Chapitre 36 – Maintenant que j’y pense, je suis un héros (4)

Paradmin

Chapitre 36 – Maintenant que j’y pense, je suis un héros (4)

Traduction : MEDHIM                                              Edition : Ludivine59


Artpe analysait le donjon avec sa technique Lire toute création .  Il réussit à trouver le piège. Il fut en mesure d’évaluer le nombre d’ennemis proches et leurs capacités.  Il fut également capable de surveiller la quantité de Mana possédée par le Donjon.

Sa présence rendait les pièges et les embuscades inopérants.  De plus, personne ne pouvait endurer plus d’une seule attaque d’Artpe et Maetel.  Aena courait sans repos, mais elle était à peine capable de les suivre.

«Ils sont forts… !»

« C’est la troisième ligne des [50 mots dont nul ne survit après l’avoir dit].  Tu as dû l’étudier un peu. »

Artpe courait pendant qu’il tenait la main d’Aena.  Il infusa légèrement du mana dans son poignard. Le poignard transperça la gorge d’un soldat qui battait en retraite.  Quand le soldat tomba, le magicien noir qui se cachait dans le dos fut dévoilé.

«B….bénédiction de l’obscurité clandestine……… »

« Hoohng. »

Son adversaire révéla son identité de magicien noir en chantant un sort.  Cependant, le poignard planté à l’intérieur de la gorge s’envola de nouveau dans les air.  Il s’incrusta dans le cœur du magicien noir.

Le magicien noir n’avait aucune idée de ce qui lui était arrivé.  Il tomba par terre, impuissant, alors que Maetel s’occupait en un clin d’œil des soldats restants.   Elle marmonnait à elle-même comme si elle était stupéfaite de ce qui s’était passé.

« Ils sont trop faibles. »

« Tu te souviens que je t’ai parlé du plus grand chef(chef cuisinier) du monde des démons ? »

« Oui ! Je veux manger de la nourriture qui a été cuisinée par ce démon ! »

Artpe la regarda avec des yeux curieux quand elle dit ces mots.

« On dirait que les démons font un plat unique ici. »

« Comment le sais-tu ?  Il n’y a que des gens mauvais ici. »

« Il y a une raison. »

S’il y avait un démon puissant ici, il y avait de bonnes chances qu’Artpe et Maetel aient subi une défaite.  Cependant, c’était probablement un plan mineur, alors pourquoi allaient-ils envoyer un démon au-dessus du niveau 200 ici ?  Ce n’était pas quelque chose qui se faisait à la légère. Tous les magiciens noirs jusqu’à présent étaient des humains, et aucun d’entre eux n’avait dépassé le niveau 50.

En vérité, le Roi Démon n’avait pas seulement envoyé le plus faible en premier contre le héros.  Il envoya les plus faibles parmi ses subordonnés pour accomplir toutes ses tâches. C’était également vrai lorsqu’il s’occupait des forces interarmées.

Il semblait logique qu’il n’ait l’intention de laisser survivre que les plus forts, qu’ils furent alliés ou non.  Quoi qu’il en fut, quoi qu’il en pensa, le roi démon était un idiot.

« F….fuyez….fuyez…fuyez ! »

« Non, on ne peut pas fuir. »

« Nous… nous devons l’appeler… »

« Non, on ne peut pas l’appeler. »

Les faibles s’enfuyaient généralement lorsqu’un adversaire fort faisait une apparition.  Si s’enfuir n’était pas une option, ils demandaient des renforts. Bien sûr, c’était inutile devant le héros complet Maetel et le héros pourri Artpe.

« Koohk ! »

« Kah-hahk ! »

Ils furent tous tués dès qu’ils furent trouvés, donc les nouvelles ne parvinrent pas au donjon intérieur où les autres étaient en attente.  Pour cette raison, ils moururent en prononçant des mots similaires ou avant même d’avoir pu parler.

Artpe avait l’intention de faire un manuscrit qui allait noter les phrases les plus courantes prononcées avant la mort par des personnages mineurs.  Ses ennemis ici présents furent fidèles dans l’utilisation de ce répertoire de phrases.

«Utilisez la magie de transmission ! »

« Ça ne marche pas non plus. »

« Kahk ! »

Au moins Artpe était vigilant quant à leur utilisation de la magie de transmission.  Ils n’avaient pas à avoir peur de qui que ce soit dans le donjon, mais si un officier de l’armée du roi démon pouvait être mobilisé, il n’allait pas avoir de contre-mesure.

Bien sûr, la magie de la transmission était inutile devant sa capacité à lire toute création et ses fils de mana.  Ses adversaires ne pouvaient même pas utiliser une simple magie ou une malédiction.

« Vous réalisez ce que vous venez de faire ? »

« Oui, nous le savons déjà, donc vous n’avez pas à nous l’expliquer. »

« Kuh-huhk ! »

C’était comme si les soldats se faisaient des illusions en pensant qu’ils étaient l’archiduc, et les magiciens noirs se comportaient comme s’ils étaient montés sur le trône du roi démon.  Cependant, ils furent tous tués par l’épée de Maetel et le poignard d’Artpe avant qu’ils ne puissent proférer leurs menaces.

Le 1er étage fut terminé en peu de temps, et le 2ème étage ne prit pas non plus trop de temps.  

Aena était fatiguée en essayant de les suivre.

« Comment….  Hehk. C’est…. »

« Chut. »

Quand ils descendirent au 3ème étage, Artpe répandit ses fils de mana dans toutes les directions.  Il demanda immédiatement le silence aux membres de son groupe. Puis son expression fléchit d’une manière triste.

 » Comme on s’y attendait pour une première quête….  Le donjon se termine au troisième étage. Cependant…….  La quête a commencé un peu trop tard. Tsk. »

« Parfois, Artpe dit des mots très profonds. »

« Les enfants sont ici…. ? »

La malédiction présente dans l’atmosphère des 1er et 2ème étages était supportable pour les gens normaux.  Cependant, il était possible de voir la malédiction au 3e étage. On avait l’impression qu’il y avait un brouillard très épais.

« Koohk, magicien-nim.  C’est comme si l’air brûlait………. ! »

Quand il vit que le teint d’Aena avait immédiatement pâli, il sortit l’obsidienne en claquant sa langue.  Il absorba toute la malédiction qui résidait dans le Mana atmosphérique.

Le teint d’Aena s’améliora un peu, mais la douleur qu’elle ressentait ne s’estompa pas avant qu’Artpe ait fini de se débarrasser de toutes les malédictions de l’atmosphère.  Néanmoins, il avait eu de la chance de s’être débarrassé de la malédiction d’Aena plus tôt.

« Nous allons courir à toute vitesse à partir de maintenant.  Aena, tu dois courir comme si ta vie était en jeu. Compris ? »

« Je… Je comprends. »

Le 3ème étage était exceptionnellement calme.  Il n’y avait que trois personnes qui couraient de l’autre côté du plancher, si bien que de petits sons résonnaient dans le couloir.  Tous les pièges avaient été désactivés et détruits. Les soldats et les magiciens noirs qui s’étaient montrés au 1er et au 2ème étage à chaque fois qu’ils s’ennuyaient n’étaient pas là.  La malédiction du 3ème étage était assez forte pour être dangereuse pour eux aussi.

« C’est si calme que je me sens très mal à l’aise.  Artpe……….. »

« Ne t’inquiète pas.  Les enfants ne sont pas encore morts.  Du moins, pas tous. »

Les mots d’Artpe faisaient allusion à quelque chose.  Il était facile de discerner de quoi il parlait. L’expression sur les visages de Maetel et d’Aena se durcit.  Cependant, leurs pas s’accélèrent comme s’ils réagissaient à leurs émotions.

Maetel traversa courageusement le donjon rempli de malédictions. Artpe attacha l’Obsidienne de la cupidité à un fil de mana, et il la fit tourner pour aspirer toute les malédictions.  Il continuait à absorber la malédiction pendant qu’il la suivait.

Aena suivait derrière eux, et les larmes lui remplissaient déjà les yeux.  Elle tenait une branche dans ses mains. Elle l’avait apporté avec elle comme son arme, et son cœur tremblait comme la branche.

Ils passèrent d’une pièce à l’autre.  

Maetel s’arrêta soudainement lorsqu’ils passèrent devant la 3ème chambre.

« ——ooh. »

« Guerrier-nim ? »

« Ooooooooh. »

Un gémissement s’échappa de la bouche de Maetel.  Artpe avait vu l’information concernant son entourage avec sa capacité Lire toute création, alors il savait pourquoi elle réagissait de cette façon.

Si possible, il ne voulait pas qu’elle voie cela.  Cependant, l’Obsidienne de la cupidité aspira tout le brouillard créé par la malédiction.  Cela rendait l’environnement plus lumineux, il était donc impossible de ne pas le voir.

« Ils sont morts. »

Maetel parla d’une voix tremblante.  On pouvait voir un monstre mort au coin de la pièce.  Il était couché dans une mare de son sang. Artpe garda le silence alors qu’Aena aperçut aussi le monstre.

Le monstre avait un petit corps comme s’il n’avait pas atteint sa pleine maturité, mais ses bras et ses jambes étaient anormalement longs.  Il portait des vêtements humains en lambeaux, et il était couvert de sang brun séché.

« Ah. Ah-ooooooh. »

Quand elle reconnut les autres cadavres des monstres, Aena poussa un gémissement inarticulé.  Les monstres ne portaient pas de vêtements ou d’accessoires lui permettant de les identifier. Cependant, ils ressemblaient tous à sa dongsaeng pour elle.

Artpe avait put découvrir que les enfants s’étaient transformés en monstres il y a une dizaine de jours grâce à sa capacité Lire toute création.  Cependant, il garda ce fait pour lui. Tous les monstres morts ici étaient dans la même situation que la dongsaeng d’Aena.

« Pourquoi les ont-ils tués ? »

« Ça, je ne le sais pas.  Si leur but était de faire des enfants des monstres, ils les voulaient probablement pour quelque chose.  Ils devaient avoir un plan. Le fait qu’ils ont tué les enfants au lieu de les faire sortir….. »

C’était difficile de trouver une explication.  Si l’armée du Roi Démon voulait semer la confusion dans le monde extérieur, elle allait envoyer les monstres dans le monde. Ils avaient réussi à activer la malédiction, mais les monstres avaient été tués ?  C’était une décision idiote.

Sinon, il y avait peut-être un plan qu’Artpe ne parvenait pas à discerner ?

« Ça a dû faire très mal. »

Tandis qu’Artpe réfléchissait, Matel marmonnait d’une manière absente.  Les monstres étaient morts en crachant du sang, et Maetel ne pouvait pas détourner son regard d’eux.  Elle n’arrêtait pas de répéter les mêmes mots comme si quelque chose s’était brisé en elle.

« Ça a dû faire très mal….  Ça a dû faire très mal…. »

« Maetel. »

Une énergie rouge commença à émaner de son corps.   C’était un signe que sa compétence Berserker était sur le point d’être activée.  Artpe la saisit rapidement, et l’énergie fut instantanément contenue en elle. Le fait qu’elle ait pu le rétracter si facilement était plus effrayant que la compétence elle-même.

Maetel se tourna vers Artpe lorsqu’elle fit une demande.

« Artpe ? Les enfants…….  S’il te plaît, n’en laisse pas derrière toi…. »

« Je comprends. »

Quand Artpe tendit la main, les cadavres des monstres morts furent incinérés en un éclair.  Il avait dépensé beaucoup d’argent pour apprendre cette magie, mais il ne s’attendait pas à ce que ce fût le premier endroit où il allait l’utiliser.   Il était abasourdi par la tournure des événements.

« Je suis désolé, les enfants….  Je suis désolé de ne pas être arrivé plus tôt. »

« Ah, ah-ooooooohoh…..hoohk. »

Maetel marmonna en restant immobile.  Elle regarda les cadavres des enfants se transformer en cendres dans le feu.  Aena n’arrivait pas à se débarrasser de l’idée que sa dongsaeng pouvait être parmi les monstres morts.  Elle n’était pas saine d’esprit. Artpe les regardait se mordre les lèvres.

« Les capacités de Maetel sont étonnantes, mais son esprit est trop immature.  Si possible, je voulais qu’elle fasse l’expérience d’une affaire aussi sale plus tard……………………»

L’incident s’étant déjà produit, rien ne pouvait être fait à ce sujet.  Artpe voulut changer l’ambiance autour de Maetel et d’Aena, alors il frappa légèrement des mains.  Il attira leur attention sur lui.

« Nous pourrons les pleurer plus tard.  Nous devons agir avant qu’il ne soit trop tard. »

« –Je comprends. »

Maetel acquiesça de la tête.  Elle fixa du regard le brouillard créé par les malédictions, et elle se lança en avant.

« Dépêchons-nous. »

Le 3e étage du donjon était ridiculement long par rapport aux autres étages.   Chaque fois que la malédiction était absorbée, la vue d’un ou deux cadavres de monstres se révélait.

Le corps d’Aena tremblait chaque fois qu’on trouvait d’autres cadavres, mais les deux héros ne s’arrêtèrent pas.  La seule chose qu’ils firent, fut de brûler les corps avec des flammes quand ils les trouvèrent.

La seule chose qui méritait une mention spéciale était le statut de Maetel.

[Maetel]

[Niveau : 174]

[Berserk Lv13]

Il savait que Maetel n’avait pas activé sa compétence Berserk, mais quand il l’analysait avec sa compétence Lire toute création, la compétence Berserk de celle-ci progressait en temps réel.

Quand elle vit les cadavres des enfants transformés en cendres, elle se jeta plus loin dans le brouillard, et une énergie rouge jaillit d’elle.  On avait l’impression que sa compétence se manifestait, mais Maetel la gardait en elle à chaque fois. C’était comme si elle était en train d’accumuler sa rage en attendant le moment de tout libérer d’un coup.

C’était quelque chose que l’on pouvait voir chez les Berserkers qui avaient appris à contrôler leurs émotions pendant de nombreuses années.  C’était une étape qui pouvait être atteinte après d’innombrables batailles, mais Maetel avait les mêmes signes que ces Berserkers. Même Artpe n’osait pas deviner ce qu’elle ressentait en ce moment.

« J’en ai déjà compté plus d’une centaine, magicien-nim.  Qu’est-ce qu’on fait ? Que pouvons-nous faire ? »

« L’ampleur de cette opération est beaucoup plus grande que ce à quoi je m’attendais. Dans le pire des cas, il est possible qu’il y ait plus de donjons.  ……….Maetel, arrête. »

Quand elle entendit les paroles d’Artpe, Maetel s’arrêta immédiatement sur place.  Elle le sentait aussi. La personne responsable de ces atrocités était à proximité.

L’Obsidienne avait déjà aspiré autant de malédiction que possible dans l’atmosphère, alors le magicien noir du 3ème étage avait immédiatement su que quelque chose n’allait pas.  Pour cette raison, il avait placé un piège en attendant que le groupe vienne à lui.

Bien sûr, un donjon et un magicien qui pouvait jeter une malédiction de ce calibre ne pouvait pas vaincre Maetel à son niveau, mais………

« Je sais que tu es en colère.  Cependant, si tu n’es pas capable de contrôler ta rage selon ta volonté, elle te fera un jour trébucher.  La plupart des Berserkers finissent par mourir à cause de cette erreur. »

« Artpe… Merci pour l’avertissement. »

Maetel avait un léger sourire sur son visage.  Lorsqu’il fut confronté au sourire, il réalisa que son avertissement n’avait pas été nécessaire.

« Cependant, je ne ferai jamais une telle erreur.  Je ne peux pas me permettre de faire ce genre d’erreur en ce moment. »

« —–oui.  Allons-y. »

« D’accord. »

Quand Maetel fit un pas, Artpe allongea son fil de Mana pour désactiver complètement le piège qui les attendait.  Bien sûr, quand il le fit, leur ennemi s’en rendit compte.

« Vous avez vu à travers le piège, bande de salauds ! »

Il n’y avait qu’un seul ennemi ici.  Pour être précis, il n’y avait qu’un seul magicien noir capable de supporter la malédiction atmosphérique.

« Vous avez fait un tel vacarme….  C’est pour ça que je vais m’occuper de vous  moi-même… hein ? »

L’obsidienne avait aspiré toute la malédiction atmosphérique.  On pouvait voir des enfants jetés négligemment partout dans la grande pièce comme s’il s’agissait d’une collection d’objets de pacotille.  Puis il y avait l’homme d’âge mûr qui portait une robe trop élaborée et pointait son bâton vers eux.

« Vous êtes des enfants…. !? »

Le magicien put aussi voir le groupe maintenant.  Lorsqu’il réalisa que les intrus n’étaient que trois enfants, ses yeux s’élargirent de surprise.

« Je ne m’attendais pas à ce que les enfants puissent endurer la malédiction pour atteindre cet endroit ! »

Artpe posa calmement la question.

« C’est toi qui as répandu cette maudite malédiction ? »

« Bien sûr, je l’ai répandu !  Cependant, le résultat a été sous-optimal.  Maintenant que je vous vois…. »

Un sourire affreux apparut sur son visage…

« Si ça se passe bien, je pourrais réussir mon test ! »

« Un test… »

Maetel saisit durement son épée longue.

Pendant qu’ils affrontaient le magicien noir, elle continuait à regarder les enfants tombés au champ d’honneur dans cet espace commun.

Elle vit les enfants affamés qui étaient souillés par la malédiction.  Ils souffraient.

« Un test…. »

L’énergie rouge grimpa en flèche avant d’être absorbée.  Ce processus ne cessa de se répéter. Si la rage pouvait être personnifiée, Artpe pensait qu’elle ressemblerait à Maetel en ce moment.

« Tu es mauvais.  Tu es vraiment mauvais ! »

Maetel ne put se retenir, alors elle dénonça son adversaire.  La quantité de vapeur rouge émanant de son corps ne cessait d’augmenter.

Il semblait que le magicien noir était incapable de voir cette vapeur.  S’il pouvait sentir sa grande colère, il n’allait pas être capable d’afficher un sourire comme celui-là.

« Haha.  Tu es très drôle, mon enfant !  Tu te prends pour qui ? Qu’est-ce qui te permet de déterminer ce qui est bien et ce qui est mal ?  Tu as beaucoup à apprendre ! Beaucoup ! »

Maetel ignora ses paroles en pliant légèrement les genoux.  Elle poussa son épée pour se mettre en position.

Il y avait une distance de 50 mètres entre Maetel et le magicien noir.  Du point de vue du magicien noir, elle avait l’air d’avoir perdu son sang-froid.  Il pensait que c’était pour ça qu’elle ne mesurait pas la distance entre eux. Le magicien sourit quand il évalua son état d’émotion.  Il rit en levant son bâton.

« Il semble que je vais devoir vous donner une explication.  Je vais vous dire à quoi sert mon test. C’est pour notre grand …… »

Le salaud tenta de faire quelque chose que les personnes maléfique faisaient.  Il essaya d’expliquer pourquoi ils faisaient de si mauvaises choses, leur but final et la méthode par laquelle ils allaient terroriser le monde. Cependant, il ne fut pas en mesure de les éclairer.

« Hoo-ooh. »

La longue épée de Maetel lui trancha la tête en un seul coup.  Les humains normaux mouraient quand leur tête était coupée. Les morts ne parlaient pas.  Malheureusement, ce salaud ne s’était pas jeté une malédiction qui devait le transformer en une liche.

« Guerrier-nim. »

« Maetel, tu…. »

Jusqu’à il y a un instant, Maetel était très loin de sa cible.  Cependant, elle rangeait son épée alors qu’elle se tenait là où le magicien noir s’était tenu auparavant.  Les yeux d’Aena et d’Artpe se retournèrent quand ils virent quelque chose qui ressemblait à de la magie. Maetel se tourna vers Artpe, et elle fut dans le même état de choc.

« C’est bizarre, Artpe. »

Elle ne pouvait pas utiliser la magie.  Alors, a-t-elle emprunté les bottes d’Artpe pour utiliser le sort de petite téléportation ?  Bien sûr que non.

« J’ai l’impression que ce pouvoir a toujours été en moi. »

« Je … Je comprend. »

répondit Artpe d’une voix à la fois abasourdie et creuse.

Il avait du mal à croire l’information reflétée dans ses yeux.

Il savait déjà qu’elle était un génie, mais il ne pouvait imaginer la possibilité que son talent dépassait celui du héros de sa vie antérieure.

[Maetel]

[Héros]

[Niveau : 174]

[Capacité innée : Accélération]

Le héros de sa vie précédente pouvait à peine éveiller sa capacité innée appelée Accélération à l’âge de 19 ans.

Maetel venait de l’éveiller à l’âge de 13 ans.

 Chapitre précédent ||Chapitre suivant  

À propos de l’auteur

admin administrator

1 commentaire pour l’instant

HiganbanaPublié le10:28 - Fév 4, 2019

Merci pour ce chapitre

Toujours autant de fun quand je lis ce novel. J’espère que ça continuera longtemps.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :