentiques, défectueux et maudits.

C’étaient des choses que les personnes ordinaires ne pouvaient pas utiliser. Les idiots qui souhaitaient économiser de l’argent achèterait des biens défectueux, tandis que les imbéciles qui espéraient faire un carton achèteraient des items authentiques. Et il y avait des scélérats qui essayaient de piéger des gens avec des items maudits.

C’était un endroit sans biens corrects.

« Mais ça ne devrait pas avoir d’importance pour toi, pas vrai ? » Dit Theo en baissant les yeux vers sa main gauche.

Les items maudits n’étaient rien comparé à ce type. Le grimoire avide, Gourmandise…

Pour lui, toute chose n’était que proie dont il consommerait toute la magie.

 

Chapitre précédent                                                                                                                                                                                                Chapitre suivant

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :